Caumont (Eure)


Caumont (Eure)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caumont.

49° 22′ 02″ N 0° 53′ 47″ E / 49.3672, 0.8964

Caumont
Administration
Pays France
Région Haute-Normandie
Département Eure
Arrondissement Arrondissement de Bernay
Canton Canton de Routot
Code commune 27133
Code postal 27310
Maire
Mandat en cours
Michel Lallemand
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Roumois Nord
Démographie
Population 1 004 hab. (2008)
Densité 167 hab./km²
Géographie
Coordonnées 49° 22′ 02″ Nord
       0° 53′ 47″ Est
/ 49.3672, 0.8964
Altitudes mini. 1 m — maxi. 140 m
Superficie 6 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Caumont est une commune française, située dans le département de l'Eure et la région Haute-Normandie.

Sommaire

Géographie

Le Bas-Caumont est enclavé au bord de Seine entre deux communes de Seine-Maritime (La Bouille et Mauny). Caumont est à la porte de l'agglomération de Rouen.

Toponymie

Attesté sous la forme latinisée Calvimontem au XIIe siècle.

Toponyme médiéval issu du vieux normand cau(f) « chauve » (vieux français chau(f), forme 'chauve' refaite sur le féminin) et de mont (issu du bas latin montem, latin mons), soit « mont chauve », forme équivalente au français central Chaumont.

Histoire

On a mis au jour des vestiges de constructions antiques, des fragments de poterie et des médailles au hameau de la Ronce, près du chemin des Longues Vallées venant de Honguemare, et au hameau voisin de Beauséjour.

Extrait de la notice de M. L. Passy sur le prieuré de Bourg-Achard précisant les détails suivants sur la cure de Caumont : « On désignait alors sous le nom de Touberville un vaste territoire qui comprend aujourd’hui quatre paroisses. En 1175, l’année même où les chanoines se firent donner par Rotrou une charte confirmant leurs biens et leurs droits, Nicolas de la Londe donna à l’église Saint Lô de Bourg-Achard le patronage des églises de Touberville, c'est-à-dire de la Sainte-Trinité (la Trinité de Thouberville), Saint-Ouen (de Thouberville) et de Sainte-Marie de Caumont et la Bouille. Il fit cette donation pour le salut de son corps et de son âme et pour les âmes de son père (Jean de la Londe), de sa mère Isabelle et surtout pour l’entretien et le salut perpétuel de son frère ainé Guillaume, chanoine de Bourg-Achard. Il résigna ses droits entre les mains de Rotrou, avec le consentement de son frère Robert et de sa mère Isabelle ».

Guillaume de la Londe, le chanoine, meurt. On l’ensevelit avec honneurs dans le chapitre de Bourg-Achard. Mais Nicolas grandit et, comme il avait fait cette donation encore jeune et avant qu’il n’ait été créé chevalier, il suscite aux chanoines querelles et procès et cherche à revenir sur sa donation. Gautier, archevêque de Rouen, intervient et Nicolas de la Londe renonce à toutes ses prétentions. Gautier constate les droits du prieuré de Bourg-Achard dans une charte de 1202.

Quelques années après, le différend se renouvelle : il avait été convenu que les chanoines entreraient en possession à la mort d’un certain Philippe, qui tenait le service de l’église or ce Philippe étant mort après Nicolas de la Londe, Jean (fils de Nicolas), se mit violemment en possession de l’église Sainte-Marie de Caumont. Les chanoines de porter leurs plaintes devant l’archevêque de Rouen. En 1223, Jean de la Londe fut condamné. Il ne parut pas cependant accepter franchement cette sentence car c’est seulement en 1239 qu’il se désista de tous droits sur les églises ou chapelles, revenus, terres ou autres possessions qu’il prétendait avoir à Touberville (comprendre ici le pays de Touberville).

En 1290, Guillaume de Flavacourt, archevêque de Rouen, décida que le service divin serait fait et les sacrements administrés dans les deux églises de Saint-Ouen et la Trinité, comme ils l’étaient dans l’église de Caumont ; mais que tous les habitants de Touberville continueraient à être tenus de faire leurs pâques et d’assister aux offices de Pentecôte, de la Toussaint, de Noël et des fêtes de la Vierge dans l’église Sainte-Marie de Caumont.

