216e regiment d'infanterie

216e régiment d'infanterie

216e Régiment d'Infanterie
Période Août 1914
Pays France France
Branche Armée de terre
Type Régiment d'infanterie
Rôle Infanterie
Inscriptions sur l’emblème L'Ourcq 1914
Verdun 1916
Anniversaire Saint-Maurice
insigne de béret d'infanterie

Le 216e Régiment d'Infanterie est un régiment d'infanterie constitué en 1914. Il est issu du 16e Régiment d'Infanterie: à la mobilisation, chaque régiment d'active créé un régiment de réserve dont le numéro est le sien plus 200.

Sommaire

Création et différentes dénominations

Chefs de corps

  • Août - 20 septembre 1914: lieutenant-colonel Henri HERTEMAN (1858-1937), amputé du bras gauche suite à sa blessure
  • 20 au 26 septembre 1914: Intérim assuré par le commandant PERRIN venu de l'infanterie coloniale, blessé.
  • 26 septembre 1914 - novembre 1914: Commandant ROUX venu du 238e RI
  • Novembre 1914 - février 1915 : lieutenant-colonel TOUCHARD (évacué malade)
  • Février 1915 à décembre 1916: Lieutenant-colonel Henri PERCHENET (1869-1944)
  • Décembre 1916 à février 1917 : lieutenant-colonel LAGASQUIE
  • Mars à avril 1917 : lieutenant-colonel FRIE, nommé colonel
  • mai 1917 à août 1918 : lieutenant-colonel Jean LEMAITRE (1869-1928), venu du 298e RI, prendra le commandement du 307e RI à la dissolution du 216e RI

5e bataillon

  • août 1914 : commandant BLANCHARD (blessé)
  • septembre 1914 : commandant BOBO (tué)de l'infanterie coloniale
  • octobre 1914 : lieutenant GALITZINE
  • Octobre 1914 : commandant VERGE (blessé ou évacué)
  • Juin 1916 : capitaine ROLLET
  • Juin 1916 : commandant DENIS
  • début 1917 : commandant PERAUD, évacué
  • Mars 1917 : commandant VERGE, part en Russie
  • Début 1918 : Commandant PREVOST

6e bataillon

  • août 1914 : commandant HAUW (blessé)
  • septembre 1914 : commandant PERRIN de l'infanterie coloniale
  • octobre 1914 : lieutenant LEMEAUX
  • octobre 1914 : commandant ROUX
  • mai 1915 : commandant DE PRANDIERES
  • novembre 1915 : commandant FREYNE Jean (1863-1916), tué
  • juin 1916 : commandant DE VARAX, muté au 307e RI
  • début 1918 : commandant LEDUC
  • août 1918 : capitaine BOREL

4e bataillon (ex bataillon du 238e RI)

  • juin 1916 : commandant GARGAT
  • début 1918 : commandant MARCEL, muté au 87e RI
  • août 1918 : capitaine VIAL

Drapeau

Les noms des batailles s'inscrivent en lettres d'or sur le drapeau[1]

Décorations décernées au régiment

Historique des garnisons, combats et batailles du 216e RI

Première Guerre mondiale

Affectations:

1914

Constitué à Montbrison

Effectif de départ : 37 officiers (10 d'active), 166 sous-officiers (53 d'active) et 2035 caporaux et soldats (14 d'active)

Classes mobilisées : de 1903 à 1907

  • 10 - 27 août 1914: Alsace, dans le Sundgau. Ne participe à aucun combat
  • A partir du 6 septembre 1914: la Marne, plus précisément les champs de bataille de l'Ourcq près de Meaux. Combat à Oissery et à Fosse-Martin ainsi qu'à la ferme Nogeon.

Sur les 260 hommes installés à la ferme Nogeon, le 8 septembre, il ne reste plus que 80 hommes qui se replient. Le 216e est reformé à 4 compagnies au lieu de 8, il reste 14 officiers et 1146 hommes.

  • 13 septembre 1914: passage de l'Aisne à Port-Fontenoy et combats près de la ferme de Confrécourt.
  • 20 septembre: violente contre-offensive des allemands sur le 5e bataillon du 305e RI français (167 rescapés), le 6e bataillon du 216e RI défend héroïquement la ferme de Confrécourt, le régiment perd 14 officiers et 895 s/officiers et soldats. Il reste 4 officiers et 642 hommes.
  • Jusqu'en janvier 1915, le 216e RI tient les tranchées de Vingré et reçoit des renforts, 1 compagnie du 304e RI, puis 500 hommes du 103e RIT de Montbrison le 26 septembre, 200 du 102e RIT le 28, 230 le 1er octobre du dépôt du 16e RI.

