Charleval (Eure)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Charleval.

49° 22′ 18″ N 1° 23′ 02″ E / 49.3716666667, 1.38388888889

Charleval
La mairie.
La mairie.
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Haute-Normandie
Département Eure
Arrondissement Arrondissement des Andelys
Canton Canton de Fleury-sur-Andelle
Code commune 27151
Code postal 27380
Maire
Mandat en cours
Daniel Bellavoine
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes de l'Andelle
Démographie
Population 1 836 hab. (2008)
Densité 130 hab./km²
Gentilé Charlevallais
Géographie
Coordonnées 49° 22′ 18″ Nord
       1° 23′ 02″ Est
/ 49.3716666667, 1.38388888889
Altitudes mini. 28 m — maxi. 140 m
Superficie 14,14 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Charleval est une commune française, située dans le département de l'Eure et la région Haute-Normandie.

Les habitants sont des Charlevallais.

Sommaire

Géographie

Village situé dans l'Eure, dans la vallée au confluent de l'Andelle et de la Lieure, proche de la route Paris-Rouen, passant à Fleury-sur-Andelle et proche de Lyons-la-Forêt.

Histoire

Ancienne bourgade gauloise nommée Noviomagus. La citation du lieu, Novonium, remonte à 830 et concerne un prieuré qui dépendait de l'abbaye de Saint-Wandrille. Guillaume, le comte d'Évreux fonde en 1107 un prieuré de bénédictins, rattaché à l'abbaye de Saint-Évroult, dans l'Orne. À l'époque anglo-normande, Henri Ier fit bâtir en 1119 à Noyon un château-fort. C'est là qu'ont été retenus les prisonniers de la bataille de Brémule, perdue par le roi de France Louis VI le Gros.

En 1285, Enguerrand de Marigny construit à Noyon un petit hôpital.

Situé au confluent de l'Andelle et de la Lieure, c'est le Roi Charles IX en personne qui rebaptisa le village avec le nom de Charleval, qui aimant à chasser en forêt de Lyons, fut séduit par ce site. Il décida d'acquérir l'endroit et fit exproprier les tenanciers occupant les terres où il désirait asseoir son château, le prieuré Saint-Martin fut détruit à ce moment. Quarante-quatre maisons furent détruites ainsi que le prieuré et l'Hôtel-Dieu, tout un quartier. Il confia à Jacques Androuet du Cerceau la construction d'un château de style Renaissance française[1]. Il devait être quatre fois plus grand que le château de Chambord et de style baroque[2]. Les travaux débutèrent avant 1570. La Saint-Barthélémy ralentit les travaux de construction, alors que les jardins commençaient à prendre leur essor. La mort du roi le 30 mai 1574 marque la fin du chantier. Seul affleurait le premier étage du seul corps de bâtiment entrepris. Un logis provisoire fut cependant édifié, afin de permettre au roi de brefs séjours. Il comprenait deux pavillons dits « du Roi » et « de la Reine ». Le second subsiste encore aujourd'hui, devenu une maison d'habitation appartenant à un particulier. Le seul vestige du château est la cheminée dans la salle des fêtes de la commune.

Noyon-sur-Andelle devenu Charleval (le val de Charles) restera la plus grande empreinte de cette époque importante du village.

La commune de Transières fut rattachée à Charleval le 2 février 1809.

Héraldique

Armes de Charleval

Ces armes peuvent se blasonner ainsi aujourd’hui :

de gueules à un château donjonné de trois pièces d'argent

Seigneurs de Noyon-sur-Andelle / Charleval

  • début XIe siècle : Guillaume, comte d'Évreux
  • Suite à l'exil de Guillaume en Anjou, Noyon devient une possession du duc de Normandie Henri Ier Beauclerc
  • Début XIIIe siècle : Pierre de Moret
  • 1207 : Philippe-Auguste échange à Pierre de Moret Venables contre Noyon
  • 1213 : Philippe-Auguste cède Noyon à Robert de Poissy
  • Par le jeu des mariages, Noyon va passer entre les mains des familles de Poissy, de Léon, puis de Rohan. Mathilde de Poissy épouse vers 1260 Hervé IV de Léon (seigneur de Léon)[3]. En 1349, Jeanne de Léon épouse Jean Ier de Rohan, qui suite à la mort sans héritier d'Hervé VIII de Léon en 1363, récupère la seigneurie de Léon et de Noyon. Jeanne de Rohan[4] épouse en 1374 Robert d'Alençon[5] puis Pierre II d'Amboise.
  • 1470 : la terre de Noyon est acquise par Olivier Le Daim, qui se verra confisquer ses terres quelques années plus tard par Charles VIII.
  • 1493 : Jean d'Orglandes, écuyer, sieur de Prétot, Gaillarbois et Noyon. Il est également maître-enquêteur et réformateur général des eaux et forêts de Normandie et Picardie.
  • fin XVIe siècle : Philippe de Boulainvillers, comte de Fourquembergue et de Courtenay.
  • 1573 : Philippe de Boulainvillers se voit échangé par Charles IX Noyon contre la terre et châtellenie du Vaudreuil[6].
  • 1577 : Faucon de Ris acquiert Charleval de Henri III.
  • 1651 : Charleval est élevé en marquisat en faveur de Louis Faucon de Ris, premier président au Parlement de Rouen[7].

