329e régiment d'infanterie
329e Régiment d'Infanterie
Insigne du 329e RI en 1939.jpg

Insigne régimentaire du 329e RI (1939)

Période 4 août 1914 – 22 juin 1940
Pays Drapeau de France France
Branche Armée de terre
Type régiment d'infanterie
Rôle infanterie
Garnison Le Havre
Devise "Régiment pur et sans tache"
Inscriptions sur l’emblème Artois 1915
La Somme 1916
Noyon 1918
Tardenois 1918
Anniversaire Saint-Maurice
Guerres Première Guerre mondiale
Bataille de France
Batailles Bataille de la Somme
Fourragères Aux couleurs du ruban de la Médaille militaire
Décorations Croix de guerre 1914-1918
4 palmes
1 étoile de vermeil

Le 329e Régiment d'Infanterie est un régiment d'infanterie constitué en août 1914. Il est issu du 129e régiment d'infanterie ; à la mobilisation, chaque régiment d'active créé un régiment de réserve dont le numéro est le sien majoré de 200.

Sommaire

Création et différentes dénominations

  • Le 4 août 1914 : 329e Régiment d'Infanterie
  • Dissolution du régiment le 18 janvier 1919.
  • Recréé entre le 1er et 11 septembre 1939.
  • Dissolution le 22 juin 1940.
insigne de béret d'infanterie

Chefs de corps

  • 4 août 1914 - 16 septembre 1914 : lieutenant-colonel Thiry.
  • 18 septembre 1914 - 11 mai 1915 : lieutenant-colonel Vannière.
  • 20 mai 1915 - 27 septembre 1915 : lieutenant-colonel Ricour de Bourgies.
  • 27 septembre 1915 - 4 juillet 1916 : lieutenant-colonel Puntos.
  • 4 juillet 1916 - 21 mai 1917 : lieutenant-colonel Albert.
  • 21 mai 1917 - 18 janvier 1919 : lieutenant-colonel Boulet-Desbareau.
  • 1er septembre 1939 - 16 mai 1940 : colonel Roquebert.
  • 17 mai 1940 - 31 mai 1940 : commandant Sonnac.
  • 31 mai 1940 - 22 juin 1940 : colonel Elichondo.

Historique des garnisons, combats et batailles du 329e RI

Première Guerre mondiale

Plaque en l'honneur du 329e RI apposé sur l'église de Bray-sur-Somme
  • Le 2 août 1914, le cas de mobilisation s'étant produit, le 329e Régiment d'Infanterie, prend naissance le 4 août 1914. Le 8 août, le 329 se trouve complètement mobilisé, en avance de 24 heures sur l'horaire. Constitué par l'appel de la réserve d'active provenant du recrutement de l'arrondissement de Havre, il comprend 2091 hommes de troupe, 111 sous-officiers et 38 officiers, soit au total 2240 hommes.


Affectations :

  • 53e division d'infanterie de réserve, 11 août 1914 au 29 août 1916. (Composée de régiments normands) (Général Perruchon)
  • 158e division d'infanterie, 29 août 1916 au 5 novembre 1917. (Général Blanc)
  • 9e division d'infanterie du 5e corps d'Armée, 5 novembre 1917 au 18 janvier 1919.
  • 106e brigade d'infanterie. (Général Journée)
  • 4e groupe de division de réserve. (Général Valabrègue) ce groupe entre dans la composition de la Ve Armée, commandée par le général de Lanzerac, et est placé en réserve, à l'extrême gauche de cette armée.
  • Casernement : Le Havre

1914

Le 27 août bataille de Guise.
Le 6 septembre bataille de La Marne.
Le 14 septembre bataille de L'Aisne.
Le 30 janvier secteur de Vaux- Eclusier Moulin de Fargny, dont la droite se trouve limitée par la rivière de la Somme.
Le 15 octobre secteur à Bray-sur-Somme jusqu'au 18 avril 1915.

1915

Secteur de Carnoy.
Offensive d'Artois.
Les Vosges le 6 juillet Charmes sur Moselle.
Offensive de Champagne.

