3e régiment de tirailleurs algériens
3e Régiment de Tirailleurs Algériens
3e RTA.jpg

insigne régimentaire du 3e R.T.A

Période 18561962
Pays Drapeau de France France
Branche Armée de Terre
Type Régiment de tirailleurs
Rôle Infanterie
Garnison Bône (détachements à Souk-Ahras, Sétif, Saint-Arnaud).
Ancienne dénomination bataillon de tirailleurs indigènes de Constantine.
Devise Jusqu'à la mort
Inscriptions sur l’emblème Laghouat 1852
Sébastopol 1854-1855
Solferino 1859
San Lorenzo 1863
Extrême-Orient 1884-1885
Maroc 1907-1913
Champagne 1915
Verdun 1916
L'Aisne 1918
Medjez el-Bab 1943
Abruzzes 1944
Rome 1944
Toulon 1944
Vosges 1944
Indochine 1947-1954
AFN 1952-1962
Guerres guerre de Crimée
guerre du Mexique
Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Guerre d'Indochine
Batailles Bataille de la Marne
Bataille de Champagne
Bataille de Verdun
Décorations Légion d'honneur
Croix de guerre 1914-1918 2 palmes 1 étoile d'argent
Croix de guerre 1939-1945 4 palmes

Le 3e régiment de tirailleurs algériens était un régiment d'infanterie appartenant à l'Armée d'Afrique qui dépendait de l’armée de terre française.

En activité entre 1842 et 1962, il se distingue notamment au cours de la guerre du Mexique, lors de la bataille de San Lorenzo, qui lui vaut la Légion d'honneur et surtout lors de la Seconde Guerre mondiale au cours de laquelle il est cité quatre fois à l'ordre de l'Armée

Sommaire

Historique

Le régiment est créé en France en 1842 sous le nom de bataillon de tirailleurs indigènes de Constantine. En 1856, il devient le 3e R.T.A. Le régiment est dissous en 1962.

Dénominations

  • 1842 : 3e Bataillon de Tirailleurs Indigènes de Constantine
  • 1856 : 3e Régiment de Tirailleurs Algériens
  • 1962 : dissolution

Chefs de Corps

  • 1811 - ?  : Colonel commandant Lubert Ernest Adrien (Chevalier de la Légion d'honneur)
  • 1818 - ?  : Chef de Bataillon Guichard Charles Frédéric (Chevalier de la Légion d'honneur)
  • 1825 - ?  : Lieutenant Verdier Adolphe Charles Henri Dieudonné
  • 19/09/1943 - 15/09/1944: 1958 - ?  : Général Gandoet Commandant la 19ème division d'infanterie et la zone ouest constantinois

Garnisons

Campagnes militaires

Avant 1914

Première Guerre mondiale

Seconde Guerre mondiale

Plaque commémorative sur la Place du 3e RTA à Strasbourg

En 1943, le 3e RTA appartient à la 3e division d'infanterie algérienne Le 3e RTA obtient pour son drapeau les inscriptions « Abruzzes 1944 » et « Rome 1944 ».

Débarqué en Provence le 15 août 1944, la 3e DIA entre la première dans Toulon, libère Marseille, manœuvre dans laquelle les 3e et 7e RTA forment l'avant-garde. Elle poursuit les Allemands battus à travers les Alpes et le Jura, jusqu'au seuil de l'Alsace. Là, le dos au Rhin, la 7e armée Allemande fait face. Cet affrontement fut marqué par la lutte dans les Vosges, la prise de Mulhouse et la défense de Strasbourg à Kilstett, en janvier 1945.

La 3e DIA donne l'assaut à la ligne Siegfried, franchit le Rhin à Spire et prend Stuttgart. Depuis Naples, la division a perdu 4 000 tués et 12 000 blessés.

Après 1945

Au printemps 1947 débarquent à Saigon, les B.M. des 1e, 2e, 3eR.T.A, 7e R.T.A. et du 4e R.T.T., puis les 25e, 23e et 27e B.T.A., soit huit bataillons, Ces troupes sont rapatriées au bout de 24 à 30 mois de séjour. Après la campagne d'Indochine, il rejoint l'Algérie et combat dans la région de Constantine.

Inscriptions portées sur le drapeau du régiment

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[1],[2]:


Le 3e régiment à Woerth en 1870

3e régiment de tirailleurs algériens - drapeau.svg

Devise du Régiment

Jusqu'à la Mort

Décorations

Citations militaire

Campagne d'Italie 1943-44

« Superbe régiment qui, sous l'ardente impulsion d'un chef manoeuvrier, le lieutenant-colonel Gonzales de Linares, a fait preuve des plus belles qualités guerrières.

