Beethléem
Bethléem - Wikipédia

Bethléem

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bethlehem.
Vue de Bethléem de nos jours

Bethléem (en arabe بيت لحم bayt lahm « maison de la viande », en hébreu בית לחם bet lechem, « maison du pain ») est une ville située en Cisjordanie, une région de Palestine, à environ 10km au sud de Jérusalem, qui compte 30 000 habitants[1] essentiellement des palestiniens musulmans. La ville compte une petite communauté de chrétiens palestiniens, une des plus anciennes communautés chrétiennes au monde. Son agglomération s'étend aux villes de Beit Jala et Beit Sahour.

La ville est un important centre religieux. La tradition juive en fait le lieu de naissance et de couronnement du roi d'Israël David. Elle est considérée par de nombreux chrétiens comme le lieu de naissance de Jésus de Nazareth, c'est un lieu de pèlerinage qui génère une activité économique importante à la période de Noël. La ville est également le siège d'un lieu saint du Judaïsme, le tombeau de Rachel, située à l'entrée de la ville.

Depuis 1995, aux termes des accords d'Oslo, la ville est sous administration de l'Autorité palestinienne.

Sommaire

Religion

Dans la Genèse, Bethléem est le lieu où meurt Rachel et où naît Benjamin[2], son deuxième fils. La formule « Bethléem sur le chemin d'Éphrata  » revient plusieurs fois dans les textes bibliques.

Dans les Livres de Samuel, le Roi David est le fils de Jessé de Bethléem. Le prophète Michée en fait la patrie du futur Messie: « Et toi, Bethléem, Éphrata, bien que tu sois petite entre les milliers de Juda, de toi sortira pour moi celui qui doit dominer en Israël, et duquel les origines ont été d'ancienneté, dès les jours d'éternité »[3].

L'étoile de la Nativité dans la basilique

Dans le Nouveau Testament, selon Matthieu et Luc, Bethléem en Judée est le lieu de naissance de Jésus les parents de Jésus s'y rendent pour s'y faire recenser, Joseph, descendant de David, en étant originaire[4].

Au XIe siècle, Bernard de Clairvaux prolonge l'étymologie hébraïque Bethléem (maison du pain) dans une utilisation chrétienne : Jésus (né à Bethléem) devient le Pain vivant descendu du Ciel[5].

Plusieurs lieux saints se trouvent à Bethléem: le tombeau de Rachel, la Basilique de la Nativité, la grotte du Lait.

Histoire

Lieu de naissance de Jésus

Le "champ des bergers"

Les évangiles selon Luc et selon Marc font de Bethléem le lieu de naissance de Jésus dont les autres évangiles rapportent la naissance à Nazareth. D'après Jérôme de Stridon (Epistola, 58, 3), qui vécut à Bethléem à la fin du IVe siècle, la grotte de la Nativité du Christ aurait été vénérée déjà du temps d'Hadrien, qui pour empêcher cette vénération y fit édifier un temple consacré à Adonis; l'Empereur y aurait procédé de même à Jérusalem avec le Temple et le Saint-Sépulcre. Si elles sont avérées dans le cas du Saint-Sépulcre, les affirmations de l'apologète chrétien ne sont corroborées par aucune trace archéologique sur les autres sites; il n'y a ainsi aucun élément d'habitat contemporain de Jésus de Nazareth sur le site de Bethléem[6]. Par ailleurs, un autre endroit de culte de la nativité/épiphanie du Christ, avant la basilique constantinienne, semble avoir existé[7], cela en dépit des allusions des apologètes Justin de Naplouse et Origène.

L'archéologue Aviram Oshri[8] a découvert un village homonyme de Bethléem en Galilée, à six kilomètres de Nazareth, dont il émet l'hypothèse qu'il serait le véritable berceau de Jésus : en effet deux campagnes de fouilles récentes[9] y ont révélé les traces laissées par des populations juives contemporaines de l'époque de Jésus et, au VIe siècle, les signes de la présence d'une importante communauté chrétienne et d'un lieu de pèlerinage chrétien[6]. Cette découverte confirmerait l'existence d'une Bethléhem dans le territoire de Zeboulôn ( voir Josué 19:10,15) où est mort le juge Ibtsân ( voir Juges 12:10); Jésus étant né à Bethléhem Ephratha en Juda ( voir Miché 5:2 ).

Basilique de la Nativité

Article détaillé : Basilique de la Nativité.

Lors de la paix de l'Église, Hélène, mère de Constantin Ier, visita le lieu saint et son fils y fit construire la basilique de la Nativité à côté de laquelle Jérôme se retira dans une grotte voisine de celle de la Nativité et y traduisit la Bible hébraïque en latin, dans une version connue sous le nom de Vulgate.

La Basilique de la Nativité fut restaurée par Justinien et fut le seul sanctuaire épargné par les Perses lorsqu'ils envahirent la Palestine. Elle fut encore restaurée par les Croisés, au XIIe siècle. Au XIIe et XIIIe siècle, sa protection fut confiée à l'ordre du Temple.

Histoire contemporaine

Le mur à l'entrée de Bethléem

La ville est aujourd'hui partiellement entourée d'un mur construit par les autorités israéliennes dans le but de se prémunir d'attentats-suicides. Ceci rend les conditions de vie des habitants précaires, et le chômage dépasse les 40 %. Toutefois, on y rencontre une population parlant anglais, et même le français pour beaucoup.

Bethléem a reçu en 2000 la visite du Pape Jean-Paul II, accueilli par le Président palestinien Yasser Arafat.

Notes et références

  1. Chiffres de 2006; source : Projected Mid-Year Population for Bethlehem Governorate by Locality 2004- 2006, Palestinian Central Bureau of Satistics
  2. Gn 35. 16-18
  3. Mi 5. 1
  4. cf Mt 2. 1 et Lc 2. 4
  5. in Éloge de la nouvelle milice, ch.VI
  6. a  et b Estelle Villeneuve, Jésus est né à Bethléem... ou à Bethléem, in Le Monde de la Bible n°185, septembre/octobre 2008
  7. voir Kathisme et village de Betebre
  8. Aviram Oshri, Where was Jesus Born? , in Archeology, vol. 58 n° 6, novembre/décembre 2005 extrait en ligne
  9. de 1992 à 2003

Voir aussi

Lien externe

Commons-logo.svg

  • Portail de la culture juive et du judaïsme Portail de la culture juive et du judaïsme
  • Portail de la Palestine Portail de la Palestine
  • Portail du christianisme Portail du christianisme
  • Portail des religions et croyances Portail des religions et croyances

Ce document provient de « Bethl%C3%A9em ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Beethléem de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”