1916

Secteur et stationnement à partir du 15 décembre au 29 juin, secteur nord de l'Aisne, département de l'Oise.
Offensive de la Somme.
Le 26 août, le 329 est cité à l'ordre de la 6earmée, et par note n°6 F, le général en chef décide que le 329e RI étant cité deux fois à l'ordre de l'armée Française pour sa brillante conduite devant l'ennemi, a droit au port de la fourragère aux couleurs du ruban de la Croix de guerre. Il est après le 152e régiment d'infanterie et le 224e régiment d'infanterie, le troisième régiment titulaire de cet insigne.
Formation du 4e bataillon.
Le 29 août, il quitte la 53e division d'infanterie. Puis il intègre la 106e brigade d'infanterie qui constitue désormais la 158e DI commandée par le général Blanc.

1917

Combats au nord-est de Soissons.
Combats autour de Laffaux et le nord de Reims.
Chemin des dames.
Secteur du Fayet-Saint-Quentin.
Passage à la 9e division, secteur de Pontavert, le 329 RI est affecté à la 9e division d'infanterie du 5e corps d'Armée qu'il complète avec le 4e régiment d'infanterie, et le 82e régiment d'infanterie. Le 5 novembre la 158e division d'infanterie est dissoute.

1918

En réserve le 329 fait mouvement le 11 janvier et cantonne au nord de l'Aisne.
Bataille de Noyon.
Alsace.
Bataille d'Épernay.
Combats entre Vesle et Aisne.
Combats pour atteindre La Meuse.
Le régiment perdit durant la Grande guerre, 2097 hommes, 58 officiers, 158 sous-officiers et 1881 caporaux et soldats.

Entre-deux-guerres

Dissolution du 329 (par note n° 29,244 du G.Q.G du 27 décembre 1918, le 329e RI, sera dissout).
La note qui parvient à la division ajoutait que le drapeau sera renvoyé au dépôt du Havre. Les honneurs lui seront rendus au départ.
En outre, une compagnie sera maintenue comme compagnie isolée et mise à la disposition du Maréchal Foch, commandant en chef les armées alliées, pour prendre la garde de son Q.G. Cette compagnie sera dirigée d'urgence sur Senlis. Elle doit être composée d'un lieutenant, 4 sergents, dont un vaguemestre, 4 caporaux, dont un comptable, 3 clairons et 45 hommes. La 13e compagnie du lieutenant Guibert sera désignée. La division fixe la date de la dissolution du régiment le 18 janvier 1919. Tous les officiers et hommes de troupe sont passés dans des unités comme le 4e, 19e, 31e RI etc… Le D.T.I de la 5e région à Orléans, et la 1re division Polonaise. Le lieutenant-colonel Boulet-Desbareau est placé en réserve de commandement de la Ire Armée.

