Bataille du lac Peipus

Bataille du lac Peïpous

La bataille du lac Peïpous (russe : Ледовое побоище, « Bataille sur la glace ») opposa, le 5 avril 1242, l'Ordre teutonique au 13e prince de Novgorod, Alexandre Nevski, dont ce fut une victoire décisive.

Sommaire

Contexte stratégique

Avec le soutien du pape et de l'empereur du Saint Empire romain germanique, les chevaliers teutoniques tentent d'étendre leur domination, sous couvert de religion, vers l'Est. Ils sont lancés dans leur croisade nordique avec l'appui des chevaliers porte-glaives qui ont integré l'ordre pour ne pas disparaitre et des danois, et viennent de conquérir l'Estonie. Leur objectif est maintenant Novgorod et autres territoires russes, de religion orthodoxe, à l'époque vassaux indociles des Mongols de la Horde d'Or.

Espérant exploiter la faiblesse de la Russie dans le sillage des invasions mongoles et suédoises, les chevaliers occupent Pskov, Izborsk et Koporye à l'automne 1240. Quand ils approchent de Novgorod, les habitants rappellent le prince local de vingt ans Alexandre Nevski, que le vietché avait banni à Pereslavl quelques mois auparavant, et ses maîtres mongols. Pendant la campagne de 1241, Alexandre réussit à reprendre Pskov et Koporye.

Au printemps 1242, les chevaliers battent un détachement de reconnaissance de Novgorodiens 18 km au sud de la forteresse de Dorpat. Dans l'espoir d'obtenir une victoire facile sur Novgorod, la force principale des chevaliers Teutoniques, menée par le grand maître de l'ordre, entre sur l'étendue gelée (mais la glace n'était pas épaisse) du lac Peïpous et avance vers Pskov.

Déroulement de la bataille

Les chevaliers sont à l'avant-garde, suivis par une milice estonienne. En face, sur la berge, les forces russo-mongoles disposent d'une très grande supériorité numérique, mais cela n'a pas de raison de faire peur aux Teutoniques, habitués à ce genre de circonstances compte tenu de la différence de valeur militaire.

La tactique russe est de gêner la charge en restant sur la berge et mettre leur milice pour subir le premier choc. Les archers mongols commandés par le frère d'Alexandre sont sur la droite camouflés, et la cavalerie se tient en arrière, en réserve.

Les chevaliers ne parviennent pas à obtenir immédiatement la décision. Ils sont pris en enfilade sous les flèches meurtrières qui les désorganisent. Les miliciens estoniens prennent peur et s’enfuient sans combattre. Nevski lance alors toute sa cavalerie dans la mêlée pour soutenir son infanterie engagée. La cavalerie lourde des Teutoniques semble cependant prendre l'avantage sur l'infanterie faiblement protégée des Russes. Mais la glace du lac ne soutient pas le poids des armures teutonnes dont une partie de la cavalerie sombre sous les eaux glacées.

Seul le grand maître, des évêques et une poignée de chevaliers montés réussirent à retourner à Dorpat après la bataille. 400 chevaliers, dont une vingtaine de l’ordre teutonique, sont morts.

Résultat

Cette bataille met fin à l'expansion des croisades vers les pays de l'Est. En effet, pour la première fois depuis longtemps, les principautés russes sortent victorieuses d'une guerre, cela aidera à leur développement. Elles apparaitront désormais comme des états indépendants à respecter. Pour son peuple, Alexandre Nevsky prend une stature historique, à tel point que même l'URSS s'attachera à le récupérer, donnant naissance au célèbre film (Cf. ci-après).

Film

Sergueï Eisenstein a réalisé le film épique Alexandre Nevski présenté en 1938. La musique non moins épique en a été composée par Sergueï Prokofiev.

Sur d'autres supports

Commons-logo.svg

On trouve mention de la bataille du lac gelé dans le tome 5 de la bande-dessinée gothique Requiem, Chevalier-Vampire. Elle y est cependant totalement adaptée au scénario, et n'y a donc aucune valeur historique.

  • Portail de la Russie Portail de la Russie
  • Portail des croisades Portail des croisades(croisades baltes)
Ce document provient de « Bataille du lac Pe%C3%AFpous ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bataille du lac Peipus de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Lac Peipus — Lac Peïpous 58°41′N 27°29′E / 58.683, 27.483 …   Wikipédia en Français

  • Les nationalités en URSS — Nationalités en Union soviétique L Union des républiques socialistes soviétiques, par sa grandeur et donc par la variété ses régions acquises, était un État multiethnique. On retrouvait bien évidemment des Russes (et autres peuples Slaves), mais… …   Wikipédia en Français

  • Nationalites en URSS — Nationalités en Union soviétique L Union des républiques socialistes soviétiques, par sa grandeur et donc par la variété ses régions acquises, était un État multiethnique. On retrouvait bien évidemment des Russes (et autres peuples Slaves), mais… …   Wikipédia en Français

  • Nationalités En URSS — Nationalités en Union soviétique L Union des républiques socialistes soviétiques, par sa grandeur et donc par la variété ses régions acquises, était un État multiethnique. On retrouvait bien évidemment des Russes (et autres peuples Slaves), mais… …   Wikipédia en Français

  • Nationalités en URSS — Nationalités en Union soviétique L Union des républiques socialistes soviétiques, par sa grandeur et donc par la variété ses régions acquises, était un État multiethnique. On retrouvait bien évidemment des Russes (et autres peuples Slaves), mais… …   Wikipédia en Français

  • Nationalités en Union soviétique — L Union des républiques socialistes soviétiques, par sa grandeur et donc par la variété ses régions acquises, était un État multiethnique. On retrouvait bien évidemment des Russes (et autres peuples Slaves), mais aussi des Turcs, des Arméniens,… …   Wikipédia en Français

  • Nationalités en urss — Nationalités en Union soviétique L Union des républiques socialistes soviétiques, par sa grandeur et donc par la variété ses régions acquises, était un État multiethnique. On retrouvait bien évidemment des Russes (et autres peuples Slaves), mais… …   Wikipédia en Français

  • Groupes ethniques d'Union soviétique — Par son étendue et par la variété des régions annexées, l Union des républiques socialistes soviétiques était un État multi ethnique dont la constitution distinguait la « citoyenneté soviétique » appliquée selon le droit du sol à tous… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”