Bassin de l'Ienisseï

Les affluents et sous-affluents de l'Ienisseï sont, d'amont en aval (superficie du bassin, longueur, débit moyen) :

Sommaire

Bassin de l'Ienisseï

Bassin de l'Ienisseï
  • Grand Ienisseï (br. droite) (56 800 km2, 605 km, 592 m3/s)
    • Systyg-Khem (rive droite) (4 450 km2, 150 km, 60,5 m3/s)
  • Petit Ienisseï (br. gauche) (58 700 km2, 563 km, 410 m3/s)
    • Bouren (rive gauche) (5 980 km2, 31,7 m3/s)
  • Khemtchik (rive gauche) (27 000 km2, 320 km, 119 m3/s)
    • Ak-Soug (rive gauche) (3 100 km2, 140 km, 13,2 m3/s)
  • Ous (rive droite) (6 880 km2, 236 km, 66 m3/s)
  • Kanteguir (rive gauche) (3 500 km2, 180 km, 55 m3/s)
  • Oïa (rive droite) (4 500 km2, 240 km, 65 m3/s)
  • Abakan (rive gauche) (32 000 km2, 514 km, 400 m3/s)
    • Ona (rive droite) (4 800 km2, 150 km, 61 m3/s)
      • Bolchoï On (rive droite) (1 000 km2, 45 km, 16,3 m3/s)
    • Djebach (rive droite) (2 350 km2, 28 m3/s)
    • Tachtyp (rive gauche) (2 100 km2, 27 m3/s)
  • Touba (rive droite) (36 900 km2, 507 km, 770 m3/s)
    • Kazyr (rive droite) (20 900 km2, 388 km, 500 m3/s)
      • Kizir (rive droite) (9 170 km2, 300 km, 239 m3/s)
    • Amyl (rive gauche) (9 850 km2, 400 km, 215 m3/s)
  • Mana (rive droite) (9 260 km2, 475 km, 100 m3/s)
  • Kan (rive droite) (36 900 km2, 629 km, 291 m3/s)
    • Agoul (rive droite) (11 600 km2, 347 km, 136 m3/s)
      • Koungous (rive gauche) (3 800 km2, 250 km, 37,1 m3/s)
  • Angara (rive droite) (1 039 000 km2, 1 779 km, 4 950 m3/s)
    • voir plus loin : Sous-bassin de l'Angara
  • Bolchoï Pit (rive droite) (21 700 km2, 415 km, 240 m3/s)
  • Kas (rive gauche) (11 200 km2, 464 km, 400 m3/s)
  • Sym (rive gauche) (31 600 km2, 694 km)
  • Toungouska pierreuse (rive droite) (240 000 km2, 1 865 km, 1 650 m3/s)
    • Tchounia (rive droite) (70 500 km2, 980 km, 435 m3/s)
    • Velmo (rive gauche) (33 800 km2, 504 km, 380 m3/s)
      • Teïa (rive gauche) (9 000 km2, 245 km, 68,3 m3/s)
  • Elogouï (rive gauche) (25 100 km2, 464 km, 250 m3/s)
  • Toungouska inférieure (rive droite) (473 000 km2, 2 989 km, 3 600 m3/s)
    • Nepa (rive gauche) (19 100 km2, 683 km, 75 m3/s)
    • Kotchetchoum (rive droite) (96 400 km2, 733 km, 800 m3/s)
      • Tembentchi (rive droite) (21 600 km2, 571 km, 280 m3/s)
    • Taïmoura (rive gauche) (32 550 km2, 454 km)
    • Ieratchimo (rive droite) (9 100 km2, 180 km, 139 m3/s)
  • Touroukhan (rive gauche) (35 800 km2, 639 km, 370 m3/s)
  • Koureïka (rive droite) (44 700 km2, 888 km, 664 m3/s)
  • Khantaïka (rive droite) (30 700 km2, 174 km, 595 m3/s)
    • Gorbiatchin (rive gauche) (3 700 km2, 70 m3/s)
  • Bolchaïa Kheta (rive gauche) (20 700 km2, 646 km)

