Pépinière viticole en Californie


Pépinière viticole en Californie
À Ojai, Californie, jeune pied de syrah. Le tube orange autour du cep est censé protéger la greffe de la vigne et l'aider à sa reprise

La pépnière viticole en Californie, qui peut produire annuellement des plants de vigne pour replanter jusqu'à 10 500 hectares (27 000 acres) a été pendant longtemps excédentaire puisque le renouvellement ne se faisait que sur une moyenne de 3 500 hectares (9 000 acres). Elle a dû faire face à une crise sans précédent aux cours des années 1990, quand le vignoble californien a subi une attaque massive de phylloxéra mettant en péril les vignes de Napa Valley, de Sonoma Valley et des Carneros.

En dépit des avertissements donnés dès 1963 par le professeur Denis Boubals, l'ensemble des boutures avaient été greffés sur un porte-greffe très peu résistant, l'Aramon x Rupestris ganzin n l, dit A x RI aux États-Unis. À nouveau appelé en consultation, en 1992, le professeur de l'École nationale supérieure agronomique de Montpellier n'a pu que constater les dégâts qu'il avait prévus et la difficulté qu'il y aurait à reconstituer ce vignoble compte tenu des carences techniques des pépiniéristes viticoles locaux et des réticences américaines à utiliser le matériel végétal certifié venant de l'Europe et de la France en particulier.

Sommaire

Sélection de la vigne en Californie

Sélection clonale, sanitaire et génétique

Un service spécialisé de l'Université Davis, en Californie, dénommé Foundation Plant Material Service (FPMS), a en charge l'ensemble des travaux de sélection sanitaire des clones. Il assure à la fois la multiplication du matériel végétal pour les besoins de la viticulture et de la recherche, la conservation des clones et le fonctionnement de la quarantaine mise en place pour tout matériel végétal venu de l'étranger et par le fait même soupçonné d'être infecté. La certification de tout matériel clonal dépend du CDFA, département agricole de l'État californien, qui est le seul habilité à étiqueter les différentes catégories[1].

Méthodes de sélection et leur coût

Boutures de régent et de rondo

La sélection, essentiellement sanitaire, ignore les tests entre différents clones pour déterminer leur potentiel spécifique, même si des essais comparatifs sont mis en place depuis peu. Les maladies d'origine virale sont dépistées par indexage. Ce test fait, les plants sélectionnés sont mis en collection et suivis visuellement. Si une virose est détectée, elle est traitée par thermothérapie pendant deux mois. Dans la dernière décennie du XXe siècle, il y avait 186 variétés sélectionnées dans l'État de Californie[1].

Chaque test pour un clone est facturé 500 $ mais le coût s'élève à 3 000 $ s'il a dû être traité. Si un viticulteur désire faire tester un clone qui lui sera personnellement réservé le surcoût lui sera facturé 3 000 $. Ce matériel initial est uniquement réservé à des viticulteurs et à des pépiniéristes de Californie inscrits comme multiplicateurs. Dans une période normale, ce système satisfait à la loi de l'offre et de la demande et permet de fournir correctement la viticulture californienne. Mais face à une période de crise, comme celle du phylloxéra, la FPMS a dû procéder en urgence à des multiplications en vert[1].

Mise en quarantaine du matériel végétal étranger

Étiquette de greffon certifié d'origine frnçaise

Exporter aux États-Unis du matériel végétal venu d'Europe, par exemple, relève du parcours du combattant. Les boutures de vigne, même certifiées, sont considérées comme potentiellement porteuses de maladies ou de parasites. Elles doivent subir deux quarantaines. La première, dite quarantaine primaire, dure trois mois minimum. Le temps de faire subir aux boutures des traitements bactéricides, fongicides et insecticides. Une quarantaine secondaire suit, elle va s'étaler sur deux à cinq ans. Les boutures sont mises en serre pour dépister d'éventuels virus les ayant infectées. À l'issue de cette période, le matériel végétal est soit multiplié soit détruit[1].

Les scientifiques de l'Université Davis, conscients de l'aberration d'un tel système de contrôle et du coût important (3 000 $) pour accepter sur le sol américain des plants certifiés, ont voulu, à leur niveau, tenter d'accélérer l'importation pour faire face à la crise phylloxérique en ouvrant leur propre laboratoire d'analyse et de tests[1].

Production des bois et plants de vigne en Californie

Besoin de la viticulture locale

La présence du phylloxéra dans son pays d'origine n'avait jusqu'alors posé que peu de problèmes. Des régions viticoles entières, comme celle de Central Valley, n'étaient pas touchées et leur vignoble était constitué de plants racinés de vitis vinifera. Le porte-greffe n'était obligatoire que dans deux cas de figure. Le premier pour éviter les attaques occasionnelles mais importantes des nématodes phytophages comme dans la région de Fresno, le second cas concernant le phylloxéra lui-même quand il était présent et actif comme dans Napa Valley et Sonoma Valley[1].

Dans ces régions le choix incongru du porte-greffe Aramon x rupestris Ganzin 1 a déclenché une attaque phylloxérique d'une telle importance qu'il a contraint à arracher et à replanter de façon massive et accélérée. Ces interventions ont concerné 60 % des plants racinés greffés et 40 % des greffés soudés. Ce furent 20 000 hectares qui durent être reconstitués dont 65 % en cépages rouges[1].

Techniques de production

Pour faire face à la demande la viticulture californienne n'eut à sa disposition qu'une quarantaine de pépiniéristes viticoles dont seule une quinzaine pratiquait la mise en marché. De plus, les techniques qu'ils utilisaient différaient quelque peu des pratiques européennes[1].

