Caveirac

43° 49′ 34″ N 4° 15′ 46″ E / 43.8261, 4.2628

Caveirac
Rue du Temple pendant une abrivado
Rue du Temple pendant une abrivado
Administration
Pays France
Région Languedoc-Roussillon
Département Gard
Arrondissement Arrondissement de Nîmes
Canton Canton de Saint-Mamert-du-Gard
Code commune 30075
Code postal 30820
Maire
Mandat en cours
Bernard Bergogne
2008-2014
Intercommunalité Communauté d'agglomération Nîmes Métropole
Démographie
Population 3 762 hab. (2009)
Densité 248 hab./km²
Géographie
Coordonnées 43° 49′ 34″ Nord
       4° 15′ 46″ Est
/ 43.8261, 4.2628
Altitudes mini. 57 m — maxi. 208 m
Superficie 15,2 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Caveirac est une commune française, située dans le département du Gard et la région Languedoc-Roussillon.

Étymologie : issu du latin médiéval (nom propre de personne Cavarius, suivi du suffixe -acum).

Sommaire

Géographie

Caveirac est un village se trouvant dans la plaine de la Vaunage, près de Nîmes, dans le sud de la France. Ses habitants s'appellent les Caveiracois et les Caveiracoises.

Les communes de Nîmes, Milhaud, Langlade, Clarensac sont limitrophes de la commune de Caveirac.

Caveirac est l'une des 79 communes membres du Schéma de Cohérence Territoriale SCOT du Sud du Gard (voir lien) et fait également partie des 41 communes du Garrigues Costières.

Caveirac est le point de départ de la voie verte de la Vaunage.

Histoire

Au début de l'ère chrétienne, le territoire est une villa romaine appartenant à un nommé Caverius.

En 879, on trouve le nom de Cavariago. En 893, on trouve dans le cartulaire de Notre-Dame de Nîmes, chapitre 124, la forme Cavariaco (In terminium de Villa Cavariaco « dans le territoire du domaine Cavariaco »). Vers 1100, le nom de Caveirac apparaît. À cette époque, Caveirac dépend des comtes de Toulouse, eux-mêmes vassaux du roi. Au XIVe siècle, Caveirac passe sous la domination de la lignée des Nogaret possédant la seigneurie de Calvisson.

En 1648, un ancien château féodal (propriété de la famille Montolieu) est acheté par Jacques BOISSON, riche drapier de Nîmes. Il entreprend la première partie de la construction. Il s'offre les services d'un architecte exceptionnel, Jean Tallard (qui restaura la cathédrale de Nîmes en 1639). Boisson se ruine. En 1697, le château est vendu à Pierre SARTRE (secrétaire du roi Louis XIV et receveur général des gabelles en Languedoc). Ce dernier prend pour constructeur un des meilleurs de Nîmes, en la personne de Jacques Cubizol.Il travaille sous les ordres d'un architecte parisien, Augustin-Charles D'Aviler. Celui-ci est dessinateur à Versailles, ce qui aurait pu l'inspirer pour construire une imitation d'un château royal à Caveirac.

Sartre fait lui aussi faillite et en 1713, il vend ses biens à Raymond de Novy qui est receveur des tailles de la ville de Nîmes. Sa lignée gardera le château jusqu'après la Révolution.

En 1820, le château et ses terres sont démantelés.

Les particularités de ce « petit Versailles » sont 4 tours avec des tuiles vernissées, 118 pièces et 365 fenêtres (mais chaque ouverture comprend 6 petites fenêtres, ce qui fait apparaître un nombre si important). Il y a un parc de près de 40 hectares et 2 jardins d'hiver (ou orangeraie). L'eau arrive d'une source située à plus d'un kilomètre au nord du village. La source de la Font d'Arques alimentait le château en empruntant un aqueduc serpentant le long des collines et qui se déversait dans un grand bassin.

