Bataille de l'île de savo

Bataille de l'île de Savo

Bataille de Savo
Damaged HMS Canberra-Savo Island-9Jun42.jpg
Un destroyer évacue l'équipage du HMS Canberra au matin du 9 août 1942. Plus tard dans la matinée, le Canberra, irréparable, sera canonné et coulé par les Alliés.
Informations générales
Date 9 août 1942
Lieu près de l'île Savo, îles Salomon
Issue Victoire japonaise
Belligérants
États-Unis États-Unis Japon Empire du Japon
Commandants
Vice amiral Richmond K. Turner

Amiral Victor Crutchley
Frederick L. Riefkohl

Amiral Gunichi Mikawa
Forces en présence
5 croiseurs, 5 destroyers 7 croiseurs
Pertes
4 croiseurs coulés
1 croiseur endommagé
2 destroyers endommagés
1 270 tués
709 blessés

2 croiseurs endommagés
58 tués
70 blessés
Seconde Guerre mondiale - Pacifique
Batailles
Campagne des îles Salomon
GuadalcanalSavoSalomon orientalesCap EspéranceÎles Santa CruzCarlson's patrol - Guadalcanal (navale)TassafarongaÎle de RennellDétroit de BlackettNouvelle-GéorgieGolfe de KulaKolombangaraGolfe de VellaVella LavellaHoraniuVella Lavella (navale)BougainvilleBaie de l'Impératrice AugustaCap Saint-George

Guerre en Asie et dans le Pacifique


Guerre sino-japonaise


Front d’Europe de l’Ouest


Front d’Europe de l’Est


Campagnes d'Afrique et du Moyen-Orient


Campagnes de Méditerranée et d'Europe du Sud


Bataille de l’Atlantique

La bataille de Savo est une bataille navale de la Guerre dans le Pacifique pendant la Seconde Guerre mondiale, qui a eu lieu le 9 août 1942 entre un escadron de croiseurs de la Marine impériale japonaise et les forces navales alliées.

Sommaire

Contexte

Les forces japonaises étaient en train de se regrouper pour apporter un support à leurs forces dans le cadre des combats de la Nouvelle-Guinée toute proche.

Au moment de l'attaque alliée sur Guadalcanal, le vice amiral Shigeyoshi Inoue ordonna des attaques aériennes sur Guadalcanal et la flotte alliée à partir de Rabaul.

Par ailleurs, une Task Force de 7 croiseurs (le Chokai, le Aoba, le Furutaka, le Kako, le Kinugasa, le Tenryu et le Yubari) et d'un destroyer, sous le commandement du contre amiral Gunichi Mikawa, fut envoyée pour attaquer la flotte alliée.

La bataille

Le 8 août, l'amiral Fletcher prit la décision de retirer sa Task Force 61 (les porte avions Saratoga, Enterprise et Wasp ainsi que leur escadre) en raison d'un manque de carburant et de la perte de 21 avions au cours des raids japonais des 7 et 8 août.

En conséquence, le commandant de la Task Force 62, l'amiral Turner, privé de la couverture aérienne des porte-avions, décida de retirer tous les navires de transports et les cargos de la zone à 06h00 le lendemain matin, et en informa le général Vandegrift lors d'une conférence sur le USS McCawley, navire amiral de la Task Force 62.

Cette décision posait un nouveau et épineux problème à Vandegrift. En effet, tous les plans avaient été basés le fait que les navire de la TF resteraient là pendant quatre jours pendant lesquels l'ensemble des fournitures seraient débarquées sur Guadalcanal. Le soir du 8 août, près de 1 400 Marines n'avaient pas débarqué et plus de la moitié du ravitaillement de Vandegrift se trouvait encore dans les cales des navires.

En fait, même si l'ensemble du ravitaillement avaient été débarqué sur la plage, la division de Vandergrift aurait été dans une situation délicate, vu la faible quantité de support qui avait pu être embarqué dans l'urgence de la préparation de la mission.

La décision d'arrêter le débarquement de ce qui n'était donc qu'un strict minimum revenait pour Vandergrift à une catastrophe, mais l'amiral Turner ne changea pas d'avis.

