714e Escadron des Communications

Le 714e Escadron des Communications est une unité de la Réserve des Forces canadiennes située à Sherbrooke, en Estrie.

Sommaire

Mandat

Le mandat du 714e Escadron des Communications consiste à fournir un soutien individuel et collectif dans le cadre des opérations des Forces canadiennes tant au pays qu’à l’étranger. Un grand nombre des membres de l’Escadron ont participé à diverses missions de maintien de la paix menées par l’ONU ou l’OTAN dans différentes régions du monde. L’Escadron assure également des services de communications aux autres unités de la Réserve de l’Armée de terre.

Historique

Le premier mars 1963, sous l’autorité du Major-Général Rockingham, il fut ordonné d’établir un Escadron de transmissions dans le Neuvième Groupe de Milice, en Estrie<reference/>. Le noyau fondateur des membres de l’Escadron provinrent des différentes unités du Neuvième Groupe de Milice : bon nombre sont issus de la compagnie de signaleurs (la compagnie C) des [Fusiliers de Sherbrooke.]Les premiers officiers provinrent des 7/11th Hussars de Windsor, de la 72e batterie d’artillerie de Coaticook ainsi que des corps de cadets de Sherbrooke. D’autres sous-officiers provinrent de la Force régulière pour assister le noyau fondateur au démarrage de l’unité qui fut baptisé le 14th Independant Signal Squadron.

Les locaux mis à la disposition de l’Escadron de signaleurs étaient situés au troisième étage du bâtiment localisé au 121 rue Dépôt à Sherbrooke. Plusieurs unités se partageaient l’espace : le 24e Escadron de Service Technique, les bureaux du Neuvième Groupe de Milice et le 2450 Aircraft Control and Warning Unit. Il ne restait que les locaux vacants au dernier étage pour accueillir le 14th Independant Signal Squadron. En novembre 1963, l’unité entraînait ses 17 premières recrues.

Au début de 1964, sous la bienveillance du Lieutenant-Colonel Larose, officier commandant du Corps de Signaux du Québec, l’unité emménageait au Manège Militaire Gaétan Côté, situé au 64 de la rue Belvédère Sud, et recevait son équipement radiophonique pour permettre son entraînement. En juin 1964, l’Escadron participait à son premier exercice militaire de campagne, en support à un exercice des Hussars. Cet exercice clôturait la première année d’entraînement de l’unité. À l’automne 1964, l’effectif de l’Escadron s’élevait à 58 membres. L’unité fut demandée en support pour le contrôle de véhicules lors d’un pageant aérien à l’aéroport municipal de Sherbrooke. Deux ans plus tard, soit le 24 mars 1966, l’unité participa pour la première fois aux compétitions de l’Association Canadienne du Corps des Transmissions. Cette même année, le 14th Independant Signal Squadron délaissa la langue anglaise pour être rebaptisé le « 14e Escadron des Transmissions du Canada. » L’année 1967 fut des plus fructueuses pour l’unité alors qu’elle se voyait décerner le trophée Larose pour l’unité la plus efficace au Québec tandis que les Quartiers Généraux des Forces Armées désignaient le 14e Escadron des Transmissions membre de la Force Mobile comme unité de réserve. L’unité fut ainsi appelé à prendre une part active aux exercices avec les escadrons de transmissions de la Force régulière. Durant cette année marquant le centième anniversaire de la Confédération, l’Escadron prit part, du 15 au 23 juillet à l’exercice « Long Lac » organisé par les Fusiliers de Sherbrooke, sur les rives du lac Memphrémagog. La tâche de l’Escadron, positionnée au Mont Owl’s Head, consistait à fournir des communications durant toute la durée de l’activité.

En 1968, soit cinq ans après sa fondation, l’unité remporta la compétition de l’Association Canadienne du Corps des Transmissions et se vit décerner le trophée Malloch, récoltant ainsi l’honneur d’être considérée comme « l’unité de milice la plus efficace du pays dans le domaine des transmissions. » Ce fut la première fois que le trophée Malloch fut remporté par une unité du Québec et décerné à une unité entièrement francophone. Au cours des années suivantes, l’unité remportera le trophée Malloch deux autres fois et le Larose 13 fois, sans compter les trophées Beament et Genest, décernés à la deuxième unité de communications au Canada, remporté cinq fois, et le trophée Association, pour la troisième place, remporté une fois. C’est cette même année qu’un premier membre de l’unité fut rattaché au 2e Royal 22e Régiment en exercice en Allemagne avec la Force régulière. En 1968, deux membres furent rattachés à la Force mobile pour un exercice dans le Grand Nord canadien, sur l’île de Baffin.

Une participation active au sein des événements importants

En 1970, les tensions provoquées par le FLQ eurent des effets sur l’entraînement des militaires de Sherbrooke. L’enlèvement du diplomate britannique James Richard Cross et du ministre du travail et de la main d’œuvre Pierre Laporte furent des événements qui provoquèrent l’intervention, le 16 octobre 1970, de l’armée canadienne en sol québécois. Cette situation exceptionnelle eut un impact majeur sur l’entraînement du 14e Escadron des Transmissions qui participa à l’Opération Essai, nom de code de l’intervention militaire de 1970. Les membres de l’Escadron eurent l’occasion de connaître d’autres expériences particulières. Dans le contexte de Guerre Froide, l’unité effectua des entraînements de surveillance concernant la menace nucléaire. Dès 1957, le Neuvième Groupe de Milice effectuait des exercices de reconnaissance et d’attaque, parfois même devant des foules de près de 4000 personnes dont plusieurs personnalités militaires et religieuses. D’autres membres eurent l’occasion de travailler dans une station radar dans les Laurentides et d’être détachés en support en communications lors des Jeux Olympiques de 1976.