Sous-bassin de l'Angara

  • Angara (1 039 000 km2, 1 779 km, 4 950 m3/s)
    • Tributaires du lac Baïkal :
    • Golooustnaïa (2 260 km2, 9,6 m3/s)
    • Bougouldeïka (1 700 km2, 80 km, 5,3 m3/s)
    • Tyïa (2 400 km2, 140 km, 38,8 m3/s)
    • Kholodnaïa (1 050 km2, 21 m3/s)
    • Angara supérieure (20 600 km2, 438 km, 260 m3/s)
      • Angarakan (rive gauche) (650 km2, 90 km, 16,3 m3/s)
      • Iantchouï (rive gauche) (1 090 km2, 65 km, 24,6 m3/s)
    • Bargouzine (21 100 km2, 480 km, 130 m3/s)
      • Ina (rive gauche) (4 600 km2, 220 km, 40 m3/s)
    • Tourka (5 200 km2, 240 km, 50 m3/s)
    • Kika (1 900 km2, 130 km, 25,7 m3/s)
    • Selenga (447 000 km2, 1 024 km, 951 m3/s)
      • voir plus loin : Sous-bassin de la Selenga
    • Bolchaïa Rechka (600 km2, 12,4 m3/s)
    • Snejnaïa (3 020 km2, 173 km, 48 m3/s)
    • Khara-Mourin (1 130 km2, 105 km, 24,5 m3/s)
    • Outoulik (960 km2, 16,4 m3/s)
    • En aval du lac Baïkal :
    • Irkout (rive gauche) (15 000 km2, 488 km, 138 m3/s)
      • Tounka (rive gauche) (811 km2, 60 km, 6,7 m3/s)
      • Zoun-Mourin (rive droite) (4 160 km2, 150 km, 49,1 m3/s)
    • Kitoï (rive gauche) (9 190 km2, 316 km, 118 m3/s)
    • Bolchaïa Belaïa (rive gauche) (18 000 km2, 359 km, 176 m3/s)
      • Ourik (rive droite) (3 300 km2, 250 km, 41 m3/s)
      • Malaïa Belaïa (rive droite) (5 100 km2, 240 km, 70 m3/s)
        • Onot (rive gauche) (1 970 km2, 170 km, 40,3 m3/s)
    • Oka (rive gauche) (34 000 km2, 630 km, 274 m3/s)
      • Tissa (rive gauche) (2 850 km2, 130 km, 41,1 m3/s)
    • Iia (rive gauche) (18 100 km2, 512 km, 180 m3/s)
      • Kireï (rive droite) (2 950 km2, 140 km, 42,4 m3/s)
    • Vikhorevka (rive gauche) (4 200 km2, 23 m3/s)
    • Ilim (rive droite) (30 300 km2, 589 km, 139 m3/s)
      • Kotchenga (rive droite) (3 830 km2, 140 km, 28,1 m3/s)
      • Iguirma (rive droite) (4 480 km2, 170 km, 17,1 m3/s)
    • Kata (7 950 km2, 300 km, 46 m3/s)
    • Tchadobets (rive droite) (19 700 km2, 647 km, 63 m3/s)
    • Kova (rive gauche) (11 700 km2, 452 km, 46 m3/s)
    • Moura (rive gauche) (10 800 km2, 330 km, 30 m3/s)
    • Karaboula (rive gauche) (4 850 km2, 210 km, 11,1 m3/s)
    • Irkineïeva (rive droite) (13 600 km2, 363 km, 60 m3/s)
    • Kamenka (rive droite) (11 400 km2, 313 km, 74 m3/s)
    • Tasseïeva (rive gauche) (128 000 km2, 1 319 km, 740 m3/s)
      • Tchouna (ou Ouda) (branche droite) (56 800 km2, 1 203 km, 300 m3/s)
      • Birioussa (ou Ona) (branche gauche) (55 800 km2, 1 012 km, 370 m3/s)
        • Tagoul (rive gauche) (7 990 km2, 300 km, 104 m3/s)
        • Toumanchet (rive gauche) (4 580 km2, 280 km, 52,6 m3/s)
      • Oussolka (rive gauche) (10 800 km2, 356 km, 20,7 m3/s)
    • Tatarka (rive droite) (1 880 km2, 145 km, 22 m3/s)

