Bataille de San Fermo
Bataille de San Fermo
San Fermo 1859 Gaildrau.jpg
Les deux compagnies de De Cristoforis repartent à l'assaut.
Informations générales
Date 27 mai 1859
Lieu San Fermo
Issue Victoire des Sardes
Belligérants
Flag of Italy (1861-1946).svg Royaume de Sardaigne Drapeau: Empire d'Autriche Empire d’Autriche
Commandants
Giuseppe Garibaldi Karl von Urban
Forces en présence
3 500 hommes 4 000 hommes
8 canons
Pertes
13 morts
60 blessés
68 morts
264 blessés
Deuxième guerre d'indépendance italienne
Batailles
Montebello — Varèse — San Fermo — Palestro — Turbigo — Magenta — Melegnano — Solferino — San Martino  — Treponti 

La bataille de San Fermo a lieu le 27 mai 1859, quand Garibaldi au commandement des chasseurs des Alpes bouscule les positions avancées autrichiennes postées pour défendre Côme. Il fortifie le lieu et repousse une contre-attaque.

Sommaire

Le prélude

Le 17 mars 1859, Garibaldi prend le commandement des chasseurs des Alpes qui est une brigade légère.

Provenant de Sesto Calende, Garibaldi a libéré Varèse après avoir affronté et repoussé le 26 mai 1859, la brigade Rupprecht du lieutenant maréchal Karl von Urban, sortie de Côme et se repliant non sans pertes après les combats de la bataille de Varèse.

La marche sur Côme

Le 27 mai, les volontaires prennent la route de Côme, la ville la plus importante de la Lombardie septentrionale et base des Autrichiens. Il existe deux routes: celle méridionale qui passe à travers Malnate, Solbiate et Olgiate et qui entre dans Côme par le sud; celle septentrionale (qui s'appelle aujourd'hui garibaldina) qui de Malnate dévie au nord par Uggiate, traverse Cavallasca et permet d'accéder à Côme par les collines qui ferment la ville par l'ouest.

Dans l'incertitude, Urban a dispersé ses forces entre San Fermo au nord-ouest, et Civello au sud-ouest avec des avant-postes sur le fleuve Lura, à six kilomètres du côté de Varèse et les réserve au centre, à côté de Montano Lucino. En plus de la brigade Rupprecht, qui a combattu à Varèse, Urban dispose de la brigade Agustin arrivée entre-temps en renfort.

Garibaldi décide d'avancer depuis Varèse en traversant Malnate et Solbiate jusqu'à Olgiate qu'il rejoint à 11 heures. De là, il laisse sur la droite le 1e régiment de Enrico Cosenz, l'informant qu'il souhaite passer par le sud et il fait dévier les deux régiments au nord vers San Fermo à travers Parè et Cavallasca qu'ils rejoignent vers 15 heures.

Le contact avec les positions autrichiennes

Arrivé à Cavallasca, Garibaldi installe son quartier général et charge, Giacomo Medici commandant du IIerégiment, de l'attaque.

Il a en face un avant-poste autrichien, bien fortifié dans l'oratoire du village de San Fermo.

À Cavallasca, le général Medici décide de donner l'assaut sur trois colonnes: la première colonne du capitaine Cenni (une compagnie et les carabiniers gênois) doit mener une attaque de diversion sur la gauche, la seconde colonne du capitaine Carlo De Cristoforis avec une autre compagnie qui doit mener une attaque frontale et la troisième colonne du capitaine Vacchieri sur la droite qui doit menacer le repli adverse.

L'assaut

La compagnie de De Cristoforis doit agir par une attaque surprise au signal des coups de feu tirés par le groupe de Cenni, mais des tirs prématuré de la part de certains volontaires (ou de certains Autrichiens, suivant la version) font rater l'effet de surprise.

De Cristoforis, croyant que les coups de feu sont le signal de l'attaque, sort à 16 heures à découvert sur la grande route et est pris en ligne de mire par les ennemis placés dans le campanile de San Fermo. l'importance des tirs l'oblige à se réfugier dans une maison (la maison Valdomo).

