5e bataillon parachutiste d'infanterie coloniale
5e bataillon parachutiste d'infanterie coloniale
Insigne du 5° BPIC.JPG

Insigne du 5e BPIC

Période 1er février 1947 – 22 juillet 1950
Pays Drapeau de France France
Branche Armée de terre
Type Troupes coloniale
Rôle infanterie parachutiste
Devise À la vie, à la mort
Insigne des troupes de marine.jpg

Le 5e bataillon parachutistes d'infanterie coloniale (ou 5e BPIC) est une unité parachutiste dissoute de l'armée française qui fut engagé en Cochinchine au début de la guerre d'Indochine. Ce bataillon est le précurseur des bataillons coloniaux de parachutistes[1] qui donneront naissances plus tard aux différents régiments de parachutistes d'infanterie de marine, les RPIMa.

Sommaire

Création et différentes dénominations

Historique des garnisons, campagnes et batailles

Le 1er février 1947, sous le commandement du chef de bataillon Dupuis, est créé, à Tarbes, le 5e bataillon parachutistes d'infanterie coloniale (5e BPIC).

L'unité, dont les cadres proviennent principalement du groupement Ponchardier, est une composante du GAP 3 de la 25e division aéroportée. Il hérite des traditions et reçoit la garde du drapeau du 5e RIC[3].

Un détachement aux ordres du chef de bataillon Dupuis[4]embarque sur le Pasteur le 30 octobre 1947 et devient officiellement le 2e BCCP lors de son arrivée à Saigon le 15 novembre.

Le 25 juin 1948, le reste du bataillon débarque du Pasteur à Saigon et prend le nom de 5e BCCP (5e bataillon colonial de commandos parachutistes).

Le 22 juillet 1950, le 56e BCCP est dissous lors de son embarquement pour la métropole.

Le bataillon est recréé à Quimper le 15 octobre 1950[5]. Il embarque sur l’Athos II le 10 juillet 1951 et devient officiellement le 5e BPC le 3 août à son arrivée à Saigon.

Il est à nouveau dissous le 1er août 1953 lors de son embarquement pour la métropole.

Le 5e BPC est à nouveau créé à Madagascar le 16 janvier 1958 à partir du groupe colonial de commandos parachutistes de Madagascar et prend le nom de 5e BPIMa le 1er décembre 1958.

Traditions

Devise

La devise du bataillon, A la vie à la mort, est celle du commando Ponchardier dont sont issus de nombreux personnels et notamment les commandants Dupuis et Orsini.

Insigne

On retrouve sur l'insigne d'origine du 5e BPIC l'ancre des unités de marines et le parachute des unités aéroportées. Le poignard et la main rappellent l'insigne du commando Ponchardier dont sont issus les cadres.
Sont également représentés la devise "À la vie à la mort" et le numéro "5" de l'unité.
L'insigne du 2e BCCP reprend plus tard le même motif, seul le numéro "5" est remplacé par un "2".

Drapeau

Décorations

Chant

Chefs de corps

  • 2/1947 - 9/1947  : chef de bataillon Dupuis
  • 9/1947 - 11/1949 : chef de bataillon Grall
  • 11/1949 - 7/1950 : chef de bataillon R Desfosse .
  • 8/1951 - 1/1952 : chef de bataillon Orsini
  • 1/1952 - 8/1952 : capitaine Mengin Lecreulx
  • 8/1952 - 8/1953 : capitaine Martre[6]

Faits d'armes faisant particulièrement honneur au bataillon

Personnalités ayant servi au sein du régiment

Sources et bibliographie

  • Collectif, Histoire des parachutistes français, Société de Production Littéraire, 1975.
  • Collectif, Fédération Nationale des Anciens d'Outre-Mer et anciens combattants des Troupes De Marine, Inspection des Troupes De Marine, Les Troupes De Marine 1622-1984, éditions Lavauzelle.

Notes et références

  1. Au cours de la guerre d'Indochine les 1er, 2e, 3e, 4e, 5e, 6e, 7e et 8e BCCP vont se succéder, certains d'entre eux effectuant plusieurs séjours. Une stèle à la mémoire des 3 600 parachutistes de la 1re demi-brigade coloniale de commandos parachutistes tués à l'ennemi en Indochine entre 1946 et 1954 a été édifiée à Meucon.
  2. Cf. Histoire des parachutistes français pages 120, 207 et 264
  3. In Histoire des parachutistes français, page 122
  4. Le chef de bataillon Dupuis trouvera la mort le 9 septembre 1948 en Indochine
  5. In Histoire des parachutistes français, page 287
  6. Cf. Histoire des parachutistes français pages 207 et 264

Voir aussi

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes

  • tdm.vo.qc.caDes paras-Colos aux paras d'Infanterie de Marine.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 5e bataillon parachutiste d'infanterie coloniale de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”