58-89-9

Lindane

Lindane
Lindane
Général
Nom IUPAC γ 1,2,3,4,5,6-Hexachlorocyclohexane
Synonymes Gamma-HCH
No CAS 58-89-9
No EINECS 200-401-2
Code ATC AB02
SMILES
InChI
Apparence poudre cristalline blanche, inodore.[1]
Propriétés chimiques
Formule brute C6H6Cl6  [Isomères]
Masse molaire 290,83 gmol-1
C 24,78 %, H 2,08 %, Cl 73,14 %,
Propriétés physiques
T° fusion 113 °C[1]
T° ébullition 323 °C[1]
Solubilité eau : 7,3 à 8,5 mg/l à 25 °C
Masse volumique (eau = 1) : 1.87[1],
10,0 par rapport à l'air
Pression de vapeur saturante 0,051 mbar à 20 °C;
0,19 mbar à 40 °C;
13 mbar à 176 °C
Précautions
Directive 67/548/EEC
Toxique
T
Dangereux pour l`environnement
N
Phrases R : 20/21, 25, 48/22, 50/53, 64,
Phrases S : (1/2), 36/37, 45, 60, 61,
Transport
-
   2761   
SGH[2]
SGH06 : ToxiqueSGH08 : Sensibilisant, mutagène, cancérogène, reprotoxiqueSGH09 : Danger pour le milieu aquatique
Danger
H301, H312, H332, H362, H373, H410,
Écotoxicologie
DL50 44 mg/kg souris oral
125mg/kg souris i.p.
50mg/kg lapin peau
LogP 3.61- 3.72[1]
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

Le lindane est un insecticide organochloré commercialisé depuis 1938. Ses noms chimiques sont gamma-hexachlorocyclohexane (HCH) et benzene hexachloride (BHC). Il a été utilisé en agriculture et dans les produits pharmaceutiques pour le traitement de la gale et l’élimination des poux.

Sa dose létale 50 est de 88mg/kg.

Lindane-3D.gif

Le lindane est une neurotoxine qui interfère avec la fonction de neurotransmission du GABA en interagissant avec le recepteur - la chaîne chlorure forme un complexe avec le site de fixation de la picrotoxine. Elle a une LD50 par voie orale de 88 mg / kg chez le rat et une DL50 par voie cutanée de 1000 mg / kg. Chez l'homme, le lindane atteint principalement le système nerveux, le foie et les reins, et il est peut-être un agent cancérigène et / ou perturbateur endocrinien. [3],[4]

L’Organisation mondiale de la Santé classe le lindane comme «Moyennement dangereux», et son commerce international est limité et réglementé en vertu de la Convention de Rotterdam sur le consentement informé.[5] Il est actuellement interdit dans plus de 50 pays (dont la France), et il est envisagé de l'inclure dans la Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants, qui interdirait sa production et son utilisation dans le monde entier.

Sommaire

Utilisations

Doté d'un très large spectre d'activité insecticide, le Lindane trouve de nombreuses applications en agriculture comme pesticide, dans la protection des bois, en médecine vétérinaire et en santé publique. .

  • Traitement des sols (maïs, betteraves).
  • Traitement des semences (céréales, colza...).
  • Traitement foliaire (arboriculture, horticulture, maraichage, cultures fourragères...).
  • Protection des bois d'oeuvre (grumes, charpentes...).
  • Traitement antiparasitaire du bétail et des animaux de compagnie (puces,tiques...).
  • Usage domestique (lutte contre les mouches,punaises, tiques, traitement de la gale, des poux et autres parasites).

Applications en Agriculture et en Santé Publique

Le lindane a été utilisé aux Etats-Unis depuis plus de 60 ans, à la fois dans les soins médicaux et en agriculture. Dans les années 1940, le lindane a été homologué par le Département de l'agriculture des USA (USDA) et a été autorisé en 1951 par la Food and Drug Administration (FDA) pour un usage médical dans le traitement de la gale, des poux de tête et les poux du pubis. Durant cette période, le lindane a été utilisé essentiellement, à plus de 99%, à des fins agricoles et une grande partie des inquiétudes sur la sécurité et l'environnement ont un rapport avec cette utilisation. [6][7] Il existe d'autres médicaments dont le principe actif possède des applications non médicales. Par exemple, la warfarine est utilisée comme raticide pour empoisonner les souris et les rats (par exemple, Kaput ™, D-Con ™), mais est également prescrite à usage médical comme anticoagulant oral pour soigner les patients atteints de crises cardiaques, d'accidents vasculaires cérébraux et d'autres troubles liés à un caillot se formant dans le sang (par exemple, la Coumadine ®).

