Carspach

Carspach

47° 36′ 58″ N 7° 12′ 46″ E / 47.6161, 7.2128

Carspach
Administration
Pays France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Arrondissement Altkirch
Canton Altkirch
Code commune 68062
Code postal 68130
Maire
Mandat en cours
Jean-Pierre Hartmann
2008-2014
Intercommunalité C.C. d'Altkirch
Démographie
Population 1 842 hab. (2008)
Densité 107 hab./km²
Géographie
Coordonnées 47° 36′ 58″ Nord
       7° 12′ 46″ Est
/ 47.6161, 7.2128
Altitudes mini. 283 m — maxi. 397 m
Superficie 17,17 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Carspach est une commune française, située dans le département du Haut-Rhin et la région Alsace.

Ses habitants sont appelés les Carspachois et les Carspachoises.


Sommaire

Géographie

Histoire

La plus ancienne orthographe du nom du village est Karoldespach, citée en 837 parmi les biens du couvent de Hohenbourg fondé par sainte Odile, fille du duc Etichon, de la souche des comtes d'Eguisheim. En 1144, elle figure dans les possessions des prieurés de Feldbach, de Saint-Morand et de l'abbeye de Lucelle sous le patronyme de Heroldespach. Les seigneurs de Zaessingue, de Reinach et d'Andlau, le prieuré de Saint-Ulrich, les clarisses de Bâle, les comtes de Ferrette y ont également des terres. Au XIIIe siècle, Conrad de Karolspach y administrait une cour colongère. À la même époque, quelques nobles de Carspach sont recensés parmi les clarisses de Mulhouse.

Dès 1324, le comté de Ferrette fut transmis à la dynastie des Habsbourg par le mariage de la dernière comtesse, Jeanne de Ferrette. Inféodée au domaine Autrichien en 1365, par le duc Léopold, la commune eut à souffrir de la guerre civile des Armagnacs et des Bourguignons. Les premiers incendièrent le village. Ensuite, ce fut le conflit entre les Habsbourg et les Confédérés, après l'invasion des troupes commandées par le général Colloredo pendant la guerre de Trente Ans.

Il n'y avait pas de château à Carspach avant 1400. C'est à cette époque que le chevalier-administrateur du village Ullmann de Ferrette transforma sa cour en château. Il y résida avec ces descendants depuis la destruction du Liebenstein par un tremblement de terre en 1356. Ce château, appelé Altschloss (vieux château) ou Niederschloss (du bas ou inférieur), était situé au sud du Krebsbächlein (ruisseau à écrevisses).

Un deuxième château fut construit entre 1590 et 1610. On l'appelait château supérieur (Oberschloss), et il était délimité par les actuelles rue du Château et rue des Brebis. Des vestiges subsistèrent jusqu'au XIXe siècle. Le château du bas fut abandonné après la construction du château supérieur. Le château du bas était ruiné au XVIIIe siècle et le château supérieur disparut à l'époque de la Révolution.

En 1648, selon les traités de Westphalie, leSundgau autrichien, dont fit partie Carspach, fut donné à la couronne de France. En 1674, la guerre éclata à nouveau. Turenne passa à Carspach pour gagner Brunstatt, où livra bataille.

L'église Saint-Georges

Le 30 juillet 1789, les révolutionnaires s'acharnèrent sur les châteaux de Montjoie à Hirsingue et du Landenberg à Seppois, mais épargnèrent ceux de Carspach et de Hirtzbach.

En 1814-1815, Carspach eut encore à souffrir des cantonnements de cosaques. Les nobles de Ferrette-Carspach s'étaient réfugié à Fribourg-en-Brisgau. Le dernier seigneur de Carspach et du Liebenstein, Jean Népomucène de Ferrette, mourut en 1818.

Le grand incendie de 1818 n'empêcha pas le village de se développer. En 1826 s'éteignit, à Fribourg, Suzanna-Xaviera, abbesse de Masevaux, et avec elle disparut la dynastie des nobles de Ferrette. Des deux châteaux de Carspach, ruinés pendant la Révolution, il ne reste à peu près rien; En 1841, fut érigée la mairie-école. En 1881-1882, on créa le corps des pompiers. En 1891, la ligne de chemin de fer Altkirch-Ferrette traversa Carspach. D'abord adonnée à l'élevage et à la culture de blé, de chanvre et de colza, peu à peu la commune s'industrialisait, avec l'installation d'une manufacture textile (D.M.C. Mulhouse) et la création, en 1919, de l'usine mécanique Alimann Frères.

