Becon-les-Bruyeres

Bécon-les-Bruyères

Bécon-les-Bruyères est le nom d’un lieu-dit regroupant des quartiers de trois communes, en banlieue de Paris : le quartier de Bécon (commune de Courbevoie) et le quartier des Bruyères (communes d’Asnières-sur-Seine et de Bois-Colombes). C'est aussi le nom d'une gare sur la ligne Paris-Saint-Lazare - Versailles-Rive-Droite : Gare de Bécon-les-Bruyères.

Sommaire

Toponymie

Le nom de Bécon vient du mot beacon qui veut dire phare terrestre[réf. souhaitée]. Bécon est une colline qui surplombe Paris et, lorsque les Vikings voulurent l'envahir, c'est à Bécon qu'ils se rassemblaient grâce à leur phare.

Utilisation du nom

Le nom « Bécon Les Bruyères » figure sur les cartes actuelles. Il est difficile de savoir précisément (sauf à faire des recherches dans les documents anciens) quels sont les contours géographiques et les dates d'apparition des appellations « Bécon », « Les Bruyères » et « Bécon Les Bruyères ».

L'appellation « Bécon » est utilisé dans le nom de la station de métro terminus de la ligne 3 : Pont de Levallois - Bécon.

Histoire

Le hameau de Bécon figure sur des cartes du XVIIIe siècle à un emplacement pouvant correspondre à l'actuel Parc de Bécon où s'élevait un château. Charlemagne y aurait fait élever une tour, Richelieu y aurait demeuré, et il n'en restait que peu de choses après la Révolution Française. Adolphe Thiers y demeura en 1855 et y écrivit notamment son histoire du Consulat et de l'Empire. Par la suite, lors de la Commune de Paris, après une infructueuse attaque de nuit tentée par Louis Ernest de Maud'huy, l'armée, commandée par le colonel Davoust, le prit d'assaut le 17 avril 1871, alors qu'il servait d'avant-poste à 250 fédérés. Il fut ensuite racheté par le Prince Georges Stirbey en 1869, qui y hébergea dans une maison attenante le sculpteur Jean-Baptiste Carpeaux jusqu'à sa mort en 1875[1]. Il fut encore endommagé en 1943, puis définitivement rasé en 1957.

Seconde Guerre mondiale

A côté d'une importante gare de triage et proche des usines Hispano-Suiza, le quartier a été bombardé pendant la Seconde Guerre Mondiale : Maurice Déribéré, habitant du quartier, raconte[2] le 15 Septembre 1943 : « On distingue maintenant les croix noires dessinées, ridiculement petites, des forteresses volantes anglo-américaines... L'Avenue Séverine est jonchée de pavés... le souterrain qui va sur le côté Asnières est effondré... Pour aller de l'autre côté de la gare, il nous faut passer sur le Pont des Couronnes, à demi-coupé par une bombe. »

Un autre témoin, Colette Soulat, explique[3] : « Une bombe était tombée rue Galliéni... Un immeuble de la place de Belgique avait reçu une bombe entrée de biais qui avait tué tous les habitants réfugiés à la cave. Courbevoie ayant de nombreuses usines fournissant du matériel aux Allemands, ces derniers avaient une défense aérienne très au point. »

Le rôle de ces usines est encore confirmé par ce témoignage[4] : « On bombardait dans le pays où j’habitais, à côté de Bécon les Bruyères, à cause des usines Hispano Suiza. Qu’est-ce que ça pouvait bombarder ! Il n’y avait plus une maison à Bécon, plus rien du tout ! »

Le bilan s'élève à environ 80 morts, 53 maisons et immeubles détruits, ainsi qu'une partie du château et l'usine Guerlain. Des décennies plus tard, des bombes non explosées seront périodiquement déterrées lors de travaux publics.

Lieux et monuments

Culture

Art et littérature

Probablement à cause de la sonorité particulière de son nom, cet endroit représente l'archétype de la petite ville banlieusarde, sans intérêt notable, mais ayant conservé une identité rurale.

  • l'écrivain Robert Belleret exprime cette identité particulière dans son roman Les Bruyères de Bécon ;
  • le film publicitaire de 1927, Les mystères de Bécon-les-Bruyères de Robert Collard, dit Lortac et Payen. Maurice Chevalier le cite dans sa chanson Ça s'est passé un dimanche : « Mais elle habitait à Bécon-Les-Bruyères, Et lui demeurait à Bercy ».
  • Les Pieds Nickelés le citent à plusieurs reprises.
  • En 1927, Emmanuel Bove publie le roman Bécon-les-Bruyères[5].

Personnalités

Liens externes

Commons-logo.svg

Notes et références

  1. Chrétiens et hommes célèbres au XIXe
  2. Bécon 1943 : bombardements www.jeronimot.com
  3. Récit de Colette Soulat, 2006 www.jeronimot.com
  4. Il fallait bien que l’on travaille sous l’Occupation www.parolesdhommesetdefemmes.fr
  5. Bécon-les-Bruyères, Emmanuel Bove, aux éditions Émile-Paul frères, réédité en 2009 aux éditions Cent Pages
  • Portail des Hauts-de-Seine Portail des Hauts-de-Seine
  • Portail de l’Île-de-France Portail de l’Île-de-France
Ce document provient de « B%C3%A9con-les-Bruy%C3%A8res ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Becon-les-Bruyeres de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bécon les Bruyères — Bécon sur le Plan de Roussel, 1733: Paris, ses fauxbourgs et ses environs où se trouve le détail des villages, châteaux, grands chemins pavez et autres, des hauteurs, bois, vignes, terres et prez, levez géométriquement, par le Sr Roussel Bécon… …   Wikipédia en Français

  • Bécon-les-Bruyeres — Bécon les Bruyères Bécon les Bruyères est le nom d’un lieu dit regroupant des quartiers de trois communes, en banlieue de Paris : le quartier de Bécon (commune de Courbevoie) et le quartier des Bruyères (communes d’Asnières sur Seine et de… …   Wikipédia en Français

  • Bécon-les-Bruyères — est le nom d’un lieu dit regroupant des quartiers de trois communes, en banlieue de Paris : le quartier de Bécon (commune de Courbevoie) et le quartier des Bruyères (communes d’Asnières sur Seine et de Bois Colombes). C est aussi le nom d… …   Wikipédia en Français

  • Bécon-les-Bruyeres SNCF — Gare de Bécon les Bruyères Bécon les Bruyères Localisation Ville Courbevoie …   Wikipédia en Français

  • Bécon-les-Bruyères SNCF — Gare de Bécon les Bruyères Bécon les Bruyères Localisation Ville Courbevoie …   Wikipédia en Français

  • Gare de Bécon-les-Bruyères — Bécon les Bruyères Vue du bâtiment voyageurs. Localisation Pays France Commune …   Wikipédia en Français

  • Gare De Bécon-Les-Bruyères — Bécon les Bruyères Localisation Ville Courbevoie …   Wikipédia en Français

  • Gare de Becon-les-Bruyeres — Gare de Bécon les Bruyères Bécon les Bruyères Localisation Ville Courbevoie …   Wikipédia en Français

  • Gare de bécon-les-bruyères — Bécon les Bruyères Localisation Ville Courbevoie …   Wikipédia en Français

  • Becon — Bécon Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Bécon les Bruyères est un quartier situé dans la commune française de Courbevoie, dans le département des Hauts de Seine (région Île de France).… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”