Batskin

Serge Ayoub

Serge Ayoub
Naissance 29 octobre 1964 (44 ans)
Bagnolet (Seine-Saint-Denis), France France
Nationalité France Français

Serge Élie Ayoub[1], né le 29 octobre 1964[2],[3], est un militant français d'extrême droite.

Sommaire

Biographie

Originaire de Bagnolet, il découvre le milieu skinhead à l'âge de quatorze ans à l'occasion d'un séjour linguistique en Angleterre et décide de rejoindre cette mouvance[4]. Après une scolarité au sein du lycée Saint-Sulpice, il s'investit davantage dans le milieu skinhead et acquiert rapidement le surnom de « Batskin » en raison de l'utilisation fréquente qu'il faisait des battes de baseball lors des affrontements physiques avec ses adversaires politiques notamment lors d'un affrontement au lycée Charlemagne de Paris. [5]


Militantisme politique et activisme skinhead

Très actif durant les années 1980 avec sa bande de skinheads appelée « le Klan » et ayant pour symbole une rune rouge — d'où l'appellation « poissons rouges » qui leur était donnée —, il tente de devenir le leader des hooligans du Parc des Princes, « supporters » du PSG, afin de les politiser, avec le Pitbull Kop[6], sans véritable succès. Il fonde ainsi en 1987 les Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR) et s'inscrit comme étudiant à l'Université de Paris VI (Jussieu) où il aurait été coutumier des affrontements avec les divers groupes antifascistes, dont le plus connu est les Red Warriors[7]. Les JNR furent médiatisées dans les années 1980-1990, notamment du fait de la violence de leur engagement, et Serge Ayoub fit plusieurs apparitions télévisées lors de débats ou de reportages. Après avoir été associées à Jean-Gilles Malliarakis, dirigeant du Mouvement nationaliste révolutionnaire, puis de Troisième voie, les JNR s'en dissocient dès 1989[8], à la suite de la « droitisation » de ce dernier.

En 1990, il devient le petit ami de la future actrice pornographique Tabatha Cash[4]. Dans le même temps, il travaille dans une boutique de disques Oldies but Goodies[réf. nécessaire].

Il ouvre ensuite plusieurs boutiques de fanzines et d'accessoires pour skinheads[9] : Dark Side (dans le 14e arrondissement), qui fut dynamitée fin 1993, puis une autre, Dark Lords (cette fois dans le 15e), qui fut fermée par décision préfectorale en mai 1994, à la suite de la manifestation marquée par la mort du militant nationaliste Sébastien Deyzieu[10]. La même année, le 19 janvier, il est condamné avec Joël Giraud et Éric Rossi à 8 mois de prison avec sursis après l’attaque d’un groupe de jeunes le 22 avril 1990[11], ainsi que pour l'agression de Karim Diallo à Paris en 1990 sous l'œil des caméras de la Cinq[12].

Dans les années 1990, après un séjour de neuf mois en prison pour trafic de stéroïdes[4] (il fut en effet arrêté lors d'un festival de bikers pour possession de métamphétamine — de l'ICE — d'origine japonaise), il s'éloigne de l'action politique et dit avoir travaillé plusieurs années à l'étranger, au Salvador, en Lituanie et en Russie[13].

En 1993, il se présente aux élections législatives où il obtint 0,17 % des voix[14].

Retour en France

À l'été 2006, il ouvre à Paris un bar[2] (Le Garage), dans le quartier d'Oberkampf (11e arrondissement) et déclare évoluer désormais dans le milieu Biker[15].

Il participe les 8 et 9 septembre 2007 à l'université d'été du mouvement Égalité et Réconciliation[16], présidé par Alain Soral, dont il s'éloigne pourtant rapidement, en raison d'un désaccord avec les vues de Soral sur l'immigration[13].

