Bataille de dego (1796)

Bataille de Dego (1796)

Bataille de Dego (1796)
Defaut.svg
Informations générales
Date 14 15 avril 1796
Lieu Dego (Italie)
Issue Victoire française
Belligérants
Drapeau français République française Drapeau : Empire d'Autriche Archiduché d'Autriche
Royaume de Sardaigne Royaume de Sardaigne
Commandants
Bonaparte
André Masséna
Eugène Argenteau
• Joseph Vukasović
Forces en présence
15 000 hommes 5 700 hommes
Pertes
2 100 morts ou blessés
317 prisonniers
4 700 morts blessés ou prisonniers
Première coalition
Batailles
Guerre de la Coalition

Verdun — Thionville — Valmy — Lille — 1er Mayence — Jemappes — Namur — Neerwinden — Famars — 2e Mayence — 1er Arlon — Hondschoote — Méribel — Wattignies — Kaiserslautern — 2e Arlon — Tourcoing — Tournai — Ouessant (navale) — Fleurus — Calvi — Sprimont — Luxembourg — Helder — Gênes (navale) — Hyères (navale) — 3e Mayence — Groix (navale) — Irlande (1796) — Droits de l'Homme (navale) — Cap Saint-Vincent (navale) — Santa Cruz de Tenerife (navale) — Camperdown (navale)


Guerre du Roussillon
Mas Deu — Peyrestortes — Trouillas — Toulon — Boulou — Bastan — Sierra Negra


Campagne d'Italie
Loano — Montenotte — Millesimo — Dego — Mondovi — Pont de Lodi — Mantoue — Castiglione — Rovereto — Bassano — Pont d'Arcole — Rivoli — Tyrol — Pâques véronaises

La deuxième bataille de Dego eut lieu les 14 et 15 avril 1796 près de Dego, au nord-est de l'Italie, pendant les guerres de la Première coalition, entre les forces françaises et austro-sardes et se solda par une victoire française.

Sommaire

Déroulement

13 avril

La demi-brigade pousse à la vue de Dego, reconnaît les forces ennemies, et engage une canonnade. Elle prend position à la Rochetta, village situé entre Cairo et Dego.

14 avril (la bataille de Dego)

Dego est situé sur le penchant d'un coteau. La Bormida coule à droite, à gauche se trouve un profond ravin. La 32e était au centre avec le général Massena. Les grenadiers marchaient à la droite, sous les ordres du chef de bataillon Rondeau. L'ennemi était en bataille sur la colline dont il couronnait la crête et faisait un feu violent d'artillerie.

Les colonnes d'attaque ne laissaient pas néanmoins de gagner du terrain. Celle de droite, au lieu de pousser directement sur Dego, prit un détour et se porta sur les derrières des Autrichiens. Elle rencontra dans le trajet un régiment qui accourait au feu. Elle l'attaqua et le contraignit à reculer.

L'engagement s'étendit. Les troupes de Massena s'emparèrent du village de Dego, et, profitant des accidents du terrain, elles gagnèrent rapidement la cime et en chassèrent l'ennemi. Celui-ci se trouva tourné ; la confusion se mit dans ses colonnes ; il se rendit par régiments. Trois soldats français, enhardis par la stupeur de l'ennemi, Giniez (sergent), Fabre (grenadier), et Cambon (éclaireur), se jetèrent à travers ses rangs, et se saisirent chacun d'un drapeau.

Cette journée, si fâcheuse pour l'armée autrichienne, puisqu'elle perdit 6 000 prisonniers, une artillerie nombreuse et des drapeaux, ne coûta à la 32e que six blessés.

15 avril (perte et reprise de Dego)

Les troupes avaient couché sur le champ de bataille. Elles étaient encore éparses, dans le désordre de la victoire, lorsqu'un corps autrichien se présenta. Un brouillard mêlé de pluie avait voilé son approche.