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1870 1871 Prosper Nouvel  ?  ?
mars 2001 2008 Bernard Bergogne DVG Maire
mars 2008 2014 Bernard Bergogne DVG Maire

Vice-président de Nîmes Métropole

Retraité de la Caisse primaire d'Assurance-Maladie

Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
(Source : INSEE[1])
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2009
644 704 1096 1877 2679 3099 3663 3762
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Lieux et monuments


  • Château de la seconde moitié du XVIIe siècle (Inscription MH 23 décembre 1998). Cabinet peint situé au premier étage de l'aile ouest - Château, à l'exception de la partie classée, avec les communs, le jardin ouest, le jardin est avec son mur de clôture et l'orangerie. Château édifié en deux campagnes distinctes : la première pour Jacques Boisson, riche banquier de Nîmes, qui acheta la seigneurie vers 1650-1654 et fit réaliser les travaux entre 1659 et 1666, probablement par l'architecte nîmois Jean Talard ; la seconde pour Pierre Sartre, receveur général des gabelles du Languedoc, qui fit agrandir et aménager somptueusement le château entre 1697 et 1709 par le constructeur nîmois Cubizol. De 1699, date l'aménagement d'un immense parc de 35 hectares avec des jardins ordonnancés clos de murs et des communs, de part et d'autre des ailes de l'avant-cour. Le parc était déjà loti en 1838. En 1713, le château est vendu à la famille Novy, qui le conserve jusqu'en 1826 et y apporte quelques embellissements intérieurs (cheminées de marbre) . Ensuite, acquisition par la commune qui y installe la mairie et ses services. Le château présente un plan en U ; il est composé d'un bâtiment principal et de deux ailes perpendiculaires. La cour intérieure est devenue une place publique dont l'ancienne entrée est marquée par deux logis de gardiens, suivis de dépendances. A l'intérieur du château subsistent deux escaliers à balustres, des cheminées à bas-reliefs et surtout un magnifique cabinet de peintures à quatre registres de décors et plafond peint dans l'aile ouest. A voir : communs, enclos, orangerie, jardin, escalier, cheminée, rampe d'appui, décor intérieur. Nota : les deux tours massives restantes ( 4 à l'origine) sont couvertes de hauts toits de tuiles vernissées particulièrement colorées à motifs géométriques de style bourguignon . Visite : ouvert au public. Décor : ferronnerie ; menuiserie ; sculpture ; peinture. Propriété de la commune ; propriété privée
  • Église remaniée au XVIIe siècle suite aux guerres de religion mais ayant conservé, à l'intérieur, toutes les caractéristiques de l'architecture romane, voûte en berceau (Inscription MH 12 octobre 1972). À voir : très beau et riche portail de style Renaissance-Louis XIII en façade, clocher abritant une cloche datée de 1687 surmonté d'une élégante flèche de style gothique. Propriété de la commune.
  • Borne milliaire au nom d'Auguste (Inscription MH 20 décembre 1911).Propriété de la commune. Adresse : place du Château.
  • Temple (1867) surmonté d'un campanile, beffroi communal ; édifié en 1927 par l'architecte Henri Floutier en remplacement de l'ancien clocher-pignon. Il abrite une cloche de 1853.
  • Ancienne petite chapelle méthodiste (1873)
  • Fontaine dite « du jet d'eau » ; vers 1867 ; Place du Château.

Évènements : Les fêtes traditionnelles sont souvent l'occasion de jeux taurins (abrivado, bandido, encierro, course libre...) très prisés de la jeunesse locale et des environs.

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Notes et références

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Caveirac de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Caveirac — Saltar a navegación, búsqueda Caveirac …   Wikipedia Español

  • Caveirac — is a commune in the Gard department in southern France.ee also*Communes of the Gard departmentReferences Based on the article in the French Wikipedia …   Wikipedia

  • Caveirac — Original name in latin Caveirac Name in other language Caveirac State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 43.82437 latitude 4.26664 altitude 94 Population 3502 Date 2010 12 25 …   Cities with a population over 1000 database

  • La Maison Caveirac — (Caveirac,Франция) Категория отеля: Адрес: 5, Rue Du Pont, 30820 Caveirac, Франц …   Каталог отелей

  • Liste des monuments historiques du Gard — Cet article recense les monuments historiques du Gard, en France. Pour les monuments historiques de la commune de Nîmes, voir la liste des monuments historiques de Nîmes Pour les monuments historiques de la commune d Uzès, voir la liste des… …   Wikipédia en Français

  • Langlade (Gard) — 43° 48′ 19″ N 4° 15′ 02″ E / 43.8053, 4.2506 …   Wikipédia en Français

  • Vaunage — Panorama sur la plaine de la Vaunage La Vaunage est un espace géographique situé entre les villes de Sommières et de Nîmes, dans le département du Gard et dans la région Languedoc Roussillon. Il est constitué d une plaine principale, autour de… …   Wikipédia en Français

  • Congenies — Congénies Congénies …   Wikipédia en Français

  • Congénies — 43° 46′ 45″ N 4° 09′ 39″ E / 43.7792, 4.1608 …   Wikipédia en Français

  • Congénies en vaunage — Congénies Congénies …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”