C'est alors que Giacomo Medici commande à sa gauche de soutenir l'attaque suivie d'une autre compagnie sur la droite. Les défenseurs étant assaillis de chaque côté, les deux compagnies de De Cristoforis repartent à l'assaut à la baïonnette montrant un grand sens du devoir car alors que De Cristoforis est blessé mortellement, les troupes poursuivent leur avancée emmenées par le lieutenant Guerzoni et ils conquièrent la position.

Contre-attaque et repli autrichien

Les autrichiens en phase de repli sont poursuivis par les troupes garibaldiennes. Garibaldi inspecte les routes vers la ville (vers Valfresca et Cardano) et apprend par un paysan de Cavallasca, Agostino Marzorati, qui rentre de Côme, que des troupes autrichiennes sont stationnées dans la ville. Ils sont à peu près deux mille.

Garibaldi fait alors occuper les hauteurs vers Côme: en fin d'après-midi, les Autrichiens, finalement informés des évènements, grimpent vers Cardano et Valfresca. Les routes sont abruptes et les garibaldiens bien en place les tiraillent avant de descendre baïonnette à la main les repousser en bas des collines.

Le résultat du combat

À 21 heures 30 Garibaldi entre dans la ville par la porte Sala, aujourd'hui rue Garibaldi, pendant que les Autrichiens sortent part la porte Torre et se replient sur Monza, laissant leurs matériels et leurs prisonniers aux mains des chasseurs. Urban, en fait, ne peut plus compter sur la fidélité de la population (qui à peine onze ans plus tôt s'était rendue protagoniste des cinq journée de Côme) et en bon soldat, désire obtenir des renforts avant de reprendre Côme et Varèse.

Côme occupée, Garibaldi rappelle les cinq compagnies de San Fermo et fait occuper Camerlata, au sud de la ville vers Monza et Milan, pour se garantir d'éventuelles contre-attaques.

Les Autrichiens enregistrent 68 morts et 264 blessés. Les chasseurs 13 morts et 60 blessés et aucun garibaldien prisonnier.

Les souvenirs

Dans le village de San Fermo della Battaglia a été édifié un petit obélisque de granit rouge dessiné par Eugenio Linati et inauguré le 27 mai 1873.
Là où est tombé le général De Cristoforis se trouve une borne en marbre avec les noms des 13 chasseurs morts pendant les combats.

Sources


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bataille de San Fermo de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bataille de Treponti — Informations générales Date 27 juin 1859 Lieu Rezzato Issue Victoire des Autrichiens Belligérants …   Wikipédia en Français

  • Bataille De Solferino — Bataille de Solférino Pour les articles homonymes, voir Solférino. Bataille de Solférino …   Wikipédia en Français

  • Bataille de Solferino — Bataille de Solférino Pour les articles homonymes, voir Solférino. Bataille de Solférino …   Wikipédia en Français

  • Bataille de solferino — Bataille de Solférino Pour les articles homonymes, voir Solférino. Bataille de Solférino …   Wikipédia en Français

  • Bataille de Solférino — 45°22′2″N 10°33′59″E / 45.36722, 10.56639 …   Wikipédia en Français

  • Bataille De Magenta — Deuxième guerre d indépendance italienne tableau d Adolphe Yvon Informations générales Date 4 juin 1859 Lieu …   Wikipédia en Français

  • Bataille de magenta — Deuxième guerre d indépendance italienne tableau d Adolphe Yvon Informations générales Date 4 juin 1859 Lieu …   Wikipédia en Français

  • Bataille De Montebello (1859) — Pour les articles homonymes, voir bataille de Montebello. Bataille de Montebello Toile de Giovanni Fattori, 1864 1868 …   Wikipédia en Français

  • Bataille de Montebello di Casteggio — Bataille de Montebello (1859) Pour les articles homonymes, voir bataille de Montebello. Bataille de Montebello Toile de Giovanni Fattori, 1864 1868 …   Wikipédia en Français

  • Bataille de montebello (1859) — Pour les articles homonymes, voir bataille de Montebello. Bataille de Montebello Toile de Giovanni Fattori, 1864 1868 …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”