53-03-2

Prednisone

Prednisone
Prednisone
Général
No CAS 53-03-2
No EINECS 200-160-3
Code ATC A07EA03, AB07, AB15
SMILES
InChI
Propriétés chimiques
Formule brute C21H26O5  [Isomères]
Masse molaire 358,4281 gmol-1
C 70,37 %, H 7,31 %, O 22,32 %,
Propriétés physiques
T° fusion 234 °C déc
Précautions
Classification du CIRC
Groupe 3 : Inclassable quant à sa cancérogénicité pour l'Homme[1]
Unités du SI & CNTP, sauf indication contraire.

La prednisone est un corticostéroïde.

Sommaire

Propriétés

Mécanismes d'action

Principal

L'hormone :

  • diffuse à travers la membrane cellulaire ;
  • se lie à un récepteur cytosolique formant un complexe avec des protéines de chocs thermiques (HSP 90 et 70) et une immunophiline p59. Après dimérisation, le complexe stéroïde récepteur se lie à des séquences d'ADN spécifiques (éléments de réponse aux corticoïdes ou GRE) ;
  • module la transcription des gènes sensibles aux corticoïdes par une interaction avec des facteurs de transcription (protéines cytoplasmiques ou nucléaires) ;
  • augmente la transcription et/ou la stabilité du ARNm codant des protéines responsables de l'action des glucocorticoïdes ;
  • réprime certains gènes au niveau transcriptionnel en interagissant avec les facteurs nucléaires nécessaires à l'activation de ces gènes ;
  • augmente la dégradation du ARNm ou inhibe la synthèse ou la sécrétion des protéines ou des cytokines.[2]

[3] [4] [5] [6] [7] [8] [9] [10] [11]

Les effets biologiques de l'action anti-inflammatoire se traduisent par :

  • inhibition de la perméabilité vasculaire qui permet le recrutement des globules blancs vers le site de l'inflammation ;
  • inhibition des évènements moléculaires liés à l'activation des globules blancs et à leur adhésion aux cellules endothéliales :
    • expression du complexe majeur d'histocompatibilité type II,
    • expression des molécules d'adhésion cellulaire (ELAM 1, ICAM 1),
    • la sécrétion des protéines du complément C3 et le facteur B,
    • l'activité de l'IL1,
    • l'expression des cycloexogénases de type 2 (cox2) prévenant ainsi la production de prostaglandines,
    • la production des métabolites de l'acide arachidonique pro-inflammatoire (inhibe l'activité de la phospholipase A2 en stimulant la synthèse de lipocortine ou annexine I).
  • blocage de la sécrétion d'IL 1, IL 6, TNF alpha ;
  • diminution de la production et du largage des leucotriènes ;
  • dépression de l'activité tumoricide et bactéride des macrophages et leur différenciation ;
  • effet immunosuppresseur sur les lymphocytes T et inhibition de la sécrétion des cytokines par ces lymphocytes T ;
  • inhibition de la prolifération des lymphocytes B et des cytokines impliquées dans la synthèse des immunoglobulines(IL 1 à IL 6).

Secondaire

  • activité granylate cyclase du récepteur qui altère le potentiel électrique des cellules ;
  • stimulation de la reproduction des cellules alvéolaires de type II augmentant la production de surfactant pulmonaire.[12]

[13] [14]

La double liaison 1-2 augmente l'activité antiinflammatoire. L'estérification sous forme d'acétate donne un dérivé insoluble : action prolongée.

Effets recherchés

  • antiinflammatoire (principal) ;
  • antiallergique (principal) ;
  • antiprurigineux (principal).

Indications thérapeutiques

  • rhumatisme inflammatoire (principale) : traitement local.
  • arthrose (principale) ;
  • rhumatisme abarticulaire (principale) ;
  • sciatique (principale) ;
  • chéloïde (principale) ;
  • névrodermite (principale) ;
  • épanchement inflammatoire des séreuses (principale) ;
  • myasthénie (à confirmer).

