2009 en Amérique

2009 par pays en Amérique

Années :
2006 2007 2008  2009  2010 2011 2012

Décennies :
1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030
Siècles :
XXe siècle  XXIe siècle  XXIIe siècle
Millénaires :
IIe millénaire  IIIe millénaire   millénaire


Chronologie mensuelle :
Jan - Fév - Mar - Avr - Mai - Juin
Juil - Aoû - Sep - Oct - Nov - Déc


Chronologies géographiques :
Afrique - Amérique - Asie - Europe - Océanie


Chronologies thématiques :
Aéronautique Architecture Astronomie Automobile • Bande dessinée Chemins de fer Cinéma Droit Économie Élections Football Jeu Jeu vidéo Littérature Musique Musique classique Parcs d'attractions Photographie • Santé et médecine • Science Sociologie • Sport Théâtre Télévision


Calendriers :
Romain Chinois Grégorien Hébreu Hindou Musulman Persan Républicain

Les évènements de l'année 2009 en Amérique.

2007 par pays en Amérique - 2008 par pays en Amérique - 2009 par pays en Amérique - 2010 par pays en Amérique - 2011 par pays en Amérique

Sommaire

Continent américain

  • Mercredi 18 février 2009 : Selon un rapport du Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE), l'Amazonie est de plus en plus menacée par le développement économique, soulignant que 17% des forêts de cette région ont déjà été détruites. En 2005, la déforestation accumulée dans ce vaste massif forestier partagé entre huit pays — Bolivie, Brésil, Colombie, Équateur, Guyana, Pérou, Surinam et Venezuela — avait déjà affecté plus de 857 000 km2, provoquant une réduction de 17% du couvert végétal total. Le développement des activités économiques dans cette région de forêts humides, la construction d'infrastructures industrielles et de transport et l'augmentation de la population sont en cause. En 30 ans (1975 - 2005) la construction de routes dans l'Amazonie brésilienne a été multipliée par dix[1].

Antilles françaises

Article détaillé : 2009 dans les DOM-TOM français.

Argentine Argentine

Article détaillé : 2009 en Argentine.
  • Mercredi 7 janvier 2009 : Le motard français Pascal Terry (49 ans), participant amateur au rallye-raid Dakar-2009, a été retrouvé mort dans la nuit après la fin de la 4e étape courue mardi entre Jacobacci et Neuquen. Selon les organisateurs : « Le pilote se trouvait dans un endroit très difficile d'accès au milieu d'une végétation très dense à une quinzaine de mètres de sa moto. Il avait retiré son casque, et s'était abrité à l'ombre, disposant de nourriture et d'eau retrouvées près de lui ». La polémique commence à se développer sur les conditions de sa recherche.
  • Jeudi 8 janvier 2009 :
    • Selon la police de La Pampa, Pascal Terry, le motard français retrouvé mort dans la nuit de mardi 6 à mercredi 7 janvier, est mort « d'un œdème pulmonaire causé par l'ingestion d'un aliment, ce qui a provoqué un arrêt cardiaque ». Il « aurait pu être sauvé s'il avait été secouru à temps  » et si la police avait été avertie « suffisamment à l'avance pour commencer les recherches ».
    • Le corps du pilote avait été retrouvé mercredi à 2h10 (6h10, heure de Paris) à une quinzaine de mètres de sa moto et à 300 mètres de la piste empruntée lors de la deuxième étape, entre Santa Rosa et Puerto Madryn (sud-est), « dans un endroit très difficile d'accès au milieu d'une végétation très dense, type maquis. Il avait retiré son casque et s'était abrité à l'ombre, disposant de nourriture et d'eau, retrouvées près de lui ».
    • Selon Étienne Lavigne, le directeur du Dakar, il y a eu un dysfonctionnement interne chez Amaury Sport Organisation, l'organisateur de l'épreuve : « L'information de l'émission de sa balise est arrivée à Paris le 4 janvier au soir [heure locale] et nous [sur place] sommes prévenus le 5. Il y a eu un problème dans la chaîne de communication. Il y a des choses qu'on ne s'explique pas ». Ce dysfonctionnement entre l'équipe à Paris et celle sur le terrain en Argentine a retardé de près de douze heures le début des recherches du coureur[2].
  • Lundi 12 janvier 2009 : La justice américaine a condamné l'Argentine à verser 2,2 milliards de dollars à un groupe de créanciers détenant huit séries de titres de la dette argentine et qui avaient refusé de participer à la restructuration de la dette du pays. En décembre 2001, l'État argentin, en pleine déconfiture économique, avait décidé d'interrompre le paiement de sa dette privée. En juin 2005, les autorités avait réussi à obtenir avec succès un échange de cette dette en défaut à hauteur de 76,15%, soit 81,8 milliards de dollars, mais des centaines de créanciers réfractaires, représentant 23,85% du total de la dette, avaient alors préféré refuser cet accord.
  • Dimanche 18 janvier 2009 : Le toit de l'église de Cambuci, dans le sud de Sao Paulo effondre causant la mort de 7 fidèles et en blessant 57 autres.
  • Mardi 10 février 2009 : Ouverture à Buenos Aires du procès du général Jorge Olivera Rovere (83 ans). Il est accusé de l'enlèvement et de la disparition de plus de 100 personnes dont l'écrivain Haroldo Conti, enlevé le 5 mai 1976. C'est le plus important procès depuis celui de 1985 contre les chefs militaires de la dictature argentine.
  • Vendredi 13 février 2009 : L'École supérieure de mécanique de la marine (ESMA), considérée comme le principal centre de détention de torture pendant le régime militaire argentin (1976-1983), hébergera désormais le premier centre mondial de promotion des droits de l'homme. L'accord transformant ce « symbole de la terreur sous la dictature » en structure de promotion des droits de l'homme a été signé entre la présidente Cristina Kirchner et le directeur de l'UNESCO, Koichiro Matsuura. Située en plein cœur de Buenos Aires, l'ESMA était devenue depuis 2004 un musée de la mémoire dédié aux quelque 5 000 personnes qui y furent détenues, torturées puis exécutées. Selon les collectifs de survivants, seules 200 personnes ont pu sortir vivantes de l'ESMA. La plupart ont été tuées pendant les « vols de la mort », au cours desquels les prisonniers, après avoir été drogués, étaient jetés depuis des avions dans le Rio de la Plata, au large de la capitale[3].
  • Jeudi 19 février 2009 : Le ministre de l'Intérieur, Florencio Randazzo, somme l'évêque britannique négationniste « Richard Williamson (68 ans) de quitter impérativement le pays dans un délai de dix jours sous peine d'être expulsé ». Il avait déclaré à une télévision suédoise deux jours avant le décret pontifical levant l'excommunication : « Je crois qu'il n'y a pas eu de chambres à gaz [...] Je pense que 200 000 à 300 000 Juifs ont péri dans les camps de concentration mais pas un seul dans les chambres à gaz ». L'évêque vivait dans un séminaire de la Fraternité Saint Pie X, à 40 km à l'ouest de Buenos Aires. Il avait été dénoncé devant la justice argentine pour apologie de crime.
  • Vendredi 20 février 2009 : Le Congrès juif mondial se félicite de la décision de l'Argentine d'expulser l'évêque britannique négationniste « Richard Williamson, estimant que le gouvernement argentin signifiait ainsi « clairement que ceux qui mettent en doute l'Holocauste ne sont pas les bienvenus dans le pays ».
  • Mardi 24 février 2009 : L'évêque intégriste britannique Richard Williamson, sommé de quitter l'Argentine en raison de ses thèses négationnistes, est parti pour Londres à bord d'un vol de British Airways pour l'aéroport d'Heathrow.

