Maxime Vivas

Maxime Vivas (né à Cruejouls dans l’Aveyron) est écrivain et cyberjournaliste français[1].

Sommaire

Biographie

Deuxième de six enfants d'une famille d'origine espagnole[2], d'un père mineur aragonais et d'une mère cantinière catalane[3], il a passé son enfance à Albias dans le Tarn-et-Garonne. Il est ancien élève du collège P. Darasse de Caussade[4].

Il a été postier à Montauban[5] puis au centre de tri de Paris Brune[6]. Son roman Paris Brune, paru en 1997, dix ans après la fermeture du centre de tri, met en scène le personnage collectif des agents qu'il a côtoyés. Il lui vaudra le prix Roger Vailland et l'étiquette d'« écrivain » des PTT[7].

Dans les années 1980-1990, il a été ergonome européen dans une grande direction de France Télécom délocalisée à Blagnac, près de Toulouse, et concepteur de formations en ergonomie et sécurité[8].

Il a été référent littéraire d'ATTAC-France[9].

Venu tardivement à l'écriture[5], il publie dans la littérature « blanche » (essais, romans, nouvelles) et dans la « noire » (romans policiers)[10].

En 2007, il publie La face cachée de Reporters sans frontières, ouvrage dans lequel il dénonce RSF en raison de son financement par de riches donateurs privés et par les États-Unis, sa propagation de fausses nouvelles utiles à ce dernier pays et son mutisme sur la concentration de la presse dans les mains des puissances financières[11].

Maxime Vivas vit aujourd'hui dans les collines du sud de Toulouse après vingt ans passés à Paris[12]. Il est coadministrateur du site d'information alternative legrandsoir.info[13] et assure une chronique littéraire hebdomadaire sur Radio Mon Païs à Toulouse[14],[5].

Critique

Selon Jean-Paul Ribes, président du Comité de soutien au peuple tibétain, avant d'écrire son livre Dalaï Lama - pas si ZEN (2011), Maxime Vivas aurait répondu à une invitation du gouvernement chinois à visiter la Région autonome du Tibet et aurait retranscrit les dires d'interlocuteurs qu'on lui y a présentés ainsi que des chiffres et des dates fournies par le gouvernement chinois. Jean-Paul Ribes se demande si le but n'est pas « de faire grossir une rumeur, aussi fausse, au fond, que ses prémisses »[15].

Selon Maxime Vivas, il s'agissait d'un voyage d'étude journalistique en compagnie de quatre autres journalistes dont un grand reporter du Monde (Rémy Ourdan) et un du Figaro (Renaud Girard). Les articles écrits par ceux-ci ne démentent en rien le contenu du livre, lequel ne s'appuie nullement sur des sources chinoises. Il rapporte des choses vues et incontestables. De surcroît, il s'appuie essentiellement sur des écrits, conférences, discours du dalaï-lama lui-même, sur des témoignages de ses proches et amis, sur des rapports d'études parlementaires rédigés par des groupes d'amitié franco-tibétains.

Sur le site qu'il administre (legrandsoir.info), Maxime Vivas a tenu à publier in extenso l'article de Jean-Pierre Ribes qui le met en cause, suivi de sa réponse (8 septembre 2011)[16].

Rémy Ourdan mentionne un « voyage de presse » au Tibet organisé par Pékin[17], et Renaud Girard la même chose[18].

Ouvrages

  • La cathédrale au fond du jardin (ou Pourquoi j'ai voulu tuer Louis-Ferdinand Céline) (roman historique), coll. « Pique rouge », Atout Éditions, Vallauris, 2002, 139 p. (ISBN 2912742277 et 9782912742278) (prix du Zinc 2002)[19].
  • Comme le scorpion, mon frère (polar altermondialiste), coll. « Cerise noire », Éditions Le Temps des Cerises, Paris, 2003, 172 p. (ISBN 2841093700 et 9782841093700)
  • (en collaboration avec Danielle Bleitrach et Viktor Dedaj), Les États-Unis de mal empire : ces leçons de résistance qui nous viennent du Sud (essai), Éditions Aden, Bruxelles, 2005, 285 p. (ISBN 2930402156 et 9782930402154) - (en) Estados Unidos o el imperio del mal en peor: esas lecciones de resistencia que nos llegan del Sur, Editorial José Martí, 2006, 245 p. (ISBN 9590903495 et 978959090349)
  • La face cachée de Reporters sans frontières : de la CIA aux faucons du Pentagone (enquête), Éditions Aden, Bruxelles, 2007, 266 p. (prix « Lire la politique ») - (it) La otra cara de Reporteros Sin Fronteras: de la CIA a los halcones del Pentágono, Fundación Editorial el Perro y la Rana, 2007, 253 p. (ISBN 9803969048 et 9789803969042)
  • Chroniques littéraires et impertinentes sur Radio Mon Païs (recueil de causeries radiophoniques), Éditions la Brochure, 2008, 126 p. (ISBN 2917154195 et 9782917154199)
  • Victor Hugo à La Havane, ou Deux siècles d'influence française à Cuba (guide touristico-littéraire), Éditions La Brochure, 2009, 49 p. (ISBN 2917154403 et 9782917154403)
  • (avec Viktor Dedaj) 200 citations pour comprendre le monde passé, présent et avenir, suivies du programme du Conseil national de la Résistance, préface de Jean-Luc Mélenchon, Éditions La Brochure, 2011, 74 p., (ISBN 978-2917154663)

