21 juillet 1969

Apollo 11

Apollo 11
Insigne de la mission Apollo 11
Données de la mission
Indicatif radio CM : Columbia
LM : Eagle
Vaisseau Module de commande Apollo
Module de service Apollo
Module lunaire
Fusée Saturn V
Équipage 3 hommes
Date de lancement 16 juillet 1969
13:32:00 TU
Site de lancement Centre spatial Kennedy, Floride
LC39
Date d’atterrissage 24 juillet 1969
16:50:35 TU
Site d’atterrissage Océan Pacifique
380 km au sud de l'atoll de Johnston
Durée 195 h 18 min 35 s
Date d'alunissage 20 juillet 1969
20:17:40 TU
Site d'alunissage Mare Tranquillitatis
0° 40' 26.69'' N
23° 28' 22.69'' E
Date de départ 21 juillet 1969
17:54:00 TU
Distance parcourue
Photo de l’équipage
Apollo 11.jpg
Navigation
Apollo 10
Apollo 12
La mission Apollo 11 sur la Lune
L'un des tout premiers pas sur la Lune, l'empreinte de Buzz Aldrin, NASA

Apollo 11 est la première mission spatiale à avoir conduit un homme sur la Lune. C'est la troisième mission habitée à avoir approché la Lune, après Apollo 8 et Apollo 10, et la cinquième habitée du programme spatial américain Apollo. La mission, dont le vaisseau a été lancé le 16 juillet 1969, emporte un équipage composé du commandant Neil Armstrong, du pilote du module de commande Michael Collins et du pilote du module lunaire Edwin « Buzz » Aldrin. Le 20 juillet 1969, Armstrong et Aldrin deviennent les premiers hommes à avoir marché sur la Lune.

Par cet exploit, l'agence spatiale américaine, la NASA, remplit l'objectif fixé par le président John F. Kennedy dans son discours du 25 mai 1961, qui était d'alunir avant la fin des années 1960 : « Je crois que cette nation devrait se fixer comme objectif de réussir, avant la fin de cette décennie, à poser un homme sur la Lune et à le ramener sain et sauf sur Terre ».

L'équipage d'Apollo 11 après un séjour de près de 22 heures sur la Lune et une sortie extravéhiculaire unique de 2h30 au cours de laquelle 21,7 kg de roche lunaire sont collectés et des instruments scientifiques sont installés, amerrit sans incident dans l'Océan Pacifique après un vol qui aura duré en tout 195 heures.

Sommaire

Déroulement de la mission

L'équipage

L'équipage de la mission Apollo 11 est constitué de :

Michael Collins a dessiné le logo de la mission. L'aigle présent a été recopié sur un magazine du National Geographic, il transporte dans ses serres un rameau d'olivier, car l'équipage venait en paix au nom de l'humanité.

Le décollage

Le 16 juillet 1969 à 13:32 UTC le lanceur Saturn V, pesant plus de 3 000 tonnes, décolle du complexe de lancement 39 de Cap Canaveral. Après une phase propulsée sans incident il se place en orbite basse autour de la Terre.

Le trajet Terre-Lune

Le train spatial Apollo composé du troisième étage de la fusée Saturn, du Module de commande et de service (CSM) et du Module Lunaire (LEM) quitte l'orbite terrestre après y avoir stationné plus de 2 heures conformément au planning. Après un périple de près de 3 jours, le vaisseau Apollo se place en orbite lunaire. Le module lunaire Eagle, après avoir réalisé 13 révolutions autour de la Lune, se sépare du CSM désormais occupé par le seul Collins et entame sa descente vers le sol lunaire.

Alunissage de Eagle

Le module lunaire se pose dans la Mer de la Tranquillité, après une approche en pilotage manuel prolongée. Le site prévu pour l'alunissage est dépassé de 7 km à la suite de problèmes rencontrés durant la descente. Neil Armstrong a été gêné par des alarmes de l'ordinateur de bord qui gère le pilote automatique et assure la navigation. L'ordinateur qui a une puissance équivalente à celle d'une calculatrice bas de gamme des années 2000 (il dispose d'une mémoire morte de 36 864 mots de 16 bits et d'une mémoire vive de 2 048 mots[1]), est saturé par des signaux en provenance du radar de rendez-vous conséquences d'une erreur de conception.

Accaparé par les alarmes, Neil Armstrong laisse passer le moment où, selon la procédure, il aurait dû exécuter une dernière manœuvre de correction de la trajectoire. Le LEM s'approchant d'un site encombré de rochers, Armstrong doit prendre le contrôle manuel du module lunaire et survoler à l'horizontale le terrain afin de trouver un site adapté à l'atterrissage. Cette manœuvre entame dangereusement la faible réserve de carburant prévue : il ne reste plus que 15 secondes du propergol réservé à l'alunissage lorsque l’appareil peut enfin se poser à 4 miles du lieu prévu à l'origine.