Barbade Barbade

Belize Belize

Bolivie Bolivie

Evo Morales
(décembre 2007)
  • Mercredi 14 janvier 2009 : Le président Evo Morales annonce la rupture des relations diplomatiques avec Israël en signe de protestation à l'offensive israélienne dans la bande de Gaza et son intention d'accuser Israël devant la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye pour crimes de « lèse humanité » commis contre le peuple palestinien.
  • Samedi 7 février 2009 : Le président Evo Morales promulgue la nouvelle Constitution qui accorde une place plus importante aux communautés indigènes, à la justice sociale et au rôle de l'État. Cette constitution a été approuvée par référendum le 25 janvier par 61% des électeurs. Grâce à cette nouvelle Constitution, le président veut impulser des changements dans le pays le plus pauvre d'Amérique du Sud et est autorisé également à briguer un second mandat présidentiel.
  • Dimanche 15 février 2009 : Le président Evo Morales est en visite officielle de deux jours à Moscou. Il espère développer la coopération des deux pays en matière d'énergie et de lutte contre le trafic de drogue. Au retour le président doit rencontrer à Paris, le président français Nicolas Sarkozy.
  • Lundi 16 février 2009 : Le président Evo Morales estime que sa visite « historique » à Moscou allait changer le rapport de forces en Amérique et pousserait le président Barack Obama à revoir la politique de son prédécesseur en Amérique latine. Grâce à la Russie qui « est aux côtés » des pays d'Amérique latine, il estime que « les relations avec les États-Unis commencent à changer ».
  • Jeudi 26 février 2009 : Selon le ministre de la Santé, Ramiro Tapia, la dengue, maladie tropicale due à un virus transmis par le moustique Aedes aegypti, a fait 19 morts en Bolivie depuis la mi-janvier et touché près de 31 000 personnes. Cette épidémie est considérée comme la plus grave dans le pays depuis une décennie, tuant 19 personnes sur 30 870 cas de dengue ont été recensés, dont 71% dans la région de Santa Cruz, la plus affectée et l'une des quatre du pays dans lesquelles le gouvernement a décrété l'état d'urgence sanitaire, mobilisant quelques 31 000 militaires pour appuyer les équipes de santé[4].