Pendant la guerre de 1870-1871, le village fut grevé de lourdes réquisitions par les Prussiens, qui annexèrent l'Alsace-Lorraine.

La période entre 1871 et 1914 favorisa maintes réalisations : l'établissement hydrothérapique Kneipp en 1895, le nouveau cimetière en 1906, l'école des garçons en 1909...

Alors que la guerre de 1914-1918 occasionnait, une fois de plus, des dégâts considérables, on commença, à partir de 1919, à reconstruire le village, et notamment l'église et les édifices publics.

En 1931, on aménagea la rivière et on renouvela le cadastre. Grâce à la donation Rieter et Keller, on construisit la maison des sœurs gardes-malades. En 1932, on érigea le monument aux morts. Dans les années 1934-1935, la canalisation fut posée. Les rues et les rigoles étaient refaites.

La mairie

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1688-1698 M. Jacob Hartmann
1698-1706 M. Johannes Hartmann
1706-1715 M. Hans Georg Pfeven
1715-1733 M. Paulus Hartmann
1733-1740 M. Johannes Hartmann
1740-1769 M. Johannes Walch
1769-1789 M. Hans Diebolt Walch
1793-1795 M. Johannes Zurbach
1795-1803 M. François Joseph Braun
1803-1809 M. Jean Zurbach
1809-1813 M. Jean Hartmann
1813-1814 M. Antoine Allimann
1814-1821 M. Joseph Bach
1821-1835 M. Jean Hartmann
1835-1840 M. Jean Zurbach
1840-1848 M. Georges Allimann
1848-1852 M. Jean Zurbach
1852-1854 M. Jean Hartmann
1854-1874 M. Jacques Bertsch
1874-1881 M. Georges Clar
1881-1889 M. Jean Hartmann
1899-1919 M. Joseph Eberlin
1919-1925 M. Charles Habermacher
1925-1932 M. Aimé Meyberger
1932-1947 M. André Alimann
1947-1974 M. Paul Zurbach
1974-2001 M. Marcel Rosburger
mars 2001 2014 M. Jean-Pierre Hartmann

Site officiel de la commune de Carspach

Démographie

Évolution démographique
(Source : Insee[1],[2])
1880 1910 1921 1936 1946 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008
1 210 1 345 1 125 1 447 1 448 1 685 1 558 1 500 1 448 1 399 1 620 1 786 1 842
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Lieux et monuments

Personnalités liées à la commune

  • Jean-Georges Hartmann (1832-1876), officier, chef d'escadron sous l'Empire et chevalier de la Légion d'honneur.
  • Charles Allimann (1844-1924), curé de Kingersheim.
  • Georges Ernest Meyberger (1862-1933), curé doyen de Hirsingue.
  • Benoît Hartmann (1865-1945), artiste peintre, auteur de l'aquarelle du Moulin de Carspach (1890) qui orne le livre de la commune.
  • Auguste Hartmann (1867-1940), docteur en médecine colmarien notoire.
  • Eugène Hartmann (1868-1924), curé de Folgensbourg.
  • Joseph Walch (1870-1958), docteur vétérinaire et historien sundgauvien.
  • Albert Walch (1875-1944), ingénieur en chef du génie rural à Colmar. Il s'était mis à la disposition de la commune pour la réalisation de la conduite d'eau du village (1932-1933).
  • Charles Hartmann (1879-1945), médecin à Altkirch, puis à Strasbourg. Il légua à la commune les deux grands tableaux qui garnissaient le hall d'entrée de l'ancienne mairie, dont un a été peint par J. Kaufmann, et le deuxième de Huebrecht. Un autre tableau, exposé dans la salle des conseils, peint par Ch. Schenckbecker, a également été offert par le docteur Charles Hartmann.
  • Charles Hartmann (1881-1956), syndicaliste, conseiller général de Saint-Amarin et député de Thann. Il fut le président des expulsés réfugiés de Thann.
  • Georges Allimann (1898-1996), industriel, fondateur de l'usine Cocentall à Carspach.
  • Gérard Hartmann (1907-1956), sénateur.