En 2006, l’Agence américaine pour la protection de l’environnement (EPA) a demandé l'abandon volontaire de tous les usages agricoles du lindane, restreints dans les années récentes au pré-traitement des semences avant plantation.[8](Voir également le statut réglementaire) La FDA, cependant, continue d'autoriser l'utilisation du lindane dans les prescriptions médicales, en notant que «Le risque d’expositions professionnelles/expositions environnementales doit être évalué séparément et indépendamment du risque lié à l'utilisation thérapeutique d'un médicament pour traiter une affection médicale où il apporte un avantage direct pour le patient. "[9] (voir aussi l'historique de la réglementation) A plusieurs reprises, la FDA a conclu que les médicaments au lindane apportaient des bénéfices pour la santé publique à un niveau de risque faible et acceptable pour tous les médicaments.[9]

En 1995, le lindane a été classé comme médicament de deuxième intention et est désormais réservé aux patients qui ne tolèrent pas les traitements de première intention, ou chez qui ces traitements ont échoué - un problème croissant aux Etats-Unis et ailleurs en raison de l'augmentation des taux de résistance.[9][10][11] Les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis considèrent également le lindane comme un médicament, dans leur Sexually Transmitted Disease Treatment Guidelines où ils le répertorient comme traitement de substitution viable pour la gestion de la gale et poux pubiens, conforme à la prescription mentionnée sur l'étiquetage de ces produits.[12](Voir aussi : usages pharmaceutiques) D'autres pays, comme le Canada, approuvent également les applications pharmaceutiques du lindane, mais n’autorisent plus son utilisation sans restriction dans le domaine de l’agriculture. (Voir également le statut réglementaire)

Usages Pharmaceutiques

Aux États-Unis, les médicaments contenant du lindane sont autorisés pour le traitement de la gale, des poux pubiens (vulgairement appelés « morpions »), et les poux de tête et de corps.[13][14] Ces deux médicaments contiennent seulement les isomères gamma-HCH, et sont disponibles uniquement sur prescription médicale. Ce sont des traitements de seconde intention, c'est à dire qu'ils ne sont prescrits que si les médicaments prescrits en première intention ont échoué, si les patients présentent une contre-indication ou encore si une réaction d’intolérance se manifeste.

Aux États-Unis, les médicaments contenant du lindane, sont fabriqués et distribués exclusivement par Morton Grove Pharmaceuticals, Inc. L’accord de promotion avec Alliant Pharmacie conclu en 2005, a pris fin en mai 2007. [15]

L'Etat de Californie interdit l'utilisation pharmaceutique du lindane depuis 2002. Une analyse récente a conclu que la majorité des pédiatres n'avait pas rencontré de problèmes pour le traitement de la gale ou des poux, depuis que l'interdiction a pris effet. L'étude a également mis en évidence une diminution notable de la contamination des eaux usées par le lindane ainsi qu’une baisse des cas d'intoxication au lindane signalés aux Centres Anti-Poison. Les auteurs ont conclu que «l'expérience de la Californie suggère que l'élimination du lindane des produits pharmaceutiques en plus de ses avantages pour l'environnement, a été associée à une réduction des cas d’exposition accidentels signalés et n'a pas d'effet néfaste sur traitement des pédiculoses et de la gale." [16]

Effets indésirables en tant que médicament pour l'homme

Les effets indésirables les plus courants associés à l'usage des médicaments contenant du lindane sont des réactions cutanées bénignes, comprenant des brûlures, des démangeaisons, une sécheresse de la peau et des éruptions cutanées.[17] Des atteintes du système nerveux central, allant des étourdissements à des crises convulsives, ont également été signalées, mais des effets indésirables graves, comme les crises d’épilepsie, ont presque toujours été consécutives à une ingestion ou à un mauvais usage des médicaments (par exemple, des traitements par applications répétés ou prolongés).[18]

Seules quelques rares crises d’épilepsie et encore plus rarement des cas mortels ont été signalées lorsque les médicaments à base de lindane étaient utilisés (probablement), selon les préconisations.[9][13][14]

En 2003 la FDA a publié une analyse des risques et des effets indésirables signalés comme étant en relation avec l’utilisation de médicaments contenant du Lindane et répertoriés par le système de pharmacovigilance de 1974 à 2002.[18] La grande majorité (85%) de ces signalements (-488 au total-) ont été classés comme bénins, alors que les complications graves ont le plus souvent résulté d'utilisations abusives des produits (80% des cas graves). Le signalement type à la FDA mentionne : " traitement inefficace ", suivi de convulsions, de dermatose et de vertiges. (Note: Ces effets secondaires représentent les cas plus fréquemment rapportés à la FDA et ne sont pas représentatifs de la totalité des incidents les plus courants liés à l'utilisation de la lotion lindane et du shampooing au lindane).