En 1974, d’importants changements dans la structure de la Réserve eurent des répercussions sur le 14e Escadron. Le 2 mars, l’unité cessa d’opérer sous la direction du Quartier Général de la Force Mobile et passa sous le Commandement des Communications des Forces canadiennes. Le même jour, l’unité changea de nom pour être désormais reconnue sous l’appellation suivante : 714e (Sherbrooke) Escadron des Communications. Le 5 novembre 1975, l’adjudant-maître Laurent Montour, premier Sergent-major de l’Escadron et fondateur de l’unité, recevait des mains du Gouverneur Général du Canada la décoration de l’Ordre du Mérite Militaire lors d’une cérémonie tenue à Rideau Hall à Ottawa. Cette décoration veut souligner le dévouement et l’assiduité au travail réalisé par M. Montour au cours de ses 32 années de service au sein des Forces canadiennes. Il prit sa retraite des Forces canadiennes en 1977 avec 14 années passées en tant que Sergent-major d’Escadron, un record de longévité dans cette fonction au sein de l’unité. Le 714e Escadron des Communications a entamé la décennie 1980 en implantant des nouvelles bases dans sa structure et son fonctionnement en travaillant pour atteindre les objectifs du 71e Groupe des Communications au niveau d’une brigade. L’entraînement des troupes était orienté en fonction de ce rôle tout en continuant à s’investir dans les supports pour les activités communautaires.

En 1981, le Corps de Cadets 2874 de Richmond s’est affilié à l’unité. Également, au début des années 1980, l’Escadron offrit un support en communications pour la Traversée Internationale du Lac Memphrémagog ainsi que pour des compétitions en ski alpin au mont Owl’s Head. Plusieurs membres de l’unité furent présents pour garantir la sécurité du Pape Jean-Paul II lors de sa visite au Québec en 1984. En plus de fournir un support à « La Grande Randonnée Cycliste de l’Estrie », l’unité s’occupe du transport des jonquilles au profit de la Société Canadienne du Cancer et, depuis 1999, l’Escadron s’est associé avec l’organisme « Les Petits Frères des Pauvres », offrant un support lors de ses activités de financement et permettant la tenue d’un bal annuel en l’honneur des aînés au Manège militaire.

Au cours des années, le 714e Escadron des Communications a su développer une expertise en communications haute fréquence et a reçu en 2003 le titre de « Centre d’Excellence » décerné par le commandant de la Réserve des communications. La même année, la ville de Sherbrooke accorda la citoyenneté d’honneur au 714e Escadron des Communications en lui conférant le Droit de Cité.

Unités affiliées

Formation :

Unités de la formation :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 714e Escadron des Communications de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 712e Escadron des communications — Le 712e Escadron des communications est une unité de réserve des forces canadiennes. Unité du 712e Escadron des communications L’acronyme utilisé fréquemment est le 712 E Comm. Le 712e Escadron des communications a pour mission de fournir des… …   Wikipédia en Français

  • 713e Régiment des communications — Logo du 713e Le 713e Régiment des communications est une unité de la réserve des Forces canadiennes située à Beauport (Québec). Cette unité est spécialisée dans les différents moyens de communications comme élément d importance en soutien aux… …   Wikipédia en Français

  • 713e Régiment des Communications — Logo du 713e Le 713e Régiment des communications est une unité de la réserve des forces canadiennes situé à Beauport (Québec). Cette unité est spécialisée dans les différents moyens de communications pour faire du soutien au combat. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • 713e regiment des communications — 713e Régiment des communications Logo du 713e Le 713e Régiment des communications est une unité de la réserve des forces canadiennes situé à Beauport (Québec). Cette unité est spécialisée dans les différents moyens de communications pour faire du …   Wikipédia en Français

  • 713e régiment des communications — Logo du 713e Le 713e Régiment des communications est une unité de la réserve des forces canadiennes situé à Beauport (Québec). Cette unité est spécialisée dans les différents moyens de communications pour faire du soutien au combat. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • 71e Groupe des Communications — Le 71e Groupe des communications était une organisation de la première réserve des communications des forces canadiennes qui regroupait trois unités de communication : 712e Escadron des communications 713e Régiment des communications [1]… …   Wikipédia en Français

  • 71e Groupe des communications — Le 71e Groupe des communications est une formation dans la réserve de l armée de terre canadienne qui regroupe trois unités de communication : 712e Escadron des communications 713e Régiment des communications [1] 714e Escadron des… …   Wikipédia en Français

  • Culture des communications — Communication Pour les articles homonymes, voir Communication (homonymie). La communication (souvent abrégée en com) est l action, le fait de communiquer, d établir une relation avec autrui, de transmettre quelque chose à quelqu un, l ensemble… …   Wikipédia en Français

  • Modernisation des communications — Communication Pour les articles homonymes, voir Communication (homonymie). La communication (souvent abrégée en com) est l action, le fait de communiquer, d établir une relation avec autrui, de transmettre quelque chose à quelqu un, l ensemble… …   Wikipédia en Français

  • Liste des unités de la Force terrestre des Forces canadiennes — Article principal : Commandement de la Force terrestre des Forces canadiennes. Organigramme des forces terrestres canadiennes Cette liste regroupe les unités du Commandement de la Force terrestre des Forces canadiennes. Sommaire …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”