Cette nuit là, des 19 navires de transport de la Task Force, 14 étaient ancrés près de Guadalcanal, 5 près de Tulagi.

Était également présent à la réunion sur le McCawley le contre amiral Crutchley, commandant des TG 62.2 (Groupe d'escorte), TG 62.3 (Groupe d'appui feu Guadalcanal) et TG 62.4 (Groupe d'appui feu Tulagi).

Alors que son navire amiral, l'HMS Australia, se trouvait près du McCawley, à 40 kilomètres de Guadalcanal, ses Task Groups patrouillaient en trois groupes distincts dans les environs de l'île de Savo.

Escadre Bâtiments Situation
TG 62.4 Croiseurs légers San Juan et Hobart et destroyer Talbot Est de Savo dans le détroit de Nouvelle-Géorgie
Destroyer Ralph Talbot Patrouille au nord de Savo
Destroyer Blue Ouest de Savo
TG 62.2 Croiseurs Canberra et Chicago (Australia absent), destroyers Patterson et Bagley Entre Guadalcanal et Tulagi, au sud-ouest de Savo
TG 62.3 Croiseurs lourds Vincennes, Astoria, Quincy, Destroyers Helm et Wilson Entre Guadalcanal et Tulagi, zone nord de l'extrémité du détroit

L'escadre de Mikawa arriva à hauteur de l'île de Savo vers 01h00 le 9 août. Il vit et réussit à passer, sans être remarqué, le destroyer Blue qui surveillait les abords de l'île, et s'approcha du TG 62.2.

Le Canberra remarqua l'approche de vaisseaux non identifié. Son commandant, le capitaine Frank Getting, appela aux postes de combat et manœuvra pour positionner son navire entre les intrus et des transports de troupe non armés. A 1h44, alors que les canonniers du Canberra s'apprêtaient à faire feu, une bordée d'obus atteignit le bâtiment. En quelques minutes, 27 obus avaient atteint le navire qui se mit à brûler.

Indication des batailles navales qui se sont déroulées à proximité directe de Guadalcanal.

Rapidement, le Chicago fut aussi atteint par des torpilles et des obus. Les deux navires avaient subis de tels dégâts qu'ils se trouvèrent incapables de répondre ou de prévenir les deux autres escadrons alliés présents dans les parages.

Quinze minutes plus tard, les japonais engagèrent le combat avec le TG 62.3 (Groupe du Nord), commandé par le capitaine Frederick L. Riefkohl. L'avantage de la surprise joua totalement, et les trois croiseurs furent rapidement coulés.

Deux croiseurs japonais, l'Aoba et le Chokai, furent cependant endommagés, sérieusement pour le Chokai dont une des tourelles avait été détruites et 34 hommes tués.

Les japonais, ne sachant pas que les porte-avions de la TF 61 n'étaient plus aux environs de Guadalcanal, ne voulurent pas tenter leur chance plus avant. Par ailleurs, la salle des opérations et des cartes du Chokai, le bâtiment de Mikawa, avait été détruite, ce qui rendait quelque peu hasardeuse la navigation dans le chenal entre Guadalcanal et Tulagi. L'escadre fit alors demi-tour, manquant une occasion qui ne se présenterait plus, puisque rien ne se dressait plus entre elle et les 19 navires de transport ancrés près de Guadalcanal et Tulagi.

Suites de la bataille

Outre les croiseurs coulés, le Canberra était si gravement endommagé qu'il dut être évacué et coulé à coups de canon par les autres navires Alliés. Le capitaine Getting et 83 membres d'équipage avaient péri. Les survivants du navire furent secourus par des destroyers américains.

La bataille de Savo était la plus humiliante défaite que la Marine des États-Unis ait jamais subie. Dans les batailles futures de la campagne des îles Salomon, elle apprendrait aux américains qu'il fallait respecter la capacité des japonais de se battre de nuit. C'était la première d'une série de batailles navales qui vaudraient au détroit de Nouvelle-Géorgie son surnom de fond de ferraille en raison de nombre d'épaves qui le tapisseraient bientôt.