Une revue des cas les plus graves décrit 15 cas ayant provoqué le décès dont deux ont été attribués à une mauvaise utilisation du lindane dont un correspondant à un suicide par ingestion. La cause directe du décès pour les autres cas a été attribués à une origine autres que l’intoxication au lindane. En outre, il y a eu 46 hospitalisations et le pronostic vital a été mis en jeu sept fois dont cinq dans la même famille. Six cas d'anomalie congénitale ont aussi été décrits dont cinq pour des nourrissons "éventuellement" exposés au lindane in utero et un attribué à une exposition paternelle (mais aucun effet caractéristique n’ été noté.[9][18]

Dans tous les groupes d'âge, les effets indésirables sont survenus principalement chez des patients présentant des contre-indications à l'utilisation du lindane ou chez ceux qui semblent avoir mal appliqué le traitement ou avoir ingéré par voie orale un produit à usage externe. [9]

Sur la base de ces constatations, la FDA a recommandé en 2003 de conditionner la lotion au lindane et le shampooing au lindane en flacons contenant des petites doses unitaires pour réduire le risque d'abus et améliorer la sécurité des produits. Dans le même temps, un message d'avertissement a été ajouté à la notice du produit pour attirer l’attention des prescripteurs sur les critères d'utilisation et les risques d’effets secondaires rares de la substance. Un guide du médicament, écrit dans un langage simple, a également été élaboré et est maintenant de par la loi obligatoirement délivré avec toute ordonnance prescrivant du lindane aux Etats-Unis afin de mieux informer les patients et les prescripteurs de soins sur les techniques d'application conformes aux règles de sécurité.[9] [19] Lorsqu'ils sont utilisés correctement, médicaments à base de lindane sont sûrs et efficaces sur les maladies pour lesquelles ils sont homologués. Les effets indésirables les plus courants sont des réactions cutanées bénignes (par exemple, sensation de brûlure, démangeaisons, sécheresse et éruption cutanée).[17]

Les préconisations actuelles de la FDA pour l'homologation des produits est de rappeler que les médicaments contenant du lindane sont contre-indiqué chez les prématurés et les personnes ayant présenté des crises d’épilepsie et doivent être utilisé avec prudence chez les nourrissons, les enfants, les personnes âgées et les personnes ayant des maladies de la peau (par exemple, l’éczéma atopique , Le psoriasis), et toute personne pesant moins de 50 kg, car ils pourraient être exposés à un risque grave d’atteinte neurotoxique. Elles rappellent également qu’on devrait soigneusement examiner le rapport bénéfice/risque avant de prescrire des médicaments contenant du lindane à des patients atteints d’affections pouvant augmenter le risque de crise convulsives, telles que l'infection par le VIH, les antécédents de traumatisme crânien ou de crise convulsive antérieure, les tumeur du SNC, l’existence d'une cirrhose hépatique sévère, la consommation excessive d'alcool, le sevrage brutal d'alcool ou de sédatifs, ainsi que l'utilisation concomitante de médicaments connus pour diminuer seuil épileptogène. [13][14]

Effets indésirables sur la faune

Les effets indésirables sur la faune du lindane agricole n'ont pas été mesurés avec le même souci et la même précision que pour la santé de l'homme. Toutefois l'ensemble de la chaîne environnementale a été impactée par le lindane et l'est encore marginalement lorsque des usages agricoles persistent.

Toxicocinétique

Le produit est absorbé par voie digestive, par la peau ou par inhalation. Il est retrouvé dans le sang et s'accumule principalement dans le tissu adipeux (il existe une bonne corrélation entre la concentration plasmatique du Lindane et sa concentration dans les cellules graisseuses).En cas d'administration continue dans l'alimentation, l'équilibre s'établit au bout de 6 semaines atteignant un palier à un niveau de concentration dans le tissu adipeux légèrement inférieur à la concentration du produit dans la nourriture. Lors de l'arrêt de l'intoxication le produit disparait rapidement de l'organisme (en 3 semaines). La dégradation métabolique est surtout hépatique (déshydrogénation, hydroxylation) et les métabolites sont éliminés dans les urines et les fécès sous forme libre ou sous forme de glucuro ou sulfo-conjugués. Chez l'homme une dose unique est métabolisée en une à deux semaines. Le dosage du produit dans le sang est un moyen fiable de surveillance biologique. Un groupe d'étude de l'OMS a proposé de fixer la limite d'exposition à 20 μg/l.

Effets sur la santé humaine

Intoxication aigue

Il peut s'agir d'une exposition aérienne (inhalation et pénétration cutanée) ou bien d'une absorption digestive par méprise.

