ADIMAD

L’ADIMAD ou Association pour la défense des intérêts moraux et matériels des anciens détenus de l'Algérie française est une association française visant à défendre « la mémoire de tous les martyrs et de toutes les victimes des ennemis de l’Algérie française »[1].

Sommaire

Présentation

Médaille ce l'ADIMAD portant la mention « Organisation armée secrète: les combattants de l'Algérie française »

Le siège social de l'ADIMAD est à Hyères dans le Var[2]. L'association est présidée par Jean-François Collin, ancien conseiller municipal Front national de Hyères[3], et revendique 750 membres et a été fondée le 14 novembre 1967[3].

L'ADIMAD dénonce la « forfaiture du 16 septembre 1959 », faisant référence au référendum d'autodétermination décidé par Charles de Gaulle[4] commise par le général de Gaulle.

L'organisation célèbre des messes à l'Eglise Saint-Nicolas-du-Chardonet, bastion de la Fraternité sacerdotale Saint-Pie-X à Paris[5].

Controverses

Stèle de Marignane (2005)

L'organisation s'est fait connaître par sa volonté d'ériger dans le cimetière de Marignane une stèle à la mémoire de membres de l'OAS[6], une ancienne organisation terroriste ayant cherché à ce que les départements d'Algérie et départements du Sahara restent français. La municipalité de Marignane, tenue par le maire Daniel Simonpieri donne dans un premier temps son accord pour l'érection de cette stèle dont l'inauguration doit avoir lieu le 6 juillet 2005.

Devant les fortes critiques (de la Ligue française pour la défense des droits de l'homme et du citoyen[3], du président de la région PACA Michel Vauzelle[7], de la FNACA qui juge cette érection « scandaleuse », d'Hamlaoui Mekachera, ou du député Christian Frémont[8] ; les partis politiques algériens ayant aussi critiqué cette initiative[7]) contre l'inauguration d'un tel monument, le préfet de police interdit la cérémonie pour trouble à l'ordre public[8]. Le 6 juillet, le cimetière est bloqué par la police alors que 600 sympathisants de l'association s'y rendaient[9].

Flamme du Soldat inconnu (2006)

En 2006, l'ADIMAD obtient l'autorisation d'allumer la flamme du soldat inconnu sous l'Arc de Triomphe à Paris avant que la préfecture de police ne les en interdise[10].

Voir aussi

Notes et références

  1. Journal officiel.
  2. Il existait deux branches de l'organisation : le siège social de la branche parisienne a été déplacé dans le Var en août 2004 et la branche Bouches-du-Rhône a été dissoute en août 2005.
  3. a, b et c L’ADIMAD, site de la section toulonaise de la Ligue française pour la défense des droits de l'homme et du citoyen
  4. Le 16 septembre de Gaulle annonce que les résidents en Algérie auront à déterminer leur statut, soit l'indépendance, soit le rattachement à la France. C'est le référendum d'auto-détermination.
  5. Olivier Le Cour Grandmaison, Sarkozy, mythologie coloniale et anciens de l’OAS, L'Humanité, 8 avril 2009.
  6. « après le démantèlement de la stèle OAS de Marignane », 23 novembre 2008.
  7. a et b Le maire de Marignane reporte son inauguration, reprise d'El Watan, 25 juin 2005.
  8. a et b Stèle pour l'OAS : la Fnaca proteste, Nouvel Observateur.
  9. (en) Algeria memorial ceremony blocked, BBC News, 6 juillet 2005.
  10. Les anciens de l’OAS ne désarment pas, L'Humanité, 4 juillet 2007.

Liens internes

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article ADIMAD de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Guerre d'Algérie — De gauche à droite, 1er rang : colonne de l ALN ; patrouille de M8 Greyhound de l Armée française ; Pieds Noirs du Constantinois s organisant en groupes d autodéfense. 2e rang : discours de …   Wikipédia en Français

  • Alain de La Tocnaye — Alain de Bougrenet de La Tocnaye, était un militant d extrême droite français né le 13 novembre 1926 à Neuilly sur Seine et décédé le 9 janvier 2009 à Cavaillon (Vaucluse)[1]. Son nom reste associé à l attentat du Petit Clamart. Descendant d un… …   Wikipédia en Français

  • Albert Spaggiari — (né le 14 décembre 1932 à Laragne Montéglin dans les Hautes Alpes et mort le 8 juin 1989 à Belluno en Italie) est un malfaiteur français d origine italienne[1]. Il est connu pour avoir été le cerveau du « casse du… …   Wikipédia en Français

  • Antoine Argoud — Portrait d Antoine Argoud Le colonel Antoine Argoud, né le 26 juin 1914 à Darney (Vosges) et mort le 10 juin 2004 à Vittel (Vosges), est un officier français. Il fit partie de l Armée d Armistice en Afrique du Nord puis combattit dans l …   Wikipédia en Français

  • De Villiers — Philippe de Villiers Pour les articles homonymes, voir Villiers. Philippe de Villiers …   Wikipédia en Français

  • Le Jolis de Villiers de Saintignon — Philippe de Villiers Pour les articles homonymes, voir Villiers. Philippe de Villiers …   Wikipédia en Français

  • Liste Des Sigles De Six Lettres — {{{image}}} Sigles d une seule lettre Sigles de deux lettres Sigles de trois lettres AAA à DZZ EAA à HZZ IAA à LZZ MAA à PZZ QAA à TZZ UAA à XZZ YAA à ZZZ …   Wikipédia en Français

  • Liste des sigles de six lettres — {{{image}}} Sigles d une seule lettre Sigles de deux lettres Sigles de trois lettres AAA à DZZ EAA à HZZ IAA à LZZ MAA à PZZ QAA à TZZ UAA à XZZ YAA à ZZZ …   Wikipédia en Français

  • Novembre 2008 en France — Années : 2005 2006 2007  2008  2009 2010 2011 Décennies : 1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030 Siècles : XXe siècle  XXIe siècle …   Wikipédia en Français

  • Philippe De Villiers — Pour les articles homonymes, voir Villiers. Philippe de Villiers …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”