ADN satellite
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir satellite.

L'ADN satellite est un type de séquences d’ADN répétées.

Sommaire

Composition

L’ADN satellite se présente sous la forme de séquences d’ADN pouvant atteindre plusieurs millions de paires de bases et constituées d’un grand nombre de répétitions d’une séquence beaucoup plus petite (l’unité de répétition). La longueur de l’unité de répétition est variable d’un type d’ADN satellite à l’autre, de 5 paires de bases pour les satellites III humains à 755 paires de bases pour les satellites trouvés dans les génomes des plantes[1].

Le nom « ADN satellite » vient de ce que l’ADN de ces séquences, en raison de leur nature répétitive, a une composition en nucléotides fortement biaisée par rapport au reste du génome ; en conséquence, il sédimente différemment et forme une bande secondaire, dite « satellite », dans un gradient de chlorure de césium.

Génome humain

Le génome humain comprend environ 7 % d’ADN satellite[1].

L’ADN α-satellite (aussi appelé alphoid DNA en anglais) est constitué de répétitions d’un motif de 171 paires de bases[2]. On le retrouve au niveau du centromère de tous les chromosomes, où il s’étend sur des régions allant de quelques centaines de kilobases à plusieurs mégabases — le nombre de répétitions et la taille totale étant variables d’un chromosome à l’autre et d’un individu à l’autre. L’ADN α-satellite contribue à la fonction du centromère, en permettant notamment le recrutement de la protéine CENP-B (Centromeric protein B) par l’intermédiaire d’un motif conservé de 17 paires de base. Néanmoins, il n’est pas indispensable à la bonne fonction du centromère, des néocentromères pleinement fonctionnels pouvant être observés sur des régions génomiques dépourvues d’α-satellites[3].

L’ADN β-satellite est constitué de répétitions d’un motif de 68 paires de bases[4]. Il s’étale sur des régions de 50 à 300 kilobases sur les bras courts des chromosomes acrocentriques (chromosomes 13, 14, 15, 21 et 22), sur les péricentromères des chromosomes 1, 3 et 9 ainsi que sur le bras long du chromosome Y[5].

L’ADN satellite III est constitué de répétitions d’un motif de 5 paires de bases (GGAAT), occupant plusieurs centaines de kilobases dans la région péricentromérique de la plupart des chromosomes[1].

Génome murin

L’ADN satellite représente environ 3,5 % du génome murin[6] et est associé aux régions centromériques et péricentromériques de tous les chromosomes. Il en existe de deux types :

  • les satellites majeurs, constitués de répétitions d’un motif de 234 paires de bases, situés dans les régions péricentromériques[7] ;
  • les satellites mineurs, constitués de répétitions d’un motif de 123 paires de bases, situés dans les régions centromériques[8].

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

  • (en) Wolfram Hörz et Werner Altenburger, « Nucleotide sequence of mouse satellite DNA », dans Nucleic Acids Res., vol. 9, no 3, 1981, p. 683–696 [texte intégral [PDF], lien PMID] 
  • (en) Gary H. Karpen et Robin C. Allshire, « The case for epigenetic effects on centromere identity and function », dans Trends Genet., vol. 13, no 12, décembre 1997, p. 489–496 [lien PMID] 
  • (en) R. Meneveri, A. Agresti, A. Marozzi, S. Saccone, M. Rocchi, N. Archidiacono, G. Corneo, G. Della Valle et E. Ginelli, « Molecular organization and chromosomal location of human GC-rich heterochromatic blocks », dans Gene, vol. 123, no 2, 1993, p. 227–234 [lien PMID] 
  • (en) Mouse Genome Sequencing Consortium, Robert Waterston, Kerstin Lindblad-Toh, Ewan Birney, Jane Rogers, Josep Abril, Pankaj Agarwal, Richa Agarwala, Rachel Ainscough, Marina Alexandersson, Peter An, Stylianos Antonarakis, John Attwood, Robert Baertsch et Jonathon Bailey, « Initial sequencing and comparative analysis of the mouse genome », dans Nature, vol. 420, no 6915, 2002, p. 520–562 [lien PMID, lien DOI] 
  • (en) Guy-Franck Richard, Alix Kerrest et Bernard Dujon, « Comparative genomics and molecular dynamics of DNA repeats in eukaryotes », dans Microbiol. Mol. Biol. Rev., vol. 72, no 4, 2008, p. 686–727 [texte intégral [PDF], lien PMID, lien DOI] 
  • (en) Beth A. Sullivan, Stuart Schwartz et Huntington F. Willard, « Centromeres of human chromosomes », dans Environ. Mol. Mutagen., vol. 28, no 3, 1996, p. 182–191 [lien PMID, lien DOI] 
  • (en) John S. Waye et Huntington F. Willard, « Human beta satellite DNA: genomic organization and sequence definition of a class of highly repetitive tandem DNA », dans Proc. Natl. Acad. Sci. U.S.A., vol. 86, no 16, 1989, p. 6250–6254 [texte intégral [PDF], lien PMID] 
  • (en) A. K. C. Wong et J. B. Rattner, « Sequence organization and cytological localization of the minor satellite of mouse », dans Nucleic Acids Res., vol. 16, no 24, 1988, p. 11645–11661 [texte intégral [PDF], lien PMID] 

