Beaucamps-le-Vieux
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Beaucamps (homonymie).

49° 50′ 42″ N 1° 46′ 48″ E / 49.845, 1.78

Beaucamps-le-Vieux
L'Hôtel-de-ville, juste à côté de l'église, est surmonté d'un élégant petit clocheton.
L'Hôtel-de-ville, juste à côté de l'église, est surmonté d'un élégant petit clocheton.
Administration
Pays France
Région Picardie
Département Somme
Arrondissement Amiens
Canton Hornoy-le-Bourg
Code commune 80062
Code postal 80430
Maire
Mandat en cours
Jean-Jacques Iriarte Ariola
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Sud-Ouest Amiénois
Démographie
Population 1 437 hab. (2006)
Densité 286 hab./km²
Géographie
Coordonnées 49° 50′ 42″ Nord
       1° 46′ 48″ Est
/ 49.845, 1.78
Altitudes mini. 127 m — maxi. 201 m
Superficie 5,02 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Beaucamps-le-Vieux est une commune française, située dans le département de la Somme et la région Picardie.

Sommaire

Géographie

Communes limitrophes

Histoire

Humbaud le Vieux, (Humbaldus Vetulus ou Veteris) Sire des Beaucamps, est un chevalier descendant des le Vieux d’Yvetot, un soldat respecté ‘miles vénérandus’, dont le nom évoque une ascendance franque-danoise[1]. Le double nom de Beaucamps doit provenir de cette famille comme l'indique l'étymologie latine et on devrait donc écrire Beaucamps (des) LeVieux. En fait, cette famille normande des LeVieux avait pour mission de garder la frontière "normande" d'un territoire situé pourtant en Vimeu[2]. Il faut noter que jusqu'à la Révolution, la frontière du duché de Normandie[3] longeait les limites Est de la commune de Beaucamps LeVieux. Pour la garde de cette frontière, les LeVieux ont été aidés par des populations déplacées de la région de Dol-de-Bretagne, qu'on appelle les prisonniers bretons de Beaucamps dans les ouvrages d'Alcius Ledieu[4]. Il s'agirait plutôt de populations d'origine scandinave établies sans titre sur des terres de l'évêché de Dol. Lors d'un conflit de frontière[5] entre Bretagne et Normandie, les deux ducs signent un traité[6] au Mont-Saint-Michel en présence de l'archevêque de Rouen Robert le Danois, leur oncle commun[7]. L'exfiltration de ces populations d'origine scandinave (mais en partie bretonne puisque les mariages étaient passés localement) est la contrepartie du duc normand Robert. Elle sera effectuée par la flotte normande qui sortait d'un épisode malheureux d'attaque de l'Angleterre. Il est possible que ces populations aient pris part au massacre de Mortemer qui va écarter de la noblessse franque pour un temps la tentation de ravir le duché par la force des armes.

L’origine de Beaucamps est une ancienne ville close qui fut, autrefois, un lieu militaire stratégique qu'utilisèrent les LeVieux[8], parents du ‘roi’ d’Yvetot. La commune conserve aujourd'hui deux vestiges de son histoire : un fort seigneurial et une église, jadis siège d'un prieuré bénédictin. Ces édifices remarquables, tous deux des XIe et XIIe siècles, sont classés l'un et l'autre monuments historiques. Depuis la disparition de petits royaumes d’Yvetot, et la dislocation des Flandres françaises, la population est devenue picarde (administrativement) et essentiellement agricole.

En 1891, Beaucamps-le-Vieux devint le terminus provisoire du Chemin de fer secondaire du réseau départemental de la Somme, venant d'Amiens, et qui atteint Aumale (Seine-Maritime) en 1901 puis Envermeu en 1906.

La ligne ferma au service voyageur en 1940, et à tout trafic en 1947. La gare du chemin de fer secondaire subsiste, mais appartient désormais à un particulier.

Héraldique

blason

Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

D'argent à la bande de sable frettée d'or.

