Bastien Millot

Bastien Millot, né le 5 septembre 1972 à Saint-Quentin (Aisne)[1], est un chef d'entreprise français et ancien dirigeant de l'audiovisuel public.

Sommaire

Biographie

Bastien Millot est diplômé de l'Institut d'études politiques de Paris en 1995[1].

De 1995 à 1997, il est assistant parlementaire de Jean-François Copé, alors député RPR de Seine-et-Marne[2],[3]. Il devient ensuite son directeur de cabinet à la mairie de Meaux[précision nécessaire][4].

En 2002, Bastien Millot est nommé directeur de cabinet au secrétariat d'État aux relations avec le Parlement. À cette époque, il est le seul non-fonctionnaire à occuper un poste de directeur de cabinet et, à 29 ans, il est le benjamin des « dircabs »[5].

En 2004, il est nommé chef de cabinet et conseiller auprès du ministre délégué à l'Intérieur[4]. Il est également directeur de campagne de Jean-François Copé aux élections régionales de 2004 en Île de France[6]. En décembre 2004, il est nommé directeur-adjoint de cabinet au ministère délégué du budget et de la réforme de l'État[7].

Bastien Millot a été parallèlement[précision nécessaire] adjoint UMP de la maire de Beauvais, Caroline Cayeux. En 2004, il est condamné à une amende de 8 000 euros pour avoir signé des heures supplémentaires indues à un chauffeur de la ville[8],[9],[10].

En 2005, son nom est cité dans les médias dans le cadre de l'affaire Gaymard car il occupe l'appartement privé de Jean-François Copé. Ce dernier jugeait cet appartement « totalement inhabitable » et disposait d'un logement de fonction, loué par l'État[11].

Bastien Millot devient, durant l'été 2005, directeur délégué du groupe audiovisuel public France Télévisions, chargé de la communication, de l'innovation et de la stratégie auprès du président du groupe, Patrick de Carolis[12]. Il exerce également les fonctions de vice-président et secrétaire général de la fondation d'entreprise France Télévisions[13] et de président-directeur général de France Télévisions Services[14], groupement d'intérêt économique qui assure la gestion des services généraux du groupe France Télévisions.

En décembre 2006, il fonde le Club France Télévisions[15] qui totalisera deux ans plus tard deux millions de téléspectateurs membres[16].

En décembre 2007, tout en conservant ses précédentes fonctions, Bastien Millot prend la direction générale de Multimédia France Productions (MFP)[17], une filiale du groupe France Télévisions, spécialisée dans la production de programmes télévisuels, ainsi que le sous-titrage[18].

Il est par ailleurs, de l'été 2005[19] à l'été 2008[20], actionnaire, administrateur et représentant permanent de TV5MONDE.

À l'automne 2008, Bastien Millot quitte France Télévisions pour créer « une agence spécialisée dans le conseil et la communication »[21] et devenir d'octobre 2008 à mars 2010 conseiller régional UMP de Picardie en remplacement d'Antoine Lefèvre (fraîchement élu sénateur)[22].

Depuis 1999[19], Bastien Millot est maître de conférences en communication politique à l'Institut d'études politiques de Paris. Il est également maître de conférences à l'Université Paris II en Vie parlementaire & relations institutionnelles depuis l'automne 2007[1].

En août 2009, se mettant en congé de l'UMP[23], il rejoint l'équipe de Jean-Marc Morandini sur Europe 1 dans Le Grand direct des médias pour décrypter chaque jour l'actualité sous l'angle de la communication dans « C'est tout com' »[24].

Bibliographie

  • Bastien Millot, Mediatic Circus, Paris, éditions du Moment, 9 décembre 2010, 200 p. (ISBN 2354171080).
    Adaptation écrite de sa chronique sur Europe 1.
     

