Cagliari


Cagliari
Cagliari
Image illustrative de l'article Cagliari
La Basilique de Bonaria
Blason logo
Administration
Nom sarde Casteddu
Pays Drapeau d'Italie Italie
Région Flag of Sardinia.svg Sardaigne 
Province Cagliari 
Code ISTAT 092009
Code postal 09100
Préfixe tel. 070
Maire Massimo Zedda (2011-en cours)
Site web www.comune.cagliari.it
Culture et démographie
Population 156 488 hab. (31-12-2010[1])
Densité 1 831 hab./km²
Gentilé Cagliaritain
cagliaritani
Saint patron San Saturnino
Fête patronale 30 octobre
Géographie
Coordonnées 39° 13′ 00″ N 9° 07′ 00″ E / 39.21667, 9.1166739° 13′ 00″ Nord
       9° 07′ 00″ Est
/ 39.21667, 9.11667
  
Altitude 6 m
Superficie 85,45 km²
Code cadastral B354
Voir la carte administrative
Cagliari
Voir la carte topographique
Cagliari

Cagliari est une ville italienne de la province de même nom dans la région autonome de Sardaigne. La population de la ville-centre dépasse les 150 000 habitants, celle de l'agglomération approche les 500 000 unités.

Sommaire

Toponymie

Cagliari, panorama

En phénicien, le lieu se nommait Kar el qui veut dire ville de dieu, Calaris en latin. En sarde, Casteddu (château, en français) désigne le quartier entouré de remparts qui domine la ville.

Géographie

Site

Cagliari est situé dans la zone méridionale de la Sardaigne. Au sud de la ville se trouve le Golfe de Cagliari, à l'est les monti dei Sette Fratelli (monts des Sept Frères), à l'ouest les monts de Capoterra et au nord la plaine du Campidano. Elle est la ville la plus peuplée de Sardaigne et la 8e plus peuplée du sud de l'Italie.

Climat

Le climat de Cagliari est de type méditerranéen, avec des étés très chauds et secs, les temperatures pouvant atteindre 40 °C en juillet et aout. Il pleut entre octobre et mars. En hiver les températures se situent autour de 10 °C. Avec un ensoleillement important (300 jours par an) et une baignade possible d'avril a octobre, Cagliari a beaucoup d'atouts. Le vent dominant en été est le sirocco, très sec et très chaud soufflant au début et à la fin de la saison estivale.

mois jan. fév. mar. avr. mai jui. jui. aoû. sep. oct. nov. déc.
Température minimale moyenne (°C) 6 6 7 9 12 16 19 19 17 14 10 7
Température maximale moyenne (°C) 14 15 16 18 22 27 30 30 27 23 18 15
Ensoleillement (h) 4 5 6 7 9 10 11 10 8 6 5 4
Humidité relative (%) 79 77 75 73 71 67 65 65 71 77 79 80
Précipitations (mm) 46 57 44 37 24 9 3 9 31 56 56 55


Histoire

Antiquité

Le nom de Cagliari, anciennement Karalis, est d'origine et sens incertains, peut-être à rapprocher de la racine méditerranéenne carra (pierre). La ville avait été habitée depuis l'âge nuragique par des tribus sardes. Les Phéniciens, qui colonisèrent la Sardaigne dans les siècles aux alentours de la fondation de Rome, se fixèrent à l'embouchure de l'étang de Sainte Gilla. Passée aux Carthaginois au Ve siècle avant J.-C., la ville connut un développement rapide, comme en témoigne entre autres les nécropoles de Tuvixeddu et Bonaria: ceux-ci furent les extrêmes de l'expansion urbaine de ces siècles, qui vit l'abandon des installations nuragiques sur les cols pour se concentrer le long de la côte. Ainsi l'agglomération assumait résolument un caractère méditerranéen.

Le centre citadin fortifié était situé dans l'actuel quartier de la Marina, accolé à la zone sacrée dans l'actuelle zone de Stampace, et enfermé entre les deux quartiers portuaires des zones de Sant'Avendrace et de Bonaria.