Brésil Brésil

Article détaillé : 2009 au Brésil.
Tarso Genro
(octobre 2007)
  • Mardi 13 janvier 2009 : Le ministre de la Justice Tarso Genro accorde le statut de réfugié politique à Cesare Battisti, arrêté à Rio de Janeiro en mars 2007 après avoir fui la France où il avait trouvé refuge de 1990 à 2004. Détenu depuis 2007 dans une prison de Brasilia, il attendait une décision du Brésil sur la demande d'extradition de l'Italie. L'ancien activiste italien d'extrême-gauche, âgé de 54 ans, ancien responsable des Prolétaires armés pour le communisme, a été condamné par contumace en Italie à la prison à vie pour quatre assassinats à la fin des années 1970[5].
  • Lundi 26 janvier 2009 : La banque centrale abaisse son taux directeur d'un point, passant à 12,75%, pour faire face à la détérioration conjoncturelle, notamment de l'emploi.
  • Mardi 27 janvier 2009 :
    • Le procureur général Antonio Fernando de Souza recommande de rejeter la demande de Rome d'extrader vers l'Italie Cesare Battisti, l'ex-activiste meurtrier italien d'extrême-gauche, qui a obtenu le 13 janvier l'asile politique au Brésil. Selon le procureur, l'octroi du statut de réfugié est la prérogative du pouvoir exécutif et éteint automatiquement la demande d'extradition. La décision du ministre de la Justice a provoqué la colère des autorités italiennes qui ont demandé en vain au président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva de revenir sur celle-ci.
    • Près de 100 000 personnes sont attendues, pour la nouvelle édition du Forum social mondial qui se tient jusqu'au 31 janvier à Belém.
  • Jeudi 29 janvier 2009 : Dans une interview donnée au magazine brésilien Istoe, l'ex-activiste italien d'extrême gauche Cesare Battisti affirme que des membres des services secrets et d'autres fonctionnaires français l'ont aidé en 2004 à fuir la France pour se réfugier au Brésil[6].
  • Dimanche 1er février 2009 : Début de trois jours d'émeutes dans la favela de Paraisopolis, dans le sud de Sao Paulo, théâtre de violents affrontements entre quelques centaines de policiers et des habitants, suite à la mort d 'un habitant, tué par la police alors qu'il tentait d'échapper à son arrestation. Paraisopolis est une des 1 600 favelas de Sao Paulo dans laquelle vivent quelque 80 000 habitants. Depuis une vingtaine d'années des entreprises du secteur tertiaire s'y sont installées.
  • Mercredi 4 février 2009 : Six trafiquants de drogue ont été tués par la police et 3 autres ont été arrêtés lors d'une opération menée dans des favelas — Coréia, Taquaral, Rebu et Vila Aliança — de la zone ouest de Rio de Janeiro. La violence urbaine est un problème endémique à Rio, où plus de 1,5 million de personnes vivent dans quelque 900 favelas.
  • Samedi 7 février 2009 : Un petit avion, Embraer Bandeirante, avec 28 personnes à son bord s'est écrasé en Amazonie. L'appareil parti de Coari s'est abîmé dans le fleuve Manacapuru, à environ 80 km au sud-ouest de la capitale Manaus. Les secouristes ont retrouvé quatre survivants, mais les 24 autres occupants étaient portés disparus ou morts. Ce type d'avion est utilisé par les habitants comme « taxi aérien » pour survoler l'épaisse jungle amazonienne.
  • Mercredi 11 février 2009 : Carrefour Brésil a versé près de 36 millions de dollars d'indemnités à son ancien président, Francesco de Marchi Gherini, pour sa participation à la croissance des affaires du groupe français au Brésil, à l'issue d'un procès de sept ans avec des audiences dans des tribunaux en France et au Brésil. Ce directeur a été responsable de l'implantation de la chaîne d'hypermarchés Carrefour dans les années 1970 au Brésil et il a présidé la filiale brésilienne pendant 13 ans, de 1975 à 1988, date à laquelle il a quitté le groupe. Il détenait 1% des actions de Carrefour au Brésil.
  • Jeudi 19 février 2009 : Le constructeur aéronautique, Embraer annonce une « réduction de près de 20% » de ses effectifs qui s'élèvent à 21 362 employés en raison de « la crise sans précédent qui touche l'économie mondiale ».
  • Jeudi 26 février 2009 : La filiale brésilienne du constructeur automobile américain General Motors commence à licencier 1 633 travailleurs temporaires qui avaient été embauchés le 28 avril 2008 pour former la troisième équipe de GM mais ils avaient été mis en vacances rémunérées le 19 janvier dernier, en raison de la forte chute des ventes de véhicules dans le géant sud-américain. GM-Brésil dispose de 3 usines, dont deux dans l'État de Sao Paulo, et emploie près de 20 000 travailleurs. GM a aussi mis en vacances pour un mois 300 autres ouvriers titulaires de son usine de Sao José dos Campos « afin d'adapter sa production ».

Flag of the United Kingdom.svg Îles britanniques

  • Vendredi 27 février 2009 : Un puissant séisme de magnitude 6,3 s'est produit à 13H33 GMT à environ 10 km de profondeur, à 180 km à l'est de l'archipel , des Îles Sandwich du Sud

Canada Canada

Articles détaillés : 2009 au Canada et 2009 au Québec.

Chili Chili

  • Dimanche 11 janvier 2009 : Le Chili accueille le rallye automobile « Dakar 2009 » jusqu'au 14 janvier. Parmi les étapes, les villes de Valparaiso, Coquimbo et San Pedro de Atacama. Le pays met à disposition de l'épreuve deux avions, un Hercules, un Boeing 737 et 2 500 policiers.
  • Lundi 2 février 2009 : La construction du gratte-ciel qui devait dominer le Costanera Center, à Santiago du Chili, a été ajournée par les investisseurs du groupe Cencosud, en raison de la crise financière. Ce devait être la plus grande tour d'Amérique centrale et le symbole du bicentenaire de la nation chilienne.
  • Mardi 3 février 2009 : Les ouvriers licenciés, après l'arrêt de la construction de la tour du Bicentenaire qui devait dominer le Costanera Center, à Santiago du Chili, ont manifesté dans les rues de Santiago pour protester contre l'arrêt de cette construction et ses conséquences pour l'emploi.

Colombie Colombie

Article détaillé : 2009 en Colombie.

Costa Rica Costa Rica

  • Mercredi 7 janvier 2009 : Un nouveau séisme d'une magnitude de 4 degrés sur l'échelle de Richter a été ressenti dans le centre de la capitale San José, à 16h00 GMT, sans causer de victimes ni de dommages. Son épicentre a été détecté à une profondeur de 6 km, à 4 km à l'est du volcan Poas, à 35 km au nord-est de San José. Plus de 4.700 séismes ont été enregistrés au Costa Rica en 2008, mais une soixantaine seulement ont été ressentis par la population.
  • Jeudi 8 janvier 2009 : Dans la nuit de jeudi à vendredi, un nouveau séisme d'une magnitude de 6,2 degrés frappe le centre du pays faisant 19 morts, 23 disparus, 208 blessés et 1 378 sinistrés, mais plus de six cent de personnes sont encore isolées dans des zones difficiles d'accès près du volcan Poas, où s'est situé l'épicentre du séisme. 42 localités ont subi des dégâts dont la capitale San José et 300 touristes sont bloqués dans les hôtels autour du volcan.

