AA


AA
Page d'aide sur l'homonymie Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Les termes AA et Aa possèdent plusieurs acceptions, regroupées ci-dessous.

Sommaire

Noms

  • Aa est le nom de plusieurs cours d'eau en Europe.
  • Aa, un type de lave.
  • Aa, un genre de la famille des Orchidaceae (Orchidées).
  • "Aa l'Antiphilosophe", personnage créé par Tristan Tzara vers 1920 (« Manifeste de monsieur Aa l'antiphilosophe », paru dans Littérature, n° 13, 1920, et « Monsieur Aa nous envoie ce manifeste », paru dans 391, n° 12, 1920) à partir du nom du mouvement Dada, « les tarifs et la vie chère » l'ayant « décidé à abandonner les D ».

Localités

Abréviations, codes et sigles

Autres

  • En alchimie, on se sert d'A, AA et surtout AAA pour signifier amalgame, amalgamer, etc.
  • Le double A spécial (A et un deuxième A avec la tête en bas) signifie au XVIIe siècle que la monnaie fut fabriquée à Marseille, et, plus tard, l’A signifie Metz. L’atelier de Metz fut ravagé par un incendie en 1654 et les dernières monnaies municipales furent fabriquées en 1661. Le Parlement de Metz, par décision du 11 février 1662, décida la suppression du monnayage municipal et abandonna au roi ses privilèges de droit régalien de fabrication des espèces. L’édit du 22 juillet 1679 démonétisa les monnaies municipales de Metz. Malgré l’ouverture d’un atelier royal avec d’abord la lettre « M » couronnée, puis la double lettre AA (ces lettres indiquent la ville où a été frappée la pièce) et la confirmation de la démonétisation par l’édit du 5 mai 1693, les monnaies divisionnaires continuèrent encore à circuler pendant plus de cinquante ans. Sous Louis XVI, les monnaies étaient frappées dans différents ateliers monétaires : Metz AA 1775-1791. On retrouve ces lettres sur pas mal de pièces, par exemple sur les écus du XIXe siècle.
  • Anglo-arabe. AA, race française de chevaux de sport. Son stud-book date de 1833. Son berceau de race est le sud-ouest de la France. Il est issu, depuis sa création, de croisements entre le pur-sang et l'arabe, pratiqués officiellement dès la moitié du XIXe siècle dans le Limousin et les dépôts de Tarbes et Pau, auxquels s'est ajouté l'apport d'une jumenterie autochtone. De l'arabe, il tient : élégance, endurance et légèreté dans les allures ; du pur-sang : sa taille et toute sa puissance pour la vitesse. Race de sport (CCE et CSO), d'extérieur (endurance, loisir) et de course (dans le Sud-Ouest). Dans le stud-book anglo-arabe, les chevaux possédant moins de 25% de sang arabe sont appelés anglo-arabes de complément.


Notes et références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article AA de Wikipédia en français (auteurs)


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.