Barèges

42° 53′ 52″ N 0° 03′ 57″ E / 42.8978, 0.0658

Barèges
Administration
Pays France
Région Midi-Pyrénées
Département Hautes-Pyrénées
Arrondissement Argelès-Gazost
Canton Luz-Saint-Sauveur
Code commune 65481
Code postal 65120
Maire
Mandat en cours
Emmanuel Corret
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Toy
Démographie
Population 240 hab. (2007)
Densité 5,2 hab./km²
Géographie
Coordonnées 42° 53′ 52″ Nord
       0° 03′ 57″ Est
/ 42.8978, 0.0658
Altitudes mini. 1070 m — maxi. 3087 m
Superficie 45,84 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Barèges (en gascon Barètge) est une commune française, située dans le département des Hautes-Pyrénées et la région Midi-Pyrénées.

Ancienne station thermale réputée au XVIIe siècle.

Sommaire

Hydrologie

Le Bastan à Barèges

Le Bastan, affluent droit du gave de Gavarnie, prend sa source sur la commune.

Géographie

Vue du Col du Tourmalet vers la vallée de Baréges

C'est un petit village de montagne des Pyrénées françaises (altitude 1250 m), situé au cœur du Val de la Batsus, au pied du col du Tourmalet et du Pic du Midi de Bigorre, et qui s'étire le long du gave du Bastan.

Il est connu pour sa station thermale, la plus élevée des Pyrénées, sa station de sports d'hiver de Barèges, qui fait partie du domaine du Tourmalet, ainsi que par ses paysages. Un funiculaire partant au centre de Barèges, avec un arrêt intermédiaire à la hauteur du plateau du Lienz, permettait d'atteindre l'altitude de 2 005 m sur les flancs du pic d'Ayré (altitude 2418 m). Depuis l'arrivée du funiculaire à 150m en dessous du sommet de l'Ayré, un téléphérique de chantier fut construit à l'usage de l'EDF pour relier la Glère (téléphérique démonté dans les années 90). Il servait essentiellement au transport des ingénieurs, la piste qui arrive désormais au refuge de la Glère ayant été tracé début des annés 80. Là, début des années 50 l'EDF implanta un énorme chantier dont malheureusement les restes n'ont toujours pas, en 2011, été nettoyé et perca un tunnel de 11 km qui permet de capter les eaux du massif du Néouvielle, pour les conduire à travers la montagne vers la Centrale Hydroélectrique de Pragnères. A ce jour, janv 2011, le funiculaire de l'Ayré est arrêté et un nouveau projet est soutenu par les élus, une grande partie de la population et fidèles de la station. Une télécabine reliait Barèges à la Laquette (altitude 1715 m)dans les années 70-80. N'étant plus aux normes de sécurité il fut démonté. Seul vestige de cette remontée mécanique, il reste la station de départ sur la rive droite du Bastan en haut de Barèges. Pour skier les touristes doivent monter en voiture jusqu'au départ des remontées au lieu dit Tournabout où a été aménagé un gigantesque parking, une billeterie et un bureau de la FFS.

La commune est délimitée par le Bastan au nord et par plusieurs sommets qui entourent un vaste plateau : le pic d'Ayré, le pic de Néouvielle, le pic de Madamete, le pic d'Espade... La montagne est parsemée de petits lacs qui alimentent le ruisseau de Dets Coubous.

Histoire

Articles détaillés : Gascogne, Bigorre et Pays Toy.
marquis de Louvois

Elle doit son nom à Madame de Maintenon qui pendant son séjour en 1675[1] au bourg des Bains, datait ses lettres de « Barèges » alors que cette appellation appartenait à toute la vallée de Barèges, au sens politique : la vallée du Bastan et celle du Gave de Gavarnie.

En 1680, Louvois, secrétaire d'État et ministre d'État de Louis XIV vient à Barèges pour soigner une fracture de jambe. En rentrant à Versailles, il obtient de Colbert des crédits pour de premières installations militaires et un confort du thermalisme[2].

En 1762, une crue du Bastan emporte 17 maisons de Barèges[3].

Administrativement, le bourg des Bains était un quartier du village de Betpouey, situé en aval. Il s’affranchit de cette tutelle en 1946, car les intérêts de Betpouey et ceux touristiques de Barèges avaient du mal à s’accorder. De plus l’éloignement du village rendait toute tâche administrative difficile surtout en hiver à cause des activités nouvelles dues à l’essor des sports d’hiver.

Le petit village montagnard, traversé par la route nationale, dite des Pyrénées, se bâtit autour de ses sources thermales. Nul ne sait quand les eaux de Barèges ont été découvertes. La tradition veut que les bergers soient les premiers utilisateurs. Ils avaient remarqué que les brebis malades ou blessées venaient se tremper dans cette eau chaude et sulfureuse.