La surprise fut extrême. Les avant-postes ne firent qu'une faible résistance et se replièrent sur la troupe parmi laquelle ils jetèrent le désordre. Le chef de brigade Dupuy et le chef de bataillon Rondeau furent blessés. Elle resta sans guide, perdit successivement toutes les positions qu'elle occupait, et ne put se maintenir à Dego. Des compagnies placées dans uns petite redoute qui dominait le village ne se laissèrent pas emporter à la terreur commune. Elles firent ferme, opposèrent à l'ennemi une résistance qu'il fut longtemps à vaincre, mais enfin elles furent elles-mêmes contraintes de fléchir, et mirent bas les armes.

La plupart des généraux absents accourent au bruit de l'attaque. Massena arrive un des premiers. Il voit les troupes qui fuient éperdues. Il va les attendre dans la plaine et les rallie. Il joint la 32e sur une petite éminence en face de Dego. Il la gourmande, lui fait reprendre l'attaque et la pousse en avant. Elle se porte aussitôt sur la position qu'elle a perdue. Le feu se rallume, on se dispute le terrain pied à pied. Les uns avaient vaincu la veille, les autres venaient de vaincre; personne ne veut céder.

Tout-à-coup l'ennemi s'échauffe. Il sort de Dego et s'avance sur la 32e, mais celle-ci ne se laisse pas ébranler. Elle couvre de feux la colonne autrichienne; elle la joint, la renverse, et emporte à la baïonnette ce même poste que deux heures auparavant elle avait si mal défendu.

La colline était jonchée de cadavres ennemis. 1 500 Autrichiens avaient mis bas les armes. L'artillerie, qu'avait fait perdre un moment de terreur, était rentrée dans nos mains. Mais ce résultat n'avait pas été obtenu sans peine. Le chef de brigade Dupuy était blessé; 6 officiers, Giniez, VilIebrun, Joubert, Aubaud, Jérôme Noberasco, étaient grièvement atteints; 3 autres, Conquerel, Picot, Gazel, avaient perdu la vie. 30 sous-officiers ou volontaires gisaient sur le champ de bataille, 100 étaient hors de combat, et le chef de bataillon Vauguet avait été fait prisonnier avec 252 soldats et 15 officiers.

  • Portail de la Révolution française Portail de la Révolution française
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail de l’Italie Portail de l’Italie
Ce document provient de « Bataille de Dego (1796) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bataille de dego (1796) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bataille De Dego (1796) — Informations générales Date 14 15 avril 1796 Lieu Dego (Italie) Issue Victoire française …   Wikipédia en Français

  • Bataille de Dego (1796) — Pour les articles homonymes, voir Bataille de Dego. Bataille de Dego (1796) Informations générales Date …   Wikipédia en Français

  • Bataille de Dego (1794) — Pour les articles homonymes, voir Bataille de Dego. Première bataille de Dego Informations générales Date 21 septembre 1794 Lieu Dego, Ligurie près de S …   Wikipédia en Français

  • Bataille de Dego — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Deux batailles ont été livrées à Dego, en Italie, pendant les guerres de la Révolution française : Bataille de Dego, qui voit l affrontement entre… …   Wikipédia en Français

  • Bataille de Millesimo — Informations générales Date 13 avril 1796 Lieu Millesimo Issue Victoire française …   Wikipédia en Français

  • Bataille De Millesimo — Informations générales Date 13 avril 1796 Lieu Issue Victoire française …   Wikipédia en Français

  • Bataille de millesimo — Informations générales Date 13 avril 1796 Lieu Issue Victoire française …   Wikipédia en Français

  • Bataille de Mondovi — Première vue de la bataille de Mondovi et de la position de Brichetto Informations générales Date 21 avril 1796 Lieu Mondovi (Italie) Issue Victoire française …   Wikipédia en Français

  • Bataille de Castiglione — Bonaparte donnant ses ordres sur le Mont Medolano Informations générales Date 5 août 1796 Lieu …   Wikipédia en Français

  • Bataille De Mondovi — Première vue de la bataille de Mondovi et de la position de Brichetto Informations générales Date 21 avril 1796 Lieu Mondovi (Italie) …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”