8e division légère d'infanterie coloniale (France)
8e Division Légère d'Infanterie Coloniale
Pays Drapeau de France France
Branche Armée de Terre
Rôle Infanterie
Guerres Seconde Guerre mondiale

Sommaire

Création et différentes dénominations

  • 8e Division Légère d'Infanterie Coloniale

Chefs de la 8e DLIC

  • 1940: modifier] La Première Guerre mondiale

    Composition

    • Régiment d'Infanterie Coloniale du Maroc
    • 26e Régiment de Tirailleurs Sénégalais
    • 9e Régiment d'Artillerie Divisionnaire
    • 6e Groupe du modifier] L'entre-deux-guerres

      La Seconde Guerre mondiale

      Composition

      La Bataille de France

      Formation et engagement de la 8e D.L.I.C.

      En cours d'organisation dans la région de Bordeaux, la 8e Division d'Infanterie Coloniale avait été, début mai, dirigée sur Valence et affectée à l'armée des Alpes. Elle est aux ordres du Général Gillier. Le 7 juin, celui-ci est désigné pour prendre le commandement d'une « division légère », dirigée de toute urgence à l'ouest de Paris.

      Cette unité, la 8e Division Légère d'Infanterie Coloniale est formée de l'État-major, des unités d'appui divisionnaires et d'un régiment d'infanterie (le 26ème R.T.S.) de la 8ème D.I.C.

      Le Régiment d'infanterie coloniale du Maroc, le 9e régiment d'artillerie à deux groupes muletiers de 75 et le 296e Régiment d'Artillerie lourde réduit à son cinquième groupe de 155.C porté, également prélevés sur l’armée des Alpes, viendront compléter cette division légère, lors de son regroupement à l'ouest de Paris.

      Les mouvements par voie ferrée commencent dès le 8 juin. Le Général, accompagné d'officiers de son état-major, rejoint Paris par la route. Le 9 vers 10 heures, ce détachement précurseur prend contact avec le régulateur de la gare Saint-Lazare. Celui-ci informe le Général que sa division est à la disposition de la Xe armée et doit se regrouper, en fin de journée, au nord de la Seine. Les débarquements seront planifiés par le régulateur de Pont-de-l'Arche. Il expose brièvement la situation : Le front de la Somme s'effondre et une percée allemande se développe en direction de la Basse-Seine.

      Le Général Gillier et son détachement repartent pour Pont-de-l'Arche. Après bien des péripéties, échappant de justesse aux actions de la Luftwaffe qui attaque routes, voies ferrées et centres importants, le précurseur retrouve à Faverolles le régulateur de Pont-de-l'Arche, replié et dans l'incapacité de remplir sa mission. Il apprend au Commandant de la 8e D.L.I.C. que la Xe armée, disloquée, se replie vers Le Havre, que l'ennemi est sur la Seine et prépare des franchissements à Pont-de-l'Arche et à Vernon, que la nouvelle zone de regroupement de la division est fixée au sud de Mantes et que ses convois seront pris en charge par le régulateur de Trappes.

      Ce n'est que le 10, en fin de matinée, que les premiers éléments de la 8e D.L.I.C. commencent à débarquer. Les point de débarquement changent continuellement, de telle sorte que les unités se présentent en ordre dispersé, les unités combattantes arrivant souvent après celles d'appui ou de soutien. Les débarquements vont se poursuivre toute la nuit et le lendemain. La division n'est regroupée que le 11 au soir, soit avec un retard de vingt-quatre heures. Les détachements à pied sont gênés par le flot des réfugiés.

      Le groupe de reconnaissance divisionnaire (le 78e G.R..D.) est lancé vers l'ouest à la recherche de l'ennemi. Deux bataillons du R.I.C.M. sont engagés dans, la même direction, afin de couvrir le flanc gauche de la division, menacé par des forces adverses qui se concentreraient dans la forêt de Bizy, après avoir franchi la Seine à Vernon. Deux bataillons du 26e R.T.S. prennent position sur la rive gauche du fleuve, à l'est de Mantes.

      Malgré les prouesses du Général Gillier et de son Etat-Major pour préparer l'engagement de la division, celle-ci trop étirée d'ouest en est, et ne pouvant compter que sur des ravitaillements aléatoires, est dans une position périlleuse. Bien que ses trains et ses colonnes à pied n'aient subi aucune attaque aérienne et que tous ses éléments aient finalement rejoints, la 8e D.L.I.C. vient de vivre quatre rudes journées, sans avoir encore combattu[1]

      L'après Seconde Guerre mondiale

      Notes et Références

      1. Document remis lors de la commémoration du 50e anniversaire des combats de Chartainvilliers 23/06/1990.

      Liens internes

      Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 8e division légère d'infanterie coloniale (France) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 8e division legere d'infanterie coloniale — 8e division légère d infanterie coloniale (France) 8e Division Légère d Infanterie Coloniale Pays  France Branche Armée de Terre Rôle Infanterie …   Wikipédia en Français

  • 8e division légère d'infanterie coloniale — (France) 8e Division Légère d Infanterie Coloniale Pays  France Branche Armée de Terre Rôle Infanterie …   Wikipédia en Français

  • 21e regiment d'infanterie coloniale — 21e régiment d infanterie de marine 21e régiment d infanterie de marine Insigne régimentaire du 21e RIMa. Période 17 janvier  …   Wikipédia en Français

  • 21e régiment d'infanterie coloniale — 21e régiment d infanterie de marine 21e régiment d infanterie de marine Insigne régimentaire du 21e RIMa. Période 17 janvier  …   Wikipédia en Français

  • 21e régiment d’infanterie coloniale — 21e régiment d infanterie de marine 21e régiment d infanterie de marine Insigne régimentaire du 21e RIMa. Période 17 janvier  …   Wikipédia en Français

  • 2e division d'infanterie coloniale — Pays  France Branche Armée de Terre Type Division d Infanterie Coloniale Rôle Infanterie …   Wikipédia en Français

  • 1er régiment d'infanterie coloniale — 1er régiment d infanterie de marine Pour les articles homonymes, voir 1er régiment d infanterie. 1er Régiment d Infanterie de Marine …   Wikipédia en Français

  • 1er régiment d’infanterie coloniale — 1er régiment d infanterie de marine Pour les articles homonymes, voir 1er régiment d infanterie. 1er Régiment d Infanterie de Marine …   Wikipédia en Français

  • 1er Regiment Mixte d'Infanterie Coloniale — Régiment d infanterie chars de marine Régiment d infanterie chars de marine Insigne du RICM Période 1915 Pays …   Wikipédia en Français

  • 1er Régiment Mixte d'Infanterie Coloniale — Régiment d infanterie chars de marine Régiment d infanterie chars de marine Insigne du RICM Période 1915 Pays …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”