54-64-8

Thiomersal

Thiomersal
Thiomersal
Thiomersal
Général
No CAS 54-64-8
No EINECS 200-210-4
PubChem 16684434
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C9H9HgNaO2S  [Isomères]
Masse molaire 404,81 gmol-1
C 26,7 %, H 2,24 %, Hg 49,55 %, Na 5,68 %, O 7,9 %, S 7,92 %,
Propriétés physiques
T° fusion 234 à 237 °C décomposition
Solubilité 500 g/L eau
Point d’éclair 250 °C
Précautions
Directive 67/548/EEC
Très toxique
T+
Dangereux pour l`environnement
N
Phrases R : 26/27/28, 33, 50/53,
Phrases S : 13, 28, 36, 45, 60, 61,
Transport
66
   2025   
[1]
SIMDUT[2]
Produit non classifié
Écotoxicologie
DL50 91 mg/kg souris oral
45 mg/kg souris i.v.
66 mg/kg souris s.c.
54 mg/kg souris i.p.
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

Le Thiomersal (thimerosal, ethylmercurithio 2 benzoate de sodium) est un composé chimique inventé en 1929 par Morris Selig Kharasch.

Sommaire

Utilisations

Le thiomersal est un antibactérien, utilisé dans les médicaments et les vaccins.

Vaccins contenant du Thiomersal

  • Vaccin contre l'hépatite B :
    • Engerix B (GSK)
  • Vaccins antigrippaux[3] :
    • Afluria multidose (CSL Biothérapies), États-Unis
    • Fluarix (GSK), États-Unis, Europe
    • FluLaval multidose (GSK), Canada
    • Fluviral multidose (GSK), Canada
    • Fluvirine (laboratoire Evans Medical/Novartis), États-Unis, Europe
    • Fluzone multidose (Sanofi Pasteur), États-Unis
    • Vaxigrip multidose (Sanofi Pasteur), Canada, France

Risques sanitaires

On utilise depuis les années 1930 le thiomersal comme agent conservateur dans les vaccins. En 1998, une étude scientifique suggérait que l'injection de vaccins ciblant la rougeole, les oreillons et la rubéole (vaccin R.O.R (en)) puisse être à l'origine du développement d'un syndrome autistique chez huit enfants. En 1999, suite à une enquête de la FDA dans la quantité de mercure dans les aliments, le service de la santé publique américain recommandait la suppression des dérivés de mercures dans les vaccins. L'association de ces deux événements a provoqué une crainte importante dans les populations, allant jusqu'à la création d'associations anti-mercure. Début 2009, plusieurs études scientifiques sont revenues sur ce sujet, mais aucune ne montre de lien évident entre la présence de thiomersal et l'apparition de trouble neuro-psychologique.

Dans le documentaire Silence, on vaccine, produit par l'Office national du film canadien et réalisé par Lina Moreco, deux chercheurs expliquent les résultats de leurs études à propos des risques liés à la présence de mercure dans les vaccins.[4],[5],[6]

Références

  1. Entrée du numéro CAS « 54-64-8 » dans la base de données de produits chimiques GESTIS de la BGIA (organisme allemand responsable de la sécurité et de la santé au travail) (allemand, anglais), accès le 28 novembre 2008 (JavaScript nécessaire)
  2. « Éthylmercurithiosalicylate de sodium » dans la base de données de produits chimiques Reptox de la CSST (organisme canadien responsable de la sécurité et de la santé au travail), consulté le 25 avril 2009
  3. La Lettre Médicale, Vol. 32, n°14, page 53
  4. Silence, on vaccine
  5. (en) Jeffrey S. Gerber et Paul A. Offit, « Vaccines and Autism: A Tale of Shifting Hypotheses », dans Clinical Infectious Diseases, vol. 48, 2009, p. 456-461 [résumé (page consultée le 26 février 2009)] 
  6. (en) Alberto Eugenio Tozzi, Patrizia Bisiacchi, Vincenza Tarantino, Barbara De Mei, Lidia D'Elia, Flavia Chiarotti et Stefania Salmaso, « Neuropsychological Performance 10 Years After Immunization in Infancy With Thimerosal-Containing Vaccines », dans PEDIATRICS, vol. 123, no 2, 2 février 2009, p. 475-482 [résumé (page consultée le 26 février 2009)] 
  • Portail de la pharmacie Portail de la pharmacie
Ce document provient de « Thiomersal ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 54-64-8 de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”