Bataille Norvégienne

Bataille norvégienne

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bataille (homonymie).
Bataille Norvégienne
jeu de société
[[Fichier:{{{image}}}|280px]]
Ce jeu appartient au domaine public.
autre nom {{{autre1}}}
auteur
illustrateur
éditeur {{{éditeur}}}
date 1re édition
autre éditeur {{{autre éditeur1}}}
distributeurs
Belgique {{{distributeur be}}}
Canada {{{distributeur ca}}}
France {{{distributeur fr}}}
Suisse {{{distributeur ch}}}
format jeu de cartes
mécanismes chance
enchères
psychologie
thème {{{thème1}}}
joueur(s) 2 à +
âge à partir de 7 ans
durée annoncée de 15 à 30 minutes
récompense
habileté
physique

Non Non
 réflexion
décision

Oui Oui
générateur
de hasard

Oui Oui
information
Incomplète et imparfaite
[[Fichier:{{{image2}}}|280px]]

La Bataille norvégienne est un sport/jeu de société utilisant un jeu ordinaire de 52 cartes, très convivial et simple à apprendre. Deux joueurs au minimum sont requis. Néanmoins, de façon à laisser davantage place au côté stratégique du jeu, quatre joueurs sont conseillés. À partir de six joueurs, un second jeu de 52 cartes est nécessaire.

Sommaire

Règles

Matériel

  • 1 jeu de 52 cartes classiques (sans joker) jusqu'à 5 joueurs
  • 2 jeux de 52 cartes classiques (sans joker) de 6 à 11 joueurs
  • etc...

Mise en place

Les cartes sont distribuées une à une. Les cartes en trop constitueront la pioche.

On commence par donner à chacun une carte qui reste cachée, face contre la table. Cette étape est répétée de façon à ce que chaque joueur dispose de 3 cartes devant lui, dont on ignore la valeur et la couleur. Ensuite, chaque joueur reçoit 3 cartes supplémentaires, toujours distribuées une à une, mais cette fois-ci, la couleur et la valeur de chaque carte sont montrées à tous. Ces 3 cartes sont placées sur les 3 premières cartes distribuées. Enfin, on termine en donnant à tous les participants 3 autres cartes qui seront tenues en main et donc cachées des adversaires. Le reste des cartes constitue la pioche.

Chaque joueur dispose ainsi de 9 cartes : 3 de faces cachées, 3 de faces visibles et 3 cartes en main. Avant de poser la première carte et de débuter la partie, les participants peuvent échanger les cartes qu'ils ont en main avec les cartes de faces visibles. Il n'y a qu'à ce point du jeu que l'on peut changer ses cartes. Par expérience, on remarque qu'il est préférable de disposer devant soi des cartes qui ont une forte valeur ou des cartes spéciales (celles-ci seront détaillées plus loin).

En début de partie, un joueur dispose de 9 cartes : 3 cartes retournées, 3 cartes visibles placées sur les cartes retournées et 3 en cartes en main.

Déroulement de la partie

La première personne à jouer est le joueur placé à la gauche du donneur. À ce stade de la partie, le joueur peut choisir de poser une, deux ou trois cartes sur la table, du moment que celles-ci sont de même valeur. En outre, aussi longtemps qu'il reste des cartes dans la pioche, un joueur doit toujours posséder 3 cartes en main. Ainsi, après avoir déposé, le joueur reprend dans la pioche le nombre nécessaire de cartes afin de rétablir son jeu.

Le joueur suivant doit jouer au moins une carte de valeur supérieure ou égale à celle(s) posée(s) par le joueur précédent. Lui aussi peut choisir de poser une ou plusieurs cartes de même valeur. Après avoir joué, ce joueur pioche également autant de cartes que nécessaire afin d'en posséder à nouveau 3 en main. Et ainsi de suite pour chaque joueur.

Toutefois, il arrivera rapidement un moment où l'un des joueurs n'aura plus la possibilité de poser de cartes suffisamment grosses. Dans ce cas, celui-ci ramasse le paquet constitué et dispose désormais de toutes celles-ci pour jouer. C'est le dernier joueur à avoir posé qui reprend la main.

La pioche épuisée, chaque joueur doit vider sa main afin de pouvoir ramasser les 3 cartes visibles devant lui. Dès qu'un des joueurs n'a plus de cartes en main, il les ramasse simplement et continue à jouer comme précédemment.