Seconde Guerre mondiale

De même qu'en 1914, le 329e RI a été reformé au Havre entre le 1er et le 11 septembre 1939.
Il a pour chef le lieutenant-colonel Roquebert, avec les trois bataillons. Le 329e RI, appartient à la 53e division d'infanterie commandée par le général Blin. Le régiment est de formation B et les mobilisés ont trente-cinq ans. Il n'y a qu'un ou deux officiers d'active par régiment d'infanterie, le chef de corps et le médecin chef. Le régiment participe aux combats sur la Meuse, la Marne et l'Aube. Du 12 septembre 1939 au 1er mai 1940 le régiment sera dans la région de Bourbourg, après dans la région de Flêtre, dans la région de Bailleul. Le 5 mars le régiment fait mouvement par camions sur Colembert, près de Boulogne-sur-Mer. On parlera, plus tard, d'un transport en Norvége ou en Finlande, mais rien ne vint le confirmer. Cette période d'instruction est coupée par des travaux agricoles. Le 1er mai le 329e RI s'embarque à Sannois. Le 10 mai déclenchement de l'offensive allemande, dès la première heure, une grosse activité de l'aviation ennemie est partout signalée. La journée du 13 mai le régiment enterre ses premiers morts de la guerre. Dans l'après-midi la division (53e DI) doit se porter vers le nord-est pour renforcer les bataillons de mitrailleurs du 148e régiment d'infanterie de forteresse, qui défendent la rive sud de la Meuse. Le 329e, à la droite de la division et de la IX armée, doit renforcer le 3e bataillon du 148e RIF au sud-ouest de Flize, avec deux autres bataillons. Des cavaliers nord-Africains, à la magnifique allure, sont envoyés vers Bouillon et la Semoy, pour assurer la sécurité éloignées. Ils se sacrifieront devant les chars allemands qui devaient réussir, le soir même, à s'emparer de la Meuse, à Donchery en basculant la 55e et 57e DI (10e CA de la IIe Armée), pour foncer ensuite vers le sud et l'ouest. À partir de 21 heures le 13 mai vers l'est en direction du canal des Ardennes l'ennemi franchit la Meuse, faute de renseignement le colonel du 329 e reçoit les ordres de faire face à l'est et au nord-est. Après une marche de nuit épuisante. Le 14 mai vers 5 heures du matin les bataillons s'installent à la lisière des bois de Boutancourt puis à la lisière des bois de La Marlière. Le 2e et 3e bataillon du 329e reçoivent une attaque vers 17h30 arrivant du nord et du nord-est. Elle est précédée de bombardement aériens en piqué. Les bataillons ont reçu l'ordre de résister à la lisière des bois mais de ne pas laisser accrocher par l'infanterie et, en cas de pression très forte, de se replier à travers bois sur Singly. Les ordres donnés sont bien exécutés, mais que peut faire, seul, le 329e contre les avions, contre les blindés ? Comme tous les régiments de formation B, il n'a que de l'armement de 1918 (mitrailleuses et 2 canons de 37 mm d'instruction en mauvais état). Il ne dispose ni de mines, ni de canons anti-chars, ni de chenillettes, ni même de grenades. Aucune DCA, aucun avion ami dans le ciel. Enfin, il se trouve complètement isolé dans une région accidentée et très boisée, rendant difficiles les liaisons et communications.
Enfin le 15 mai dans le village de Raillicourt après son héroïque défense, la résistance à outrance, galvanisée par le colonel, blessé à la tête, après une lutte ininterrompue de soixante heures, resteront parmi les plus hauts faits d'armes du régiment. La bataille de la Meuse et des Ardennes est terminée, la plupart ont été faits prisonniers, mais beaucoup ont trouvé une mort héroïque sur les champs de bataille. Le 18 mai au 14 juin 1940, deux groupement du 329e RI rassemblés à Leffincourt et à Trépail sous le commandement du lieutenant-colonel Elichondo luttera héroïquement dans le secteur des opérations de la Marne. Mais grâce aux précautions prises, le régiment sortira avec des pertes légères. Mais la compagnie du lieutenant Lang, chargée de protéger le repli sera écrasée totalement.

Du 15 au 18 juin 1940 le régiment luttera sur l'Aube et la Seine. Le drapeau est confié par le colonel au sergent-chef Martin assisté d'un petit groupe de combattants du régiment. Il réussit à le dissimuler dans un vieux puits désaffecté, à Boux-sous-Salmaise (Côtes-d'Or), il sera rendu en 1945. Le IVe bataillon du 329e RI du 12 septembre au 10 juin 1940, participe aux opérations sur le front de mer sur la défense de Fécamp. Dans la soirée du 11 juin le IV-329 avait reçu l'ordre de s'embarquer au Havre sur des transports "PLM 13" et "Cap Blanc". il fut dirigé sur Cherbourg. Ce qui restait du IV-329 fut dispersé et fait prisonnier dans cette région entre les 19 et 22 juin 1940. Le régiment sera dissous le 22 juin 1940.

De 1945 à nos jours

Il ne sera jamais recréé.

Drapeau

Les noms des batailles s'inscrivent en lettres d'or sur le drapeau[1]:

Fourragère aux couleurs de la Médaille militaire

Décorations

Sa cravate est décorée de la Croix de guerre 1914-1918 avec quatre palmes puis une étoile de vermeil.

  • quatre citations à l'ordre de l'armée.
  • une citation à l'ordre du corps d'armée.
  • 1er citation en 1915 (le général commandant la 2e armée cite à l'ordre de l'armée, le 21 octobre 1915)
  • 2e citation en 1916 (le général commandant la 6e armée cite à l'ordre de l'armée, le 24 août 1916)
  • 3e citation en 1918 (le général commandant le 5e corps d'armée cite à l'ordre du corps d'armée, le 11 avril 1918)
  • 4e citation en 1918 (le général commandant la 5e armée cite à l'ordre de l'armée, août 1918)
  • 5e citation en 1918 (le général commandant la 5e armée cite à l'ordre de l'armée, 11 décembre 1918)

Il a le droit au port de la Fourragère aux couleurs du ruban de la Médaille militaire, décernée le 22 décembre 1918 par le Maréchal Pétain au drapeau.