  • Atteinte du systême nerveux central : Céphalées, vertiges, troubles de l'équilibre puis agitation, désorientation voire crises convulsives précédent une dépression du systême nerveux central qui se traduit par un coma de profondeur variable.
  • Le tableau clinique peut se compliquer d'un collapsus cardio-vasculaire, d'une insuffisance respiratoire ou d'une insuffisance rénale aigue.
  • En cas d'ingestion on note, en plus des signes neurologiques, des troubles digestifs à type de vomissements, diarrhée, douleur abdominales.
  • Le Lindane est un produit irritant pour la peau et les muqueuses oculaires et respiratoires pouvant entraîner des dermites irritatives, des conjonctivites, une toux, voire un œdème pulmonaire.

Intoxication chronique

Cet insecticide est interdit dans 52 pays et dans l'État de Californie aux États-Unis, pour son risque cancérigène, mais il est extrêmement persistant et on continue à le trouver dans l'air où il a été mesuré en quantité significative en France par exemple par deux études récentes, la première de l'Institut Pasteur dans le Nord-Pas-de-Calais, et la seconde par Airparif à Paris[20].

Santé sécurité

Phrases de risque et conseils de prudence selon l'INRS

T-Toxique
T-Toxique
Exposé des risques et mesures de sécurité
R 23/24/25 Toxique par inhalation, par contact avec la peau et par ingestion.
.
R36/38 Irritant pour les yeux et la peau.
.
R50/53 Très toxique pour les organismes aquatiques, peut entraîner des effets néfastes à long terme pour l'environnement aquatique. .
.
S 2 Conserver hors de la portée des enfants.
S 13 Conserver à l’écart des aliments et boissons, y compris ceux pour animaux..
S: 44 En cas de malaise, consulter un médecin (si possible lui montrer l'étiquette).
200-401-2 Etiquetage CE.

Bien que des effets indésirables puissent survenir lors de l'utilisation de faibles doses de préparations pharmaceutiques en application locale, les effets indésirables graves sont rares et résultent le plus souvent d’un mauvais usage du médicament. .[9][13][14] [18](Voir aussi les utilisations pharmaceutiques) En effet, la plupart des effets indésirables du lindane sur la santé humaine ont été signalés comme étant liés à un usage agricole avec une exposition chronique, c’est à dire surtout à l'exposition professionnelle des travailleurs employés pour traiter les semences agricoles par le lindane.[21](Voir aussi application agricole vs applications sanitaires)

L'exposition à de grandes quantités de lindane peut avoir une incidence péjorative sur le système nerveux, induisant une gamme de symptômes allant des maux de tête et des vertiges aux convulsions et crises d'épilepsie, et plus rarement à la mort.[3] Des effets indésirables hématologiques ont également été rapportés à la suite d’expositions professionnelles chroniques ou d'applications cutanées excessives, mais un rapport direct de cause à effet n'a pas été établi.[3] Les vomissements et les nausées sont les symptômes habituels associés à des ingestions de lindane mais des effets neurologiques graves peuvent également survenir, quoique moins fréquemment.[3][22] Les effets secondaires les plus courants avec l'utilisation en application locale de médicaments à base de lindane sont des réactions cutanées bénignes, comprenant sensations de brûlures, démangeaisons, sécheresse et éruptions cutanées. [17] (Voir aussi usages pharmaceutiques) On n’a jamais démontré que le lindane pouvait altérer les défenses immunitaires chez l’homme et il n’est pas considéré comme génotoxique .[3]

Les études concernant d’éventuels effets cancérigènes du lindane ont été peu concluantes et se sont souvent limitées à des études de faisabilité, mais aucun effet cancérigène n’a été observé à ce jour dans les essais thérapeutiques chez l’homme.[3]

Par exemple, une méta-analyse des études examinant l'association entre l'exposition professionnelle à l'agriculture lindane et lymphomes non hodgkiniens chez les agriculteurs américains ont constaté que le lindane n'était pas un facteur primordial dans le développement de la maladie.[23] La majorité des études sur la population générale ont également montré qu’il n’existait aucune association entre les niveaux de lindane dans le sérum ou les tissus mammaires et le cancer du sein.[3][24] De même, aucun risque accru de cancer n’a été noté dans une grande étude épidémiologique sur l’utilisation médicaments au lindane -impliquant une base de données de 143594 patients avec un maximum de 21 ans de suivi, qui a conclu qu’"Il n'y a toujours pas de preuve provenant d'études sur les humains que le lindane, dans son emploi habituel en clinique, soit cancérigène chez l'homme. "[25]