Flag of Cuba.svg Cuba

Raul Castro
(début 2008)
  • Jeudi 1er janvier 2009 :
    • L'élection du nouveau président américain, Barack Obama, a ravivé durant les dernières semaines la controverse sur la question raciale à Cuba, car les médias ont toujours présenté les États-Unis comme la société présentant la plus grande ségrégation raciale après l'Afrique du Sud. Alors que les statistiques officielles affirment que la population cubaine comprend 11% de Noirs, l'université de Miami estime qu'ils représenteraient en fait 62% de la population. L'opposant social-démocrate noir Manuel Cuesta Morua déclare : « Alors que les États-Unis ont élu un Noir à la présidence, quarante ans après l'assassinat de Martin Luther King, qu'a fait Cuba en cinquante ans de révolution ? [...] Les Noirs américains sont une minorité, alors qu'à Cuba nous sommes majoritaires ». Selon lui, la terminologie locale - distingue une multitude de nuances selon la couleur de peau, qui vont du « negro azul » (noir bleu) au « blanconazo » (blanchâtre), en passant par le « prieto »(noirâtre), le « moreno » (brun), le « mulato  » (mulâtre), le « trigueño » (brun clair) et le « jabao » (clair de peau), d'où la différence entre la perception subjective et l'observation sociologique[7].
    • Commémoration du 50e anniversaire du régime castriste. Le président Raul Castro(77 ans) s'exprimant depuis Santiago de Cuba sur le balcon même où son frère aîné avait proclamé la victoire sur le dictateur Fulgencio Batista, le 1er janvier 1959, affirme devant 3 000 personnes que la révolution cubaine est plus forte que jamais mais doit livrer une « lutte incessante » face à la menace américaine. Il a salué les réalisations de la révolution communiste et mis en garde contre les périls qui la guettaient : « Jamais l'ennemi ne cessera de se montrer agressif, traître et dominateur. Il est temps de penser à l'avenir, aux cinquante prochaines années où nous devrons toujours mener une lutte incessante » mais se dit prêt à dialoguer directement « sans intermédiaires » et d'égal à égal avec le nouveau président américain. Fidel Castro (82 ans) n'a pu, en raison de son état de santé, prendre part aux cérémonies[8].
Fidel Castro
avec Cristina Kirchner
(janvier 2009)
  • Lundi 5 janvier 2009 : Le président Raul Castro autorise désormais la construction de maisons par des particuliers — un domaine réservé jusqu'ici à l'État — pour faire face à une très grave crise du logement aggravée par les dégâts du passage de trois ouragans sur l'île en 2008 qui ont endommagé au moins un demi-million d'habitations. Cette annonce a été faite à l'occasion de l'inauguration à Santiago de Cuba d'un nouveau quartier construit à partir de « pétromaisons » fabriquées à partir de dérivés du pétrole fournis par le Venezuela alors que le programme gouvernemental de 100 000 par an approuvé il y a trois et demi n'a été réalisé qu'à moitié. Les experts estiment que la libéralisation du secteur de la maison individuelle va rapidement permettre la construction de plusieurs « centaines de milliers de maisons » et la création d'une véritable base industrielle pour développer l'habitat.
  • Jeudi 22 janvier 2009 : Fidel Castro, dans un commentaire publié sur le site internet officiel cubadebate.cu, appelle le Parti communiste et le gouvernement à poursuivre leur travail malgré sa « grave maladie ou sa mort » : « J'ai diminué le nombre de réflexions comme je me l'étais proposé pour l'année actuelle, afin de ne pas interférer ou de gêner les compagnons du Parti et de l'État dans les décisions qu'ils doivent prendre [...] Je suis bien, mais j'insiste : aucun d'entre eux ne doit se sentir impliqué par mes éventuelles réflexions, ma grave maladie ou ma mort ».
  • Jeudi 29 janvier 2009 : Fidel Castro, dans un commentaire publié sur le site internet officiel cubadebate.cu, accuse le nouveau président Barack Obama de suivre la politique de son prédécesseur George W. Bush en soutenant Israël dans le « génocide » des Palestiniens. Il estime qu'il « reprend la politique suivie par George W. Bush [en] décidant d'appuyer résolument Israël puissance nucléaire [armée par] l'industrie de l'empire, [et menaçant] avec une violence extrême la population de tous les pays de foi musulmane ». Il lui reproche aussi son refus de rétrocéder sans condition à Cuba le territoire de la base navale américaine de Guantanamo.
  • Lundi 2 février 2009 :
    • Dans le cadre de la réforme agraire voulue par le président Raul Castro afin d'accroître la production nationale et de réduire les importations, Cuba va procéder à la plus vaste redistribution de terres depuis plus de quarante ans et attribuer 45 500 baux agricoles environ à de petits exploitants. En 2008, Cuba a dépendu à 40% de l'étranger pour sa consommation alimentaire, pour un coût évalué à deux milliards de dollars. Selon Granma, le journal du Parti communiste : « Le vice-ministre de l'Agriculture, Alcides Lopez, a expliqué que 96 419 demandes avaient été reçues au 22 janvier pour 1,3 million d'acres (650 000 hectares) de terres et que 45 518 avaient reçu une réponse favorable ». Cuba compte environ 250 000 exploitations familiales et quelque 1 100 coopératives privées qui fournissent environ 70% de la production nationale sur environ un tiers des terres. Le reste des terres appartient à l'État et la moitié de celles-ci est laissée en jachère[9].
    • Le groupe public pharmaceutique algérien Saidal annonce la conclusion d'un accord de partenariat avec le groupe cubain Heber biotic pour la production en Algérie d'un vaccin contre l'hépatite B. L'accord prévoit la fabrication du vaccin dès le mois de juin et la construction à terme d'une usine d'une capacité de production de 5 millions de doses égale aux besoins du pays pour un investissement estimé à 3,5 millions d'euros. L'Algérie a importé en 2008 pour 1,85 milliards de médicaments et veut réduire sa facture d'importation de produits pharmaceutiques en encourageant la production nationale.
  • Jeudi 5 février 2009 : En ouverture du débat dans le cadre de la procédure d'Examen périodique universel (EPU) par le Conseil des droits de l'homme de l'ONU sur la situation des droits de l'homme dans l'île communiste, la ministre cubaine de la Justice, Maria Esther Reus, a vanté son bilan en matière de respect des droits de l'homme, en insistant sur les droits sociaux et culturels, et a nié formellement détenir des prisonniers de conscience, affirmant que « la promotion et la protection des droits de l'homme sont assurées ». Cependant, Amnesty International recense 58 prisonniers d'opinion cubains et les ONG spécialisées dénoncent la violation systématique des droits fondamentaux des Cubains. Selon José Miguel Vivanco, directeur pour les Amériques de Human Rights Watch : « En dépit de la passation de pouvoir de Fidel à Raul Castro, la machine répressive du régime construite durant cinquante ans est intacte et les droits fondamentaux continuent d'être niés systématiquement ». Une controverse s'est développée car sur 103 inscrits pour le « débat interactif », seulement 60 orateurs ont pu s'exprimer et parmi eux seulement dix ont eu l'occasion de contredire la délégation gouvernementale cubaine[10].
  • Samedi 7 février 2009 : Une collision entre deux trains de passagers à Sibanicu (province de Camaguey, est) a fait au moins trois morts et 93 blessés dont 69 ont été hospitalisés. Dernièrement, le gouvernement a investi quelque 500 millions de dollars dans la modernisation du réseau ferroviaire, comprenant l'assistance d'équipes techniques chinoise et iranienne et la réparation des voies affectées par 15 ans de crise économique.
  • Vendredi 20 février 2009 : Le président vénézuélien Hugo Chavez effectue une courte visite surprise à Cuba, afin de célébrer sa victoire au référendum de la semaine dernière, qui lui permet de se représenter indéfiniment. Il a rencontré à deux reprises son mentor Fidel Castro, ainsi que son frère Raul, qui lui a succédé au pouvoir. Fidel Castro a estimé dernièrement dans un des ses éditoriaux que l'avenir de Cuba était « inséparable » de la victoire d'Hugo Chavez au référendum, car le Venezuela est le plus proche allié politique de l'île, et aussi son principal bailleur de fonds, lui livrant près de 100 000 barils quotidiens à tarif préférentiel.