Annexes

Notes et références

  1. a, b et c (fr) « Bastien Millot », Who's Who in France, édition 2008
  2. (fr) Claude Baudry, « Le retour de Patrice Duhamel », L'Humanité, 24 août 2005
  3. (fr) « Carnet - dans la fonction publique - Ministère délégué à l'intérieur », Les Échos n°19136, 14 avril 2004, p.10
  4. a et b (fr) « Ministère délégué à l'intérieur : Raphael Bartolt, Bastien Millot, Guy Alves, Benoît de Saint Chamas », Les Échos n°19136, 14 avril 2004, page 10
  5. (fr) « Cabinets : les préfets en vogue », L'Express, 25 juillet 2002
  6. (fr) « Second tour : dix-huit heures chrono », L'Express, 8 mars 2004
  7. (fr) « Arrêté du 1er décembre 2004 portant nomination au cabinet du ministre délégué  », Journal officiel de la République française, 1er décembre 2004
  8. (fr) dépêche de l'Agence France-Presse, « Heures sups fictives à Beauvais: amende pour le chef de cabinet de M. Copé », 14 octobre 2004
  9. (fr) « Justice - Bastien Millot assigne la mairie », Le Parisien (édition Oise), 2 septembre 2005
  10. (fr) Nathalie Raulin, « Un proche de Jean-François Copé mis à l'amende », Libération, 19 octobre 2004
  11. (fr) « Quand Jean-François Copé s'embrouille les m² », Le Nouvel Observateur, 5 mars 2005
  12. (fr) « Le grand séisme à France Télévisions », La Libre Belgique, 26 août 2005
  13. (fr) « Le Conseil d’administration de la fondation France Télévisions » sur le site internet de France Télévisions
  14. (fr) [PDF] « Compte rendu du comité de groupe 17 octobre 2007 » par la SNRT-CGT
  15. (fr) « Club France Télévisions : objectif 2 millions » dans Le Figaro, 14 avril 2008
  16. (fr) « Le Club France Télévisions a dépassé le cap des deux millions de membres ! » sur le site officiel du Club France Télévisions
  17. (fr) « Nouveau départ à la direction de France Télévisions » sur toutelatele.com, 23 septembre 2008
  18. (fr) « Bastien Millot va prendre la direction générale de Multimédia France Production » dans la newsletter hebdomadaire du magazine Stratégies 31 octobre 2007
  19. a et b (fr) Biographie de Bastien Millot sur son site personnel
  20. (fr) Gilles Klein, « TV5 : Ockrent renforcée », Arrêt sur images, 30 avril 2008
  21. (fr) Julien Mielcarek, « Bastien Millot va quitter la direction de France Télé » sur Ozap.com, 23 septembre 2008
  22. (fr) Emmanuel Berretta, « France Télévisions : Carolis perd un homme de confiance » sur le site officiel de l'hebdomadaire Le Point, 22 septembre 2008
  23. (fr) Bertrand Duchet, « Millot tisse sa toile à Saint-Quentin », L'Aisne nouvelle, 7 septembre 2009
  24. (fr) Benoît Daragon, « Bastien Millot chroniqueur sur Europe 1 » sur cbnews.fr, 23 juin 2009

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bastien Millot de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Millot —  Cette page d’homonymie répertorie des personnes (réelles ou fictives) partageant un même patronyme.  Pour l’article homophone, voir Millau. Le nom de Millot est porté par plusieurs personnalités (par ordre alphabétique) :… …   Wikipédia en Français

  • Alternances municipales à Beauvais depuis l'Après-guerre — L’installation de la gauche à la mairie (1977 1989) Depuis l après guerre, la vie politique beauvaisienne avait été dominée par la droite modérée ou gaulliste, qui avait emporté la mairie sans réelle difficulté. La cité bellovaque était en effet… …   Wikipédia en Français

  • Europe 1 — Création 1er janvier 1955 Slogan « Europe 1, bien entendu. » Langue Français Pays …   Wikipédia en Français

  • Jean-Francois Cope — Jean François Copé  Ne doit pas être confondu avec François Coppée. Jean François Copé …   Wikipédia en Français

  • Jean-François Copé —  Ne doit pas être confondu avec François Coppée. Jean François Copé Jean François Copé, le 21 janvi …   Wikipédia en Français

  • Jean-françois copé —  Ne doit pas être confondu avec François Coppée. Jean François Copé …   Wikipédia en Français

  • Jean françois copé —  Ne doit pas être confondu avec François Coppée. Jean François Copé …   Wikipédia en Français

  • Fondation France Télévisions — La Fondation France Télévisions, lancée le 5 février 2007 par Patrick de Carolis, est la première fondation d entreprise d un groupe audiovisuel français, avec pour action de prolonger, sur le terrain, les efforts des antennes en matière d’accès… …   Wikipédia en Français

  • Le Grand Direct des Médias — Logo du Grand Direct des médias. Présentateur(s) Jean Marc Morandini …   Wikipédia en Français

  • Touche pas à mon poste — Touche pas à mon poste ! Genre Divertissement Critique Périodicité Hebdomadaire Création Virgini …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”