Devenue le centre principal de l'île, maintenant complètement passée aux Romains, en même temps que le reste de toute la province romaine de Corse-Sardaigne, en -238, au lendemain de la guerre punique. Dans les siècles suivants la «  Karalis Romaine » maintint son rôle de métropole sarde, et en 48 av. J.-C., sous Jules César, elle devint la première municipalité de la province. L'aspect de l'agglomération ne semble pas changer beaucoup pendant la longue domination romaine dont il reste des traces considérables comme l'amphithéâtre et les villas caractéristiques comme la Villa de Tigellio . Kalaris entretient des relations maritimes suivies avec Ostie et Rome, comme en témoigne une mosaïque décorant sa représentation commerciale dans la place des Corporations[2].

Tombée à la moitié du Ve siècle sous l'occupation des Vandales d'Afrique, elle fut conquise par Justinien à la fin du même siècle. Kalaris , comme elle s'appelait alors, entra dans le système administratif byzantin en tant que siège du preside (proviseur), dirigeant impérial à la tête de toute la Sardaigne.

Moyen Âge

Avec la division de l'île en quatre Judicats, la ville est, depuis quelques siècles en forte récession, comme le reste d'une grande partie de l'Europe. Cagliari avait subi des siècles d'incursions sarrasines, qui ont été contrariées au début du XIe siècle avec l'aide des puissances navales de Pise et Gênes. Peu à peu, l'ingérence des deux villes s'exerça sur la Sardaigne. Le Judicat de Cagliari, d'après les attestations les plus anciennes, rentra dans le giron des pisans qui finirent par s'emparer du titre de juge, avec Guglielmo de Lacon-masse (en 1187). En effet, une ville fortifiée y fut construite entièrement par les pisans, le « Castellum Castri de Kallari ».

Le Palazzo Comunale

Elle était destinée à devenir la nouvelle capitale, quand en 1258 les Pisans, maintenant forts de leur forteresse, non seulement manifestaient leur intention de gouverner le judicat, mais aussi de le conquérir. Ils écrasèrent Sainte Gilla. Dès lors le Castellum Castri fut identifié à Cagliari, comme le montre encore le nom sarde actuel de la ville: Casteddu. Néanmoins autour d'elle se formèrent les banlieues de Bagnaia - aujourd'hui dite Marina-, zone portuaire réglée par le Breve du port de Cagliari ; de la fortification de Stampace (toponyme que l'on rencontre également à Pise); et finalement de Villanova; dans ces appendices les Sardes trouvèrent asile, exclu du Château par ordre communal, réglé par le « Breue Castelli Castri de Kallari » qui dépendait directement de Pise.

Temps modernes

"Castello" Bastione di St.Remy

Cent ans ne s'étaient pas écoulés, que l'histoire se répéta. Cette fois ce furent les Aragonais qui, dans leur volonté de conquérir la Sardaigne, assiégèrent Cagliari, et édifièrent une autre forteresse sur un col encore plus au sud: celui de Bonaria. Cependant ils ne détruisirent pas la ville ennemie, comme les Pisans avaient fait avec Sainte Gilla; mais ils laissèrent, après la victoire, le Château inféodé à Pise. Les Toscans, cependant, ne supportaient pas la concurrence du nouveau bourg aragonais de Bonaria, avec son port florissant. Ils reprirent alors les armes, et ils furent contraints d'abandonner la ville pour toujours. Sous la domination ibérique, Caller, qui est la ville réelle non soumise à un seigneur féodal, devient la capitale de la Sardaigne réunifiée, et fut le siège du vice-roi. Le Château continua à être interdit aux Sardes, mais Bagnaia fut fortifié aussi, et appelé par les Aragonais Llapola (pola signifie 'marine' en latin médiéval).

Via Roma

La vie intellectuelle fut relativement vive, et au XVIIe siècle l'université fut fondée. Cependant petit à petit, la ville hispanisée, commença à ressentir une vive intolérance à la domination coloniale. Sentiment qui culmina dans le meurtre du vice-roi Camarassa (1666). Ainsi en 1708 les Cagliaritani n'opposèrent pas de résistance au siège anglo-hollandais, qui mit fin à l'âge espagnol. Après la brève parenthèse autrichienne (1712 - 1718) et l'occupation éphémère du cardinal Alberoni, qui tâchait de reconquérir la Sardaigne aux Espagnols, Cagliari passa, avec toute l'île, sous la domination des États de Savoie (en 1720).