Effets secondaires

  • ulcère gastroduodénal (certain, très rare) ;
  • gastroduodénite (certain fréquent) ;
  • insuffisance hypophysosurrénale (certain fréquent) ;
  • kaliémie (diminution) (certain rare) ;
  • rétention hydrosodée (certain rare) ;
  • atrophie musculaire (certain rare) ;
  • retard de croissance (certain fréquent) ;
  • résistance aux infections (diminution) (certain fréquent). Effet lié aux propriétés glucocorticoïdes. Deux cas de pneumonie à pneumocystis carinii au cours d'un traitement par la prednisolone (sel non précisé) d'un lupus érythémateux systémique[15].
  • arthrite septique (certain très rare) ;
  • arthrite microcristalline (certain rare) ;
  • hypertension artérielle (certain très rare). Plusieurs cas lors de la réduction progressive de la posologie, à la suite d'un traitement à long terme chez des enfants asthmatiques[16].
  • glycémie (augmentation) (certain rare) ;
  • syndrome cushingoïde (certain fréquent) ;
  • catabolisme azote (augmentation) (certain fréquent) ;
  • trouble psychique (certain très rare) ;
  • excitation psychomotrice (certain très rare) ;
  • psychose aiguë (certain très rare) ;
  • hypertension intracranienne (certain très rare) ;
  • atrophie cutanée (certain rare). Lié aux propriétés glucocorticoïdes.
  • ulcère gastroduodénal (aggravation) (certain rare) ;
  • hypertcorticisme (certain fréquent) ;
  • ostéoporose (certain très rare) ;
  • glaucome chronique (certain rare). En instillation oculaire et pommade ophtalmique. Traitement prolongé d'un an environ. Disparaît habituellement à l'arrêt du traitement.
  • cataracte (à confirmer) ;
  • diplopie (à confirmer). Deux cas après une administration péridurale ou intrathécale (sel de prednisolone non précisé)[17].
  • maladie thromboembolique (à confirmer) ;
  • myopathie (à confirmer). Un cas sous prednisolone (sel non précisé), avec retentissement ventilatoire[18].
  • érythème polymorphe (à confirmer). Un cas d'érythème généralisé après injection intra-durale[19].

Contre-indications

  • ulcère gastroduodénal récent ;
  • kératite herpétique ;
  • amylose ;
  • infection locale (condition exclusive : locale)

Voies d'administration

  • oculaire ;
  • auriculaire ;
  • nasale ;
  • intralésionnelle ;
  • intraarticulaire ;
  • épidurale.

Posologie et mode d'administration

  • Suspension cristalline en injection intra ou péri-articulaire, sous-cutanée ou intra-dermique, intra-tympanique, intra-rachidienne. Dose en fonction de l'inflammation.
  • Collyre, gouttes nasales.
  • Asepsie rigoureuse en cas d'application ou d'infiltration locale.
  • Administration par voie générale possible mais non usuelle en France. En cas de traitement prolongé, surveillance ophtalmologique régulière.

Disponibilité

En Belgique, elle est disponible sous forme de préparations magistrales et notamment sous le nom commercial Pred Forte. En Espagne, elle est disponible sous le nom commercial de Prednisona Alonga.

Références

  1. IARC Working Group on the Evaluation of Carcinogenic Risks to Humans, « Evaluations Globales de la Cancérogénicité pour l'Homme, Groupe 3 : Inclassables quant à leur cancérogénicité pour l'Homme » sur http://monographs.iarc.fr, 16 janvier 2009, CIRC. Consulté le 22 août 2009
  2. J Neuroimmunol 1992;40:281-286.
  3. Am Rev Respir Dis 1990;141,Suppl:18-21.
  4. Proc Natl Acad Sci USA 1992;89:3917-3921.
  5. Science 1992;258:1598-1604.
  6. Med Sci 1990,10:1003-1006.
  7. Ann Intern Med 1993;119:1198-1208.
  8. Immunol Rev 1980;51:337-357.
  9. J Immunol 1980;124:2828-2833.
  10. Eur J Immunol 1990;20:2439-2443.
  11. Prog Biochem Pharmacol 1985;20:55-62.
  12. J Clin Invest 1980;66:504-510.
  13. Radiat Res 1988;115:543-549.
  14. Radiat Res 1988;113:112-119.
  15. Br J Rheumatol 1992;31:643-644
  16. J Allerg Clin Immunol 1992;89:816-821
  17. Presse Med 1997;26:271
  18. Am Rev Resp Dis 1992;146:800-802
  19. Br J Theumatol 1992;31:717-718.
Mortier.gifPrednisoneMortier.gif
Noms commerciaux :
  • Cortancyl 5 mg® (Aventis) (France),
  • Prednisone Galepharm (Suisse),
  • Prednisone Streuli (Suisse)
Classe :
Corticostéroïde (oral)
Autres informations :
Sous classe : Corticostéroïde (oral)
  • Portail de la médecine Portail de la médecine
  • Portail de la pharmacie Portail de la pharmacie
Ce document provient de « Prednisone ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 53-03-2 de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 96036-03-2 — Méropénem Méropénem Général No CAS …   Wikipédia en Français

