Cathédrale Saint-Louis de La Rochelle


Cathédrale Saint-Louis de La Rochelle
Page d'aide sur l'homonymie Cette cathédrale n’est pas la seule cathédrale Saint-Louis.
Cathédrale Saint-Louis
de La Rochelle
Image illustrative de l'article Cathédrale Saint-Louis de La Rochelle
Présentation
Culte Catholique romain
Type Cathédrale
Rattaché à Diocèse de La Rochelle et Saintes (siège)
Début de la construction 1742
Protection  Classé MH (1906)
Géographie
Pays Drapeau de France France
Région Poitou-Charentes
Département Charente-Maritime
Ville La Rochelle
Coordonnées 46° 09′ 41″ N 1° 09′ 12″ W / 46.161389, -1.15333346° 09′ 41″ Nord
       1° 09′ 12″ Ouest
/ 46.161389, -1.153333
  

Géolocalisation sur la carte : Charente-Maritime

(Voir situation sur carte : Charente-Maritime)
Cathédrale Saint-Louis de La Rochelle

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Cathédrale Saint-Louis de La Rochelle

La cathédrale Saint-Louis, construite à La Rochelle à partir de 1742 sur une initiative du cardinal de Fleury et de l'évêque Menou de Charnizay, demeura inachevée faute de moyens financiers, mais fut tout de même ouverte au culte en 1784. La cathédrale fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 30 octobre 1906[1].

Sommaire

Historique

Suite au siège de La Rochelle (en 1627–1628), Louis XIII décida de faire de La Rochelle un évêché. Ce n'est qu'en 1648 que le pape Innocent X promulguait la bulle In supereminenti militantis ecclesiae solio portant la suppression de l'ancien évêché de Maillezais et sa translation en la ville de La Rochelle.

Grand’Temple

Première cathédrale

La première cathédrale fut l'église Saint-Barthélémy-Du-Grand-Temple. Cet édifice est l'ancien Grand’Temple de l'église réformé construit sur la place du Château, actuelle place Verdun, entre 1600 et 1603. Le Grand’Temple a été utilisé entre 1629 et 1648 pour l'exercice du culte de la paroisse Saint-Barthélemy. On admirait surtout l’immense charpente qui « n’estoient supportée d’aucuns piliers, mais soutenue par deux clefs de bois d’une riche invention et artifice ; elle était recouverte par un immense tillis qui s’élevait en forme de dôme, à dix toises de hauteur. Enfin ce monument tant par sa grandeur et architecture que par son admirable charpente était estimé comme l’un des plus beaux chefs d’œuvre qui se puissent voir et que la réforme ait produit en France ».

Le 9 février 1687, un grand feu de joie est allumé sur la place pour célébrer la guérison de Louis XIV. Il se propagea à la charpente de l'édifice.

Le chapitre trouva refuge dans la nouvelle église paroissiale Saint-Barthélemy reconstruit au frais de la paroisse entre 1668 et 1678.

 Nouvelle cathédrale

Le 18 juin 1742, la première pierre de la nouvelle cathédrale est bénie.

Le 27 juin 1784, en présence du clergé et de toutes les personnalités civiles et militaires de la ville, Mgr de Crussol d'Uzès bénissait l'édifice. À l'aube de la Révolution française, l'édifice est réalisé jusqu'à la deuxième travée de l'actuel chœur, au-delà duquel un mur sépare la nouvelle cathédrale de l'église Saint-Barthélemy. Cette dernière est détruite durant la Révolution française, permettant d’achever de terminer l'édifice.

La construction de la cathédrale est reprise à partir du 12 février 1849 et en septembre 1857, l'édifice est achevé à l'exception des deux tours et des décorations sculptées extérieures.

La cathédrale, ayant pris le clocher et la place du dernier édifice de la paroisse Saint Barthélemy, fut placée sous le vocable de Saint-Louis, et de Saint-Barthélemy. Par un hasard du calendrier, leur fête respective est le 24 août pour Saint-Barthélemy et le 25 août pour Saint-Louis.

Architecture

Le plan d'origine est l'œuvre de Jacques V Gabriel, mais ce dernier mourut avant la pose de la première pierre en 1742. C'est son fils, l'architecte Jacques Ange Gabriel qui suivit de loin les travaux.

L'église n'est achevée que sous le Second Empire, les deux clochers initialement prévus n'ont jamais été construits. Elle a été classée monument historique le 30 octobre 1906.

La cathédrale présente une façade très dépouillée, ornée de deux ordres de colonnes toscanes et doriques, surmontée d'un fronton triangulaire flanqué d'ailerons. L'intérieur du bâtiment ne déroge pas à cette rigueur architecturale.

La coupole est ornée de peintures de William Bouguereau.

Le clocher Saint-Barthélemy est de style gothique et accolé au chevet de la cathédrale. Alors plus haut point de la ville, il fut utilisé comme tour à canons contre les armées de Louis XIII pendant le siège de 1627.


Pour approfondir

Medaille sur la fondation de Saint-Louis de La Rochelle (1742)

Bibliographie

  • Dominique Mailles et Yves-Jean Riou, Image du Patrimoine, vol. La Cathédrale de La Rochelle, C.P.P.P.C., Poitiers (France), 1985 [lire en ligne] 

Notes et références

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cathédrale Saint-Louis de La Rochelle de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.