7440-39-3

Baryum

Pix.gif Baryum Nuvola apps edu science.svg
CésiumBaryumLanthane
Sr
  Lattice body centered cubic.svg
 
56
Ba
 
               
               
                                   
                                   
                                                               
                                                               
                                                               
                                   
Ba
Ra
Table complèteTable étendue
Informations générales
Nom, Symbole, Numéro Baryum, Ba, 56
Série chimique Métal alcalino-terreux
Groupe, Période, Bloc 2 (IIA), 6, s
Masse volumique 3510 kg/m3
Couleur Blanc-argenté
N° CAS 7440-39-3
N° EINECS 231-149-1
Propriétés atomiques
Masse atomique 137,327 u
Rayon atomique (calc) 215 (253) pm
Rayon de covalence 198 pm
Rayon de van der Waals  ?
Configuration électronique [Xe] 6s2
Électrons par niveau d'énergie 2, 8, 18, 18, 8, 2
État(s) d'oxydation 2
Oxyde base forte
Structure cristalline Cubique à corps centré
Propriétés physiques
État ordinaire Solide (paramagnétique)
Température de fusion 726,9 °C ; 1 000 K
Température d'ébullition 1 869,9 °C ; 2 143 K
Énergie de fusion 7,75 kJ/mol
Énergie de vaporisation 142 kJ/mol
Température critique  K
Pression critique  Pa
Volume molaire 38,16×10-6 m3/mol
Pression de vapeur 98 Pa à (?) K
Vitesse du son 1620 m/s à 20 °C
Divers
Électronégativité (Pauling) 0,89
Chaleur massique 204 J/(kg·K)
Conductivité électrique 106 S/m
Conductivité thermique 18,4 W/(m·K)
1e Énergie d'ionisation 502,9 kJ/mol
2e Énergie d'ionisation 965,2 kJ/mol
3e Énergie d'ionisation 13 600 kJ/mol
4e Énergie d'ionisation {{{potentiel_ionisation4}}} kJ/mol
5e Énergie d'ionisation {{{potentiel_ionisation5}}} kJ/mol
6e Énergie d'ionisation {{{potentiel_ionisation6}}} kJ/mol
7e Énergie d'ionisation {{{potentiel_ionisation7}}} kJ/mol
8e Énergie d'ionisation {{{potentiel_ionisation8}}} kJ/mol
9e Énergie d'ionisation {{{potentiel_ionisation9}}} kJ/mol
10e Énergie d'ionisation {{{potentiel_ionisation10}}} kJ/mol
Isotopes les plus stables
iso AN Période MD Ed PD
MeV
130Ba 0,106 % stable avec 74 neutrons
132Ba 0,101 % stable avec 76 neutrons
133Ba {syn.} 10,51 ε 0,517 133Cs
134Ba 2,417 % stable avec 78 neutrons
135Ba 6,592 % stable avec 79 neutrons
136Ba 7,854 % stable avec 80 neutrons
137Ba 11,23 % stable avec 81 neutrons
138Ba 71,7 % stable avec 82 neutrons
Précautions
NFPA 704
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.
Baryum
Général
No CAS 7440-39-3
No EINECS 231-149-1
PubChem 5355457
SMILES
InChI
Propriétés physiques
Pression de vapeur saturante 0,0013 mbar (547 °C) [1]
Précautions
Directive 67/548/EEC
Irritant
Xi
Facilement inflammable
F
Phrases R : 11, 14/15, 36/37/38,
Phrases S : 16, 26, 36/37, 43, [1]
Transport
423
   1400   

[1]
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

Le baryum est un élément chimique de symbole Ba et de numéro atomique 56.

L'oxyde de baryum a été découvert en 1774 par Carl Wilhelm Scheele dans des minerais de bioxyde de manganèse. Isolé en 1808 par l'Anglais Sir Humphry Davy, puis purifié par Guntz en 1901. Nom du grec barys, lourd.