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 en cours Daniel Bellavoine PCF  
1977 1983 Marcel Vedie    
1972 1977 Henri Quevillon    
1962 1972 Bernard Hébert    
1945 1962 Abel Jumelin    
1925 1945 Edouard Blot    
1912 1925 Joseph Outhemin-Chalandre   Industriel
1876 octobre 1912 Armand Peynaud   Industriel, conseiller général du canton de Fleury de 1898 à 1912.
1871 1876 Louis Gest    
15 décembre 1870 25 janvier 1871 Edmond Peynaud[8]   Industriel
1860 1870 Augustin Guérard    
1852 1860 Jean Boismard    
1851 1852 François Hezet[9]    
1848 1851 Florentin Dolé    
1835 1848 Guillaume Viel    
1831 1835 Désiré Lancelevée    
1820 1831 Guillaume Viel    
1815 1820 Louis Leroux    
1807 1815 Alexandre Chaillou[10]    
1802 1807 Louis Leroux[11]    
1800 1802 Louis Ratel[12]    
1799 1800 Noël Marion    
avril 1799 juin 1799 Pierre Beuzeron    
janvier 1799 avril 1799 Désiré Lancelevée    
1798 1799 Nicolas Melissent    
1795 1798 Louis Ratel    
1793 1795 Jacques Lecoq    
1791 1793 Georges Viel    
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
(Source : Cassini[13], Insee[14])

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
670 690 621 725 909 1013 1183 1187 1316
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1489 1457 1445 1442 1583 1618 1697 1585 1712
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1850 2035 1745 1705 1721 1813 1674 1606 1667
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006    
1632 1636 1654 1753 1768 1872 1844    

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Graphique de l'évolution de la population 1793-2006


Évolution démographique
1793 1800 1806
72 66 71

Population de Transières avant sa réunion avec Charleval

Liste des curés de Charleval

Lieux et monuments

Église Saint-Denis
Plan du château de Charles IX
  • En 1570, Charles IX commanda à l'architecte Androuet du Cerceau la construction d'un château qui devait être le « premier bâtiment de France ». Inachevé.
  • Église Saint-Denis, d'origine romane.
  • Vallée de la Lieure, site naturel protégé.
  • l'usine Mesnel (joints automobile).

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Articles connexes

Gare de Charleval

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

Notes et références

  1. Vue du château de Charleval
  2. [1][2]
  3. Décédé vers 1290 et enterré à l'abbaye de Fontaine-Guérard.[3]
  4. Fille de Jean Ier de Rohan et de Jeanne de Léon.
  5. Comte du Perche, de la maison de Valois.
  6. [4]
  7. [5]
  8. Adjoint, il exerce les fonctions de maire, en l'absence d'Augustin Guérard, jusqu'à sa mort.
  9. Conseiller municipal remplissant les fonctions de maire.
  10. Il est confirmé dans ses fonctions de maire suite à la fusion de Transières avec Charleval le 2 février 1809.
  11. Il est destitué de ses fonctions, pour ne pas avoir poursuivi des soldats déserteurs.
  12. Il est suspendu pour cause de faillite.
  13. [6]
  14. (fr)Charleval sur le site de l'Insee
  15. Il est emprisonné en 1793 pour avoir tenu des propos inciviques.
  16. Curé de Transières jusqu'à la fermeture de son église en 1794. Le Concordat (1801) supprime la cure de Transières. Toutefois, il succède à la cure de Charleval, suie à la mort de Charles Le Roux.

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Charleval (Eure) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Charleval, Eure — Charleval …   Wikipedia

  • Charleval (Eure) — Para otros usos de este término, véase Charleval. Charleval Escud …   Wikipedia Español

  • Charleval (Eure) — Charleval …   Deutsch Wikipedia

  • Charleval — ist der Name mehrerer geografischer Objekte in Frankreich: Charleval (Bouches du Rhône), Gemeinde im Département Bouches du Rhône Charleval (Eure), Gemeinde im Département Eure Schloss Charleval in Charleval (Eure) Davon abgeleitet: Charles… …   Deutsch Wikipedia

  • Charleval — is the name of 2 communes in France: Charleval, Bouches du Rhône, in the Bouches du Rhône department Charleval, Eure, in the Eure department This disambiguation page lists articles about distinct geographical locations with the same name. If an …   Wikipedia

  • Charleval — es el nombre de dos comunas en Francia: Charleval (Bocas del Ródano), en el departamento de Bocas del Ródano. Charleval (Eure), en el departamento de Eure. Esta página de desambiguación cataloga artículos relacionados con el mismo título. Si… …   Wikipedia Español

  • Charleval (Schloss) — Das Schloss Charleval in der gleichnamigen französischen Gemeinde des Départements Eure in der Region Haute Normandie wurde ab 1570 als Jagdresidenz für König Karl IX. von dem Architekten Baptiste Androuet du Cerceau unter Mitwirkung von Jean… …   Deutsch Wikipedia

  • Charleval — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Patronymes Charleval, homme de lettres français du XVIIe siècle Toponymes Charleval, commune française des Bouches du Rhône Charleval, commune fr …   Wikipédia en Français

  • Armorial Des Communes De L'Eure — Cette page donne les armoiries (figures et blasonnements) des communes de l Eure. Sommaire  …   Wikipédia en Français

  • Armorial des communes de l'Eure — Cette page donne les armoiries (figures et blasonnements) des communes de l Eure. Sur les autres projets Wikimedia : « Armorial des communes de l Eure », sur Wikimedia Commons (ressources multimédia) Sommaire : Haut A B C D E… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”