Bleun Brug

Bleun-Brug

Bleun-Brug est une association catholique, orientée vers le nationalisme breton, créée en 1905 par l'abbé Perrot.

Bleun-Brug est également une revue en langue bretonne qui succèda à la revue "Feiz ha Breiz", puis à la revue "Kroaz Breiz" après le décès de l'abbé Perrot.

Les Cahiers du Bleun-Brug est une revue créée suite à une prise de pouvoir de la génération montante dans l'association Bleun-Brug en 1978.

Sommaire

L'association

Il s'agit d'un mouvement d'action catholique bretonnant, qui, si certains de ses membres sont nationalistes bretons, reste statutairement exclusivement dans le domaine culturel et un mouvement d'Église, d'où quelques reprises en main par l'évêque de Quimper et Léon ou son vicaire Général Joncour.

Origine

Le Bleun-Brug (« Fleur de Bruyère ») a été créé en 1905 par l'abbé Perrot. L'origine du nom remonte au Congrès de l'Union Régionaliste Bretonne en 1905 au château de Kerjean, la fleur de bruyère symbolisant la ténacité bretonne. L'association répondait à la devise suivante : « Breton et Foi sont frère et sœur en Bretagne ». C'est un combat, pour défendre la foi, la langue et les traditions bretonnes qui commence. L'association s'exprime à travers une fête annuelle où le théâtre breton, le chant et les conférences sont au programme.

Alors vicaire de Saint-Vougay (Sant Nouga), Yann-Vari Perrot commença ce mouvement par des pièces de théâtre au château de Kerjean en 1905. Parallèlement il prit la direction de la revue "Feiz ha Breiz" jusqu'alors dirigée par le recteur de St-Vougay, l'abbé Cardinal.

De 1905, malgré une parenthèse de 1914 à 1918, jusqu'en 1944, année de son assassinat, l'abbé Perrot anima ce mouvement en organisant Gouelioù ar Bleun Brug (fêtes du B.B.) chaque année.

Avant guerre

La fondation du Bleun-Brug, qui fut, principalement, dirigé par l'abbé Perrot pendant une quarantaine d'années, avait pour but de maintenir les traditions bretonnes et l'usage de la langue bretonne dans les populations rurales de Basse-Bretagne. Il s'agissait là d'un véritable mouvement d'action catholique, dépendant de l'évêque de Quimper. Les statuts de cette association établis en 1912 furent remaniés en 1925, pour définir les deux objectifs de l'association :

  • promouvoir l'idéal breton dans le triple domaine intellectuel, politique et économique,
  • contribuer, en tant que catholique, à rendre à la Bretagne le plein exercice de sa foi traditionnelle.

En 1938, le président de cette association est Raymond Delaporte. Breuriez ar Brezhoneg er Skoliou (la Fraternité du breton à l'école) est une association complémentaire du Bleun-Brug.

Après guerre

En 1948, le Bleun-Brug est relancé par le docteur Yann-Hervé Libéral, soutenu par Hervé Budes de Guébriant, et aidé par Herri Caouissin et Yann Le Minor. Lors du discours d'ouverture, à Saint-Pol-de-Léon, de Guébriand veut réhabiliter son vieil ami Jean-Marie Perrot. Le congrès suivant à Locronan est placé sous le signe du Barzaz-Breiz; il annoncera la résurrection de l'abbaye de Landévennec, foyer de chrétienté celtique, projet pour lequel l'abbé Perrot avait tant lutté. Le Bleun-Brug rentre en période de crise, après le décès de Libéral. L'héritage de l'abbé Perrot et des pressions multiples (évêché, presse, ...) font changer l'équipe dirigeante. Il sera successivement présidé par Gab ar Moal, et l'amiral Douguet, assisté du frère Visant Seité, secrétaire général, de Bernard de Parades, directeur artistique, qui lance les grands jeux scéniques de plein air. Le chanoine Mévellec succède plus tard comme aumônier général au chanoine Favé. L'organisation poursuivra son action pour la "restauration chrétienne de la Bretagne avec ses richesses culturelles, artistiques, folkloriques et spirituelles, sous le signe de la Croix celtique" : congrès, cours de breton, concours scolaires et choraux, journées d'amitié, université d'été abordant les problèmes d'enseignement du breton et de l'histoire, et de l'actualité bretonne.

Les revues

La revue Feiz ha Breiz, qui avait existé de 1865 à 1884, fut relancée en 1899 par Bleun-Brug créé en 1905, et en vint à faire, peu à peu, office d'organe de l'association.

La revue Bleun-Brug

Une revue en langue bretonne nommée Bleun-Brug, succéda à la revue "Feiz ha Breiz", puis à la revue "Kroaz Breiz", après-guerre, comme revue d'étude bilingue, dirigée par le chanoine François Mevellec, jusqu'à l'époque contemporaine.

Elle regroupe la tendance régionaliste et rayonne sur le département du Finistère. Son analogue en Pays vannetais paraît en breton vannetais sous le nom de Bro Guened qui remplace Dihunamb de Loeiz Herrieu.

