-107

-107

Années :
-110 -109 -108  -107  -106 -105 -104

Décennies :
-130 -120 -110  -100  -90 -80 -70
Siècles :
IIIe siècle av. J.‑C.  IIe siècle av. J.‑C.  Ier siècle av. J.‑C.
Millénaires :
IIe millénaire av. J.‑C.  Ier millénaire av. J.‑C.  Ier millénaire


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébraïque Hindou Musulman Persan Républicain

Cette page concerne l'année -107 du calendrier julien proleptique.

Sommaire

Événements

Monde hellénistique

Monde romain

  • À Rome, consulat de Lucius Cassius Longinus, Caius Marius I.
  • Loi Coellia, loi tabellaire pour le vote à bulletin secret des cas de haute trahison.
  • Le Sénat proroge Quintus Caecilius Metellus Numidicus, proconsul en Afrique, dans son gouvernement. Marius, lieutenant de Metellus, qui ambitionne de mener la guerre contre Jugurtha, se rend à Rome, refuse de reconnaître cette décision et en appelle au peuple. Sur la proposition du tribun Manlius Mancinus, les comices tributes annulent le Sénatus-consulte et transfèrent à Marius la direction de la guerre contre Jugurtha.
  • Pendant ce temps, Jugurtha, avec l’aide son beau-père Bocchus, roi de Maurétanie, reconquiert une partie de son territoire occupé par les troupes romaines.
  • Le roi numide Jugurtha demande de l'aide aux Gétules pour combattre Rome.

Gaule

  • Victoire des Tigurins (Helvètes) conduits par Divico sur les Romains du consul Lucius Cassius à Agen.
  • Révolte des Volques Tectosages qui assiègent une garnison romaine à Toulouse. Une armée de secours parvient à faire lever le siège et les Volques Tectosages sont contraints de renoncer à leur trésor estimé à 200 000 livres d'or.

Économie & société

  • Réforme de l’armée romaine par Marius : ouverte à tous, elle devient une armée de métier recrutée par enrôlement volontaire. Cette réforme consacre une longue évolution (prolétarisation de l’armée et appauvrissement progressif de la classe moyenne rurale). Cette armée de métier, qui fera l’Empire, cessera d’être au service de la légalité pour s’attacher à la fortune de son chef. Elle sera un des instruments du pouvoir personnel.
  • Le Serment de Tebtynis est imposé aux paysans d’Égypte pour les lier à la terre : « Jusqu’à ce que je verse mon fermage, je reste en vue présent chaque jour et appliqué aux travaux agricoles, sans me réfugier sur l’autel sacré de quelque temple, sans faire appel à aucune protection, sans inventer aucun moyen de me dérober ».
    • Écrasés par un système oppressif et par des baux iniques, les paysans s’enfuient : c’est l’Anachorèse, un des phénomènes les plus graves de la basse époque hellénistique, qui perdure et s’aggrave à l’époque romaine avant de se teinter de valeur religieuse avec les anachorètes chrétiens. Le désert ne fournit de refuge qu’à une infime minorité, retournée à la vie nomade. C’est Alexandrie qui attire le plus les paysans déserteurs qui y trouvent du travail et l’asile des temples. D’autres forment des bandes de brigands qui désolent le pays.
    • La communauté villageoise est responsable collectivement de l’ensemble des redevances : ceux qui restent doivent payer pour ceux qui fuient, ce qui aggrave le mécontentement dans les campagnes.

Naissances

Décès

  • x
  • Portail du monde antique Portail du monde antique

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article -107 de Wikipédia en français (auteurs)

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”