Barrières sur les frontières

Barrières de séparation internationales

Pour consulter un article plus général, voir : Barrière de séparation.

Les barrières de séparation internationales sont des barrières physiques édifiées par certains États à proximité de leurs frontières extérieures. Employée d'abord au temps de la guerre froide, cette pratique a connu un nouvel essor au début du XXIe siècle. La construction de ces barrières poursuit plusieurs objectifs :

Dans la liste suivante, le pays indiqué en premier est généralement le constructeur de la barrière.

Sommaire

Europe

Royaume-Uni 
Le Mur d'Hadrien construit par les Romains.
Est-Ouest 
Pendant la guerre froide, le bloc soviétique ou « Europe de l'Est », était séparée de l'Europe occidentale par des barrières de nature variée, l'ensemble étant désigné par l'expression « rideau de fer ». Berlin-Ouest était de même entouré par le mur de Berlin.
Chypre Nord-République de Chypre 
La « Ligne verte » ou « Ligne Attila » entre les parties Nord et Sud de l'île (1974) : 180 km.

Moyen-Orient

Israël-Palestine 
En Cisjordanie : commencée en 2002, cette « barrière de sécurité » a pour but de préserver le territoire israélien et certaines colonies israéliennes de Cisjordanie des attaques terroristes palestiniennes. Une partie de cette « barrière de sécurité », qui doit être longue d'environ 681 km, est un mur[réf. nécessaire].
Koweït-Irak 
Commencée en 1991, renforcée depuis 2004
Arabie saoudite-Irak 
En Arabie saoudite, les autorités ont décidé de construire une barrière de protection moderne avec l'Irak pour empêcher les terroristes d'entrer sur le territoire saoudien[1].
EAU-Oman 
Les Émirats arabes unis édifient à leur frontière avec le sultanat d’Oman une barrière afin notamment de dissuader l'immigration clandestine[1].
Arabie-Yémen 
Commencée en 2003 (en) Saudi-Yemen barrier

En Amérique

États-Unis-Mexique 
Une partie de la frontière est protégée par des barrières. Le Secure Fence Act [2], promulgué en 2006, prévoit d'étendre considérablement les barrières existantes. Il devrait y avoir environ 1 200 km de frontières fortifiés fin 2008 [3],[4]. Les installations bénéficient en outre d'importants moyens technologiques : le Secure Fence Act prévoit ainsi la mise en place de systèmes d'éclairage, de capteurs et de radars. Selon un sondage, 53 pour cent des Américains seraient hostiles à ce projet [5].

Asie de l'Est

Chine-Corée du Nord 
Au nord de la ville de Dandong, les autorités chinoises ont aménagé une barrière de fils de fer barbelés, pour éviter l'afflux d'immigrés illégaux nord-coréens[1][6].

Asie du Sud

Inde-Pakistan (Cachemire) (en) Indian Kashmir barrier
Inde-Bangladesh 
L'Inde devrait avoir achevé fin 2007 la construction d'une barrière le long de toute sa frontière avec le Bangladesh, c'est-à-dire sur plus de 4 000 km. D'après le gouvernement indien, cette barrière a plusieurs raisons d'être : enrayer l'immigration illégale, limiter les trafic de drogues et d'armes, ainsi que couper certains mouvement indépendantistes actifs du Nord-Est de l'Inde (Tripura, etc.) de leurs camps d'entraînement au Bangladesh. Le gouvernement du Bangladesh nie l'existence de camps d'entraîmements [7]. L'armée des frontières (Border Security Force) tente de contrôler cette immense frontière [8].
Pakistan-Afghanistan 
Le Pakistan entreprend depuis mars 2007 la construction d'une barrière de séparation sur sa frontière avec l'Afghanistan. La clôture devrait, à terme, mesurer 32 km de long [9] et traverser le territoire pachtoune. L'objectif du gouvernement d'Islamabad est d'empêcher les islamistes armés d'entrer en Afghanistan depuis le Pakistan.

Asie Centrale

Turkmenistan-Ouzbékistan
Ouzbékistan-Kirghizistan ((en) Uzbek-Kyrgyzstan barrier)
Kazakhstan-Ouzbékistan (Kazakh-Uzbekistan barrier )
Ouzbékistan-Afghanistan

Afrique

Espagne-Maroc 
Les villes autonomes espagnoles de Ceuta et de Melilla, enclavées sur la côte méditerranéenne du Maroc, sont séparées du territoire marocain par des doubles clôtures de 6 m de hauteur, pour arrêter l'immigration clandestine : les barrières de Ceuta et de Melilla.
Maroc-Sahara occidental 
Le Maroc a construit à partir de 1980 une barrière pour protéger le Sahara occidental sous contrôle marocain des incursions du Front Polisario.
Botswana-Zimbabwe 
Le Botswana a mis en place une barrière métallique électrifiée de 2,50 m de haut, longue de 500 km sur sa frontière avec le Zimbabwe, empêchant toute migration du travail en provenance de ce pays.

Notes et références

  1. a , b  et c Pascal Boniface, Des murs en guise de frontières, sur le site web de l'institut de relations internationales et stratégiques, 19/10/2006, [lire en ligne]
  2. lire le texte
  3. « George W. Bush signe la loi autorisant la construction d'un mur à la frontière mexicaine », Le Monde, 26 octobre 2006 [lire en ligne]
  4. http://www.geographie-sociale.org/mexique-usa-frontiere.htm la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis]
  5. Sondage réalisé du en octobre 2006 auprès de 1 013 personnes par Opinion Research Corp. et rendu public sur CNN ; cité dans « George W. Bush signe la loi autorisant la construction d'un mur à la frontière mexicaine », Le Monde, 26 octobre 2006 [lire en ligne]
  6. Masahiko Takegoushi, Yomiuri Shimbun, « Un nouveau rideau de fer », Courrier international, 23 octobre 2006 [lire en ligne]
  7. article de worldpress, décembre 2006 
  8. Frédéric Bobin, « Face aux "menaces", l'Inde renforce sa frontière avec le Bangladesh », Le Monde, 10 juillet 2007 [lire en ligne]
  9. « Un mur sur la frontière afghane », Courrier international, 22 mars 2007 [lire en ligne]

Voir aussi

Articles connexes

Lien externe

  • Portail de la géographie Portail de la géographie
  • Portail des relations internationales Portail des relations internationales
Ce document provient de « Barri%C3%A8res de s%C3%A9paration internationales ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Barrières sur les frontières de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”