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Emmanuel Corret SE  
mars 2001 2008 Jean-claude Crampe    
1946   Urbain Cazaux    
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007
286 332 279 282 257 258 240
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes
Baréges Vue générale

Lieux et monuments

Les granges de Piets - Quartier de Piets Dérat
Les quartiers

D'amont du Bastan vers l'aval : Super-Baréges, Tournabout, Piets Dérat, Souriche, Transarious, le Lienz, Oasis, Hospitalet, Artigala, La Ribére, les thermes de Barzun et Cabadur.

Personnalités liées à la commune

Notes et références

  1. A. Fourcade - Alabaum pittoresque et historique des Pyrénées - 1836 - à Lire archive
  2. * Camille Rousset, Histoire de Louvois et de son administration politique et militaire, Barèges, 1680- 1886, lire en ligne
  3. Séance publique - Académie nationale des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux - 1832 - page 149 - archive université Harvard à lire archive

Annexes

Articles connexes

Bibliographie

  • Jean Moulaus, Les vertus des eaux minérales de Baigniéres et baréges, 1718, lire en ligne
  • François Pasumot, Voyages physiques dans les Pyrénées en 1788 et 1789: Histoire naturelle d'une partie de ces montagnes; particulièrement des environs de Barege, Bagneres, Cauterès et Gavarnie. Avec des cartes géographiques, Le Clere, 1797, archive de l'université d'Harvard, lire en ligne
  • Histoire de l'académie royale des sciences, 1731, archive de l'université de Gand, lire en ligne
  • Théophile de Bordeu - Recherches sur le tissu muqueux, ou L'organe cellulaire, et sur quelques maladies de la poitrine -1767 - usages des eaux de Barèges et du mercure - Édité chez Pierre Franç. Didot le jeune, 1767 - A lire
  • Pierre-Joseph Buc'Hoz, Dictionnaire minéralogique et hydrologique de la France, 1772, archive du Harvard College library, lire en ligne
  • Camille Rousset, Histoire de Louvois et de son administration politique et militaire, Barèges, 1680- 1886, lire en ligne

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Barèges de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bareges — Barèges Barèges Pays  France …   Wikipédia en Français

  • Barèges — Barèges …   Deutsch Wikipedia

  • Barèges — Saltar a navegación, búsqueda Barèges País …   Wikipedia Español

  • Barèges — Barèges, ein berühmter Badeort in Frankreich, Departement der Oberpyrenäen, liegt in einer wilden, rauhen Gegend, im tiefen Thale Bastan. Vor Ludwig XIV. fand man z. B. nur Hütten, und die Badegäste waren nur Bergbewohner. Nachdem aber der Sohn… …   Damen Conversations Lexikon

  • barèges — [baʀɛʒ] n. m. ÉTYM. 1879; de (sel de) Barèges, localité des Hautes Pyrénées. → Barège. ❖ ♦ Vx. Sel servant à la préparation de bains sulfureux. || « Une écœurante odeur de barèges » (A. France, in T. L. F.). ⇒ Barégine. ❖ …   Encyclopédie Universelle

  • Barèges — (fr., spr. Baräsch, Handlungsw.), ein klarer, locker gewebter Damenkleiderstoff, meist aus Baumwolle od. Baumwolle u. Seide. Vgl. Gaze …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Barèges — (spr. rǟsch ), Badeort im franz. Depart. Oberpyrenäen, Arrond. Argelès, Gemeinde Betpouey, 1232 m ü. M., im engen Pyrenäental des Bastan (s. d.) gelegen, ist nur während der Badesaison bewohnt und hat ein großes Badeetablissement, ein Militär und …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Barèges — Barèges, B. les Bains (spr. barähsch lä bäng), Badeort im franz. Dep. Hautes Pyrénées, im Tal des Bastan, alkalisch salinische Schwefelthermen …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Barèges — (frz. Baräsch), Bad im Depart. der Oberpyrenäen, 3960 über dem Meere, nur im Sommer bewohnt; alkalischsalinische Quellen von großer Wirkung, besonders für langwierige gichtische Uebel und Wunden; Freibad für 100 Offiziere, 400 Unteroffiziere und… …   Herders Conversations-Lexikon

  • Barèges —   [ba rɛːʒ], Thermalbad und Wintersportzentrum in den Pyrenäen, Département Hautes Pyrénées, Frankreich, 1 219 m über dem Meeresspiegel im Tal des Bastan an der Passstraße zum Tourmalet, 250 Einwohner; starke Schwefelquellen (bis 45 ºC) …   Universal-Lexikon

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”