S'en suit alors une longue séquence avant la sortie des astronautes : listes de vérification, pose des combinaisons spatiales et vérifications, dépressurisation du LEM.

Sortie des astronautes

L'autonomie maximale des astronautes durant leurs sorties extra-véhiculaires est de 2 h 45 , limite imposée par les réserves d'oxygène et d'énergie électrique des combinaisons spatiales. Armstrong effectue ses premiers pas sur la Lune le 21 juillet 1969 à 2 h 56 UTC (3h56 heure française) ou le 20 juillet 21 h 56 à Houston, devant des millions de téléspectateurs écoutant les premières impressions de l'astronaute. Celui-ci en posant le pied sur le sol lunaire lance son message resté célèbre « C'est un petit pas pour l'homme, mais un bond de géant pour l'humanité »[2].

Buzz Aldrin le rejoint 15 minutes après.

La première tâche des astronautes est de recueillir des échantillons de roche lunaire : en cas de départ prématuré, les scientifiques à Terre pourront ainsi disposer d'éléments sur lesquels travailler. Ensuite les astronautes procèdent à l'installation des instruments scientifiques de Early Apollo Scientific Experiments Package. Parmi ceux-ci figurent :

  • un réflecteur laser en aluminium. La perpendiculaire à ce réflecteur est orientée par les astronautes vers la Terre à 5° près et sera utilisée pour calculer la distance Terre-Lune depuis des observatoires terrestres ;
  • un sismomètre dont la durée de vie sera de 21 jours.

Les astronautes récoltent 21,7 kg d'échantillons de sol lunaire, font de nombreuses photos et films du site d'atterrissage et plantent un drapeau américain. Ils reçoivent également un appel téléphonique du président des États-Unis Richard Nixon qui suit la retransmission télévisée depuis la Maison Blanche. La sortie extravéhiculaire dure 2h31 et environ 250 mètres sont parcourus par les astronautes. Lorsque Buzz Aldrin remonte dans le module lunaire, il casse par inadvertance dans l'habitacle étroit l'interrupteur permettant de mettre à feu le moteurs de l'étage de remontée du LEM. Comme il s'agit d'un bouton poussoir, il s'est servi de la pointe d'un stylo pour l'enclencher, et permettre aux deux astronautes de quitter la Lune.

Retour sur Terre

Richard Nixon rend visite aux astronautes en quarantaine après leur amerrissage

Le décollage depuis la Lune a lieu 124 h 22 après le début de la mission. Le drapeau américain planté trop près du LEM est couché par le souffle du décollage. Les astronautes sont restés 21 h 36 sur la Lune. Le LEM rejoint le module de commande et de service resté en orbite lunaire avec Collins à bord. Trois jours plus tard le vaisseau Apollo amerrit dans le Pacifique après avoir bouclé une mission d'une durée de 195h18. Les astronautes sont récupérés par le porte-avion USS Hornet (CV-12). Ils sont mis en quarantaine pendant 21 jours, une pratique qui perdura pendant les trois missions Apollo suivantes, avant que la Lune ne soit déclaré stérile et sans danger de contamination.

Le 21 juillet, la sonde soviétique Luna 15, qui devait aussi ramener des échantillons de Lune, s'écrase sur le sol lunaire après 52 révolutions autour de l'astre, témoignant de l'avance prise par les Américains dans la course à l'espace.

Les autres participants

Équipage de remplacement

Comme pour tous les vols spatiaux, l'équipage d'Apollo disposait d'une équipe de remplacement constituée :

Équipe de soutien

Durant le déroulement de la mission, une équipe située à Houston était chargée de maintenir le contact avec l'équipage :

Directeurs de vol

Les responsables de la mission étaient :

Retransmission en mondovision

Le premier pas de Neil Armstrong

Une caméra fixe est installée sur le hublot droit du LEM et permet de voir la plateforme de départ, l'échelle, le pied du LEM et une partie du sol lunaire. C'est cette caméra qui retransmet les premières images de la Lune. Elle est activée par Neil Armstrong pendant sa descente des neuf marches du LEM.

Retransmis en direct sur l'ensemble de la planète, il est estimé que 500 millions de téléspectateurs et d'auditeurs ont suivi l'alunissage et la marche du premier homme sur la Lune. Trente six chaînes de télévisions sont présentes au centre de Houston, dont celle de la télévision publique roumaine, seul pays du bloc de l'Est présent. La salle de presse de Houston a accueilli 3497 journalistes accrédités dont des délégations étrangères composés de 111 journalistes japonais, 80 italiens, 64 britanniques, 57 français, 44 allemands, 38 argentins et mexicains, 32 canadiens, 21 australiens, 20 espagnols et 19 brésiliens.