Voir aussi

Documentation

Carspach, un village du Sundgau, co-écrit par Roger Sollinger et Raymond Bach, édité par le Crédit mutuel de Carspach.

Un village du Sundgau sous l'ancien régime : Carspach, écrit et publié en 2010 par Bruno Ramirez, ISBN 978-2-7466-2129-9.

Ronde des Étangs

La Ronde des Étangs est une randonnée VTT annuelle qui arpente les chemins du Sundgau au départ de Carspach. Cette randonnée est organisée par le football club[3] et a lieu chaque lundi de Pentecôte. C'est, par le nombre de participants, la plus grande manifestation de VTT du Haut-Rhin.

En 1998, les footballeurs de la Saint Georges Carspach, désireux de diversifier leurs manifestations, ont voulu s'essayer à une discipline alors en pleine expansion : le VTT loisir. La Ronde des Étangs était née.

Le départ est fixé au stade, et après inscription, les randonneurs sont guidés par un fléchage très précis le long des chemins du Sundgau. La randonnée est traditionnellement ouverte à tout le monde, du plus jeune au plus âgé, avec des parcours très variés (5 circuits), allant en général de 10 à 80 km.

Participation
Année Participants
1998 340
1999 520
2000 800
2001 1100
2002 1423
2003 650
2004 530
2005 500
2006 420
2007 350
2008 1150
2009 1450
2010 1700
2011 1400

La randonnée a très vite su se faire un nom auprès des vététistes. Cela dit, la canicule de 2003, les intempéries de 2004, 2005 et 2007, ainsi que le lundi de Pentecôte travaillé de 2006 ont nui à la participation de la randonnée.

Prochaine édition, le 28 mai 2012.

Sites touristiques

  • le Seiblonn (à côté de l'ancien Cocorouri) où l'on peut distinguer 7 clochers des villages environnants
  • la Bruchala, à mi-chemin en longeant le chemin parallèle à la voie ferrée entre le blocus (ferme Mundi) et le village, et qui débouche sur la rue du château
  • la Ross-schwemma, passage dans l'Ill où les chevaux peuvent se désaltérer
  • le Rüaijbank, où nos anciens pouvaient se reposer entre Fulleren et Altkirch en allant au Marché
  • le Himmelreich, étang dans un endroit idyllique en pleine forêt
  • le Sonnenberg, château de Carspach qui autrefois, était un centre thermal reconnu
  • le château d'eau sur l'Illberg, daté de 1933.
  • L'ancienne carrière de sable toujours sur l'Illberg en prolongeant votre promenade derrière la rue des vignobles.

Liens externes

Notes et références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Carspach de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Carspach — Carspach …   Deutsch Wikipedia

  • Carspach — Saltar a navegación, búsqueda Carspach País …   Wikipedia Español

  • Carspach — is a village and commune in the Haut Rhin département of north eastern France.ee also*Communes of the Haut Rhin department …   Wikipedia

  • Carspach — Original name in latin Carspach Name in other language Carspach State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 47.61628 latitude 7.2115 altitude 296 Population 1773 Date 2012 01 18 …   Cities with a population over 1000 database

  • Ronde des Etangs — Carspach Carspach Pays  France …   Wikipédia en Français

  • Ronde des Étangs — Carspach Carspach Pays  France …   Wikipédia en Français

  • Karspach — Carspach …   Deutsch Wikipedia

  • Benoît Hartmann — Benoît Hartmann, né le 27 janvier 1865 et mort le 31 janvier 1945, est un artiste peintre alsacien. On lui doit surtout des aquarelles de paysages sundgauviens bucoliques, bien qu il ait aussi pratiqué la peinture à l huile et …   Wikipédia en Français

  • Pfirt (Adelsgeschlecht) — Wappen der Herren von Pfirt Bei den Herren von Pfirt handelt es sich um ein vorderösterreichisches Ministerialadelsgeschlecht der Grafen von Pfirt des Hauses Scarponnois mit denen es jedoch nicht zu verwechseln ist. Erstmals genannt werden die… …   Deutsch Wikipedia

  • Communauté de communes d'Altkirch —         Haut Rhin (Elsass – Frankreich) …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.