L'âge de réformes qui suivit dans toute Europe, vit une relance relatif de la ville, avec la réorganisation de l'université et de l'hôpital, la création des archives d'État et de la bibliothèque universitaire, d'une école de chirurgie et de l'imprimerie. Les Piémontais furent également mal tolérés, et quand, après que cette fois-ci Cagliari eu résisté avec vigueur au siège naval des Français révolutionnaires (en 1793), les Sardes se virent refuser leur demande d'un accès à une plus grande autonomie et de respect des anciens privilèges, la ville s'insurgea (le 27 avril 1794) et chassa temporairement les Piémontais. La révolte se propagea tout de suite au reste de l'île, où elle prit un tournant antiféodal, mais qui fut à la fin étouffée.

Époque moderne

Dans la première moitié du XIXe siècle, l'âge d'or de la culture sarde, on enregistra le déclin de l'aristocratie féodale au service d'une « aristocratie culturelle » qui, avec l'abolition de la féodalité et la concession du Statut Albertino (en 1848), devint la classe dirigeante. Avec les nouvelles techniques de guerre, Cagliari, privée du rôle de forteresse au lendemain de l'unité italienne, les murailles furent abattues, et les bases pour la grande expansion du dernier siècle furent posées.

Au XXe siècle, Cagliari subit de nombreux bombardements, mais s'affirma comme le pôle démographique et économique de toute l'île.

Projets pour l'avenir

Ces années un grand développement urbain a commencé à Cagliari. Les nouveaux projets comprennent le nouveau musée pour Betile nuragique et de l'art moderne, conçu par le lauréat du prix Prizker Zaha Hadid : il passera sur la promenade de Sant'Elia.

Un autre projet est déjà commencé : le métro. La première ligne est déjà en cours d'exécution de la Piazza Repubblica à Monserrato, une banlieue de Cagliari, et sera bientôt relié au campus de l'université, travaille pour d'autres lignes à toutes les banlieues de la ville et l'aéroport sera bientôt commencé. La promenade du vieux port de Sant'Elia sera totalement rétablie.

Le vieux port de la Via Roma, est à présent utilisé seulement comme port de croisière et de tourisme. Les ferry-boats seront accueillis dans le nouveau port de "porto canale". Tout le district de Sant'Elia sera rénové, les ruines du vieux palais seront démolies.

Le stade aussi sera démoli et reconstruit comme un nouveau stade, avec 25000 places couvertes, utilisable pour les concerts et les événements aussi. Sur la promenade un grand amphithéâtre (20000 places) pour des concerts, ainsi que d'un aquarium où est maintenant la vieille usine de production de sel.

Parmi les autres projets figurent le nouveau quartier près de l'étang de Santa Gille (Piazza S. Gille), un luxueux centre de beauté à la place du vieil" hôpital, le nouveau campus universitaire, conçu par Paulo Mendes da Rocha, et le nouveau "Parco della musica", un grand parc avec un amphithéâtre et des fontaines, des canaux et des jeux d'eau, entre T-hôtel et la Civic Theatre, celui-ci sera achevé d'ici la fin de l'année, tandis que les autres œuvres seront terminées en 2010-2011.

Patrimoine

Bastione di Saint Remy

Au-delà du musée archéologique national, le plus important au monde en ce qui concerne la civilisation nuragique et riche aussi d'une collections Punico-Phénicienne, on peut voir à Cagliari l'amphithéâtre romain, du IIe siècle ; la Basilique San Saturnino, la plus ancienne église de Sardaigne fondée au Ve siècle et remaniée dans le style roman. On trouve aussi le quartier fortifié du Château. Les quartiers de Stampace, Marina et Villanova sont aussi à visiter. Le premier était le quartier des bourgeois et des marchands, tandis que le second était le quartier des pêcheurs et matelots. Le troisième celui des bergers et des paysans.

Elle est située sur une colline, au sud-est de la ville.

En 1323 le roi Alphonse IV d’Aragon, qui voulait conquérir Cagliari, bâtit une église et un château fort. En 1335 il donna cette église aux frères de l’Ordre de Notre Dame de la "Merced". L’Ordre de N.D. de la "Merced" fut fondé à Barcelone par S. Pierre Nolasco afin de libérer les chrétiens esclaves des Maures. En 1370 une caisse provenant d'un voilier espagnol s'échoua près du port de Bonaria où elle est ouverte par des religieux. Elle contenait une statue de la Vierge qui tient l’Enfant Jésus dans la main gauche et une chandelle allumée dans la droite.