Racinés

La technique du débitage au mètre reste identique ainsi que le contrôle sanitaire, réalisé au département d'État de Sacramento, pour détecter la présence de nématodes meloïdogynae ou xiphinema americanum. Traditionnels restent aussi le greffage réalisé en fin d'été, à œil dormant au niveau du sol, le bottage de la greffe avant l'hiver et le décapitage de la pousse racinée au printemps suivant. Mais comme les greffons proviennent directement de vignes mères de multiplication ou de parcelles non contrôlées sanitairement, il y a un risque de diffusion de maladies virales, dont le court-noué et l'enroulement[1], cette dernière virose étant assez répandue[2].

C'est ce qu'ont pu faire remarquer aux scientifiques de l'Université Davis les spécialistes de l'ENSAM et de l'ENTAV en préconisant « l'utilisation plus systématique de greffés-soudés certifiés permettant d'assurer des replantations avec de meilleures garanties sanitaires »[2].

Greffés-soudés

Plants de vigne greffés-soudés, après un an de pépinière

Mais fort peu d'entreprises californiennes maîtrisent cette technique et la production de ce type de plants. À titre d'exemple, les boutures à greffer, après débitage, sont toujours soumises à une préstratification avant greffage. Si cette méthode semble améliorer la soudure, elle le fait au détriment des réserves, pénalisant la reprise du plant. De plus le système de production lui-même reste lourd et coûteux (boutures stratifiées sous tunnel chauffé, élevage sous serres chauffées, passage en pépinières plein champ) pour des résultats à la reprise qui ne sont pas supérieurs à la méthode française et européenne[2].

Face à la crise phylloxérique, l'arrivée sur le marché d'un nombre croissant de nouveaux pépiniéristes a contribué à une offre largement excédentaire en racinés pouvant couvrir 10 500 hectares en un an alors que le rythme de replantation ne dépasse pas 3 500 ha/an. Cette situation de surproduction a cantonné les prix à 1,5 $ pour les racinés et 2,5 $ pour les greffés-soudés[2].

Ce déséquilibre et le manque de technicité de la pépinière viticole californienne auraient pu être surmontés si du matériel végétal européen avait pu être introduit. Mais le système des quarantaines, une faible production de greffés-soudés, la crainte injustifiée de voir arriver des plants certifiés virosés ou parasités, et surtout un protectionisme inavoué mais réel ont bloqué toute initiative en ce sens[2].

Notes et références

  1. a, b, c, d, e, f, g, h et i Denis Boubals et Robert Boidron, op. cit., p. 18.
  2. a, b, c, d et e Denis Boubals et Robert Boidron, op. cit., p. 19.

Bibliographie

  • Denis Boubals (ENSAM) et Robert Boidron (ENTAV), Cépages Magazine, n° 37, juin 1992.

Voir aussi

Articles connexes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Pépinière viticole en Californie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Pépinière viticole — Jeune plantier de vigne dans l île de Ré La pépinière viticole est une branche de la viticulture qui fournit aux professionnels un matériel viticole certifié dans le secteur bois et plants de vigne. Cette activité a pris naissance à la suite de l …   Wikipédia en Français

  • Viticulture aux États-Unis — Vignoble de Los Corneros à Artesa La viticulture aux États Unis existe depuis le XVIe siècle. Au XXIe siècle, il existe des productions vinicoles dans les cinquante États de l Union, la Californie en tête, suivi …   Wikipédia en Français

  • Histoire de la vigne et du vin — Cratère de Derveni montrant faunes et bacchantes dansant sous une vigne Musée archéologique de Thessalonique. L’histoire de la vigne et du vin est si ancienne qu’elle se confond avec l histoire de l’humain. La vigne et le vin ont représenté un… …   Wikipédia en Français

  • Aramon x rupestris Ganzin 1 — L aramon x rupestris ganzin 1 est une variété de vigne créée pour servir de porte greffe. Sommaire 1 Origine 2 Caractères ampélographiques 3 Aptitudes 3.1 Adaptation au terroir …   Wikipédia en Français

  • Phylloxéra aux États-Unis — Phylloxéra (Daktulosphaira vitifoliae) Le phylloxéra aux États Unis, son pays d origine, a longtemps été considéré comme partie négligeable dans le dépérissement des vignobles. À tel point que, dans un État comme la Californie, une grande partie… …   Wikipédia en Français

  • Denis Boubals — (1926 2007), a été l un des plus importants œnologues au XXe siècle, avec d autres oenologues de réputation internationale comme Jean et Pascal Ribéreau Gayon, Émile Peynaud, James Halliday, Richard Smart, Denis Dubourdieu, Michel Rolland ou …   Wikipédia en Français

  • Phylloxéra — Phylloxéra …   Wikipédia en Français

  • Vin et culture — Bacchus par Caravage Vin synonyme de fête …   Wikipédia en Français

  • Viticulture — La viticulture est l activité agricole consistant à cultiver la vigne, une plante du genre Vitis, afin de produire du raisin. Elle est pratiquée par le viticulteur (le vigneron est un viticulteur qui transforme son raisin en vin). Elle consiste à …   Wikipédia en Français

  • VIGNES ET VINS — La vigne a été domestiquée pour satisfaire les goûts et les besoins de l’homme. Le produit immédiat est le raisin, fruit extrêmement périssable; les produits de garde, qui se conservent plusieurs années, sont préparés par le séchage (raisins… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.