Équateur Équateur

Rafael Correa
(janvier 2007)
  • Dimanche 18 janvier 2009 : Le président Rafael Correa annonce, lors de son allocation télévisée hebdomadaire, avoir engagé la banque d'affaires franco-américaine Lazard pour conseiller le gouvernement équatorien dans sa tentative de renégociation d'une partie de sa dette bancaire internationale. Mi-décembre 2008, un moratoire a été déclaré pour des bons à échéance 2012 d'une valeur de 510 millions de dollars et à échéance 2030 pour un montant de 2,7 milliards de dollars. L'Équateur a l'intention de proposer le rachat de ces dettes, mais à une valeur bien inférieure à l'originale, estimant qu'elle avaient été « surévaluées », lors de la dernière négociation, au début des années 2000, d'où leur « illégitimité »[12].
  • Samedi 21 février 2009 : Le président Rafael Correa accuse ses adversaires politiques d'avoir un plan pour l'accuser d'implication dans le trafic de drogue et favoriser un coup d'État avant les élections générales du 26 avril, lors desquelles il veut obtenir un nouveau mandat.

États-Unis États-Unis

Article détaillé : 2009 aux États-Unis.

Groenland Groenland

Guatemala Guatemala

  • Dimanche 4 janvier 2009 : Un important glissement de terrain cause l'ensevelissement de plus de cent personnes. Une colline apparemment minée par des pluies torrentielles s'est effondrée sur une route secondaire entre Alta Verapaz et Quiché ensevelissant un groupe de 140 ouvriers agricoles. La semaine précédente un autre glissement de terrain avait coupé la route principale et causé la mort de 5 personnes.

Flag of France.svg Guyane

Article détaillé : 2009 dans les DOM-TOM français.