En 1987, la Agence internationale pour la recherche sur le cancer (CIRC) a classé le lindane comme un cancérigène possible pour l'homme. [26] Toutefois, les plus récentes évaluations par des experts en la matière ne prennent pas en compte ce classement. En 2001, le Comité d'étude du lindane de l’Agence de Protection de l'Environment et d'évaluation du cancer a modifié la classification du lindane qui a été déclassé de la catégorie des cancérogènes «possible» à celle des «preuves insuffisantes», concluant que ces données n’imposent pas la nécessité de poursuivre l'étude de la cancérogénicité chez l'homme. [27] Le Comité mixte sur les résidus de pesticides a également conclu en 2004 que «En l'absence de génotoxicité et sur la base des preuves apportées par les études de cancérogénicité, le lindane n'est pas de nature à représenter un risque cancérogène pour l'homme. »[24]

Contamination de l’environnement

La production et l'utilisation du lindane dans le secteur agricole (qui ont tous les deux baissé de manière significative au cours des 20 dernières années) sont les principales sources de contamination de l'environnement,[28] Et les niveaux de lindane dans l'environnement ont diminué aux États-Unis de 1986 à 2003, en corrélation avec la modification des habitudes d'utilisation en agriculture.

Le lindane est libéré dans l'environnement pendant et après l'épandage agricole par le biais de la dissémination dans l'atmosphère (évaluée entre 12 et 30%), où il a un grand potentiel de circulation et peut être déposé à terre par la pluie. Le Lindane peut être libéré dans le sol à la surface même et dans les eaux souterraines et peut s'accumuler dans la chaîne alimentaire. [8] La plus grande partie de l’exposition de la population générale au lindane résulte de son usage agricole et de l'ingestion d'aliments contaminés, tels que la viande et le lait. Au fil du temps, le lindane est dégradé dans le sol, les sédiments et l'eau et transformé en substances moins nocives par des algues, les champignons et les bactéries, mais le processus est relativement lent et dépend de l'état de l'environnement ambiant.[3] L'impact écologique de la persistance du lindane dans l'environnement continue d'être débattue.

L'EPA a déterminé que la contamination de l'eau potable le lindane se situait en deçà du niveau jugé préoccupant par l'Agence. [3] En 2003, l'EPA a publié les résultats de la contamination de l'eau à grande échelle en procédant à des analyses sur 16000 systèmes d'adduction d'eau desservant 100 millions de personnes à travers les Etats-Unis et a constaté qu'aucun ne présentait de contamination par le lindane à des niveaux supérieurs au niveau maximal admis comme seuil de danger par la norme. [29] Des résultats similaires ont été constatés par les équipes de l’US Geological Survey en 1999 et 2000.[30] Plus spécifiquement, l'EPA a révisé à la baisse les estimations du niveau de lindane à atteindre dans l’approvisionnement public en eau à partir de l'utilisation médicaments contenant du lindane en utilisant les données des installations de traitement des eaux de Californie, en concluant que les niveaux de lindane provenant de sources pharmaceutiques étaient «extrêmement faibles» et ne suscitaient pas d'inquiétude.[7]

Isomères Non-Gamma

Au delà de la question de la toxicité du lindane il existe des préoccupations liées aux isomères non-gamma du HCH, à savoir l’alpha-HCH et le bêta-HCH, qui sont notablement plus toxiques que le lindane.[3] L’Alpha et le bêta-HCH ont été utilisés en agriculture aux Etats-Unis sous la forme de produits de traitement jusqu'en 1976 et ils sont également des sous-produits de fabrication, mais sont dépourvus de propriétés insecticides et ont peu ou pas d'utilisation. [31] Dans les années 1940 et 1950 les producteurs de lindane ont stockés ces isomères dans des terrils, qui ont conduit à la contamination de l'eau et du sol. Le Forum International des Pesticides et du HCH a depuis été mis en place pour réunir des experts afin d’organiser les opérations de nettoyage et d’endiguement de ces sites.[32] Les normes modernes de fabrication du lindane impliquent le traitement et la conversion des déchets d'isomères en produits chimiques industriels moins toxiques, un processus appelé "craquage".”[33][32] Aujourd'hui, seules quelques usines de production dans le monde entier sont encore en activité pour répondre aux besoins en lindane pour ses utilisations dans le domaine de la santé publique et du peu d’utilisations restantes dans le secteur agricole.[6] Le lindane n'est plus fabriqué aux États-Unis depuis le milieu des années 1970, mais il continue d'être importé et formulé pour des usages restreints.