Sous-bassin de la Selenga

  • Selenga (447 000 km2, 1 024 km, 951 m3/s)
    • En Mongolie :
    • En Russie (Bouriatie) :
      • La Djida (rive gauche) (23 500 km2, 558 km, 73,5 m3/s)
        • Le Khamneï (rive gauche) (3 600 km2, 170 km, 17,6 m3/s)
        • La Jeltoura (rive droite) (5 120 km2, 190 km, 18,8 m3/s)
      • Le Temnik (rive gauche) (5 480 km2, 314 km, 29,1 m3/s)
      • Le Tchikoï (rive droite) (42 600 km2, 769 km, 263 m3/s)
        • L' Atsa (rive gauche) (2 050 km2, 90 km, 18,4 m3/s)
        • La Menza (rive gauche) (13 800 km2, 337 km, 89,9 m3⋅/s)
        • La Katantsa (rive gauche) (3 300 km2, 150 km, 30 m3/s)
          • Le Khilkotoï (rive droite) (1 140 km2, 10,9 m3/s)
      • Le Khilok (rive droite) (38 500 km2, 840 km, 98 m3/s)
        • La Bloudnaïa (rive gauche) (4 500 km2, 175 km, 11,5 m3/s)
        • L' Oungo (rive gauche) (2 290 km2, 160 km, 11,1 m3/s)
      • L'Orongoï (rive gauche) (1 880 km2, 70 km, 8,25 m3/s)
      • L' Ouda (rive droite) (34 700 km2, 467 km, 67,3 m3/s)
        • L' Ona (rive droite) (3 600 km2, 160 km, 9 m3/s)
        • Le Khoudoun (rive gauche) (7 800 km2, 210 km, 12,7 m3/s)
        • La Kourba (rive droite) (5 500 km2, 175 km, 22,8 m3/s)
        • La Brianka (rive gauche) (4 450 km2, 110 km, 4,4 m3/s)
      • L' Itantsa (rive droite) (2 300 km2, 110 km, 10 m3/s)

Voir aussi




Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bassin de l'Ienisseï de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bassin de l'Ob — Le bassin de l Ob est le bassin versant du fleuve Ob, en Asie. Sommaire 1 Caractéristiques 2 Affluents 3 Voir aussi 3.1 Liens internes …   Wikipédia en Français

  • Bassin de la Khatanga — Les affluents et sous affluents de la Khatanga sont, d amont en aval (superficie du bassin, longueur, débit moyen) : Sommaire 1 Bassin de la Khatanga (fleuve estuaire) 2 Sous bassin de la Kheta Lïama 3 Sous bassin du Kotouï …   Wikipédia en Français

  • Histoire De L'Asie Centrale — Carte de l Asie centrale : les différentes limites possibles pour la région Grâce à sa position géographique, l Asie centrale a depuis très longtemps été traversée par les grandes voies de communication de l Eurasie, notamment par la Route… …   Wikipédia en Français

  • Histoire de l'Asie Centrale — Carte de l Asie centrale : les différentes limites possibles pour la région Grâce à sa position géographique, l Asie centrale a depuis très longtemps été traversée par les grandes voies de communication de l Eurasie, notamment par la Route… …   Wikipédia en Français

  • Histoire de l'Asie centrale — Carte de l Asie centrale : les différentes limites possibles pour la région Grâce à sa position géographique, l Asie centrale a depuis très longtemps été traversée par les grandes voies de communication de l Eurasie, notamment par la Route… …   Wikipédia en Français

  • Histoire de l'asie centrale — Carte de l Asie centrale : les différentes limites possibles pour la région Grâce à sa position géographique, l Asie centrale a depuis très longtemps été traversée par les grandes voies de communication de l Eurasie, notamment par la Route… …   Wikipédia en Français

  • Ienisseï — (Енисей) Rives de l Ienisseï près de Krasnoïarsk. Carte du bassin de l Ienisseï …   Wikipédia en Français

  • Ienissei — Ienisseï Ienisseï (Енисей) Rives de l Ienisseï. Carte du bassin de l Ienisseï …   Wikipédia en Français

  • Iénisseï — Ienisseï Ienisseï (Енисей) Rives de l Ienisseï. Carte du bassin de l Ienisseï …   Wikipédia en Français

  • Iénisséi — Ienisseï Ienisseï (Енисей) Rives de l Ienisseï. Carte du bassin de l Ienisseï …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”