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Jean-Jacques Iriarte Arriola [9] Apparenté PCF  
juin 1995 mars 2008 François Thiverny    
mars 1983 juin 1995 Jean-Jacques Iriarte Arriola Apparenté PCF  
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Les habitants de Beaucamps-le-Vieux s'appellent les Beaucampois.

Évolution démographique
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
1 336 1 449 1 457 1 443 1 404 1 385 1 437
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Lieux et monuments

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens et documents externes

Bibliographie

  • pages 132 à 137 : P.-L. Limichin, "Canton d'Hornoy" in Dictionnaire Historique et Archéologique de la Picardie - Tome 2 - Arrondissement d'Amiens, 458 pages, éd. Société des Antiquaires de Picardie (Fondation Ledieu) - (1912) - Réimpression : Éditions Culture et Civilisation, Bruxelles, 1979.

Liens externes

Notes et références

  1. Mireille Louis, 1507, Bibliothèque Nationale.
  2. et donc en terre franque. Il est vrai que la politique des ducs a toujours été de trouver des alliés francs contre les neustriens puis contre leurs successeurs les robertiens d'Ile de France
  3. le concordat signé par Napoléon et le pape a aussi modifié les territoires ecclésiastiques
  4. la société d'émulation d'Abbeville avec Alcius Ledieu a travaillé sur ce sujet, les éléments ont été fournis dans les années de 1870 par un érudit libraire à Aumale
  5. les incidents de frontière sont nombreux, avant et après le duc Alain; de même que les arrivées successives de populations scandinaves, en particulier en provenance de la mer d'Irlande
  6. il manque encore les éléments de la chronologie exacte et les chartes qui y sont liées, si elles existaient du temps de la société d'émulation, elles ont pu disparaitre lors des deux conflits mondiaux
  7. l'archevêque de Rouen était soucieux des titres des terres de l'Eglise et réprouvait donc les installations de Vikings que tolérait ou encourageait les ducs normands et surtout quand ils s'agissait de terres de l'Eglise
  8. un LeVieux ayant contracté la lèpre en Palestine, la famille participera à la fondation de la léproserie du Quesne, à proximité de Beaucamps
  9. Source : Hebdomadaire Le réveil du 27 mars 2008

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Beaucamps-le-Vieux de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Beaucamps-le-Vieux — Saltar a navegación, búsqueda Beaucamps le Vieux País …   Wikipedia Español

  • Beaucamps-le-Vieux — French commune|name=Beaucamps le Vieux x = 127 y = 42 region=Picardie departement=Somme arrondissement=Amiens canton=Canton de Hornoy le Bourg insee=80062 cp=80430 maire=M. François Thiverny mandat=2001 2008 intercomm=Communauté de communes du… …   Wikipedia

  • Beaucamps-le-Vieux — Original name in latin Beaucamps le Vieux Name in other language Beaucamps le Vieu, Beaucamps le Vieux State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 49.84642 latitude 1.78272 altitude 186 Population 1411 Date 2012 01 18 …   Cities with a population over 1000 database

  • Beaucamps-le-Jeune — Pour les articles homonymes, voir Beaucamps (homonymie). 49° 49′ 01″ N 1° 46′ 22″ E …   Wikipédia en Français

  • Beaucamps (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Toponymes Dans le département du Nord Beaucamps Ligny est une commune française, située dans le département du Nord (59) et la région Nord Pas de Calais …   Wikipédia en Français

  • Le Doulieu — Le Doulieu …   Wikipedia

  • Canton de Hornoy-le-Bourg — 49°50′46″N 1°54′8″E / 49.84611, 1.90222 …   Wikipédia en Français

  • Canton De Hornoy-le-Bourg — Administration Pays France Région Picardie Département Somme Arrondissement Amiens Code cantonal 80 25 Chef …   Wikipédia en Français

  • Canton de hornoy-le-bourg — Administration Pays France Région Picardie Département Somme Arrondissement Amiens Code cantonal 80 25 Chef …   Wikipédia en Français

  • Kanton Hornoy-le-Bourg — Region Picardie Département Somme Arrondissement Amiens Hauptort Hornoy le Bourg Einwohner 5.793 (1. Jan. 2008) Bevöl …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”