A présent, les Marines se retrouvaient seuls sur Guadalcanal. Privés du support aérien de la TF 61, qui s'était éloignée, ils furent attaqués tous les jours vers midi (l'«heure de Tojo» comme l'appelleraient les Marines) par l'aviation japonaise qui lançait ses raids aériens de Rabaul. Pire, sans le support naval de la TF 62, laminée par l'engagement naval, les Marines durent subir pendant des jours des bombardements à partir de croiseurs ou destroyers japonais hors de portée de leurs canons. L'ensemble de ces attaques se concentraient sur Henderson Field afin d'empêcher la mise en service des pistes pour l'aviation américaine, tandis que des petites troupes de renfort japonais débarquaient.

Toutefois, heureusement pour les Marines, ce n'est que deux semaines plus tard que les japonais feraient une première tentative sérieuse de débarquer des renforts. Au cours de cette opération, qui aboutirait à la bataille des Salomons orientales, la fortune des armes tournerait quelque peu.

Entre-temps, la TF 61 était revenue garder Guadalcanal et à partir du 15 août, les convois de ravitaillement pour Guadalcanal avaient repris, expédiés par des convois rapides couverts par des avions envoyés des Nouvelles-Hébrides.

Les japonais n'avaient donc pas réussi à tirer correctement profit de leur victoire dans la bataille de l'île de Savo.

Sources

  • (en) Cet article est partiellement ou en totalité issu d’une traduction de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Battle of Savo Island ».

Voir aussi

Liens externes


  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale Portail de la Seconde Guerre mondiale
  • Portail du monde maritime Portail du monde maritime

Ce document provient de « Bataille de l%27%C3%AEle de Savo ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bataille de l'île de savo de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bataille De L'île De Savo — Bataille de Savo Un destroyer évacue l équipage du HMS Canberra au matin du 9 août 1942. Plus tard dans la matinée, le Canberra, irréparable, sera canonné et coulé par les Alliés. Information …   Wikipédia en Français

  • Bataille de l'ile de Savo — Bataille de l île de Savo Bataille de Savo Un destroyer évacue l équipage du HMS Canberra au matin du 9 août 1942. Plus tard dans la matinée, le Canberra, irréparable, sera canonné et coulé par les Alliés. Information …   Wikipédia en Français

  • Bataille De L'île De Rennell — Une peinture japonaise de la bataille. Un Mitsubishi G4M Betty plonge vers un navire américain en feu Informations générales Date 29 …   Wikipédia en Français

  • Bataille de l'ile de Rennell — Bataille de l île de Rennell Bataille de l île de Rennell Une peinture japonaise de la bataille. Un Mitsubishi G4M Betty plonge vers un navire américain en feu Informations générales Date 29 …   Wikipédia en Français

  • Bataille de l'île de rennell — Une peinture japonaise de la bataille. Un Mitsubishi G4M Betty plonge vers un navire américain en feu Informations générales Date 29 …   Wikipédia en Français

  • Bataille de l'île de Savo — 9°8′0″S 159°49′0″E / 9.13333, 159.81667 …   Wikipédia en Français

  • Bataille de l'île de Rennell — 11°25′S 160°56′E / 11.417, 160.933 …   Wikipédia en Français

  • Bataille De La Baie De L'Impératrice Augusta — Un avion japonais s écrase près du USS Columbia au matin du 2 novembre 1943, quelques heures après la fin de la bataille Informations générales …   Wikipédia en Français

  • Bataille de la baie de l'Imperatrice Augusta — Bataille de la baie de l Impératrice Augusta Bataille de la baie de l Impératrice Augusta Un avion japonais s écrase près du USS Columbia au matin du 2 novembre 1943, quelques heures après la fin de la bataille Informations générales …   Wikipédia en Français

  • Bataille de la baie de l'Impératrice Augusta — Un avion japonais s écrase près du USS Columbia au matin du 2 novembre 1943, quelques heures après la fin de la bataille Informations générales Date nuit du 1er au …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”