7e Bataillon de chasseurs alpins

7e bataillon de chasseurs alpins

7e bataillon de chasseurs alpins
7e B.C.A.jpg

insigne régimentaire du 7e B.C.A
Période 1840
Pays France France
Branche Armée de terre
Type Bataillon de chasseurs alpins
Fait partie de 27e brigade d'infanterie de montagne
Garnison Bourg-Saint-Maurice
Ancienne dénomination 7e bataillon de chasseurs à pied
Surnom Bataillon de Fer et d'Acier
Devise De Fer et d'Acier
Inscriptions sur l’emblème Voir étendard unique des chasseurs
Anniversaire Sidi-Brahim
Guerres Conquête de l'Algérie
Guerre de Crimée
Expédition du Mexique
Guerre franco-allemande de 1870
Campagne du Maroc 1907-1914
Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Guerre d'Algérie
Batailles Bataille de la Somme
Bataille du Chemin des Dames
Fourragères aux couleurs du ruban de la Croix de Guerre 1914-1918
Décorations Médaille Britannique de Crimée
Médaille Commémorative du Mexique
Médaille Commémorative 1870
Médaille Coloniale "Tunisie" "Maroc"
La Croix de Guerre 1914-1918 trois palmes
une étoile d'argent
Médaille Interalliée de la Victoire
Médaille Commémorative de Haute-Silésie
Croix de Guerre 1939-1945 une palme

Le 7e bataillon de chasseurs alpins, surnommé le 7, est une unité de l'infanterie de l'armée française spécialisée dans le combat en montagne. Il fait partie de la 27e brigade d'infanterie de montagne, dont l'état-major est localisé à Varces.

Sommaire

Histoire du « 7 »

Le 7e bataillon de chasseurs à pied est créé en 1840 au camp d'Helfaut, près de Saint-Omer dans le Pas-de-Calais. Il participe à la campagne d'Algérie, puis, sous le Second Empire, de bat à Sébastopol. Le 7e BCP est de l'expédition de Rome et de la campagne du Mexique. Après l'Algérie en 1854, la Crimée en 1855 et le Mexique, les hauts faits d'armes du 7e BCP lui valurent les paroles actuelles de son refrain :

Bataillon, Bataillon, Bataillon de fer,
Bataillon, Bataillon, Bataillon d'acier.

Il va se distinguer durant la guerre de 1870. Après un séjour en Tunisie, il est l'un des douze bataillons de chasseurs à pied choisis pour combattre dans les régions montagneuses.

Le 7e BCP deviens alors le 7e bataillon de chasseurs alpins.

Le 7e BCA prend part à la campagne du Maroc de 1912 à 1913. En 1914, il quitte sa garnison de Draguignan et gagne les Vosges.

Il s'illustre également en 1915 lors de la prise du sommet de l'Hartmannswillerkopf au chant de la Sidi Brahim. Encerclés sur l'Hilsenfirst, les « diables bleus » de l'une de ses compagnies renouvellent l'exploit de la bataille de Sidi-Brahim.

Insigne de béret , CHASSEUR.jpg

Le 7e BCA va se battre ensuite sur la Somme, dans les Flandres, de nouveau en Alsace, au Chemin des Dames, en Italie, en Champagne, et termine la guerre sur le canal de la Sambre. le bataillon reçoit deux citations à l'ordre de l'armée puis une à l'ordre de la division, avec la fourragère aux couleurs de la Croix de guerre 1914-1918. Le bataillon séjourne dans la Ruhr (1923) et en Tunisie (1925).

Fourragère aux couleurs de la croix de guerre 1914-1918


Commandant Soutiras Chef de corps du 7ème BCA

En 1939, il forme avec les 27e et 47e BCA une demi-brigade qui se battra sur le canal de l'Ailette. En 1940, le bataillon, aux ordres du commandant Soutiras, fait Sidi-Brahim à la cote 154, près de Pinon. Il est décimé et son commandant abattu en tentant de s'évader. Dissout en 1940, il se reforme dans la clandestinité autour d'Albertville, sous les ordre du capitaine Bulle, figure emblématique du bataillon qui a donné son nom au quartier actuel. En 1944, il participe à la campagne de Haute Tarentaise et entre vainqueur dans le Val d'Aoste en 1945. Après une période d'occupation en Autriche, il rejoint l'Algérie en 1945, où il mène des opérations de pacification en Kabylie. La marraine actuelle du bataillon est la princesse Hélène de France, sœur du sous-lieutenant François d'Orléans, mort au combat lors de ces opérations.

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir


Depuis 1962, le 7e BCA est stationné à Bourg-Saint-Maurice en Haute-Tarentaise, où il comptait en juillet 2008, 1128 militaires. En 2012, il sera transféré à Varces où figure déjà le 93e régiment d'artillerie de montagne[1].

Sources

Voir aussi

Notes et références

Liens externes


  • Portail de la France Portail de la France
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Savoie Portail de la Savoie
  • Portail de la Première Guerre mondiale Portail de la Première Guerre mondiale
Ce document provient de « 7e bataillon de chasseurs alpins ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 7e Bataillon de chasseurs alpins de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”