Le 70e RIT verse 1000 hommes aux régiments de la 63e DI.

1915

En 1915, le 216e RI ne prendra part à aucune action d'importance. C'est l'année la moins meurtrière pour l'unité. De mars 1915 à janvier 1916, il occupe le secteur de Villeneuve-Saint-Germain, à l'est de Soissons. La rivière Aisne sépare les deux camps, un seul point de friction : la pompe hydraulique de Villeneuve. Le 216e remplace le 68e RIT puis effectue un roulement avec le 321e RI avec des périodes de près de 2 mois de tranchées sans coupure. En janvier 1916, le 15e RI relève le 216e RI

1916

En 1916, le 216e RI montera deux fois sur le front de Verdun autour du fort de Vaux. La première, en juin 1916, dans une tentative désespérée de briser le siège du fort par les allemands. La deuxième, en octobre 1916, cette fois pour reprendre le fort aux allemands. Entre ces périodes, des secteurs calmes sont occupés pour recompléter les effectifs. De février à mai 1916, le 216e occupe le secteur de la Neuville et la Maison Bleue entre le Godat et Sapigneul, au nord de Reims. Il remplace le 43e RI et se fait relever par le 116e RI de retour de Verdun. Le régiment monte à Verdun le 2 juin 1916 avec le 5e bataillon pour contrer une offensive allemande au bois de Vaux-Châpitre, à l'ouest du fort de Vaux. C'est une attaque de nuit qui commence à 2 heures du matin. 3 compagnies en tête, la 4e servant de réserve et suivant à 100 mètres. Chaque compagnie est composée de 2 vagues précédées par un groupe de grenadiers (10 par compagnie), 50 mètres entre les vagues. L'objectif est le retranchement R4 et le bois Fumin. Le tir de barrage allemand sème la panique et des tirs de mitrailleuses croisés font des pertes. Les français se replient. Bilan : 30 tués, 210 blessés et surtout 310 disparus, pour la plupart tués. Le 5e bataillon est réduit à 1 compagnie commandée par un sous-lieutenant. Le 5e bataillon sera remplacé par le 320e RI le 5 juin. Le 6e bataillon est aussi relevé mais il revient le 12 juin au ravin des Abris, au sud-ouest du fort de Vaux pour remplacé un bataillon de zouaves, il organise la zone jusqu'à son remplacement par le 67e RI le 19 juin. Un longue tranchée, dite de Montbrison, sera pendant longtemps la première ligne française quelques jours plus tard.

Le 216e RI reçoit alors un bataillon du 238e RI dissous pour se former à 3 bataillons au lieu de 2. Il incorpore aussi 800 hommes du 111e RI dissous et du 402e RI

Le régiment part alors dans les Vosges, dans le secteur du Violu et de la Cude, le 7e bataillon qui deviendra le 4e occupe la Cude, le 5e le Violu, le 6e en réserve au Pré de Raves. Le 28 juillet 1916, un violent bombardement par Minenwerfer écrase le fortin Régnault et un coup de main est repoussé avec 9 tués., le 31 juillet une nouvelle tentative est repoussée avec 5 tués.

Organigramme du 216e RI le 30 juillet 1916

Nom Prénom, grade au 30/07/16, Active/Réserve/territoriale, date de nomination, age, position à la mobilisation

Perchenet Henri, lieutenant-colonel, active, 5/10/14, 47 ans, vient du 122e RI comme commandant

De Varax Louis, commandant, active, 27/06/16, 48 ans, était capitaine

Denis Charles, commandant, réserve, 15/09/14, 51 ans, capitaine

Gargat Hermann, commandant, active, 3/04/16, 48 ans, capitaine

Citerne Jules, capitaine, active, 24/05/05, 47 ans, capitaine

Carlo Jean-François, capitaine, territoriale, 5/07/16, 34 ans, s/lieutenant

Prévost Joseph, capitaine, réserve, 5/07/16, 30 ans, lieutenant

Vial Antoine, capitaine, active, 5/10/15, 35 ans, adjudant-chef

Mège Louis, capitaine, active, 9/12/15, 27 ans, sergent

Hermet Lucien, capitaine, active, 2/04/16, 37 ans, adjudant

Foglierini Charles, capitaine, active, 16/04/16, 28 ans, s/lieutenant

Gautier Jean-Théophile, capitaine, réserve, 18/07/16, 32 ans, s/lieutenant

Lemeaux Emile, Capitaine, réserve, 18/07/16, 31 ans, s/lieutenant au 70e RI

Simon Louis, capitaine, réserve, 5/07/16, 29 ans, s/lieutenant

Monneyron Jean-Léon, lieutenant, réserve, 21/04/05, 35 ans, lieutenant d'approvisionnement