Faits d'arme faisant particulièrement honneur au régiment

Le village de Raillicourt le 15 mai 1940 est rapidement et sommairement transformé en bastion. Au moyen de voitures, machines agricoles, etc… Les défenseurs érigent des barricades aux issues et ils rempliront héroïquement une mission retardatrice. Le 2e bataillon, notamment la 5e compagnie, la CAD et les éléments de la CDT y tiendront jusqu'au dernier mètre, jusqu'à la dernière minute, sous les ordres du colonel et de leurs chefs, jusqu'à ce que les blindés allemands défoncent les défenses accessoires et fassent irruption dans la place.

Traditions et uniformes

"Fanion d'honneur"
En juillet 1919, au cours d'une cérémonie à Épernay, présidée par monsieur Mail, vice-président du conseil, assisté du général Berthelot ancien commandant en chef de la Ve Armée, il a été fait la remise de plusieurs fanions d'honneur, offerts par la ville d'Épernay, à des régiments Français, Anglais et Italiens, en reconnaissance de leur énergique et courageuse défense de la ville, en juillet 1918. Parmi les unités ainsi récompensées figurait le 6e bataillon du 329e RI.


Insigne

L’insigne représente sur un écusson un dragon crachant du feu entouré d’une fourragère.

Devise

"Régiment pur et sans tache"

Personnages célèbres ayant servi au 329e RI

Sources et bibliographie

  • Jacques Meyer, La Biffe, 1928
  • historique du 329e RI de 1914-1919 et de 1939-1940 "les anciens du 329" 40, rue Just-Viel Le havre. Achevé d'imprimer en avril 1949 sur les presses de Bretteville Frères Yvetot (Seine-Inf).

Notes et références

  1. Décision n°12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, n°27, 9 novembre 2007

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 329e régiment d'infanterie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 329e regiment d'infanterie — 329e régiment d infanterie 329e Régiment d Infanterie Période Août 1914 – 15 janvier 1919 Pays  France Branche Armée de terre Type régiment d infanterie …   Wikipédia en Français

  • 329e régiment d’infanterie — 329e régiment d infanterie 329e Régiment d Infanterie Période Août 1914 – 15 janvier 1919 Pays  France Branche Armée de terre Type régiment d infanterie …   Wikipédia en Français

  • Regiment d'infanterie francais — Régiment d infanterie français Les régiments d infanterie sont les unités les plus anciennes de l armée française. Sommaire 1 Historique 2 Liste 2.1 Goumiers et tabors 2.2 Infanterie de ligne …   Wikipédia en Français

  • Régiment d'infanterie — français Les régiments d infanterie sont les unités les plus anciennes de l armée française. Sommaire 1 Historique 2 Liste 2.1 Goumiers et tabors 2.2 Infanterie de ligne …   Wikipédia en Français

  • Régiment d’infanterie français — Régiment d infanterie français Les régiments d infanterie sont les unités les plus anciennes de l armée française. Sommaire 1 Historique 2 Liste 2.1 Goumiers et tabors 2.2 Infanterie de ligne …   Wikipédia en Français

  • Régiment d'infanterie français — Les régiments d infanterie sont les unités les plus anciennes de l armée française. Sommaire 1 Historique 2 Liste 2.1 Goumiers et tabors 2.2 Infanterie de ligne …   Wikipédia en Français

  • 329e division d'infanterie (Allemagne) — 329e Division d Infanterie 329. Infanterie Division Période Décembre 1941 – 8 mai 1945 Pays …   Wikipédia en Français

  • 129e régiment d’infanterie — 129e régiment d infanterie de ligne 129e régiment d’infanterie insigne régimentaire du 129e R.I 129e RIM (1939/1940) …   Wikipédia en Français

  • 224e régiment d'infanterie — Période 1914 Pays  France Branche Armée de terre Type Régiment d infant …   Wikipédia en Français

  • 129e regiment d'infanterie de ligne — 129e régiment d infanterie de ligne 129e régiment d’infanterie insigne régimentaire du 129e R.I 129e RIM (1939/1940) …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”