Aussitôt la Vierge fut vénérée dans toute l'île, surtout parmi les marins qui l’invoquent comme leur protectrice. C'est en hommage à la Vierge de Bonaria que la capitale de l'Argentine fut nommée "Buenos Aires". Le 13 septembre 1907, le pape Saint Pie X proclama la Vierge de Bonaria Sainte Patronne de la Sardaigne.

Transports

Cagliari dispose d'un aéroport, un port de transport de passagers et marchandises, une gare ferroviaire et une voie nationale à deux voies Carlo-Felice vers Sassari et Nuoro. Pour les transports urbains, Cagliari dispose d'un tramway et d'un réseau de bus.

Sport

Le club de football de Cagliari Calcio qui évolue en Série A.

Administration

Liste des maires (sindaci) successifs
Période Identité Parti Qualité
1994-2001 Mariano Delogu AN  
2001-2006 Emilio Floris FI  
13 juin 2006 Emilio Floris PDL  
30 mai 2011 Massimo Zedda Coalition de centre-gauche  
Toutes les données ne nous sont pas encore connues.

Hameaux

Pirri, Poetto, Giorgino

Communes limitrophes

Assemini, Capoterra, Elmas, Monserrato, Quartu Sant'Elena, Quartucciu, Selargius, Sestu

Évolution démographique

Habitants recensés


Personnalités

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

  1. (it) Popolazione residente e bilancio demografico sur le site de l'ISTAT.
  2. Inscription à Ostie CIL XIV, 4549, 21



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Cagliari de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Cagliari — Cagliari …   Deutsch Wikipedia

  • Cagliari — Saltar a navegación, búsqueda Panoramica de Cagliari y terraza de Saint Remy. Cagliari (Casteddu) …   Wikipedia Español

  • CAGLIARI — Port du Campidano et de la Sardaigne méridionale, chef lieu de l’île, Cagliari (211 719 hab. en 1991) a une morphologie urbaine marquée par quelques phases historiques importantes. S’il ne reste des villes phéniciennes puis romaines que quelques… …   Encyclopédie Universelle

  • CAGLIARI — CAGLIARI, city in sardinia . The first Jewish settlement in Cagliari was possibly established by the freedmen deported from Rome in 19 C.E. by Tiberius Caesar. In 599 the synagogue of Cagliari was desecrated by a Jewish apostate, and in 790… …   Encyclopedia of Judaism

  • Cagliari —   [ kaʎari],    1) Hauptstadt der autonomen Region Sardinien und der Provinz Cagliari, Italien, im Süden der Insel am Golf von Cagliari, 178 000 Einwohner; Erzbischofssitz; Universität (gegründet 1606), archäologisches Nationalmuseum;… …   Universal-Lexikon

  • Cagliari — (en sardo: Casteddu, en ant.esp.: Caller), (CA) es un municipio con 163.000 habitantes, capital de la Región autónoma de Cerdeña, y situado en la zona meridional de la isla, frente al golfo al que da nombre. Incluyendo a los suburbios (Elmas,… …   Enciclopedia Universal

  • Cagliāri [1] — Cagliāri (spr. Kaljari), 1) Capo C., der südliche Theil der Insel Sardinien, in 6 Provinzen zerfallend; das Innere ist gebirgig u. einen ziemlichen Theil des Jahres mit Schnee bedeckt; die Küstenstriche eben, sehr fruchtbar, aber auch zum Theil… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Cagliāri [2] — Cagliāri (Caliari, spr. Kaljari), italienische Malerfamilie aus Verona; die beiden berühmtesten sind: 1) Paolo C., gewöhnlich Paul Veronese, geb. 1528 (1530) in Verona, Schüler seines Vaters Gabriel, eines Bildhauers, u. seines Oheims Anton… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Cagliari [1] — Cagliari (spr. kállja ), ital. Provinz, die den südlichen Teil der Insel Sardinien umfaßt, 13,481 qkm (244,9 QM.) groß, mit (1901) 486,767 Einw. (36 auf 1 qkm). Die Provinz umfaßt die Kreise C., Iglesias, Lanusei und Oristano (s. Sardinien) …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Cagliari [2] — Cagliari, Hauptstadt der gleichnamigen ital. Provinz (s. oben), liegt an dem weiten, in die Südküste der Insel Sardinien einschneidenden Golf von C., zwischen zwei Strandseen, an der Eisenbahn C. Golfo degli Aranci und mehreren Sekundärbahnen.… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.