  • 2 Scorpii — Liste d étoiles du Scorpion Cet article recense les étoiles situées dans la constellation du Scorpion, classées par magnitude apparente décroissante. Sommaire 1 Liste 2 Voir aussi 2.1 Liens internes 2.2 …   Wikipédia en Français

  • 2. Fußball-Bundesliga 2002/03 — In der Saison 2002/03 der 2. Fußball Bundesliga erreichten der SC Freiburg, der 1. FC Köln und Eintracht Frankfurt den Aufstieg in die Bundesliga. Zwei der drei Bundesliga Absteiger der letzten Saison (Freiburg und Köln) schafften den direkten… …   Deutsch Wikipedia

  • 2. Bundesliga (Handball) 2002/03 — Die 2. Handball Bundesliga startete wie in den Jahren zuvor auch in der Saison 2002/03 mit einer Nord und einer Südstaffel. Aus der Staffel Nord stieg der Stralsunder HV, aus der Staffel Süd die SG Kronau/Östringen in die 1. Handball Bundesliga… …   Deutsch Wikipedia

  • 2. Bundesliga (Eishockey) 1998/1999 — Eishockey Bundesliga ◄ vorherige Saison 1998/99 nächste ► Meister …   Deutsch Wikipedia

  • 2. Fußball-Bundesliga 1976/77 — Die 2. Bundesliga 1976/77 wurde in zwei Staffel zu je 20 Vereinen ausgespielt. Die beiden Staffelmeister FC St. Pauli (Staffel Nord) und VfB Stuttgart (Staffel Süd) stiegen direkt in die 1. Bundesliga auf. Der TSV 1860 München setzte sich in der… …   Deutsch Wikipedia

  • 2. Fußball-Bundesliga 1978/79 — Die 2. Bundesliga 1978/79 wurde in zwei Staffeln (Nord und Süd) zu je 20 Mannschaften ausgespielt. Die beiden Staffelmeister SV Bayer 04 Leverkusen (Staffel Nord) und TSV München 1860 (Staffel Süd) stiegen direkt in die 1. Bundesliga auf. Der… …   Deutsch Wikipedia

  • 2. Fußball-Bundesliga 1974/75 — Dieser Artikel oder Abschnitt bedarf einer Überarbeitung. Hilf mit, ihn zu verbessern, und entferne anschließend diese Markierung. Die 2. Bundesliga wurde in diesem Jahr als Unterbau der 1. Bundesliga neu geschaffen. Gespielt wurde in zwei… …   Deutsch Wikipedia

  • 2. Fußball-Bundesliga 1980/81 — Die Zweite Fußball Bundesliga 1980/81 war die letzte Saison der zweiten Bundesliga, die in zwei Staffeln gespielt wurde. Lediglich die Saison 1991/92 bildete hierbei aufgrund der Wiedervereinigung eine Ausnahme und wurde ebenfalls in zwei… …   Deutsch Wikipedia

  • 2. Fußball-Bundesliga 1990/91 — In der Saison 1990/91 der 2. Fußball Bundesliga erreichten der FC Schalke 04, der MSV Duisburg und die Stuttgarter Kickers den Aufstieg in die Bundesliga. Inhaltsverzeichnis 1 Abschlusstabelle 2 Kreuztabelle 3 Relegation 4 A …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”