Statut réglementaire

Le lindane est homologué dans 50 pays, avec un usage restreint dans 33 de ces pays. [6][28] Ce dernier groupe comprend les États-Unis et le Canada, qui autorisent les usages pharmaceutiques du lindane pour la santé publique, mais interdisent ses applications agricoles.[6][8] Il est interdit dans 52 pays et dans l'état de Californie, et une étude est en cours pour l’inscrire sur la liste de la Convention de Stockholm sur les polluants organiques persistants.[34],[35] La FDA persiste à affirmer que les médicaments au lindane sont nécessaires à la santé publique, que ses avantages l'emportent sur les risques potentiels et qu’ils doivent rester disponibles pour les patients ayant la gale, les poux de tête et les poux du pubis, maladies pour lesquelles il existe peu de traitement alternatif. [9] Ces maladies infectieuses, parmi lesquelles deux sont transmises par voie sexuelle, touchent des dizaines de millions d'Américains et de centaines de millions de personnes dans le monde chaque année. [36],[37] Aux États-Unis, les pétitions visant à interdire l'utilisation de produits pharmaceutiques contenant du lindane ont été rejetées par la FDA et jugées sans fondement par des experts qui travaillent avec cette agence de régulation. .[9] Worldwide, effective treatment options for the control of scabies and lice are relatively limited.[21]

L’Agence Canadienne de régulation des calamités agricoles a éliminé lindane de toutes les utilisations agricoles entre 2000 et 2005 en raison des problèmes liés à l'exposition professionnelle chronique et les risques encourus par les travailleurs au cours du traitement des semences et des végétaux. Toutefois, les médicaments lindane restent disponibles au Canada pour des raisons de santé publique comme produits accessibles sans prescription.[28] En 2002, l'EPA avait conclu que le produits agricoles au lindane étaient éligibles pour le réenregistrement en production industrielle sous réserve du respect de certaines précautions et des obligations d'étiquetage en vue de diminuer les risques d’exposition professionnelle pour les travailleurs.[7] Toutefois, en 2006, l'Agence a publié un additif à sa décision initiale (applicable en juillet 2007)et a demandé le retrait volontaire par les fabricants de tous les produits à usage agricole, invoquant un changement important dans le rapport coût/avantages des utilisations agricoles du lindane suite à l'introduction récente de produits de substitution au lindane pour le traitement des semences. L'EPA a autorisé l'utilisation des stocks de lindane jusqu'en 2009. [8] Le Mexique s'est engagé, sur la base du volontariat à participer à l’élimination du lindane d’Amérique du Nord par le biais du Plan d'action régional (PARNA) mais à l'heure actuelle autorise ses utilisations agricoles, vétérinaires et sanitaires. [6] Il existe un projet de loi dans l'État de New York, à l'Assemblée et au Sénat pour interdire son utilisation dans les produits de traitement des poux de tête et de limiter son utilisation pour la gale, qui n'avait pas encore été adopté en septembre 2007. [9]

L’arrêt Morton Grove

Confronté à la publicité négative concernant les produits pharmaceutiques contenant du lindane le fabricant américain, Morton Grove Pharmaceuticals, a déposé une plainte le 6 février 2007 à la cour du District de Chicago, dans l'Illinois contre l’ Association Nationale des Pediculoses, une association Ecologiste, ainsi que contre deux médecins pour des déclarations faites et diffusées aux fournisseurs de soins de santé et aux consommateurs par Internet et à travers une série d'ouvrages imprimés. Comme l'a noté le tribunal de district des États-Unis, les avocats font valoir qu’un amalgame a été fait entre l'agriculture et la recherche pharmaceutique avec des citations tronquées et / ou des conclusions erronées d'études relatives à l'usage agricole du lindane, et de diffuser largement, des déclarations fausses, trompeuses et diffamatoires sur le profil d'innocuité et l'efficacité du lindane. .”[38] Le 18 juin 2007, le juge Elaine Bucklo a émis un jugement déboutant le défendeur d’une requête en irrecevabilité et en outre, jugé en faveur de Morton Grove qui avait obtenu gain de cause sur les chefs d’accusation suivants: diffamation, publicité mensongère dans le cadre de la loi fédéral Lanham, dénigrement commercial et violation de la législation de l'Illinois sur les pratiques commerciales. La société réclame des dommages et intérêts et une mesure d’injonction contre tous les défendeurs. [38]

En réponse à la plainte de Morton Grove, les défendeurs du centre écologiste ont déposé une demande de classement de l'affaire reposant sur une prétendue absence de compétence de la juridiction. Toutefois, Morton Grove a présenté de nouveaux faits à l'appui de sa demande à la juridiction de l'Illinois et la Cour a jugé que la deuxième plainte modifiée de Morton Grove lui donnait compétence spécifique sur l’affaire." ( jugement du 8 juin 2007,)