Déclarant avoir décidé de fermer Le Garage pour se concentrer sur une activité plus politisée, il a lancé en 2007 la « Société des Égaux » ainsi que « Le Local » — monté avec l'aide de Frédéric Chatillon, ancien responsable du GUD dans les années 1990, et la participation initiale d'Alain Soral —, un bar situé au 92 de la rue de Javel et se présentant comme un espace de rencontre associatif pour les « nationaux “des deux rives” ». Des conférences sur l'histoire et l'actualité y sont régulièrement organisées, avec des invités tels que Jean-Paul Gourévitch, Pierre Sidos, Pierre Hillard, François-Bernard Huyghe (membre de l'Institut de relations internationales et stratégiques et proche des cercles chevènementistes), Pierre-Yves Rougeyron (fondateur du Cercle Aristote et membre du Rassemblement pour l'indépendance de la France de Paul-Marie Coûteaux), Guillaume de Tanoüarn de l'Institut du Bon-Pasteur, Romain Bessonnet, spécialiste de la Russie (ancien du Parti communiste et membre du MRC), ou encore Maurice Gendre (rédacteur à B.I et encarté au Parti ouvrier indépendant de Daniel Gluckstein). Le 28 juin 2008, à l'occasion d'une "French Pride"[17] organisée au Local, Serge Ayoub y reçoit Marine Le Pen et les blogueurs influents de la "réacosphère"[18]. En avril 2009, Philippe Goujon, maire UMP du 15e arrondissement, a annoncé vouloir obtenir la fermeture du bar[19].

En 2008, il a publié chez Scribedit un premier roman, Conte barbare, et « prépare d'autres événements littéraires[20] ».

Le 13 mars 2009, il diffuse sur Dailymotion un documentaire en cinq parties intitulé Sur les pavés[21], retraçant ses années skinhead et se présentant comme une réponse au DVD Antifa chasseurs de skins, réalisé l'année précédente par ses anciens adversaires redskins.

Œuvres

  • Serge Ayoub, Conte barbare, Scribedit, Paris, 2008, 184 p. (ISBN 978-2-35512-015-2) [présentation en ligne] 

Voir aussi

Bibliographie

  • Éric Rossi, Jeunesse française des années 80-90 : la tentation néo-fasciste, sous la dir. et préf. d'Hugues Portelli, LGDJ, 1995, 382 p. (ISBN 2-275-00272-3)

Filmographie

  • Sur les pavés, autonomiste media, 2009.

Liens internes

Notes et références

  1. Enregistrement de sa société Le Garage au Registre national du commerce et des sociétés et de sa société Dark Side sur Infogreffe.
  2. a  et b Sébastien Ramnoux, « L’ex-leader des Skinheads ouvre un bar dans le XIe », Le Parisien, 12 septembre 2006.
  3. Une rumeur le dit né d'une mère magistrate, ce qu'il a démenti à plusieurs reprises, notamment dans un débat contre le président de SOS racisme, Harlem Desir. Lui-même déclare « Ma mère était un fonctionnaire, un fonctionnaire honnête donc un fonctionnaire pauvre » et se dit issu de la classe moyenne. Quant à son père, Ayoub l'a décrit dans une interview accordée à Radio Bandera Nera comme un fonctionnaire de l'assistance publique. Interview de Serge Ayoub
  4. a , b  et c Entretien avec Serge Ayoub
  5. Gang, Yan Morvan, Editions Marval
  6. Nicolas Hourcade, « L'engagement politique des supporters “ultras” français : Retour sur des idées reçues », dans Politix, Hermes Science, vol. 13, no 50 « Sport et politique », 2e trim. 2000, p. 107-125 (115) (ISSN 1953-8286 et 0295-2319) (ISBN 2-7462-0150-X) [texte intégral] .
  7. Renaud Leblond, « Les skinheads voient rouge », L'Express, 2 décembre 1988.
  8. Roland Gaucher, La Montée du Front, 1983-1997, éd. Picollec, 1997, 446 p. (ISBN 2-86477-164-0), p. 315.
  9. (en) « The ADL's "Skinhead International: A Worldwide Survey of Neo-Nazi Skinheads" », 30 août 1995.
  10. « Skinheads ou Le Pen proletariat », REFLEXes, n°47, octobre-novembre 1995.
  11. « L’extrême droite musicale en France. Petite musique de nuit (et brouillard…) », REFLEXes, 24 avril 2002.
  12. « Skins tueurs à la bière empoisonnée. Les meurtriers d'un Mauricien au Havre démasqués huit ans après », Libération, 9 novembre 1998.
  13. a  et b Interview de Serge Ayoub
  14. A. Chebel d'Appollonia, L'Extrême-droite en France. De Maurras à la Pen, Éditions Complexe, 1987, p. 389.
  15. « Paris - Skinheads Vs. Bikers », Vice Magazine, 16 octobre 2006.
  16. « Ortolan », « Université d'été Égalité et Réconciliation 2007 », site d'Alain Soral, 12 septembre 2007.
  17. « French Pride 2008 » , fdesouche.com, 29 juin 2008.
  18. « Un verre avec les extrémistes de la "réacosphère" », Rue89, 5 juillet 2008.
  19. « Le bar de skinheads embarrasse Javel », Le Parisien, 14 avril 2009.
  20. « Batskin nous parle de son local », Réfléchir & Agir, n°31, hiver 2009, p. 5.
  21. Lien Dailymotion