Elle utilisera l'orthographe du breton dite « universitaire » créée en 1954 par le chanoine François Falc'hun, et sera membre de l'association Emgleo Breiz.

La revue Bleun-Brug paraîtra sous forme bilingue breton-français. Dans les années 1980, son titre deviendra Bleun-Brug war Feiz ha Breiz. Elle cesse de paraître vers 1985.

La revue Cahiers du Bleun-Brug

Au moment des Fêtes du Bleun-Brug de Plougastel-Daoulas (1978), les dernières que connut ce mouvement, le chanoine Mevellec fut mis en minorité par la génération montante issue de 1968, qui prit le contrôle de l'association et créèrent les Cahiers du Bleun-Brug. Ceci explique comment le chanoine Mevellec, malgré son âge avancé, changea de titre à la revue, sorte de Bleun-Brug canal Historique (référence à la revue illustre Feiz ha Breiz).

Les principaux acteurs des Cahiers du Bleun-Brug sont le chanoine Falc'hun, Job an Irien, Jean-Pierre-Thomin, Charlez An Dréau.

Cette revue ne dura pas et en 1985, il ne restait plus rien du Bleun Brug si ce n'est une existence légale à la préfecture (président : Charlez An Dréau), afin d'éviter le danger de reprise de ce nom symbolique par d'autres acteurs de la scène bretonne.

En effet, directement issus de la vague 68, ces jeunes Bleun-Brugers vont laïciser l'association et lui enlever tout caractère nationaliste et religieux, trahissant dans l'esprit de beaucoup, notamment les membres de l'association Unvaniezh Koad Kev, l'esprit même du Bleun-Brug et de son fondateur, l'abbé Perrot.

Ces cahiers du Bleun-Brug débouchèrent néanmoins sur une expérience spirituelle en langue bretonne, Minihi Levenez, en 1984.

Voir aussi

  • Portail de la Bretagne Portail de la Bretagne
  • Portail du catholicisme Portail du catholicisme
Ce document provient de « Bleun-Brug ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bleun Brug de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bleun-Brug — est une association catholique, orientée vers le nationalisme breton, créée en 1905 par l abbé Perrot. Bleun Brug est également une revue en langue bretonne qui succèda à la revue Feiz ha Breiz , puis à la revue Kroaz Breiz après le décès de l… …   Wikipédia en Français

  • Bleun-Brug — (Flower of the heather) is a Catholic association oriented towards Breton nationalism.OriginsThe group was created in 1905 by abbé Jean Marie Perrot, with a name devised at the 1905 conference of the Union Régionaliste Bretonne at Kerjean Castle …   Wikipedia

  • Bleun-Brug (association) — Bleun Brug Bleun Brug est une association catholique, orientée vers le nationalisme breton, créée en 1905 par l abbé Perrot. Bleun Brug est également une revue en langue bretonne qui succèda à la revue Feiz ha Breiz , puis à la revue Kroaz Breiz… …   Wikipédia en Français

  • Bleun-Brug (revue) — Bleun Brug Bleun Brug est une association catholique, orientée vers le nationalisme breton, créée en 1905 par l abbé Perrot. Bleun Brug est également une revue en langue bretonne qui succèda à la revue Feiz ha Breiz , puis à la revue Kroaz Breiz… …   Wikipédia en Français

  • Cahiers du Bleun-Brug — Bleun Brug Bleun Brug est une association catholique, orientée vers le nationalisme breton, créée en 1905 par l abbé Perrot. Bleun Brug est également une revue en langue bretonne qui succèda à la revue Feiz ha Breiz , puis à la revue Kroaz Breiz… …   Wikipédia en Français

  • Bleung-Brug — Bleun Brug Bleun Brug est une association catholique, orientée vers le nationalisme breton, créée en 1905 par l abbé Perrot. Bleun Brug est également une revue en langue bretonne qui succèda à la revue Feiz ha Breiz , puis à la revue Kroaz Breiz… …   Wikipédia en Français

  • Fleur de Bruyère — Bleun Brug Bleun Brug est une association catholique, orientée vers le nationalisme breton, créée en 1905 par l abbé Perrot. Bleun Brug est également une revue en langue bretonne qui succèda à la revue Feiz ha Breiz , puis à la revue Kroaz Breiz… …   Wikipédia en Français

  • Jean-Marie Perrot — L abbé Jean Marie Perrot, en breton Yann Vari Perrot, né le 3 septembre 1877 à Plouarzel (Finistère) et mort le 12 décembre 1943 à Scrignac (Finistère), était un prêtre breton, militant indépendantiste breton. Il a été… …   Wikipédia en Français

  • Feiz ha Breiz — (Faith and Brittany) is the principal weekly journal in the Breton language. It originally appeared from 1865 to 1884, then was revived from 1899 to 1944, and then again from 1945 onwards.Original journalLéopold de Léseleuc, bishop of Autun, was… …   Wikipedia

  • Abbé Perrot — Jean Marie Perrot L abbé Jean Marie Perrot, en breton Yann Vari Perrot, né le 3 septembre 1877 à Plouarzel (Finistère) et mort le 12 décembre 1943 à Scrignac (Finistère), était un prêtre breton, militant indépendantiste breton …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”