Barthélemy d'Eyck
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Eyck.

Barthélemy d'Eyck est un artiste peintre actif en Provence de 1444 et 1470, peintre de René d'Anjou. Plusieurs œuvres lui sont attribuées : peintures sur bois, retables, enluminures.

Sommaire

Biographie

Il serait né entre 1410 et 1420 dans le diocèse de Liège, sans doute dans sa partie néerlandophone. Il est le fils d'une certaine Ydria Exters, originaire de la région de Maaseik qui s'est remariée en secondes noces à Pierre du Billant, brodeur attitré et valet de chambre de René d'Anjou. Le frère de Barthélémy s'appelle Clément d'Eyck et est désigné dans les textes comme « noble homme du diocèse de Liège ». Plusieurs historiens de l'art y voit un parent de Jean et d'Hubert van Eyck, eux-aussi originaires de la même région[1].

Selon Charles Sterling, Barthélemy aurait suivi une formation de peintre vers 1430-1435 aux Pays-Bas bourguignons, dans des milieux proches des frères van Eyck et du maître de Flémalle. Il aurait rencontré peut-être en 1434, lors du concile de Bâle, le peintre suisse Konrad Witz. Les œuvres de celui-ci possèdent des analogies marquées avec les œuvres attribuées à Barthélemy. Il aurait fait connaissance avec René d'Anjou en 1435, alors que celui-ci est retenu captif à Dijon par Philippe le Bon. Il le suit peut-être lors de son séjour à Naples entre 1438 et 1442, René ayant hérité alors du titre de roi de Naples[2]. Mentionné comme un maître peintre dans un document à Aix, aux côtés d'Enguerrand Quarton en 1444, il apparaît dans les comptes du roi René comme peintre ayant la charge officielle et honorifique de valet de chambre entre 1446 et 1470, et à partir de 1459, valet tranchant. En 1460, il est désigné comme écuyer du roi de Sicile. René d'Anjou lui accorde régulièrement des dons et finance lui-même des ateliers avec le mobilier nécessaire dans le château de Tarascon et dans celui d'Angers. Un document mentionne encore sont existence en 1472. Par contre, sans doute en 1476, René d'Anjou demande à la veuve du peintre de lui transmettre l'ensemble de ses dessins et autres « pourtraitures »[1].

Œuvres attribuées

Tableaux

Triptyque de l'Annonciation, reconstitution de l'œuvre attribuée à Barthélemy d'Eyck, 1443-1444[6]

Enluminures et dessins

Miniature extraite du Livre du Cœur d'Amour épris

Selon certains historiens de l'art, Barthélemy d'Eyck aurait aussi contribué à la réalisation de certaines enluminures de mois du calendrier des Très Riches Heures du duc de Berry (Musée Condé, Chantilly)[18]. Il serait aussi l'auteur de cartons préparatoires (disparus) à la réalisation de panneaux de broderies représentant des scènes de la vie de saint Martin, sans doutes brodées par son beau-père, Pierre du Billant peut-être à destination de l'abbaye Saint-Martin de Tours dont quatre nous sont parvenues (Musée national du Moyen Âge, Musée des Tissus et des Arts décoratifs de Lyon et collection privée)[19].

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

  • Dominique Thiébaut (dir.), Primitifs français. Découvertes et redécouvertes : Exposition au musée du Louvre du 27 février au 17 mai 2004, Paris, RMN, 2004, 192 p. (ISBN 2-7118-4771-3), p. 123-141 
  • Yves Bottineau-Fuchs, Peindre en France au XVe siècle, Arles, Actes Sud, 2006, 330 p. (ISBN 2-7427-6234-5), p. 119-141 
  • Nicole Reynaud, « Barthélémy d'Eyck avant 1450 », dans Revue de l'Art, vol. 84, no 84, 1989, p. 22-43 [texte intégral (page consultée le 25 décembre 2010)] 