Par une action hardie, qui modifiait en pleine bataille les dispositions initiales, s'est emparé, le 12 janvier 1944, de la Monna Acquafondata, très aprement défendue. Poussant ensuite sans trêve et sans laisser aucun répit à l'ennemi, a rejeté celui-ci, dès le 15 janvier 1944, sur San Elia.

A conservé pendant trois semaines de batailles dans un pays extrêmement difficile une attitude agressive, fournissant spontanément aux autres régiments de tirailleurs de la division une aide précieuse. S'est emparé de nombreux prisonniers, d'un armement et d'un matériel important. »

— 1re citation à l'ordre de l'Armée attribuée au 3e R.T.A lors de la campagne d'Italie en 1943-44, Ordre n° 096 D, le 25 mars 1944, général Giraud

« Glorieux Régiment qui, après s'être particulièrement distingué pendant la campagne d'hiver, vient à nouveau de s'imposer à l'admiration de tous au cours de la bataille de Rome. […] le 3e R.T.A, a, depuis le 14 mai, mené une poursuite ardente soutenue sans relâche, malgré les efforts de l'ennemi. Se lançant au devant des réserves adverses par la brèche de Castelforte, surprend par sa vitesse l'ennemi qui tente de se rétablir […]. Bousculant les éléments retardataires ennemis couvrant la ligne "Hitler" […], détruit à bout portant, avec l'appui du 7e Chasseurs, les casemates et tout le système défensif de cette position organisée, le 18 mai […]. Se précipite dès le 19, à la poursuite de l'ennemi désorganisé […]. A fait au cours de cette randonnée un très grand nombre de prisonniers et pris un important matériel de toutes sortes. […] A été de ce fait le premier à porter le drapeau de la France à Rome. »

— Extrait de la 2e citation à l'ordre de l'Armée attribuée au 3e R.T.A après le percement de la ligne Gustav par les troupes françaises en mai 1944, Décision n° 130 du 22 juillet 1944 - général Juin

Plaque commémorative en face de la Chartreuse de Montrieux
Campagne de France et d'Allemagne 1944-45

« Régiment d'élite, déjà deux fois cité pendant la campagne d'Italie, et qui vient de se couvrir d'une nouvelle gloire, au lendemain même de son débarquement sur la terre de France. Magistralement commandé depuis le début des opérations par un chef doué des plus belles qualités militaires, le colonel Gonzales de Linares, le 3e R.T.A. a, par ses trois bataillons, pris une part capitale aux opérations de Toulon et de Marseille.

Son 1er bataillon, énergiquement commandé par le commandant de Rocquigny, a enlevé la position clé du Croupatier, au nord de Toulon, puis s'est jeté au coeur de la ville, sans tenir compte de son infériorité numérique, coupant à l'ennemi tout itinéraire de repli, lui faisant 200 prisonniers et capturant un énorme butin.

Son 3e bataillon, sous les ordres d'un chef dynamique, le capitaine Ruault, s'est frayé un passage dans les défenses avancées du nord de Toulon, les 19, 20 et 21 aout, portant par une habile manoeuvre ses éléments au Revest, puis à Dardennes et le Moulins. A ensuite pris un part importante dans l'attaque en force exécutée contre la poudrière de Saint-Pierre le 22, enlevant sans un impétueux élan le quartier de Saint-Anne, en dépit d'une résistance acharnée de l'adversaire, lui prenant plusieurs centaines de prisonniers.

A enfin coopéré à la chute de Marseille, grâce à l'action décisive de son 2e bataillon qui, sous les ordres d'un chef ardent, le commandant Valentin, s'est emparé de la colline de Notre-Dame-de-le-Garde, fortement organisée et tenue, pivot de la défense adverse.

