Cathédrale Saint-Mari de Forcalquier


Cathédrale Saint-Mari de Forcalquier
Tour de l'évêque

L’église Saint-Mari de Forcalquier (parfois Sainte-Mary) fut concathédrale du diocèse de Sisteron du XIe au XVe siècle.

Elle existait déjà vers 950, sous le nom d’église Sainte-Marie-et-Saint-Thyrse. La ville de Forcalquier étant mieux fortifiée que Sisteron, l’évêque Arnoux y fait transporter les reliques de saint Mari (ou Marius ou encore Mary), devant le danger des razzias des Sarrasins. L’église change alors de nom, et accueille un chapitre au début du XIe siècle.

L’évêque Géraud l’élève au rang de concathédrale, ne pouvant pénétrer dans sa cité de Sisteron, dans la deuxième moitié du XIe siècle. Elle est alors agrandie. Une reconstruction complète a lieu au XIIIe, et s’achève en 1296. La consécration intervient en 1408. Quelques décennies plus tard, elle est gravement endommagée lors de combats, elle est abandonnée et le statut de concathédrale passe à l’église Notre-Dame-du-Bourguet, qui récupère également tout le mobilier religieux et les reliques de saint Mari.

Les ruines de l’église sont vendues aux démolisseurs au XVIIe siècle, mais il en subsiste encore d’imposants pans de murs.

Source

Parc naturel du Luberon, Autour de l’An Mil en pays de Forcalquier, catalogue d’exposition, 2007, p 18-19

43°57′25″N 5°46′58″E / 43.95694, 5.78278


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cathédrale Saint-Mari de Forcalquier de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.