Battant (Besancon)

Battant (Besançon)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Battant.
Battant

Pont Battant sur le Doubs et église de la Madeleine
Pont Battant sur le Doubs et église de la Madeleine

Administration
Pays France France
Région Franche-Comté
Canton Besançon-Ouest
Ville Besançon
Histoire
Étapes d'urbanisation XIIe siècle
Lieux intéressants Église de la Madeleine
Sociologie
Population 4 188 hab. (année inc.)
Fonctions urbaines Résidences
Transport
Bus 3 - 5 - 31 - 32
Géographie
Altitude 247-278 m
Cours d'eau Doubs

Battant est un des plus vieux quartiers de Besançon (secteur sauvegardé depuis 1964) situé sur la rive droite du Doubs au nord de la Boucle dans lequel s'est d'abord développé la ville. Ses habitants sont appelés les Bousbots ; ce gentilé fait référence à la résistance que les vignerons du quartier avaient opposée à la tentative de prise de la ville par les Huguenots de Montbéliard dans la nuit du 20 au 21 juin 1575 (bous : pousse ; bots : crapauds ; les protestants avaient en effet, lors de cet affront, planté des crapauds sur des pieux pour effrayer l'adversaire).

Sommaire

Étymologie

Les chartes nommaient autrefois le petit ruisseau de la Mouillère fons batenti (rivière du battoir) car l'eau de ruisseau actionnait un battant à fouler le drap, qui donna son nom à une rue proche puis à tout le quartier[1].

Historique

Pendant longtemps, le seul accès au site originel de Besançon (une boucle de la rivière Doubs) se faisait par le pont romain de Battant. C'est donc assez naturellement que s'est développé sur l'autre rive un faubourg, celui de Battant, dont l'existence est attestée depuis les temps gallo-romains. Ce faubourg, constitué lui-même des trois quartiers d’Arènes, Charmont et Battant est ceint par un ensemble de remparts durant le XIIe siècle. Il était peuplé à l'origine par des vignerons, des tanneurs, des ouvriers surtout horlogers et des lavandières, dont les barques étaient amarrées au pied de la tour de la Pelote. La culture de la vigne reste la principale activité du quartier jusqu'à la fin du XIXe siècle[2].

Battant n’est plus au XIXe siècle qu’un « quartier » engeôlé dans les murailles de la ville où s’entassent les basses classes de la ville. Si le reste de la ville s’est modernisé du XVIIIe au XXe siècles, les Bousbots, populaires et populeux ont continué à s’entasser dans ces ruelles étroites et ces logements exigus et insalubres pour atteindre la population de 6.000 personnes en 1980 et un taux de chômage record. Longtemps seul quartier populaire de la ville, il a cependant le mérite d’avoir réussi une parfaite intégration de sa population, avec un grand cosmopolitisme.

A l’aube du XXIe siècle, la réhabilitation du logis se faisait douloureusement nécessaire : elle eut lieu à partir du début des années 1980. L’aspect des rues a été conservé grâce à la méthode du curetage : on garde la façade en pierre et on abat entièrement l’immeuble derrière pour le reconstruire. L’esprit du quartier a également été conservée car on s’est efforcé, autant que possible de reloger les familles des immeubles rénovés dans le même quartier et en classant les immeubles en HLM pour ne pas augmenter les loyers. La population est cependant descendue à 3.500 personnes, mais avec un confort de logement bien plus acceptable.[3]

Aujourd'hui, Battant a gardé un aspect très « populaire » et groupe des populations diverses, du point de vue de leurs origines sociales ou ethniques comme de leur âge. C'est l'un des quartiers les plus animés de la ville, du fait de ses nombreux petits commerces, de sa vie nocturne ou de son marché.

Son histoire et sa dynamique permettent de comparer le quartier Battant à celui de Barbès à Paris.

Géographie

Le quartier est situé sur la rive droite du Doubs, entre la Boucle, centre historique de Besançon, et les quartiers de Canot, la Butte, la Viotte et la Mouillère.