Participation à des recueils de nouvelles

  • Toulouse, sang pour sang, Éditions du Corbeau, 2001.
  • AZF. Toulouse sang dessus dessous, Éditions Loubatières, 2001 (recueil vendu au profit des sinistrés).
  • 36 nouvelles noires pour l’Humanité, Éditions Hors Commerce, 2004 (recueil publié à l'occasion du centenaire du journal L'Humanité).
  • Corps à corps, Éditions Le Temps des Cerises, 2001 (recueil de nouvelles érotiques).
  • Les mondes d’après (postface de Fred Vargas), Éditions Golias.
  • Lignes noires, Éditions Horizons noirs.
  • Onze nouvelles (Salon du polar de Cognac).
  • 13 nouvelles noires pour un autre futur, Éditions de la CNT-RP.

Autres (en participation)

  • Guide des marchés de plein vent, Éditions empreinte, 2006. (ISBN 2913319424)

Notes et références

  1. Dossier de presse de l'éditeur, site La UNE La DEUX la TROIS, 16 août 2011.
  2. Maxime Vivas, site Bellaciao.
  3. Maxime Vivas - Éléments de biographie, site du 2e festival du polar méditerranéen.
  4. fiche de l'auteur sur le site Les éditions du Léopard masqué.
  5. a, b et c Fiche de l'auteur sur le site Les éditions du Léopard masqué.
  6. Jean-Marc Sauret, Des postiers et des centres de tri : un management complexe, Éditions L'Harmattan, 2003, 384 pages, p. 100 : « Maxime Vivas, ancien postier du centre de tri de Paris Brune. »
  7. Christian Chevandier et Christian Henrisey, Les écrivains des PTT, de Georges Valero à Maxime Vivas, in Le roman social : littérature, histoire et mouvement ouvrier (ss la dir. de Sophie Béroud, Tania Régin), Editions de l'atelier, 2002, 287 p., pp. 219-231, en part. p. 229.
  8. Maxime Vivas, Hier, j’ai surpris France Télécom semant des graines de suicide, site Bellaciao, 8 octobre 2009.
  9. Source : présentation de l'auteur en p. 4 de couverture du livre Dalaï-lama. Pas si ZEN.
  10. Le roman devient caustique, LADEPECHE.fr, 6 mars 2000 : « Ergonome de métier, cet analyste du travail a commencé par la littérature blanche avant de tenter la littérature noire. »
  11. présentation du livre, site Vivé.
  12. Maxime Vivas, op. cit., site Bellaciao.
  13. Source : présentation de l'auteur en p. 4 de couverture du livre Dalaï-lama. Pas si ZEN.
  14. Source : présentation de l'auteur en p. 4 de couverture du livre Dalaï-lama. Pas si ZEN
  15. Jean-Paul Ribes, Restons zen, site du comité de soutien au peuple tibétain, 6 septembre 2011.
  16. Maxime Vivas, Sur la non-violence platonique et les agressions musclées, legrandsoir.info, 8 septembre 2011.
  17. Rémy Ourdan, Au pays des Tibétains heureux, Le Monde, 8 août 2010.
  18. Renaud Girard, Le Toit du monde offre deux visages, lefigaro.fr, 30 juillet 2010.
  19. Prix attribué par des lecteurs, au salon du livre de Montmorillon dans la Vienne.

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Maxime Vivas de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Reporters sans frontières — Contexte général Champs d’action Liberté de la presse Zone d’influence Monde entier …   Wikipédia en Français

  • Charte des Tibétains en exil — Région autonome du Tibet Cet article fait partie de la série sur la politique du Tibet, sous série sur la politique …   Wikipédia en Français

  • Controverse sur le génocide tibétain — Le « Tibet historique » revendiqué par Dharamsala recouvre la Région autonome du Tibet, le Qinghai, les deux préfectures autonomes tibétaines et le comté autonome tibétain du Sichuan, la préfecture autonome tibétaine et le comté… …   Wikipédia en Français

  • Affaire de l'antisémitisme de Hugo Chavez — Hugo Chávez Pour les articles homonymes, voir Chávez. Hugo Chávez …   Wikipédia en Français

  • Chavistas — Hugo Chávez Pour les articles homonymes, voir Chávez. Hugo Chávez …   Wikipédia en Français

  • Hugo Chavez — Hugo Chávez Pour les articles homonymes, voir Chávez. Hugo Chávez …   Wikipédia en Français

  • Hugo Chavez Frias — Hugo Chávez Pour les articles homonymes, voir Chávez. Hugo Chávez …   Wikipédia en Français

  • Hugo Chávez — Pour les articles homonymes, voir Chávez. Hugo Chávez Hugo Chávez, en janvier 2006 …   Wikipédia en Français

  • Hugo Chávez Frías — Hugo Chávez Pour les articles homonymes, voir Chávez. Hugo Chávez …   Wikipédia en Français

  • Hugo Rafael Chavéz — Hugo Chávez Pour les articles homonymes, voir Chávez. Hugo Chávez …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”