2e régiment de défense nucléaire, biologique et chimique

2e régiment de dragons – nucléaire, biologique et chimique

2e régiment de dragons
2e R.d-nbc.jpg

Insigne régimentaire
Période 1556
Pays France France
Branche Armée de terre
Type régiment de Dragons
Rôle cavalerie
Garnison Fontevraud
Ancienne dénomination Régiment d'Anguien-Cavalerie
Condé-Cavalerie
Condé-Dragons
2e Régiment de Dragons
Devise Da materiam splendescam
Donnez moi les moyens et je resplendirai
Inscriptions sur l’emblème Valmy 1792
Zurich 1799
Hohenlinden 1800
Austerlitz 1805
Iéna 1806
La Mortagne 1914
Ypres 1914
Flandres 1918
Champagne 1918
Autun 1944
Forêt-Noire 1945
AFN 1952-1962
Équipement Le VAB de reconnaissance NBC, VLRA NBC.
Guerres Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Guerre d'Algérie
Décorations Croix de Guerre 1914-1918
2 palmes et 2 étoiles vermeil
Croix de Guerre 1939-1945
2 palmes
Médaille des évadés
Commandant lieutenant-colonel Lefebvre.
Commandant historique Colonel Pierre Ismert

Le 2e régiment de dragons - nucléaire, biologique et chimique (ou 2e RD-NBC) est un régiment de l'arme blindée cavalerie de l'armée de terre française constitué sous la Ve République.

Il est issu de la fusion du 2e régiment de dragons et du groupe de défense nucléaire, biologique et chimique, survenue en juillet 2005. Il reprend les traditions du premier et se spécialise en tant que régiment de reconnaissance et dans la lutte contre les armes nucléaires, bactériologiques et chimiques (NBC), et dans ce cadre, dans la lutte contre le terrorisme.

Étant donné la jeunesse du régiment dans sa configuration actuelle, l'historique qui suit est en fait essentiellement celui du régiment de cavalerie appelé 2e régiment de dragons. Ce régiment était le plus ancien régiment de cavalerie de France.

Sommaire

Création et différentes dénominations

  • 1556 : existence d'une compagnie de cavalerie de la maison de Condé ;
  • 1635 : création à partir de cette compagnie du régiment d'Anguien-Cavalerie (le fils aîné de la maison de Condé étant duc d'Enghien) ;
  • 26 décembre 1646 : renommé Condé-Cavalerie (le duc d'Enghien ayant hérité du titre de prince de Condé, le régiment changea de nom en conséquence) ;
  • 25 mai 1776 : renommé Condé-Dragons ;
  • Au 1er janvier 1791, les régiments sont renommés par ordre d'ancienneté, mais par une erreur du ministère[réf. nécessaire], Condé-Dragons reçoit le numéro 2, et devient le 2e régiment de dragons ;
  • En 1814, le 2e régiment de dragons incorpore les 25 survivants de la Compagnie des Guide-interprètes (ancêtres des Interprètes Militaires) formée à BOULOGNE en 1803 en prévision de l’invasion de la Grande-Bretagne.
  • 4 décembre 1815 : dissous (par ordre du 16 juillet) ;
  • 29 décembre 1815 : reformé (avec les mêmes hommes et officiers), devient le régiment de dragons du Doubs (2e régiment de l'arme) ;
  • Années 1930 : devient une unité mécanisée (avec compagnies de side-cars, motocyclistes, et auto-chenilles), et est renommé 2e bataillon de dragons portés ;
  • 1er décembre 1939 : redevient le 2e régiment de dragons ;
  • juillet 2005 : fusion avec le GD-NBC et renommé 2e régiment de défense nucléaire, biologique et chimique (2e RD-NBC)

Mestres de camp, colonels, chef-de-brigade


Historique des garnisons, combats et batailles du 2e RD de ligne


il appartenait à la 2e division blindée de 1993-2005

Étendard

Son étendard porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes[2],[3] :

2e régiment de dragons – nucléaire, biologique et chimique -drapeau.svg

Devise

La devise du régiment du Grand Condé est la suivante : Da materiam splendescam, qui peut se traduire par Donnez-moi les moyens et je resplendirai. La formule est trop littérale, en fait il faudrait la traduire plutôt par : "Donnes (moi) l'occasion de briller", qui est plus dans l'esprit de la famille du Grand Condé. da materiam : donnes matière à ... et non des moyens ou des matériels comme il a souvent été dit, bien qu'à une certaine époque les moyens ont pu faire défaut à ce vénérable régiment, ce qui peut expliquer une certaine dérision dans la traduction de sa devise.

Décorations

Sa cravate est décorée :

Voir aussi

Liens internes

Liens externes

Sources et bibliographie

  1. Stéphane Simonnet, Atlas de la Libération de la France, éd. Autrement, Paris, 1994, réimp. 2004 (ISBN 2-7467-0495-1), p 35
  2. Décision n°12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, n°27, 9 novembre 2007
  3. Arrêté relatif à l'attribution de l'inscription AFN 1952-1962 sur les drapeaux et étendards des formations des armées et services, du 19 novembre 2004 (A) NORDEF0452926A Michèle Alliot-Marie
  4. En novembre 1942, à l'instigation de leur chef, le colonel Shlesser, officiers et cavaliers du 2e dragons, en garnison à Auch, poursuivent la lutte. Les uns gagnent l' AFN, les autres entrent dans la Résistance. Le capitaine de Neuchèze, (chef d'escadron tué devant Autun en septembre 1944), parvient à rejoindre Alger porteur de l'étendard du régiment. En 1945, cet étendard se verra attribuer la médaille des évadés, décoration créée en 1926 pour sanctionner une évasion réussie ou au moins deux tentatives malheureuses.
  5. Histoire de l'armée française, Pierre Montagnon, Pygmalion 1997
  • Portail de la France Portail de la France
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Première Guerre mondiale Portail de la Première Guerre mondiale
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale Portail de la Seconde Guerre mondiale
Ce document provient de « 2e r%C3%A9giment de dragons %E2%80%93 nucl%C3%A9aire, biologique et chimique ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 2e régiment de défense nucléaire, biologique et chimique de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”