Sommaire

Caractéristiques

C'est un métal alcalino-terreux mou argenté qui fond à haute température. Se trouve dans la nature sous forme de barytine (BaSO4), de benstonite (Ba, Sr)6(Ca, Mg, Mn)7(CO3)13, de norséthite BaMg(CO3)2, de sanbornite (BaSi2O5) et de withérite (BaCO3).

Son oxyde BaO est appelé baryta ou baryte anhydre. On le trouve principalement dans la barite appelé aussi barytine à égale quantité avec de sulfate de baryum. On ne trouve pas le baryum sous la forme d'élément natif en raison de sa très grande réactivité avec l'oxygène.

Utilisations

  • Il est utilisé pur pour le piégeage des gaz résiduels dans les tubes cathodiques
  • De faibles quantités de sels de cet élément (acétate, carbonate, chlorate, chlorure, hydroxyde, nitrate, oxyde, perchlorate, peroxyde, polysulfure, sulfate ou sulfure) sont utilisées dans de nombreuses fabrications, notamment :
    • du papier photographique
    • du verre
    • de peinture
    • de lubrifiant résistant à haute température,
    • des céramiques, émaux et porcelaines et leurs vernis et glaçures,
    • en pyrotechnie (donne la couleur verte),
    • comme opacifiant en radiologie. Dans cette dernière indication, vu la forte toxicité à l'état dissous, on utilise le sulfate, insoluble même dans le milieu acide de l'estomac.
    • dans les boues de forage.
  • C'est également, sous forme de titanate (BaTiO3), l'un des composants de base des céramiques piézoélectriques. Le titanate de baryum est utilisé entre autres pour la partie isolante de certains condensateurs.
  • Il est un élément constitutif des cristaux non-linéaires (beta borate de baryum), servant notamment à réaliser des mélanges de fréquence en optique (Optique non-linéaire)
  • sous forme de sulfate il est utilisé comme charge pour les peintures et les vernis

Dangerosité

À manipuler avec précaution ; il réagit avec l'eau en donnant l'hydroxyde de baryum Ba(OH)2, ou baryte, qui est très toxique et dont les réactions avec les solvants, acides et oxydants sont violentes.

En cas de doute, consultez la fiche toxicologique de l'INRS n° 125: [1]

Écotoxicité

On retrouve le baryum sous plusieurs formes, entre autres sous forme de sel. Lorsque les sels de baryum sont absorbés, ils se dégradent et le baryum s’incruste dans divers tissus, en particulier les os. Comme la plupart des sels de baryum sont solubles dans l’eau, les animaux peuvent en ingérer via l’eau qu’ils boivent. L’étude réalisée par l’INRS sur les rats, les souris et les lapins démontre qu’une exposition régulière au baryum provoque une augmentation du foie et une augmentation du nombre de décès. La DSETO (dose sans effet toxique observée) varie pour en fonction du type de chronicité[2].

Toxicité chez l'humain

L’intoxication aiguë au baryum chez l’homme se manifeste par plusieurs signes et symptômes tels que des douleurs abdominales intenses, des diarrhées sanglantes, des troubles cardio-vasculaires. L’intoxication aiguë peut aussi se solder par la mort soit à cause d’une insuffisance respiratoire soit en provoquant un problème cardiaque[2].

Sources alimentaires

La noix du Brésil est relativement riche en baryum.

Dosage

La quantité de baryum dans différents milieux est quantifiable par différentes méthodes analytiques. Pour dissocier le baryum de la matrice de son milieu, il faut, la plupart du temps, effectuer une digestion à l’aide d’un acide (en général l’acide nitrique et/ou l’acide chlorhydrique). Le centre d’expertise en analyse environnementale du Québec utilise des techniques couplées soient l’ICP-MS pour les analyses dans la chair de poissons et des petits invertébrés [3] et l’ICP-OES pour les analyses dans l’eau[4] qui doit préalablement être acidifiée.

