Jeanne Gaillard

Jeanne Gaillard (La Rochelle 1909 - Paris 1983) est une résistante et historienne française[1]

Sommaire

Biographie

Pupille de la nation (son père, officier de carrière, était mort lors de la bataille des Dardanelles en 1915), elle passa son enfance à Béziers puis devint étudiante à Montpellier, où elle réussit l'agrégation d'histoire en 1930. Elle enseigna à Guéret, à Toulouse, puis au lycée Jules-Ferry, à Paris, où de 1936 à 1950 elle assura la préparation à l'École de Fontenay.

Militante communiste, elle hébergea chez elle, rue Pouchet, le physicien communiste Jacques Solomon, gendre de Paul Langevin et créateur en novembre 1940 d'un des premiers journaux de la Résistance, L'Université libre. Avec son mari Pol, Jeanne Gaillard aida pendant toute la guerre à la rédaction et à la diffusion de la feuille. Le couple participa directement à la Libération de Paris et à sa préparation.

Dans les années d'après-guerre, elle fut une collaboratrice régulière de La Pensée, la revue des intellectuels communistes. Elle enseigne alors au lycée Molière, à Paris, de 1950 à 1955.

Elle quitta le PC en 1957, puis, après un passage au groupe Tribune communiste de Jean Poperen, renonça à tout engagement, poursuivant alors une carrière d'historienne. En 1964, elle fut recrutée comme maître-assistante dans la jeune université de Paris-Nanterre, et c'est là où elle allait conduire de nombreux travaux sur l'histoire sociale et politique du XIXe siècle français.

Sa thèse Paris, la ville (1852-1870), soutenue en 1975, est une lecture qui s'impose toujours.

Travaux[2]

Ouvrages

  • Communes de province, Commune de Paris 1870-1871, Paris, Flammarion, collection "Questions d'histoire", 1971, 186 p.
  • Paris, la ville (1852-1870), thèse présentée devant l'Université de Paris X-Nanterre le 27 février 1975, Ed. Honoré Champion, 1976, 687 p. – Réédition (préparée par Florence Bourillon et Jean-Luc Pinol)en 1997 aux éditions L'Harmattan,528 p.

Articles principaux

  • Notes sur l'opposition au monopole des Compagnies de chemins de fer entre 1850 et 1860, in 1848. Revue des Révolutions contemporaines, 1950, Société d'histoire de la Révolution de 1848, bulletin n° 187, p. 233-249.
  • La question du crédit et les almanachs autour de 1850, in Société d'histoire de la Révolution de 1848. Études, Bibliothèque de la Révolution de 1848, T. XVI, 1954, p. 79-87.
  • La presse de province et la question du régime au début de la IIIe République, in Revue d'histoire moderne et contemporaine, oct.-déc. 1959, p. 295-310.
  • Le VIIe arrondissement, in Les élections de 1869. Études présentées par Louis Girard, Bibliothèque de la Révolution de 1848, T. XXI, 1960, p. 37-76.
  • L'action des femmes, in La Commune de 1871, sous la direction de J. Bruhat, J. Dautry et E. Tersen, Paris, Éditions sociales, 1960 (2e éd. : 1970) p. 179-194.
  • Les associations de production et la pensée politique en France (1852-1870), in Le Mouvement social, juil.-sept. 1965, p. 59-84.
  • Le radicalisme pendant la Commune de Paris d'après les papiers de la Ligue républicaine des Droits de Paris, in Bulletin de la Société d'histoire moderne, 65e année, n° 5, supplément à la Revue d'histoire moderne et contemporaine, 1966, n° 1, p. 8-14.
  • La Commune, le mythe et le fait, in "Annales ESC", mai-juin 1973, p.838-852.
  • Gambetta et le radicalisme entre l'élection de Belleville et celle de Marseille en 1869, in Revue historique,juil.-sept. 1976, p. 73-88.
  • Réalités ouvrières et réalisme dans L'Assommoir, in Les Cahiers naturalistes, n° 52, 1978, p. 31-41.
  • Une expérience de médecine gratuite au XIXe siècle : l'arrêté d'Haussmann du 20 avril 1853, in Actes du 103e congrès national des sociétés savantes (Nancy, 1978) Colloque sur l'histoire de la sécurité sociale, Association pour l'étude de l'histoire de la sécurité sociale, 1978, p. 61-74.
  • Zola et l'Ordre moral, in Les Cahiers naturalistes, n° 54, 1980, p. 25-32.
  • La Comédie-française pendant la guerre de 70, in Revue d'histoire du théâtre, 1980-2, n° 126, p. 160-179.
  • La petite entreprise en France aux XIXe et XXe siècle, in Commission internationale d'histoire des mouvements sociaux et des structures sociales, Petite entreprise et croissance industrielle dans le monde aux XIXe et XXe siècles, Paris, CNRS, 1981, T. 1, p. 131-187.
  • Le Conseil municipal et municipalisme parisien (1871-1890), in Bulletin de la Société d'histoire moderne, 81e année, n° 13,supplément à la Revue d'histoire moderne et contemporaine, 1982, n° 1, p. 7-16.
  • Gambetta, jeunesse et genèse d'un homme politique, in Ministère de la Culture, Délégation aux célébrations nationales, Hommage à Léon Gambetta, Musée du Luxembourg, 1982, p. 21-28.
  • Quand on dansait à l'Hôtel de Ville, in Exposition du Centenaire de la reconstruction de l'Hôtel de Ville (1882-1982). Livre du Centenaire, Ville de Paris, Bibliothèque administrative, 1982, p. 115-118.
  • La formation d'une élite : les médecins parisiens sous le Second Empire, in Bulletin du Centre d'histoire de la France contemporaine (Université de Paris-X Nanterre) n° 4, 1983, p. 125-131.
  • Les intentions d'une politique fiscale : la patente en France au XIXe siècle, in Bulletin du Centre d'histoire de la France contemporaine (Université de Paris-X Nanterre), n° 7, 1986, p. 15-38.[2]