Articles connexes

Références

  1. a et b Dominique Thiébaut, Primitifs français, op. cit., p. 124
  2. Dominique Thiébaut, Primitifs français, op. cit., p. 135
  3. Nicole Reynaud, « Barthélemy d'Eyck avant 1450 », op. cit., pp. 22-25
  4. Notice no PM43000490, sur la base Palissy, ministère de la Culture
  5. Notice no 00000104451, sur la base Joconde, ministère de la Culture
  6. Catalogue des œuvres présentées à l'exposition Les Primitifs français, découvertes et redécouvertes, Louvre, 2004.
  7. À l'exception, par exemple, d'Albert Châtelet, « Pour en finir avec Barthélemy d'Eyck », dans La Gazette des beaux-arts, mai-juin 1998, p. 199-220 . Dominique Thiébaut, Primitifs français, op. cit., p. 128-130
  8. Notice de l'œuvre sur Liechtenstein Museum. Consulté le 27 décembre 2010
  9. Yves Bottineau-Fuchs, Peindre en France au XVe siècle, op. cit., pp. 132-133
  10. Nicole Reynaud, « Barthélemy d'Eyck avant 1450 », op. cit., pp. 32-35
  11. Nicole Reynaud, « Barthélemy d'Eyck avant 1450 », op. cit., pp. 25-32
  12. François Avril, « Pour l'enluminure provençale, Enguerrand Quarton, peintre de manuscrit », Revue de l'art, n°35, 1977, pp. 9-40
  13. Yves Bottineau-Fuchs, Peindre en France au XVe siècle, op. cit., pp. 129-130
  14. Le Livre des Tournois du Roi René de la Bibliothèque nationale (ms. français 2695). Introduction de François Avril. Paris, Editions Herscher, 1986. 85 p.
  15. Yves Bottineau-Fuchs, Peindre en France au XVe siècle, op. cit., pp. 136-140
  16. Yves Bottineau-Fuchs, Peindre en France au XVe siècle, op. cit., pp. 130
  17. Yves Bottineau-Fuchs, Peindre en France au XVe siècle, op. cit., pp. 130-131
  18. Dominique Thiébaut, Primitifs français, op. cit., p. 133
  19. Dominique Thiébaut, Primitifs français, op. cit., p. 137

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Barthélemy d'Eyck de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • BARTHÉLEMY D’EYCK — Barthélemy d’Eyck, originaire du Limbourg, s’est probablement formé dans cette contrée avant de devenir en France le peintre du roi René d’Anjou. Très proche de son maître, il l’accompagne en Provence et y travaille comme peintre et enlumineur.… …   Encyclopédie Universelle

  • Barthelemy d'Eyck — Barthélemy d Eyck Pour les articles homonymes, voir Eyck. Triptyque de l Annonciation, œuvre attribuée par une partie de la critique à Barthélemy d Eyck …   Wikipédia en Français

  • Barthelémy d'Eyck — Barthélemy d Eyck Pour les articles homonymes, voir Eyck. Triptyque de l Annonciation, œuvre attribuée par une partie de la critique à Barthélemy d Eyck …   Wikipédia en Français

  • Barthélémy d'Eyck — Barthélemy d Eyck Pour les articles homonymes, voir Eyck. Triptyque de l Annonciation, œuvre attribuée par une partie de la critique à Barthélemy d Eyck …   Wikipédia en Français

  • Barthélemy d'Eyck — Miniature from the Livre du cueur d amour esprit …   Wikipedia

  • Barthélemy d'Eyck — Miniatur aus dem allegorischen Ritterroman Livre du Cœur d’amour épris. Wien, Österreichische Nationalbibliothek …   Deutsch Wikipedia

  • Barthélemy d’Eyck — Miniatur aus dem allegorischen Ritterroman Livre du Cœur d’amour épris. Wien, Österreichische Nationalbibliothek …   Deutsch Wikipedia

  • Barthelemy Eyck — Barthélemy d Eyck Pour les articles homonymes, voir Eyck. Triptyque de l Annonciation, œuvre attribuée par une partie de la critique à Barthélemy d Eyck …   Wikipédia en Français

  • Barthélemy Eyck — Barthélemy d Eyck Pour les articles homonymes, voir Eyck. Triptyque de l Annonciation, œuvre attribuée par une partie de la critique à Barthélemy d Eyck …   Wikipédia en Français

  • Barthelemy — Barthélemy ist ein männlicher Vorname und ein Familienname. Inhaltsverzeichnis 1 Herkunft und Bedeutung 2 Bekannte Namensträger 2.1 Vorname 2.2 Familienname // …   Deutsch Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”