Belgodère Barthélemy, lieutenant, réserve, 20/12/11, 43 ans, lieutenant chargé des détails

Cloart Léon-Augustin, lieutenant, réserve, 1/02/14, 32 ans, lieutenant

Malinge Emile, lieutenant, réserve, 22/01/15, 32 ans, s/lieutenant au 70e RI

Jaffeux Charles, lieutenant, territoriale, 5/07/16, 38 ans, adjudant au 32e RIT

Richer Gaston-Marie, lieutenant, réserve, 5/07/16, 36 ans, adjudant au 70e RI

Brugel Jean-Frédéric, lieutenant, réserve, 5/07/16, 30 ans, sergent

Garandeau Emile, lieutenant, active, 10/03/16, 30 ans, maréchal des logis au 6e cuirassiers

Robardey Robert, lieutenant, active, 2/04/16, 23 ans, soldat

Charbonnier Frédéric, lieutenant, territoriale, 18/07/16, 40 ans, chasseur forestier

Traverse Antoine, lieutenant, réserve, 18/07/16, 25 ans, sergent 292e RI, dépôt 16e RI

Sardou Marius, lieutenant, réserve, 18/07/16, 29 ans, sergent

Chiapello Léon, s/lieutenant, territoriale, 16/01/16, 35 ans, sergent

Chamoret Marius, s/lieutenant, réserve, 1/03/16, 24 ans, élève officier

Lugnier Antoine, s/lieutenant, réserve, 15/04/16, 33 ans, sergent

Michot Francisque, s/lieutenant, réserve, 15/04/16, 25 ans, sergent

Dupont Louis Charles, s/lieutenant, active, 17/09/14, 26 ans, sergent admissible à Saint-Maixent

Laender Raoul, s/lieutenant, active, 5/10/14, 27 ans, sergent-major au 238e RI

Marcepoil Julien, s/lieutenant, réserve, 5/10/14, 25 ans, sergent-major

Goyet Antoine, s/lieutenant, réserve, 19/10/14, 29 ans, sergent-fourrier

Lebel Alexis, s/lieutenant, territoriale, 14/11/14, 35 ans, sergent

Perrin Charles Lucien, s/lieutenant, active, 23/01/15, 27 ans, sergent

Zaepfel Emile, s/lieutenant, active, 21/03/15, 23 ans, brigadier

Melin Antoine, s/lieutenant, territoriale, 30/03/15, 38 ans, adjudant au 98e RIT, s/lieut au 305e RI

Salgues Edmond, s/lieutenant, réserve, 28/04/15, 34 ans, sergent

Perrin Gabriel Marie, s/lieutenant, territoriale, 15/05/15, 37 ans, adjudant

Meynier Joseph, s/lieutenant, réserve, 15/05/15, 32 ans, adjudant

Dessuge Etienne, s/lieutenant, réserve, 25/05/15, 29 ans, sergent-fourrier

Morgana Claude, s/lieutenant, active, 8/06/15, 23 ans, sergent-fourrier

Simeoni Antoine, s/lieutenant, active, 1/06/15, 25 ans, sergent au 298e RI

Letourneur Jules, s/lieutenant, réserve, 5/08/15, 34 ans, sergent au 104e RIT

Herbel Ferdinand, s/lieutenant, réserve, 5/07/15, 36 ans, adjudant au 70e RI

Loyer Camille, s/lieutenant, réserve, 10/09/15, 29 ans, sergent-major

Le Filior Désiré, s/lieutenant, réserve, 22/10/15, 30 ans, caporal

Jeunet Aimé Philibert, s/lieutenant, active, 9/11/15, 23 ans, brigadier

Doutre André, s/lieutenant, active, 5/12/15, 27 ans, sergent

Barbier Ernest, s/lieutenant, réserve, 27/12/15, 27 ans, brigadier au 31e dragons