Notes et références

  1. a , b , c , d  et e LINDANE, fiche de sécurité du Programme International sur la Sécurité des Substances Chimiques, consultée le 9 mai 2009
  2. Numéro index 602-043-00-6 dans le tableau 3.1 de l'annexe VI du règlement CE N° 1272/2008 (16 décembre 2008)
  3. a , b , c , d , e , f , g , h , i  et j Agency for Toxic Substances and Disease Registry, U.S. Department of Health and Human Services. Toxicologic profile for alpha-, beta, gamma- and delta-hexachlorocyclohenxane. August 2005. http://www.atsdr.cdc.gov/toxprofiles/tp43.pdf
  4. Lindane Voluntary Cancellation and RED Addendum Fact Sheet, US EPA, July 2006.
  5. World Health Organization, The WHO Recommended Classification of Pesticides by Hazard, 2005.
  6. a , b , c , d  et e Commission for Environmental Cooperation. North American Regional Action Plan (NARAP) on lindane and other hexachlorocyclohexane (HCH) isomers. November 30, 2006. http://www.cec.org/files/PDF/POLLUTANTS/LindaneNARAP-Nov06_en.pdf
  7. a , b  et c U.S. Environmental Protection Agency (EPA). Lindane Reregistration Eligibility Decision (RED). 2002. http://www.epa.gov/espp/effects/lindane/attach-1.pdf
  8. a , b , c  et d U.S. EPA. Addendum to the 2002 Lindane Reregistration Eligibility Decision (RED). July 2006. http://www.epa.gov/oppsrrd1/REDs/lindane_red_addendum.pdf
  9. a , b , c , d , e , f , g , h , i , j  et k U.S. Food and Drug Administration (FDA). Lindane Assessment Memorandum. Posted 2003. http://www.fda.gov/cder/drug/infopage/lindane/lindanememoassessment.pdf.
  10. McCarthy JS, Kemp DJ, Walton SF, et al. Scabies: more than just an irritation. Postgrad. Med. J. 2004;80:382–387.
  11. Thomas DR, McCarroll L, Roberts R, et al. Surveillance of insecticide resistance in head lice using biochemical and molecular methods. Arch. Dis. Child. 2006; 91:777-778.
  12. U.S. Centers for Disease Control and Prevention (CDC). Ectoparasitic infections. Sexually transmitted diseases treatment guidelines. MMWR Recomm Rep. 2006, August 10;55 (No. RR-11):79-80. http://www.cdc.gov/std/treatment.
  13. a , b , c  et d Lindane lotion, USP, 1% prescribing information. Updated March 28, 2003. http://www.fda.gov/cder/foi/label/2003/006309lotionlbl.pdf
  14. a , b , c  et d Lindane shampoo, USP, 1% prescribing information. Updated March 28, 2003. http://www.fda.gov/cder/foi/label/2003/006309shampoolbl.pdf.
  15. Sciele Pharma Completes Acquisition of Alliant Pharmaceuticals. Press Release; June 12, 2007. http://phx.corporate-ir.net/phoenix.zhtml?c=120763&p=irol-newsArticle&ID=1014610&highlight
  16. «  »
  17. a , b  et c U.S. FDA Centers for Drug Evaluation and Research. Lindane lotion and lindane shampoo questions and answers. Updated April 15, 2003. http://www.fda.gov/cder/drug/infopage/lindane/lindaneQA.htm
  18. a , b , c  et d U.S. FDA. Lindane Post Marketing Safety Review. Posted 2003. http://www.fda.gov/cder/drug/infopage/lindane/lindaneaeredacted.pdf
  19. U.S. FDA. FDA talk paper on lindane. March 28, 2003. http://www.fda.gov/bbs/topics/ANSWERS/2003/ANS01205.html
  20. étude exploratoire sur les pesticides dans l'air en région parisienne, par Airparif (juin 2007)
  21. a  et b Persistent Organic Pollutant Review Committee (POPRC). Draft risk management evaluation for lindane. May, 2007. http://www.pops.int/documents/meetings/poprc/drprofile/drme/DraftRME_Lindane.pdf
  22. U.S. CDC. Unintentional Topical Lindane Ingestions --- United States, 1998—2003. Morbidity and Mortality Weekly Report. 2005;54:533-535.
  23. Blair A, Cantor KP, Hoar Zahm S. non-Hodgkinien 's lymphome et utilisation agricole d’un insecticide, le lindane. Am. J. Ind. Med.1998, 33:82-87. .
  24. a  et b Organisation mondiale de la santé (OMS). Le Lindane dans l'eau potable: Document de base pour le développement des directives de l'OMS pour la qualité de l'eau boisson. 2004. http://www.who.int/water_sanitation_health/dwq/chemicals/lindane/en/print.html
  25. Friedman GD. Lindane and cancer in humans: A false alarm? Pharmacoepidemiol and Drug Saf. 1997;6:129-134.
  26. Agence Internationale de Recherche sur le Cancer (CIRC). Résumés et évaluations: HEXACHLOROCYCLOHEXANES (groupe 2B). Mise à jour le 2 mars 1998. http://www.inchem.org/documents/iarc/suppl7/hexachlorocyclohexanes.html
  27. U.S. EPA. Evaluation of the Carcinogenic Potential of Lindane, PC. Code: 009001. 2001. http://www.lindane.com/pdf/EPA_Cancer_Assessment_of_Lindane2001.pdf
  28. a , b  et c U.S. EPA. Assessment of lindane and other hexachlorocyclohexane isomers. February 8, 2006
  29. U.S. EPA. Announcement of completion of EPA’s review of existing drinking water standards. Federal Register. 68(138): July 18, 2003.
  30. Kolpin DW, Furlong ET, Meyer MT, et al. Pharmaceuticals, hormones, and other organic wastewater contaminants in U.S. streams, 1999–2000: A national reconnaissance. Environ Sci Technol. 2002;36(6):1202–1211.
  31. a  et b International HCH & Pesticides Association. The legacy of lindane HCH isomer production. 2006. http://www.ihpa.info/docs/library/Lindane%20Main%20Report%20DEF20JAN06.pdf
  32. United Nations Environment Programme. POPRC of the Stockholm Convention. Draft risk profile: Lindane. July 2006.
  33. Persistent Organic Pollutants Review Committee http://www.pops.int/documents/meetings/poprc/chemreview.htm
  34. Pesticide Action Network map of Lindane bans and restrictions http://www.panna.org/campaigns/docsLindane/lindaneBannedMap.pdf
  35. Guenther L, Maguiness S, Austin TW. Pediculosis. 2006. http://www.emedicine.com/med/topic1769.htm.
  36. Chosidow O. Scabies. N Engl J Med. 2006;354:1719-1727.
  37. a  et b Morton Grove Pharmaceuticals, Inc. v. The National Pediculosis Association, et al., No. 06 C 3815 (N.D. Ill. June 18, 2007) (Bucklo, J.)
  • This article is based in part on the public domain US government document at FDA.gov.