Liens externes

  • Le Local, bar associatif et centre de conférences dirigé par Serge Ayoub depuis 2007
  • Envie de rêver, association montée par Serge Ayoub, qui permet à son bar d'avoir le statut de local associatif.
  • Entretien avec Serge Ayoub sur Radio Bandiera Nera en mai 2008.
  • Radio Résistance, dernière interview de Serge Ayoub en date du 17 décembre 2008.
Ce document provient de « Serge Ayoub ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Batskin de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Serge Ayoub — (au centre) en mai 2011 Naissance 29 octobre 1964 ( …   Wikipédia en Français

  • Comme Un Indien Métropolitain — Livre collectif produit par le SCALP en 2005 (en faite écrit par le principal leader du SCALP, Philippe B**** du SCALP Naoned), sur l histoire du mouvement de 1984 (création du 1er scalp à Toulouse) à 1992 (création du réseau No Pasaran). Il… …   Wikipédia en Français

  • Comme un indien Metropolitain — Comme un indien Métropolitain Livre collectif produit par le SCALP en 2005 (en faite écrit par le principal leader du SCALP, Philippe B**** du SCALP Naoned), sur l histoire du mouvement de 1984 (création du 1er scalp à Toulouse) à 1992 (création… …   Wikipédia en Français

  • Comme un indien Métropolitain — Livre collectif produit par le SCALP en 2005, sur l histoire du mouvement de 1984 (création du 1er scalp à Toulouse) à 1992 (création du réseau No Pasaran)[citation nécessaire]. Il retrace les différentes luttes des scalp durant les années 1980.… …   Wikipédia en Français

  • Comme un indien métropolitain — Livre collectif produit par le SCALP en 2005 (en faite écrit par le principal leader du SCALP, Philippe B**** du SCALP Naoned), sur l histoire du mouvement de 1984 (création du 1er scalp à Toulouse) à 1992 (création du réseau No Pasaran). Il… …   Wikipédia en Français

  • Céline Barbe — Tabatha Cash Pour les articles homonymes, voir Tabatha et Cash. Tabatha Cash Nom de naissance Céline Barbe Naissance 27 décembre 1973 Saint Denis, France Nationalité(s) …   Wikipédia en Français

  • Ducky Boys — Les Ducky Boys formaient une bande parisienne fondée par Rocky en 1983[1]. Ce dernier, né en 1966[2] au Portugal, était venu en France avec ses parents. Transformant la porte Lescot du Forum des Halles en quartier général, les Ducky Boys ont été… …   Wikipédia en Français

  • Ducky boys — Les Ducky Boys formaient une bande parisienne fondée par Rocky en 1983[1]. Ce dernier, né en 1966[2] au Portugal, était venu en France avec ses parents. Transformant la porte Lescot du Forum des Halles en quartier général, les Ducky Boys ont été… …   Wikipédia en Français

  • Jeunesses Nationalistes Révolutionnaires — Les Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR) étaient un mouvement nationaliste révolutionnaire français, composé principalement de boneheads, fondé à l automne 1987 autour de Serge Ayoub, alias Batskin, et dissous au début des années 1990.… …   Wikipédia en Français

  • Jeunesses nationalistes revolutionnaires — Jeunesses nationalistes révolutionnaires Les Jeunesses nationalistes révolutionnaires (JNR) étaient un mouvement nationaliste révolutionnaire français, composé principalement de boneheads, fondé à l automne 1987 autour de Serge Ayoub, alias… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”