3e regiment des eclaireurs de la Garde imperiale

3e régiment des éclaireurs de la Garde impériale

Pendant la retraite de Russie, les armées impériales sont régulièrement prises à partie par des détachements de cosaques, régiments de cavalerie légère beaucoup plus mobiles que les grenadiers à cheval ou que les dragons.

Très impressionné, Napoléon Ier décide à son retour en France de créer les Éclaireurs de la Garde impériale, trois régiments de cavalerie, qui seraient un contretype parfait des cosaques.

Sommaire

Création

Avec la perspective dramatique d'avoir à se battre sur le sol français, pour la première fois depuis les Guerres de la Révolution, Napoléon Ier réorganise sa Garde Impériale le 9 décembre 1813. L'article 1 du décret précise la création des Eclaireurs de la Garde Impériale. 3 régiments seront alors créés.

Le 3e régiment est rattaché au régiment de chevaux-légers lanciers polonais de la Garde impériale (les fameux lanciers polonais) commandé par le général comte Vincent Krasinski et prend alors le nom d’éclaireurs-lanciers.

Chefs de corps

Le régiment fut confié au Chef d'Escadron Jean Kozietulski, des Lanciers polonais.

L'unité est constitué de 4 escadrons de 250 hommes chacun, dont les chefs sont tous issus des Lanciers polonais:

- Szepticki,

- Skarzynski,

- Zaluski,

- Wasowicz.

Les chefs d'escadron et certains officiers étaient classés dans la Vieille Garde. Le reste des troupes étant dans la Jeune Garde à l'exception de ceux issus directement du 1er régiment de chevaux-légers lanciers polonais de la Garde impériale.

Uniformes

Le régiment portait des uniformes similaires à celui des Lanciers polonais : czaspa et une kurtka bleu foncé.

Campagnes & Batailles

Créé en 1813, le régiment arrive tard sur le théâtre des opérations et rejoindra l'armée le 24 janvier 1814. Juste à temps pour participer à la Campagne de France, avant d'être dissout pendant la Première Restauration.

29 janvier : bataille de Brienne

1er février : bataille de La Rothière

10 février : bataille de Champaubert

14 février : bataille de Vauchamps

18 février : bataille de Montereau

6 mars : bataille de Berry-au-Bac

9-10 mars : bataille de Laon

13 mars : bataille de Reims

20-21 mars : bataille d'Arcis-sur-Aube

26 mars : bataille de Saint-Dizier

30-31 mars : bataille de Paris

Bibliographie

  • Les éclaireurs de la Garde impériale 1813-1814, Jean et Raoul Brunon, 1961
  • Napoleon's Scouts of the Imperial Guard, Ronald Pawly et Patrice Courcelle, Osprey Men-At-Arms n°433, 2006

Voir aussi

  • Portail du monde équestre Portail du monde équestre
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail du Premier Empire Portail du Premier Empire
Ce document provient de « 3e r%C3%A9giment des %C3%A9claireurs de la Garde imp%C3%A9riale ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 3e regiment des eclaireurs de la Garde imperiale de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 3e régiment des éclaireurs de la Garde impériale — Pendant la retraite de Russie, les armées impériales sont régulièrement prises à partie par des détachements de cosaques, régiments de cavalerie légère beaucoup plus mobiles que les grenadiers à cheval ou que les dragons. Très impressionné,… …   Wikipédia en Français

  • Eclaireurs de la Garde imperiale — Éclaireurs de la Garde impériale Pendant la retraite de Russie, les armées impériales sont régulièrement prises à partie par des détachements de cosaques, régiments de cavalerie légère beaucoup plus mobiles que les grenadiers à cheval ou que les… …   Wikipédia en Français

  • Éclaireurs de la garde impériale — Pendant la retraite de Russie, les armées impériales sont régulièrement prises à partie par des détachements de cosaques, régiments de cavalerie légère beaucoup plus mobiles que les grenadiers à cheval ou que les dragons. Très impressionné,… …   Wikipédia en Français

  • Éclaireurs de la Garde impériale — Pendant la retraite de Russie, les armées impériales sont régulièrement prises à partie par des détachements de cosaques, régiments de cavalerie légère beaucoup plus mobiles que les grenadiers à cheval ou que les dragons. Très impressionné,… …   Wikipédia en Français

  • Régiment des cuirassiers de la garde — Insigne du régiment Le régiment des cuirassiers de la garde de S.M. l Empereur, dit aussi les cuirassiers jaunes ou les cuirassiers de Tsarskoïe Selo, était un régiment de la garde impériale de Russie. La fête de ce régiment de cavalerie était le …   Wikipédia en Français

  • Liste des unités de la Garde impériale (Premier Empire) — Liste des unités de la Garde impériale de Napoléon. Sommaire 1 Infanterie 1.1 Vieille Garde 1.2 Moyenne Garde 1.2.1 Grenadiers …   Wikipédia en Français

  • Liste des unites de la Garde imperiale (Premier Empire) — Liste des unités de la Garde impériale (Premier Empire) Liste des unités de la Garde impériale de Napoléon. Sommaire 1 Infanterie 1.1 Vieille Garde 1.2 Moyenne Garde 1.2.1 Grenadiers …   Wikipédia en Français

  • Liste des unités de la garde impériale (premier empire) — Liste des unités de la Garde impériale de Napoléon. Sommaire 1 Infanterie 1.1 Vieille Garde 1.2 Moyenne Garde 1.2.1 Grenadiers …   Wikipédia en Français

  • Regiment de dragons de la Garde imperiale — Régiment de dragons de la Garde impériale Les régiments de dragons de la ligne s étant illustré lors de la Campagne d Allemagne en 1805, Napoléon Ier crée en 1806, lors de la recomposition de la cavalerie de la Garde Impériale, le régiment de… …   Wikipédia en Français

  • Régiment de dragons de la garde impériale — Les régiments de dragons de la ligne s étant illustré lors de la Campagne d Allemagne en 1805, Napoléon Ier crée en 1806, lors de la recomposition de la cavalerie de la Garde Impériale, le régiment de dragons de la Garde impériale. Ce régiment… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”