Liens externes

Liens en anglais

Voir aussi

  • Portail de la chimie Portail de la chimie
Ce document provient de « Lindane ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 58-89-9 de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 58-63-9 — Inosine Inosine Inosine Général No CAS …   Wikipédia en Français

  • 89-я гвардейская стрелковая дивизия — 89 я гвардейская Белгородско Харьковская стрелковая дивизия Годы существования 18 апреля 1943 Страна СССР Тип пехота Знаки отличия …   Википедия

  • 9-я пластунская стрелковая дивизия — 9 я пластунская стрелковая Краснодарская Краснознамённая, орденов Кутузова и Красной Звезды, добровольческая дивизия имени Верховного Совета Грузинской ССР]]]] Годы существования 1918 1992 гг., в том числе: 9 я псд 1943 1946 гг., 9 я отдельная… …   Википедия

  • 58-я гвардейская стрелковая дивизия — Годы существования 31.12.1942 11.05.1945 Страна СССР Тип гвардейская стрелковая Знаки отличия …   Википедия

  • 9-й хорватский горный корпус СС — 9 й горный корпус при СС (нем. IX. Waffen Gebirgs Armeekorps der SS)  создан в июле 1944 на территории Хорватии. Планировалось, что он будет состоять из хорватских (боснийско мусульманских) и албанских частей. С декабря 1944  в… …   Википедия

  • 9-я танковая дивизия СС «Хоэнштауфен» — 9.SS Panzer Division „Hohenstaufen“ …   Википедия

  • 9-я пехотная дивизия (Германия) — 9 я пехотная дивизия (9. Infanterie Division) Эмблема 9 й пехотной дивизии Годы существования 1934 Страна Третий рейх Участие в Французская камп …   Википедия

  • 9-я пехотная дивизия (Третий рейх) — 9 я пехотная дивизия (9. Infanterie Division) Эмблема 9 й пехотной дивизии Годы существования 1934 Страна Третий рейх Участие в Французская кампания …   Википедия

  • 9-я танковая дивизия (Германия) — 9 я танковая дивизия 9. Panzerdivision Годы существования январь 1940 апрель 1945 Страна …   Википедия

  • 9-й горный корпус СС — IX. Waffen Gebirgs Armeekorps der SS Годы существования июль 1944 − февраль 1945 Страна …   Википедия

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”