Haïti Haïti

Flag of Honduras.svg Honduras

Jamaïque Jamaïque

Mexique Mexique

Article détaillé : 2009 au Mexique.
  • Mardi 20 janvier 2009 :
    • Le milliardaire mexicain Carlos Slim va investir, à travers deux de ses sociétés, Banco Inbursa et Inmobiliaria Carso, 250 millions de dollars (189 millions d'euros) dans le groupe New York Times Company, qui édite le quotidien New York Times, lui permettant ainsi de refinancer sa dette, notamment un crédit permanent de 400 millions de dollars (303 millions d'euros) qui arrivait à échéance en mai.
  • Lundi 26 janvier 2009 :
    • 55 pâtissiers mexicains ont fabriqué à Mexico, le plus grand gâteau au fromage blanc du monde, qu'ils ont soumis pour homologation au Guinness Book des records. Le gâteau pèse plus de deux tonnes et mesure 2,5 m de diamètre et 55 cm de hauteur.
  • Lundi 2 février 2009 : Trois militaires mexicains, dont un général de brigade, Mauro Enrique Tello, commandant de la zone militaire de l'État de Michoacan (est), ont été abattus dans la soirée de plusieurs balles sur une route près de la célèbre station balnéaire de Cancun (sud-est). Les corps ont été retrouvés sans vie dans une camionnette à quelque 30 km de Cancun. Selon le procureur de l'État de Quintana Roo, Bello Melchor, il semble qu'ils aient été « suivis puis interceptés, ligotés et abattus »., a déclaré le procureur à une radio locale, Enfoque Radio.
  • Mercredi 4 février 2009 :
    • Une vaste opération policière anti-drogue est déclenchée dans la cité touristique de Cancun (sud-est) après l'assassinat de l'ex-général de brigade, Mauro Enrique Tello et de ses deux accompagnateurs. Les contrôles sont étendus aux axes d'accès à l'aéroport et aux zones hôtelières. L'ex-général venait d'être chargé d'une mission de sécurité par la municipalité de Benito Juarez, dont Cancun fait partie. Les soupçons visent les cartels de la drogue.
    • 10 nouveaux meurtres, attribués aux cartels de la drogue, sont commis dans le nord du pays, vers la frontière américaine.
    • Arrestation par la police fédérale du responsable financier présumé du grand cartel de la drogue mexicain, dit des « frères Beltran Leyva », en charge des achats de cocaïne au cartel colombien de « Valle Norte ».
  • Samedi 7 février 2009 : Des agents du ministère public ont saisi à Mexico quelque 30 tonnes de parfums de marques internationales entrés illégalement au Mexique par contrebande. Les parfums ont été découverts à Tepito, un quartier populaire où opèrent depuis des dizaines d'années des commerçants spécialisés dans les contrefaçons et les articles de contrebande ou piratés. Dans ce même quartier, les autorités avaient déjà saisi 150 tonnes de parfums de marques européennes et américaines en avril 2008.
  • Mardi 10 février 2009 : Une fusillade entre un gang de narco-trafiquants et les forces de l'ordre cause la mort de 15 personnes près de la frontière avec les États-Unis. Le gang, qui avait enlevé neuf membres présumés d'une bande rivale, avait dans un premier temps tué six des otages. Les représailles avec les forces de l'ordre ont ensuite fait 15 morts, dont un soldat.
  • Samedi 14 février 2009 : Pour la fête de la Saint-Valentin, Mexico bât le « record du monde des baisers » avec plus de 42 225 personnes s'embrassant simultanément sur la place centrale de la capitale. Londres détenait le auparavant le record avec quelque 32 000 personnes. La mairie de Mexico, qui a choisi pour la capitale le slogan « Besame mucho », titre d'un célèbre boléro composé en 1940 par la chanteuse mexicaine Consuelo Velazquez, avait placé la tentative de record sous le signe de « l'amour sans violence ». Plusieurs associations militantes avaient annoncé qu'elles participeraient pour dénoncer la violence au Mexique, où plus de 5 300 morts violentes ont été provoquées en 2008 par les activités criminelles des cartels de la drogue. Ce « record du baiser » est apparu également comme une réponse au maire de Guanajuato (centre) qui avait voulu interdire en janvier les baisers en public dans sa ville.
  • Dimanche 15 février 2009 :
    • Dans la nuit de samedi à dimanche, 11 assassinats portant la marque des cartels de la drogue ont été répertoriés dans le nord du Mexique frontalier des États-Unis, dont 7 à Ciudad Juarez, réputée la ville la plus meurtrière du pays (250 morts depuis le début de l'année). Parmi les morts, le responsable de la sécurité d'un centre de rééducation et de médecine sportive et deux femmes décapitées à Mexico — la décapitation est une forme de « narco-message » courante dans la guerre que se livrent les cartels mexicains de la drogue pour le contrôle du trafic et de l'exportation vers les États-Unis, premier client mondial de la cocaïne.
    • Selon le ministre de la Marine Mariano Francisco Saynez Mendoza, près de sept tonnes de cocaïne ont été saisies à bord d'un bateau intercepté dans l'océan Pacifique au large de la côte ouest du Mexique, dans le cadre d'une opération conjointe de la Marine mexicaine et des gardes-côtes des États-Unis. 5 hommes d'équipage, tous Mexicains, ont été arrêtés. Cette saisie de cocaïne est la plus importante réalisée au Mexique depuis celle de 23 tonnes en octobre 2007 dans le port de Manzanillo.
  • Lundi 16 février 2009 : Le président Felipe Calderon demande au gouvernement américain des mesures « fermes » contre le trafic d'armes en provenance des États-Unis et à destination des cartels du Mexique.
  • Mardi 17 février 2009 :
    • Depuis dimanche, 15 personnes ont été tuées dans la région frontalière avec les États-Unis, dans des violences attribuées aux cartels de la drogue. Parmi les victimes, 3 femmes dont une élue locale (Ejido Reforma) et 4 jeunes garçons de moins de 17 ans (Ciudad Juarez).
    • Plusieurs fusillades successives pendant près de quatre heures entre des hommes armés, présumés liés aux cartels de la drogue, et les forces de l'ordre ont fait cinq morts et neuf blessés, dont quatre policiers, dans la ville frontalière de Reynosa.
  • Jeudi 19 février 2009 : 12 personnes ont été tuées dans la région frontalière avec les États-Unis, dans des violences attribuées aux cartels de la drogue. Parmi les victimes, un policier et une élue locale (Guadalupe).
  • Mardi 24 février 2009 : Un chercheur franco-marocain, le Dr Abdelghani Chehbouni, spécialiste de l'hydrologie des zones arides, est élu membre correspondant de l'Académie mexicaine des sciences. Il était le représentant au Mexique de l'Institut de recherche pour le développement français depuis 2004.
  • Février : Condamnation à 60 ans de prison de la ressortissante française Florence Cassez pour la participation à plusieurs enlèvement.