Notes et références

  • Portail de la biologie cellulaire et moléculaire Portail de la biologie cellulaire et moléculaire

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article ADN satellite de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ADN Satellite — Pour les articles homonymes, voir satellite. L ADN satellite est un Acide désoxyribonucléique formé de la répétition en tandem de courtes unités répétitives. Génome humain Ce type d’ADN est localisé a des endroits bien spécifiques du génome… …   Wikipédia en Français

  • Adn satellite — Pour les articles homonymes, voir satellite. L ADN satellite est un Acide désoxyribonucléique formé de la répétition en tandem de courtes unités répétitives. Génome humain Ce type d’ADN est localisé a des endroits bien spécifiques du génome… …   Wikipédia en Français

  • ADN de séquence simple — ADN satellite Pour les articles homonymes, voir satellite. L ADN satellite est un Acide désoxyribonucléique formé de la répétition en tandem de courtes unités répétitives. Génome humain Ce type d’ADN est localisé a des endroits bien spécifiques… …   Wikipédia en Français

  • Satellite — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Satellite », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) En astronomie, un satellite naturel (du… …   Wikipédia en Français

  • ADN répété — Séquence répétée Dans les séquences d ADN, on distingue principalement deux types de séquences répétées : des séquences localisées répétées en tandem : séquences microsatellites : des séquences de 2 à 10 pb sont répétées un grand… …   Wikipédia en Français

  • ADN minisatellite — Minisatellite Séquences du génome répétées en tandem dont la taille du motif unitaire est compris entre 10 à 100 nucléotides. Elles sont présentes chez toutes les espèces et sont particulièrement étudiées chez l homme et les bactéries. Bactéries… …   Wikipédia en Français

  • Adn immortel — Théorie de l ADN immortel L’hypothèse de l’ADN immortel (Immortal DNA strand hypothesis) a été émise en 1975 par John Cairns et stipule que durant la mitose (i.e division cellulaire), les cellules souches adultes co ségrégent les brins parentaux… …   Wikipédia en Français

  • Satellite KEO — Pour les articles homonymes, voir KEO. Le satellite KEO est un projet de satellite soutenu par l Unesco (qui l a décrété projet du XXIe siècle[1]). Ce satellite sera envoyé dans l espace en 2011 2012 suivant le planning d Arianespace, et… …   Wikipédia en Français

  • Satellite City — Le Supernaturaliste Le Supernaturaliste est un roman de science Fiction d Eoin Colfer paru en 2005. Résumé Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue. Cosmo Hill, 14 ans, habite dans la ville de Satellite City ou plutôt dans l orphelinat… …   Wikipédia en Français

  • Liste d'ADN — Suivant leur fonction, leur localisation, les modifications chimiques qu ils ont subi, ou l utilisation qui en est faite dans les laboratoires, des noms particuliers sont attribués à certains ADN, dont voici une liste non exhaustive: ADN… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”