Notes

  1. D'après la notice biographique rédigée par Alain Faure : Voir, sur la page liée, la rubrique intitulée : "Travaux bibliographiques"
  2. Pour une bibliographie exhaustive, voir les archives du Bulletin du Centre d'histoire de la France contemporaine : [1]

Liens externes

A propos de la thèse :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Jeanne Gaillard de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jeanne de valois (1304-1363) — Pour les articles homonymes, voir Jeanne de Valois. Jeanne de Valois[1], née en 1304, morte en 1363, fille de Charles de France, comte de Valois, d Anjou et du Maine, et de Catherine de Courtenay, impératrice titulaire de Constantinople. Demi… …   Wikipédia en Français

  • Jeanne de Valois (1304-1363) — Pour les articles homonymes, voir Jeanne de Valois. Jeanne de Valois[1], (1304 + Château Gaillard, 9 juillet 1363, dite madame d Artois, fille de Charles de France, comte de Valois, d Anjou et du Maine, et de Catherine de Courtenay, impératrice… …   Wikipédia en Français

  • Jeanne II de Navarre — Pour les articles homonymes, voir Jeanne de France, Jeanne de Navarre et Jeanne II. Jeanne II Jeanne II de Navarre …   Wikipédia en Français

  • Haus Gaillard — Das Haus Gaillard de Longjumeau (der Zusatz erfolgt zur Unterscheidung von anderen Familien gleichen Namens) ist eine Familie des französischen Adels. Sie tritt erstmals mit Mathurin Gaillard Mitte des 15. Jahrhunderts in Blois auf. Dessen Sohn… …   Deutsch Wikipedia

  • Château-Gaillard — ist eine zerstörte mittelalterliche Festung im Zentrum des Vexin normand in der Gemeinde Les Andelys und im Département Eure, 100 Kilometer von Paris entfernt. Sie wurde von Richard Löwenherz, König von England beherrschend über dem Tal der Seine …   Deutsch Wikipedia

  • Château Gaillard (Les Andelys) — Pour les articles homonymes, voir Gaillard et Château Gaillard. Château Gaillard Donjon, enceinte primaire, vus du plateau …   Wikipédia en Français

  • Chateau-Gaillard (Eure) — Château Gaillard (Les Andelys) Pour les articles homonymes, voir Gaillard et Château Gaillard. Château Gaillard Donjon, enceinte primaire, vus du plateau …   Wikipédia en Français

  • Château-Gaillard (Eure) — Château Gaillard (Les Andelys) Pour les articles homonymes, voir Gaillard et Château Gaillard. Château Gaillard Donjon, enceinte primaire, vus du plateau …   Wikipédia en Français

  • Château-Gaillard (Les Andelys) — Pour les articles homonymes, voir Gaillard et Château Gaillard. Château Gaillard Donjon, enceinte primaire, vus du plateau …   Wikipédia en Français

  • Château-Gaillard (forteresse) — Château Gaillard (Les Andelys) Pour les articles homonymes, voir Gaillard et Château Gaillard. Château Gaillard Donjon, enceinte primaire, vus du plateau …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”