Références

  1. a , b  et c Entrée du numéro CAS « 7440-39-3 » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la BGIA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 1 février 2009 (JavaScript nécessaire)
  2. a  et b http://www.inrs.fr/inrs-pub/inrs01.nsf/intranetobject-accesparreference/ft%20125/$file/ft125.pdf
  3. http://www.ceaeq.gouv.qc.ca/methodes/pdf/MA207Met20.pdf
  4. MA. 203 - Mét. 3.2

Références externes

Titanate de baryum

Voir aussi

Wiktprintable without text.svg

Voir « baryum » sur le Wiktionnaire.


  s1 s2 g f1 f2 f3 f4 f5 f6 f7 f8 f9 f10 f11 f12 f13 f14 d1 d2 d3 d4 d5 d6 d7 d8 d9 d10 p1 p2 p3 p4 p5 p6
1 H He
2 Li Be B C N O F Ne
3 Na Mg Al Si P S Cl Ar
4 K Ca Sc Ti V Cr Mn Fe Co Ni Cu Zn Ga Ge As Se Br Kr
5 Rb Sr Y Zr Nb Mo Tc Ru Rh Pd Ag Cd In Sn Sb Te I Xe
6 Cs Ba   La Ce Pr Nd Pm Sm Eu Gd Tb Dy Ho Er Tm Yb Lu Hf Ta W Re Os Ir Pt Au Hg Tl Pb Bi Po At Rn
7 Fr Ra   Ac Th Pa U Np Pu Am Cm Bk Cf Es Fm Md No Lr Rf Db Sg Bh Hs Mt Ds Rg Cp Uut Uuq Uup Uuh Uus Uuo
8 Uue Ubn * Ute Uqn Uqu Uqb Uqt Uqq Uqp Uqh Uqs Uqo Uqe Upn Upu Upb Upt Upq Upp Uph Ups Upo Upe Uhn Uhu Uhb Uht Uhq Uhp Uhh Uhs Uho
   
  g1 g2 g3 g4 g5 g6 g7 g8 g9 g10 g11 g12 g13 g14 g15 g16 g17 g18  
  * Ubu Ubb Ubt Ubq Ubp Ubh Ubs Ubo Ube Utn Utu Utb Utt Utq Utp Uth Uts Uto  


Métalloïdes Non-métaux Halogènes Gaz rares
Métaux alcalins  Métaux alcalino-terreux  Métaux de transition Métaux pauvres
Lanthanides Actinides Superactinides Éléments non classés
  • Portail de la chimie Portail de la chimie

Ce document provient de « Baryum ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 7440-39-3 de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 7440-63-3 — Xénon Pour les articles homonymes, voir Xenon. Xénon …   Wikipédia en Français

  • 7440-55-3 — Gallium Gallium Zinc ← …   Wikipédia en Français

  • 7440-17-7 — Rubidium Rubidium Krypton …   Wikipédia en Français

  • 7440-37-1 — Argon Argon …   Wikipédia en Français

  • 7440-09-7 — Potassium Potassium …   Wikipédia en Français

  • 7440-07-5 — Plutonium Plutonium Neptuni …   Wikipédia en Français

  • 7440-65-5 — Yttrium Yttrium Strontium …   Wikipédia en Français

  • 3-Nitro-o-xylol — Die Nitroxylole (auch Dimethylnitrobenzole oder Nitroxylene genannt) gehören zur Gruppe der aromatischen Nitroverbindungen. Sie werden durch Nitrieren von Xylol gewonnen und wurden zuerst 1885 von Nölting systematisch studiert.[1] Nitroxylole… …   Deutsch Wikipedia

  • 7440-23-5 — Sodium Sodium Néon ← …   Wikipédia en Français

  • 7440-59-7 — Hélium Traduction à relire Helium → …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”