L’église de Caumont avait été primitivement église paroissiale, puis, peu à peu, les églises de Saint-Ouen et de la Trinité prirent la place et eurent bientôt le rang de paroisse. Le prieur de Bourg-Achard eut alors le droit de présenter un chanoine régulier à ces trois cures. Enfin, la paroisse de Caumont fut démembrée au XVIIe siècle, lorsqu’on érigea en cure la chapelle bâtie à la Bouille, sur la prière et pour le service des seigneurs de Mauni (Mauny).

La famille de la Londe paraît avoir possédé le territoire de Touberville depuis le XIIIe siècle. En 1464, Robert de Graville en avait une partie. Dans un rôle des fiefs dressé en 1540, on voit que le fief de Touberville appartenait alors à Robert Dangerville, prêtre curé de Tresly. Il valait alors 80 Livres et était disputé par Louise de Brézé, dame de la baronnie de Mauni et Louis de Bigars, seigneur de la Londe.

Le territoire de Touberville fut réuni à la terre de la Londe lorsque cette terre fut érigée en marquisat en 1546 (date à prendre avec réserve compte tenu de la typologie du document original). Quant à Caumont, M. Canel dit que les Mallet en furent seigneurs du XVIe au XVIIe siècle sous la suzeraineté des seigneurs de la Londe.

Le présent document a été reproduit dans sa syntaxe d'origine

Temps modernes.

L'armée allemande commença à y construire une usine d'oxygène liquide pour les V2 en 1943-1944[1].

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001   Michel Lallemand    
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
(Source : Insee[2])
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007
591 605 633 759 951 995 1003
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Lieux et monuments

  • Grottes en bord de Seine et anciennes carrières de calcaire qui ont servi à la construction de nombreux monuments normands[3]
Église paroissiale

Personnalités liées à la commune

Sports et loisirs

Le centre de loisirs RandoParc[4] situé en pleine nature, propose plusieurs activités comme l'accrobranche dans la forêt, la découvert des grottes du bord de Seine en spéléologie et un centre équestre.

Voir aussi

Notes et références

Liens externes




Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Caumont (Eure) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Caumont (Eure) — Saltar a navegación, búsqueda Para otros usos de este término, véase Caumont. Caumont País …   Wikipedia Español

  • Caumont, Eure — Caumont is a commune in the Eure department in northern France.ee also*Communes of the Eure departmentReferences Based on the article in the French Wikipedia …   Wikipedia

  • Caumont — ist die Bezeichnung mehrerer Gemeinden und eines Kantons in Frankreich: Caumont (Aisne), Gemeinde im Département Aisne Caumont (Ariège), Gemeinde im Département Ariège Caumont (Eure), Gemeinde im Département Eure Caumont (Gers), Gemeinde im… …   Deutsch Wikipedia

  • Caumont — is the name or part of the name of several communes in France:*Caumont, Aisne *Caumont, Ariège *Caumont, Eure *Caumont, Gers *Caumont, Gironde *Caumont, Pas de Calais *Caumont, Tarn et Garonne*Caumont l Éventé, Calvados *Caumont sur Durance,… …   Wikipedia

  • Caumont — Saltar a navegación, búsqueda Caumont puede referirse a Caumont, comuna francesa situada en Aisne. Caumont, comuna francesa situada en Ariège. Caumont, comuna francesa situada en Eure. Caumont, comuna francesa situada en Gers. Caumont, comuna… …   Wikipedia Español

  • Caumont — (spr. Kohmong), 1) Marktflecken im Arrondissement Baveux des französischen Departements Calvados, an der Aure; Handel mit Pferden, Rindvieh u. Geflügel; 1900 Em.; 2) Dorf im [771] Arrondissement Avignon des französischen Departements Vaucluse, an …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Caumont — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Caumont est à l origine un toponyme normand, picard et occitan qui correspond au français Chaumont. Sommaire 1 Patronyme …   Wikipédia en Français

  • Communes of the Eure department — The following is a list of the 675 communes of the Eure département in France. (CAE) Communauté d agglomération d Évreux, created in 2000. (CAL) Communauté d agglomération Seine Eure, created in 2001. (CAV) Communauté d agglomération des Portes… …   Wikipedia

  • Liste des monuments historiques de l'Eure — Cet article recense les monuments historiques de l Eure, en France. Statistiques Au 31 décembre 2009, l Eure compte 450 immeubles protégés au titre des monuments historiques, soit 142 classés et 308 inscrits[1]. La liste suivante les recense,… …   Wikipédia en Français

  • Le Tronquay (Eure) — Pour les articles homonymes, voir Le Tronquay. 49° 25′ 37″ N 1° 28′ 46″ E …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.