Parayre Albert, s/lieutenant, réserve, 28/02/16, 32 ans, sergent

Chièse Frédéric, s/lieutenant, réserve, 28/02/16, 30 ans, caporal

Chambouvet François, s/lieutenant, réserve, 28/02/16, 29 ans, sergent

Cauvy Gaston, s/lieutenant, active, 2/04/16, 20 ans, non mobilisé classe 1916

Peythieu Pierre, s/lieutenant, réserve, 2/04/16, 33 ans, soldat

Cros Joseph, s/lieutenant, active, 1/06/16, 20 ans, non mobilisé classe 1916

Nény Pierre, s/lieutenant, active, 15/06/16, 25 ans, sergent

Pelouze Pierre, s/lieutenant, active, 15/06/16, 26 ans, brigadier au 14e dragons

Borgomano Filior, s/lieutenant, active, 28/06/16, 29 ans, maréchal des logis

Duplan Marcel, s/lieutenant, active, 28/06/16, 23 ans, maréchal des logis

Lacote benoît, s/lieutenant, réserve, 19/07/16, 33 ans, caporal

Vernoux Ismaël, s/lieutenant, active, 19/07/16, 27 ans, garde républicain

Saint-Ours (de) François, s/lieutenant, réserve, 19/07/16, 26 ans, soldat

Jacquand Louis, s/lieutenant, active, 19/07/16, 25 ans, sergent

Veilhan René, s/lieutenant, active, 19/07/16, 19 ans, non mobilisé engagé volontaire

1917

1918

Entre-deux-guerres

Seconde Guerre mondiale

De 1945 à nos jours

Faits d'arme faisant particulièrement honneur au régiment

(*) Bataille portée au drapeau du régiment.

Traditions et uniformes

Insigne

Devise

Personnages célèbres ayant servi au 216e RI

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Sources et bibliographie

  1. Service Historique de la Défense, Décision N°12350/SGA/DMPA/SHD/DAT du 14 septembre 2007
  • Portail de l’histoire militaire Portail de l’histoire militaire
Ce document provient de « 216e r%C3%A9giment d%27infanterie ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 216e regiment d'infanterie de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 216e régiment d’infanterie — 216e régiment d infanterie 216e Régiment d Infanterie Période Août 1914 Pays  France Branche Armée de terre Type Régiment d infanterie Rôle …   Wikipédia en Français

  • 216e régiment d'infanterie — Période août 1914 Pays  France Branche Armée de terre Type Régiment d i …   Wikipédia en Français

  • 216e régiment d'infanterie territoriale — Pays  France Branche Armée de Terre Type Régiment d infanterie Rôle Infanterie Anniversaire …   Wikipédia en Français

  • Regiment d'infanterie francais — Régiment d infanterie français Les régiments d infanterie sont les unités les plus anciennes de l armée française. Sommaire 1 Historique 2 Liste 2.1 Goumiers et tabors 2.2 Infanterie de ligne …   Wikipédia en Français

  • Régiment d'Infanterie Territoriale — Pendant la Grande Guerre, le régiment d’infanterie territoriale, ou RIT, était une formation militaire composée des hommes âgés de 34 à 49 ans, considérés comme trop âgés et plus assez entraînés pour intégrer un régiment de première ligne… …   Wikipédia en Français

  • Régiment d'infanterie — français Les régiments d infanterie sont les unités les plus anciennes de l armée française. Sommaire 1 Historique 2 Liste 2.1 Goumiers et tabors 2.2 Infanterie de ligne …   Wikipédia en Français

  • Régiment d’Infanterie Territoriale — Régiment d infanterie territoriale Pendant la Grande Guerre, le régiment d’infanterie territoriale, ou RIT, était une formation militaire composée des hommes âgés de 34 à 49 ans, considérés comme trop âgés et plus assez entraînés pour intégrer un …   Wikipédia en Français

  • Régiment d’infanterie français — Régiment d infanterie français Les régiments d infanterie sont les unités les plus anciennes de l armée française. Sommaire 1 Historique 2 Liste 2.1 Goumiers et tabors 2.2 Infanterie de ligne …   Wikipédia en Français

  • Régiment d’infanterie territoriale — Régiment d infanterie territoriale Pendant la Grande Guerre, le régiment d’infanterie territoriale, ou RIT, était une formation militaire composée des hommes âgés de 34 à 49 ans, considérés comme trop âgés et plus assez entraînés pour intégrer un …   Wikipédia en Français

  • Régiment d'infanterie français — Les régiments d infanterie sont les unités les plus anciennes de l armée française. Sommaire 1 Historique 2 Liste 2.1 Goumiers et tabors 2.2 Infanterie de ligne …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”