Nicaragua Nicaragua

Panamá Panamá

Flag of Paraguay.svg Paraguay

Pérou Pérou

  • Lundi 9 février 2009 : Un séisme de magnitude 6,1 s'est produit près des côtes péruviennes.

Porto Rico Porto Rico

  • Lundi 19 janvier 2009 : Décès de l'ancien champion du monde des mi-lourds, le boxeur Portoricain José Torres (72 ans), des suites d'une crise cardiaque. Médaille d'argent aux jeux Olympiques de Melbourne en 1956 alors qu'il représentait les États-Unis, il a remporté en 1965 le titre mondial WBA/WBC en battant Willie Pastrano par KO, puis a défendu sa couronne à trois reprises avant de céder sa ceinture en 1966 et de prendre sa retraite trois ans plus tard. Il a été intronisé à l'International Boxing Hall of Fame en 1997.

Saint-Pierre et Miquelon

Article détaillé : 2009 dans les DOM-TOM français.

Salvador Salvador

Flag of Uruguay.svg Uruguay

Venezuela Venezuela

Article détaillé : 2009 au Venezuela.
  • Mercredi 7 janvier 2009 : Le ministère des Affaires étrangères d'Israël annonce l'expulsion du chargé d'affaires vénézuelien en poste à Tel-Aviv en représailles à l'expulsion de l'ambassadeur israélien à Caracas pour protester contre l'offensive à Gaza. Le mouvement islamiste Hamas s'est félicité de la décision du président Hugo Chávez d'expulser l'ambassadeur israélien.
Hugo Chávez
(janvier 2003)
  • Mercredi 14 janvier 2009 :
    • Le ministère des Affaires étrangères rompt officiellement les relations diplomatiques avec Israël pour protester contre l'offensive israélienne à Gaza et « face à la persécution inhumaine du peuple palestinien, dirigée par les autorités d'Israël ».
    • Le Parlement approuve une modification de la Constitution pour permettre la réélection illimitée pour tous les mandats soumis au suffrage universel, dont celui du président Hugo Chávez. Si cette modification était approuvée par référendum, d'ici 30 jours, elle permettra au président Hugo Chávez de briguer un troisième mandat à compter de 2012, alors que la Constitution actuelle n'autorise que deux mandats. Seuls sept députés dissidents du Parti socialiste unifié du Venezuela qui contrôle le Parlement s'y sont opposés.
  • Samedi 31 janvier 2009 : Dans la nuit de vendredi à samedi, une quinzaine de personnes a fait irruption dans la principale synagogue de Caracas où ils ont détruit des objets de culte et inscrit des slogans antisémites. Selon le porte-parole de la communauté juive : « Ils sont restés dans la synagogue environ cinq heures, ont ligoté et bâillonné les gardiens, détruit les bureaux et profané le lieu où sont conservés les rouleaux de la Torah ».
  • Dimanche 1er février 2009 :
    • Un responsable israélien dénonce la profanation de la principale synagogue de Caracas, soulignant que de telles exactions n'auraient pu avoir lieu sans « un regard bienveillant des autorités au plus niveau ».
    • Au Forum mondial social de Belem après six jours de débats et de manifestations qui ont rassemblé 100 000 activistes de gauche et écologistes, pourfendeurs d'un système capitaliste qu'ils jugent en faillite, le président Hugo Chávez, a estimé que le « socialisme du XXIe siècle » est la seule façon d'aller de l'avant.
  • Mardi 3 février 2009 :
    • Le président Hugo Chávez fête ses dix ans au pouvoir et se projette jusqu'en 2019. Il résume sa décennie au pouvoir en trois mots : « révolution, indépendance, socialisme ». Ses principaux alliés de la région ont assisté à la réunion extraordinaire de l'« Alternative bolivarienne pour les Amériques », dont Jose Ramon Machado Ventura (vice-président de Cuba), Daniel Ortega (président du Nicaragua), Evo Morales (président de la Bolivie) et Manuel Zelaya (président du Honduras).
    • Le président Hugo Chávez lance une campagne en faveur de la révision constitutionnelle dans le but de permettre sa relection au terme de son mandat en 2012, déclarent qu'il veut gouverner encore dix ans pour « consolider les réussites de la révolution ». Hugo Chávez a nationalisé des pans entiers de l'économie vénézuelienne pour financer d'ambitieux programmes sociaux[14].
  • Jeudi 12 février 2009 : Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées avenue Bolivar dans le centre de Caracas, pour manifester leur soutien au président Hugo Chávez et au nouveau référendum. Quelque 17 millions d'électeurs sont à nouveau sollicités dimanche pour dire s'ils acceptent que présidents, maires, conseillers municipaux, députés et gouverneurs puissent se représenter à volonté et changer la règle qui limite le nombre de mandats à deux. En décembre 2007, lors de la première consultation proposant que les présidents vénézuéliens puissent se représenter pour autant de mandats qu'ils le souhaitent, le « non » l'avait emporté[15].
  • Vendredi 13 février 2009 : Un eurodéputé du Parti populaire espagnol, Luis Herrero, est expulsé du Venezuela après avoir traité le président Hugo Chávez de dictateur et critiqué le conseil national électoral. Invité par le mouvement démocrate-chrétien Copei (opposition) à observer le déroulement du référendum, il avait appelé les Vénézuéliens, devant la presse, « à voter en liberté », « souhaitant qu'ils ne votent jamais en se laissant emporter par la crainte » d'un dictateur. Le lendemain, Hugo Chávez remercie l'Espagne, pour un message de son gouvernement socialiste, dans lequel, Madrid admet qu'un observateur international n'a pas à formuler d'avis sur un processus électoral en cours ou sur un gouvernement hôte[16].
  • Dimanche 15 février 2009 : Le président Hugo Chávez, remporte le référendum constitutionnel, lui permettant de se représenter désormais à l'élection présidentielle sans limite de mandats.
  • Vendredi 20 février 2009 : Le président vénézuélien Hugo Chávez effectue une courte visite surprise à Cuba, afin de célébrer sa victoire au référendum qui lui permet de se représenter indéfiniment. Il a rencontré à deux reprises son mentor Fidel Castro, ainsi que son frère Raul, qui lui a succédé au pouvoir. Fidel Castro a estimé dernièrement dans un des ses éditoriaux que l'avenir de Cuba était « inséparable » de la victoire d'Hugo Chávez au référendum, car le Venezuela est le plus proche allié politique de l'île, et aussi son principal bailleur de fonds, lui livrant près de 100 000 barils quotidiens à tarif préférentiel.
  • Samedi 28 février 2009 : Le président Hugo Chávez ordonne à l'armée de prendre provisoirement le contrôle de l'ensemble de la filière de transformation du riz en accusant les sociétés privées, et notamment américaines, de surfacturer leur riz : « J'ai donné l'ordre que le gouvernement révolutionnaire intervienne immédiatement dans tous ces secteurs de l'industrie agro-alimentaire » rappelant les émeutes sanglantes contre la vie chère, survenues il y a 20 ans au Venezuela. Immédiatement l'armée a pris le contrôle des locaux locaux du principal groupe agro-alimentaire vénézuelien, Grupo Polar, avec pour mission d'augmenter la production de riz.
  • Mardi 7 avril 2009 : Le président Hugo Chávez débute une visite officielle de trois jours en Chine, sa sixième en dix ans de pouvoir dans un pays qu'il considère comme un « allié stratégique » du Venezuela : « Un nouvel équilibre mondial est en train de naître, un nouvel ordre mondial, le monde multipolaire dont nous rêvions depuis longtemps [...] avec de nouveaux pôles, comme Pékin, Tokyo », précisant qu'il venait en Chine avec trois « objectifs concrets de grande signification stratégique » : le renforcement de la présence chinoise dans le secteur pétrolier vénézuélien, la construction de raffineries vénézuéliennes sur le sol chinois et la création d'une entreprise commune de transport maritime pétrolier afin de fournir en 2013 un million de barils de pétrole par jour à la troisième économie mondiale[17].
  • Jeudi 9 avril 2009 : Le président Hugo Chávez déclare : « La relation entre la Chine et le Venezuela est consolidée. Nous avons créé des commissions pour poursuivre le travail, augmenter les investissements au Venezuela et nous parlons d'un accord encore plus ambitieux que le Fonds stratégique Venezuela-Chine » de 12 milliards de dollars.
  • Vendredi 10 avril 2009 : Le gouvernement chinois est resté réservé face aux effusions d'amitiés du président Hugo Chávez afin de ne pas nuire à leurs relations avec les États-Unis, cependant la Chine a besoin de diversifier ses sources de pétrole et de produits agricoles alors que le Venezuela vise à dépendre moins des États-Unis, d'où des intérêts croisés économiques. Sur le plan politique, les deux pays partagent le même objectif d'un monde multipolaire[18].