Monuments

Besançon - Le Pont de Battant et la Madeleine : carte postale ancienne, juillet 1906
Le pont Battant aux couleurs bisontine, européenne et française, août 2007

Le quartier possède un riche patrimoine, ce qui lui a valu dès 1964 de faire l'objet d'un secteur sauvegardé d'une superficie de 31 hectares.

Commerces et services

  • Une grande particularitée du quartier : le nombre de magasins spécialisés dans les instruments de musique, une dizaine environ
  • Plusieurs bars, brasseries, restaurants et fast-food
  • Un bar-chicha
  • Une boucherie halal
  • 2 magasins de jeux vidéos
  • Un magasin de vente de chichas
  • 3 services pour l'informatique
  • Un bureau de La Poste
  • 2 bureaux de tabac
  • Une cordonnerie
  • l'IUFM de Besançon, installé à Fort Griffon

Parcs

  • Promenade des Glacis
  • Clos Barbisier
  • Square Bouchot

Enseignement

  • École maternelle publique Champrond
  • École primaire publique Arènes
  • Lycée professionnel Condé

Équipements sportifs et culturels

  • Maison du Peuple : espace syndical et culturel fondé le 1er mai 1927.

Personnalités liées au quartier

Transports

C'est la compagnie de bus Ginko qui gère le transport de Besançon. Les lignes 3, 5, 31 et 32 desservent le quartier.

Notes et références

  1. Toillon 2003, p. 97.
  2. Toillon 2003, p. 99.
  3. Jean Defrasne, Battant : Au pays des Bousbots, Cabédita, coll. « Archives vivantes », Yens-sur-Morge, 1999, 136 p. (ISBN 2-88295-264-3) 

Bibliographie

  • Jean Defrasne, Battant : Au pays des Bousbots, Cabédita, coll. « Archives vivantes », Yens-sur-Morge, 1999, 136 p. (ISBN 2-88295-264-3) 
  • Eveline Toillon, Besançon insolite et secret, Alan Sutton, coll. « Passé simple », Joué-lès-Tours, 2003, 127 p. (ISBN 2-84253-914-1) 
  • Association Patrimoine de Sainte-Madeleine et Daniel Weber (dir.), La Madeleine et les Bousbots : La vie d'une paroisse bisontine de 1800 à 2000, Néo, Besançon, 2006, 341 p. (ISBN 2-914741-39-1) 
  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme Portail de l’architecture et de l’urbanisme
  • Portail de Besançon Portail de Besançon
Ce document provient de « Battant (Besan%C3%A7on) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Battant (Besancon) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Battant (Besançon) — Pour les articles homonymes, voir Battant. Battant Pont Battant sur le Doubs et église de la Madeleine …   Wikipédia en Français

  • Besançon — Pour les articles homonymes, voir Besançon (homonymie). 47° 14′ 35″ N 6° 01′ 19″ E …   Wikipédia en Français

  • Besancon — Besançon 47° 14′ 35″ N 6° 01′ 19″ E / 47.24306, 6.02194 …   Wikipédia en Français

  • Besançon — Besançon …   Deutsch Wikipedia

  • Besancon — Besançon …   Deutsch Wikipedia

  • Battant — (homonymie) Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Battant est le nom d un des plus vieux quartiers de Besançon, situé sur la rive droite du Doubs, au nord du méandre où la ville s est d abord… …   Wikipédia en Français

  • Battant (Homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Battant est le nom d un des plus vieux quartiers de Besançon, situé sur la rive droite du Doubs, au nord du méandre où la ville s est d abord développée …   Wikipédia en Français

  • Besançon — Bisanz redirects here. For the German association football (soccer) coach, see Gero Bisanz. Besançon Motto: Pleut A Dieu ( If God wills ) or Utinam The o …   Wikipedia

  • Besançon-les-Bains — Carte postale de Besançon les Bains, non datée …   Wikipédia en Français

  • Battant (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Battant est le nom d un des plus vieux quartiers de Besançon, situé sur la rive droite du Doubs, au nord du méandre où la ville s est d abord développée …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”