A ainsi prouvé à la France retrouvée, l'étonnante vitalité et l'esprit de sacrifice immuable de la vieille armée d'Afrique. »

— 3e citation à l'ordre de l'Armée attribuée au 3e R.T.A lors de la campagne de France en 1944, Décision n° 158, le 21 novembre1944, général de Gaulle

« Magnifique Régiment, toujours au plus fort des batailles, qui, après s'être couvert de gloire en Italie, en Provence et dans le Jura, vient de se distinguer encore dans les Vosges, en Alsace, et en Allemagne. »

— Extrait de la 4e citation à l'ordre de l'Armée attribuée au 3e R.T.A lors de la campagne de France en 1944, Décision n° 1215, le 1er octobre 1945, général de Gaulle

Sources et bibliographie

  • Lucien Darier-Chatelain, Historique du 3e régiment de Tirailleurs algériens : ouvrage rédigé d'après les ordres de M. le colonel Boitard, G. Heim, Constantine (Algérie), 1888, 582 p.
  • Le 3e Régiment de Tirailleurs Algériens pendant la campagne d'Italie (Janvier-août 1944), Vie exaltante, no 20, Éditions de la nouvelle France, Paris, 1945

Notes et références

  1. Décision n°12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, n°27, 9 novembre 2007
  2. Arrêté relatif à l'attribution de l'inscription AFN 1952-1962 sur les drapeaux et étendards des formations des armées et services, du 19 novembre 2004 (A) NORDEF0452926A Michèle Alliot-Marie
  3. En 1859, lors de la bataille de Magenta, Napoléon III décide que les régiments ayant pris un drapeau à l'ennemi pourront être décorés de la Légion d'honneur. Le 2e Zouaves est ainsi le premier à recevoir la légion d'Honneur le 4 juin 1859. Suivront ensuite les 51e, 57e,76e et 99e de ligne, le 3e Zouaves, le 3e RTA, le 1e Chasseurs d'Afrique et le Drapeau des chasseurs (unique pour l'ensemble des bataillons)
  4. Histoire de l'armée française, Pierre Montagnon, éditions Pygmalion, 1997

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 3e régiment de tirailleurs algériens de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 3e regiment de tirailleurs algeriens — 3e régiment de tirailleurs algériens 3e Régiment de Tirailleurs Algériens insigne régimentaire du 3e R.T.A Période 1856 – 1962 Pays …   Wikipédia en Français

  • 3e régiment de spahis algériens de reconnaissance — Insigne 3e spahi algérien Le 3e régiment de spahis algériens de reconnaissance est un régiment français qui fait partie de la 3e division d infanterie algérienne, qui a opéré lors de la Seconde Guerre mondiale. Sa devise est Entreprends sans crai …   Wikipédia en Français

  • 7e regiment de tirailleurs algeriens — 7e régiment de tirailleurs algériens 7e régiment de tirailleurs algériens insigne régimentaire du 7e RTA Période 1913 – 1964 Pays …   Wikipédia en Français

  • 7e régiment de tirailleurs algériens — Insigne régimentaire du 7e RTA (Type 3 Fabrication Drago PARIS,25 rue Béranger III ) …   Wikipédia en Français

  • 5e régiment de tirailleurs algériens — Le 5e régiment de tirailleurs algériens est un régiment d infanterie de l armée de terre française, créé en 1913. Il est dissous en 1940, recréé de 1951 à 1961 comme 5e B.T (bataillon de tirailleurs) puis en 1961 comme 5e R.T (régiment de… …   Wikipédia en Français

  • 5e regiment de tirailleurs algeriens — 5e régiment de tirailleurs algériens Le 5e régiment de tirailleurs algériens est un régiment d infanterie de l armée de terre française, créé en 1913. Il est dissous en 1940, recréé de 1951 à 1961 comme B.T (bataillon de tirailleurs) puis en 1961 …   Wikipédia en Français

  • 2e régiment de tirailleurs algériens — Le 2e Régiment de Tirailleurs Algériens était un régiment d infanterie appartenant à l Armée d Afrique qui dépendait de l armée de terre française. En activité entre 1842 et 1962, il se distingue notamment au cours de la guerre du Mexique, lors… …   Wikipédia en Français

  • 2e Régiment de tirailleurs algériens — Le 2e Régiment de Tirailleurs Algériens est créé en France en 1842, à partir du 2e bataillon de tirailleurs indigènes d Oran. En 1856, sous le second Empire, il devient 2e R.T.A. Il se distingue notamment lors de la guerre du Mexique (bataille de …   Wikipédia en Français

  • 2e regiment de tirailleurs algeriens — 2e régiment de tirailleurs algériens Le 2e Régiment de Tirailleurs Algériens est créé en France en 1842, à partir du 2e bataillon de tirailleurs indigènes d Oran. En 1856, sous le second Empire, il devient 2e R.T.A. Il se distingue notamment lors …   Wikipédia en Français

  • 4e régiment de tirailleurs algériens — 4e régiment de tirailleurs tunisiens 4e régiment de tirailleurs tunisiens Insigne régimentaire du bataillon de marche du 4e RTT Période Décembre 1884 – 1956 Pays …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”