Bataille de Bagrevand

Bataille de Bagrévand

La bataille de Bagrévand est une bataille qui oppose les Arméniens révoltés aux troupes du calife abbasside le 25 avril 772[1],[2] ou 775[3],[4]. Elle se solde par une défaite arménienne.

Sommaire

Origine

Au cours du VIIIe siècle, l'Arménie est occupée par les Arabes, qui y maintiennent une administration oppressive. La fiscalité est écrasante et la répression extrèmement sévère. La révolte gronde parmi la population exaspérée. Le nakharar Artavazd Mamikonian décide d'en prendre la tête en 771 (ou 774). Feignant la loyauté envers le calife, il se présente à Dvin pour obtenir des armes et des munitions, prétendant recruter des auxiliaires pour le compte du calife. Ainsi armé, il massacre l'officier du fisc et sa troupe et lui confisque l'argent. Mais ne pouvant songer à vaincre les armées arabes, il se réfugie avec d'autre nakharark en Géorgie.

Avec le concours de Smbat VII Bagratouni, les Arabes poursuivent Artavazd, lui reprennent une partie des fonds, mais échouent à le capturer[5]. Le gouverneur arabe profite de la révolte pour redoubler les impôts. Mouchel Mamikonian se réfugie dans les montagnes et tient en échec les troupes qui cherchent à le capturer, tuant à l'occasion des officiers du fisc. Dans une opération de guérilla, il parvient même avec une troupe de quelques centaines d'hommes à battre la garnison de 4 000 hommes de Dvin, lors d'un affrontement à Bagavan.

Cette réussite incite tous les nakharark à se joindre à la révolte. Évitant d'assiéger Dvin, les Arméniens mettent le siège devant Karin pendant l'hiver 771-2 (ou 774-5), mais sans succès. Les révoltés ne peuvent compter que sur eux-mêmes, l'empereur byzantin Constantin V étant occupé à combattre les Bulgares. Smbat Bagratouni, qui a rejoint la révolte, prêche la soumission aux Arabes.

Au printemps 772 (ou 775), le calife Al-Mansur, décidé à en finir avec la révolte, envoie une armée de trente mille hommes, commandée par le général 'Amr. Prévenus, les princes arméniens refusent de croire la nouvelle, persuadés qu'il s'agit d'une manipulation pour les démobiliser, et continuent à guerroyer isolément. Ainsi Hamazasp Arçrouni attaque Artjech, tenue par une garnison arabe, et ne tient pas compte des messagers qui lui annoncent l'arrivée d'une armée arabe importante. Sa troupe est littéralement anéantie le 15 avril 772 (ou 775).

Bataille

Dix jours plus tard, une troupe de cinq mille hommes occupée à assiéger à nouveau Karin se porte à la rencontre de l'armée arabe. La rencontre a lieu à Bagrévand. Après un petit succès arménien, les troupes arabes se ressaisissent. L'infanterie arménienne composée principalement de paysans tombe rapidement, mais la chevalerie se bat avec fougue et sans reculer, mais sans succès. Le soir, trois mille hommes gisent sur le champ de bataille. Parmi les tués figurent Smbat Bagratouni, Mouchel Mamikonian et Vahan Gnouni.

Forts de leur victoire, les Arabes occupent militairement l'Arménie, prenant les places fortes les unes après les autres, persécutant les religieux et pillant les églises. Les Mamikonian disparaissent politiquement dans la tourmente, et les Bagratouni s'emparent de leurs domaines, dont le Taron, mais doivent renoncer à leurs domaines de l'Arménie méridionale. Les Arçrouni, n'ayant pas participé à la bataille car vaincus dix jours avant, et ayant fait exécuter deux frères Mamikonian réfugiés dans le Vaspourakan, rentrent en grâce très rapidement. Les maisons Kamsarakan et Gnouni sortent également de la révolte amoindries et ne tardent pas à disparaître.

Notes et références

  1. René Grousset, Histoire de l’Arménie des origines à 1071, Payot, Paris, 1947 (réimpr. 1973, 1984, 1995, 2008), 644 p., p. 329 .
  2. Cyrille Toumanoff, Manuel de Généalogie et de Chronologie pour le Caucase chrétien (Arménie, Géorgie, Albanie), Édition Aquila, Rome, 1976 [détail des éditions] , chapitre A XII.
  3. Christian Settipani, Continuité des élites à Byzance durant les siècles obscurs. Les princes caucasiens et l'Empire du VIe au IXe siècle, de Boccard, Paris, 2006, 634 p. (ISBN 978-2-7018-0226-8), p. 339-342 .
  4. (en) Armenia — Smbat sur Foundation for Medieval Genealogy. Consulté le 26 février 2009.
  5. Artavazd Mamikonian se réfugie à Byzance ; il devient stratège des Anatoliques en 778 et est le grand-père de l'impératrice Théodora.

Bibliographie

  • René Grousset, Histoire de l’Arménie des origines à 1071, Payot, Paris, 1947 (réimpr. 1973, 1984, 1995, 2008), 644 p., p. 325 .
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
  • Portail de l’Arménie Portail de l’Arménie
Ce document provient de « Bataille de Bagr%C3%A9vand ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bataille de Bagrevand de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bataille de Bagrévand — La bataille de Bagrévand est une bataille qui oppose les Arméniens révoltés aux troupes du calife abbasside le 25 avril 772[1],[2] ou 775[3] …   Wikipédia en Français

  • Bagrévand — est une ancienne province de l Arménie historique, aujourd hui située en Turquie orientale. Longtemps dirigée par les Mamikonian, elle passe sous l autorité des Bagratides après la bataille de Bagrévand. v · Régions historiques de Grande… …   Wikipédia en Français

  • Liste de batailles du Moyen Âge — Cette page donne une liste de batailles s étant déroulées au Moyen Âge (période fixée arbitrairement pour les besoins de l article de 477 à 1492). À cette époque, une bataille a aussi le sens d une division de l armée : tactiquement sur le… …   Wikipédia en Français

  • Histoire De L'Arménie — Origines Hayasa Azzi • Nairi Urartu …   Wikipédia en Français

  • Histoire de l'Armenie — Histoire de l Arménie Histoire de l Arménie Origines Hayasa Azzi • Nairi Urartu …   Wikipédia en Français

  • Histoire de l'arménie — Origines Hayasa Azzi • Nairi Urartu …   Wikipédia en Français

  • Histoire de l'Arménie — Origines Hayasa Azzi • Nairi Urartu …   Wikipédia en Français

  • Sion de Bavonq — Սիոն Ա Բավոնեցի Naissance Bavonq Décès 775 Désignation 767 Fin 775 Prédécesseur Tiridate II Successeur Yesaï …   Wikipédia en Français

  • Bagratide — Bagratides Histoire de l Arménie Origines Hayasa Azzi • Nairi Urartu …   Wikipédia en Français

  • Bagratides — Cette page explique l histoire ou répertorie les différents membres de la famille Bagratouni. Histoire de l Arménie …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”