Lorsqu'un joueur n'a de nouveau plus de cartes en main, il pioche au hasard une des trois cartes retournées disposées devant lui. Si celle-ci convient, il la pose et peut en prendre une autre qu'il posera à son tour si elle convient. S'il ne peut jouer cette carte, le joueur ramasse le tas et doit éliminer les cartes qu'il a en main avant de pouvoir à nouveau ramasser une des cartes devant lui.

Fin de la partie

Le gagnant est le premier joueur à ne plus avoir de cartes devant lui ni dans sa main.

Cartes spéciales

  • 2 : Carte joker, elle est à la fois la carte ayant la plus forte valeur, mais aussi celle qui possède la plus petite valeur. Lorsque l'on pose cette carte, le joueur suivant peut jouer ce qu'il veut : aussi bien une carte de petite que de grande valeur.
  • 7 : Le joueur suivant joue une ou plusieurs cartes de valeur inférieure ou égale à 7 (quel que soit le nombre de 7 posés).
  • 8 : Le joueur suivant passe son tour (si on met plusieurs 8, autant de joueurs que de 8 posés passent leur tour).
  • 10 : Les cartes du tas sont retirées du jeu. Elles ne pourront pas revenir dans la partie.
  • As : Cette carte permet d'envoyer le tas au joueur que l'on veut, sans être forcément le suivant. Cette carte ne peut être contrée que par un autre As ou un 2.

Variantes

  • Lorsque l'on a 4 cartes de valeur identique qui se suivent (par exemple 4 Rois, 4 Six, 4 Sept, ...), on obtient le même effet qu'en posant un Dix : le tas est retiré du jeu.
  • L'As est plus fort que le 7, que le 10 ne peut pas être joué sur un Valet ou encore un Roi.
  • 3 : Carte Invisible: on peut jouer le 3 a n'importe quel moment, et cette carte n'a pas de valeur (comme si le joueur passait son tour).
  • Joker : Le joueur qui pose le joker decide quel autre joueur ramasse le tas. Le Joker est retire du jeu une fois qu'il a été joué.
  • Si par exemple deux Rois viennent d'être joués, et qu'un autre joueur (même si ce n'est pas son tour) a les deux autres Rois dans son jeux, il peut les poser et retirer le tas du jeu. Exception: le 7 ne peut être complété.
  • 6 : Le sens dans lequel les joueurs tournent pour poser leurs cartes est inversé.
  • Portail des jeux Portail des jeux
Ce document provient de « Bataille norv%C3%A9gienne ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bataille Norvégienne de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bataille norvegienne — Bataille norvégienne Pour les articles homonymes, voir Bataille (homonymie). Bataille Norvégienne jeu de société [[Fichier:{{{image}}}|280px]] …   Wikipédia en Français

  • Bataille norvégienne — Pour les articles homonymes, voir Bataille (homonymie). Bataille Norvégienne jeu de société Ce jeu appartient au domaine public Format jeu de cartes Mécanismes …   Wikipédia en Français

  • Bataille (Homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français

  • Bataille (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Bataille (homonymie) », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Le mot Bataille peut… …   Wikipédia en Français

  • Bataille de Svolder — La bataille de Svolder par Otto Sinding. Informations générales Date septembre 999 ou 1000 Lieu …   Wikipédia en Français

  • Bataille De L'eau Lourde — L usine hydroélectrique de Vemork dans les années 2000. L eau lourde était produite dans un bâtiment aujourd hui détruit, qui était situé devant le bâtiment actuel. Le terme « bataille de l eau lourde » désigne cinq opérations… …   Wikipédia en Français

  • Bataille de l’eau lourde — Bataille de l eau lourde L usine hydroélectrique de Vemork dans les années 2000. L eau lourde était produite dans un bâtiment aujourd hui détruit, qui était situé devant le bâtiment actuel. Le terme « bataille de l eau lourde » désigne… …   Wikipédia en Français

  • Bataille Du Cap Nord — Informations générales Date 26 décembre 1943 Lieu Cap Nord, Norvège Issue Victoire alliée Belligérants …   Wikipédia en Français

  • Bataille du Cap Nord — Informations générales Date 26 décembre 1943 Lieu Cap Nord, Norvège Issue Victoire alliée Belligérants …   Wikipédia en Français

  • Bataille du cap Nord — Canonniers du HMS Duke of York posant à Scapa Flow de retour de la bataille du cap Nord …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”