Bureau du Tibet

Les Bureaux du Tibet sont la représentation officielle du dalaï-lama et du gouvernement tibétain en exil (basé à Dharamsala en Inde). Ils sont présents dans 11 pays, fonctionnant en tant qu’agences officielles à New Delhi, Katmandou, Genève, New York, Tokyo, Londres, Moscou, Bruxelles, Canberra, Pretoria et Taipei[1].

Histoire

Le gouvernement tibétain en exil ouvrit des bureaux du Tibet pour faciliter ses contacts extérieurs. Le Népal qui avait maintenu un consulat à Lhassa depuis le XVIIIe siècle fut le premier pays à accepter cette représentation[2].

En septembre 1992, un Bureau est ouvert à Paris[3].

En 2005, le Népal ferme le Bureau du Tibet à Katmandou[4].

Ils sont chargés de relations bilatérales avec différents pays, ainsi qu’avec les institutions de l’Union européenne[5] et l'ONU[6]. Bernadette Sauvaget, journaliste à l'hebdomadaire protestant Réforme, voit dans le Bureau du Tibet « une sorte d'ambassade officieuse pour l'Europe occidentale »[7], d'autres auteurs utilisent le terme d'ambassade de facto (en) [8].

Tashi Wangdi

Tashi Wangdi est le représentant du dalaï-lama en France et en Europe depuis janvier 2009[9].

Le Bureau du Tibet édite Actualités Tibétaines, un magazine trimestriel.

Notes et références

  1. DIIR, Offices of Tibet, Department of Information and International Relations : « The Offices of Tibet are the official agencies of His Holiness the Dalai Lama and the Central Tibetan Administration based in Dharamshala, North India. [...] Under the DIIR are the CTA's foreign missions in 11 countries. They function as the official agencies of the CTA and are based in New Delhi, Kathmandu, Geneva, New York, Tokyo, London, Moscow, Brussels, Canberra, Pretoria and Taipei. »
  2. Roland Barraux, Histoire des Dalaï-Lamas, Quatorze reflets sur le Lac des Visions, édition Albin Michel, 1993. Réédité en 2002 chez Albin Michel. (ISBN 2226133178), p. 345
  3. Astrid Fossier, Entretien avec M. Wangpo Bashi, secrétaire du Bureau du Tibet en France, avril 2003
  4. Wangpo Bashi, Relations historiques entre le Népal et le Tibet, 23 novembre 2010
  5. Bureau du Tibet à Paris
  6. Source : En bref, les droits de l'homme au Tibet, Bureau du Tibet de l'ONU, mars 2002.
  7. Bernadette Sauvaget, En quête d’héritier, in Réforme, n° 3250, 2007-12-06.
  8. Loa Iok-sin, Tibetans confirm WikiLeak, Taipei Times, 25 décembre 2010
  9. New and Outgoing Representatives meet with Tibetans in France, par Tenam, Phayul.com.

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bureau du Tibet de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Tibet — Pour les articles homonymes, voir Tibet (homonymie). Tibet historique …   Wikipédia en Français

  • Tibet historique — Tibet Pour les articles homonymes, voir Tibet (homonymie). Tibet …   Wikipédia en Français

  • Bureau des Affaires Frontalières — Le Bureau des affaires frontalières (chinois : Lǐfànyuàn, 理藩院 ; mandchou : Tulergi golo be darasa jurgan ; mongol : γadaγdu mongγul un törü ji jasaqu jabudal un jamun) était un organisme gouvernemental de la dynastie des… …   Wikipédia en Français

  • Bureau des Affaires étrangères du Tibet — 29°39′11″N 91°7′53″E / 29.65306, 91.13139 …   Wikipédia en Français

  • Tibet (1912-1951) — Pour les articles homonymes, voir Tibet (homonymie). Tibet བོད་ bod Tibétain 1912 – 1951 …   Wikipédia en Français

  • Tibet — This article is about ethno cultural Tibet. For the administrative region of China, see Tibet Autonomous Region. For other uses, see Tibet (disambiguation). Tibet (/tɨˈbɛt/ ( …   Wikipedia

  • Tibet durant la dynastie Ming — ██████████50  …   Wikipédia en Français

  • Tibet — Tibetische Bezeichnung Tibetische Schrift: བོད་ཆེན། བོད། Wylie Transliteration: bod chen, bod Offizielle Transkription der VRCh: Poiqên, Poi …   Deutsch Wikipedia

  • Tibet depuis 1950 — ██████████90  …   Wikipédia en Français

  • Bureau des affaires frontalières — Le Bureau des affaires frontalières (chinois : Lǐfàn Yuàn, 理藩院 ; mandchou : Tulergi golo be darasa jurgan ; mongol : γadaγdu mongγul un törü ji jasaqu jabudal un jamun; ) était un organisme gouvernemental de la dynastie… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”