Les images et sons en provenance de l'Eagle depuis la Mer de la Tranquillité sont récupérés par le Goldstone Deep Space Communications Complex.

Archivage

En août 2006, la Nasa a annoncé avoir égaré les cassettes (enregistrements vidéo et télémétriques) de la mission Apollo 11, et avoir nommé une équipe[3] chargée de les retrouver[4].

La Nasa a indiqué en juillet 2009 ne pas avoir retrouvé les cassettes originales de l'enregistrement [5]. À défaut, elle a récupéré auprès de diverses sources - TV notamment - des retransmissions de la mission Apollo 11, qui ont été restaurées[6].

Citations

  • Neil Armstrong : « That's one small step for (a[7]) man, one giant leap for mankind. » (« C'est un petit pas pour l'homme, mais un bond de géant pour l'humanité. »).

Culture

Dans Objectif Lune et On a marché sur la Lune, Hergé envoie son héros Tintin sur la Lune.

Le récit est assez crédible scientifiquement (faible pesanteur lunaire, apesanteur spatiale, etc.). Cependant, la technologie est très supérieure dans Tintin, puisque la fusée est équipée d'un moteur atomique, qui lui permet de maintenir une pesanteur artificielle en accélérant ou décélérant continuellement, et ce qui lui permet aussi de voyager beaucoup plus vite (quelques heures).

Ces bandes dessinées ont été écrites bien avant 1969 (1954). Le récit, les décors, les contextes technique et scientifique dépeints par ces ouvrages sont très proches d'un film américain antérieur, Destination Moon d'Irving Pichel (1950).[réf. nécessaire]

Articles connexes : Opération Lune et De la Terre à la Lune.

Annexes

Bibliographie

Notes et références

  1. Apollo 11 : des hommes sont sur la Lune
  2. One Small Step
  3. Update: Apollo 11 Tapes, Nasa, 15 août 2006. L'équipe de six personnes était dirigée par l'ingénieur Richard Nafzger et comprenait Stan Lebar (81 ans en 2006), ancien responsable des images pour Apollo 11. Tous deux étaient à la retraite.
  4. Une histoire incroyable : les bandes perdues de la NASA, c'est une affaire de formats, Formats-ouverts.org, 30 août 2006
  5. Apollo 11 : la Nasa publie des vidéos HD... mais a perdu les originaux, Futura-sciences.com, 18 juillet 2009
  6. NASA Releases Restored Apollo 11 Moonwalk Video , Nasa, 16 juillet 2009
  7. Lors de la transmission en direct, par suite d'une légère perturbation, l'article « a » s'est perdu. Il fut cependant réintroduit dans le compte rendu officiel de la mission.

Voir aussi

Commons-logo.svg

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de l’astronautique Portail de l’astronautique

Ce document provient de « Apollo 11 ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 21 juillet 1969 de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 21 juillet — Éphémérides Juillet 1er 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 …   Wikipédia en Français

  • Juillet 2010 — Années : 2007 2008 2009  2010  2011 2012 2013 Décennies : 1980 1990 2000  2010  2020 2030 2040 Siècles : XXe siècle  XXIe siècl …   Wikipédia en Français

  • 1969 — Années : 1966 1967 1968  1969  1970 1971 1972 Décennies : 1930 1940 1950  1960  1970 1980 1990 Siècles : XIXe siècle  XXe …   Wikipédia en Français

  • 1969 en musique — • Retour à la chronologie générale de la musique • XXIe siècle • XXe siècle • XIXe siècle • XVIIIe siècle • XVIIe siècle • XVIe siècle …   Wikipédia en Français

  • 1969 au Québec — Éphémérides Chronologie du Québec : 1966 1967 1968  1969  1970 1971 1972 Décennies au Québec : 1930 1940 1950  1960  1970 1980 199 …   Wikipédia en Français

  • 1969 en science — Années : 1966 1967 1968  1969  1970 1971 1972 Décennies : 1930 1940 1950  1960  1970 1980 1990 Siècles : XIXe siècle  XXe siècl …   Wikipédia en Français

  • 21 octobre — Éphémérides Octobre 1er 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 …   Wikipédia en Français

  • 1969 au cinéma — Années : 1966 1967 1968  1969  1970 1971 1972 Décennies : 1930 1940 1950  1960  1970 1980 1990 Siècles : XIXe siècle  XXe siècl …   Wikipédia en Français

  • 21 août — Pour les articles homonymes, voir Vingt et Un Août. Éphémérides Août 1er 2 3 4 5 6 …   Wikipédia en Français

  • 21 février — Éphémérides Février 1er 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”