Voir aussi

Notes et références

  1. Le Figaro.fr, 17% de la forêt amazonienne détruite
  2. Le Monde.fr, Argentine : Le motard français mort dans le rallye Dakar "aurait pu être sauvé"
  3. Le Monde.fr, Argentine : un symbole de la dictature devient un centre pour les droits de l'homme
  4. Le Figaro.fr, Épidémie de dengue en Bolivie
  5. Monde.fr, Brésil : asile politique à Cesare Battisti
  6. Le Figaro.fr, Battisti parle des agents secrets français
  7. Le Monde.fr, Cuba : L'élection de M. Obama ravive le débat racial à La Havane
  8. Le Monde.fr, Cuba : Après 50 ans, la révolution cubaine est plus forte que jamais, affirme Raul Castro
  9. Le Figaro.fr, Cuba accorde 45.000 baux agricoles
  10. Le Figaro.fr, ONU/Droits de l'homme : Cuba vante son bilan
  11. a  et b OEA: accord sur la réintégration de Cuba, selon un ministre, brève AFP sur France 24, 3 juin 2009
  12. Le Figaro.fr, Équateur : Appel à la banque Lazard
  13. Le Monde.fr, 59e Berlinale. La teta asustada obtient l'Ours d'or
  14. Le Monde.fr, Hugo Chávez fête ses dix ans au pouvoir et se projette jusqu'en 2019
  15. Le Monde.fr, Hugo Chávez joue son va-tout dimanche
  16. Le Figaro.fr, Affaire Louis Herrero : Chavez espère ne pas froisser Madrid
  17. Le Figaro.fr, Sixième visite d'Hugo Chávez en Chine
  18. Le Figaro.fr, Pékin soigne Chavez
Ce document provient de « 2009 par pays en Am%C3%A9rique ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article 2009 en Amérique de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • 2009 en Amerique — 2009 par pays en Amérique Années : 2006 2007 2008  2009  2010 2011 2012 Décennies : 1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030 Siècles : XXe siècle …   Wikipédia en Français

  • 2009 par pays en Amérique — Années : 2006 2007 2008  2009  2010 2011 2012 Décennies : 1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030 Siècles : XXe siècle  XXIe siècle …   Wikipédia en Français

  • 2009 en hockey — sur glace Années : 2006 2007 2008  2009  2010 2011 2012 Décennies : 1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030 Siècles : XXe siècle …   Wikipédia en Français

  • 2009 en jeu video — 2009 en jeu vidéo Années : 2006 2007 2008  2009  2010 2011 2012 Décennies : 1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030 Chronologie mensuelle : Jan Fév Mar Avr Mai …   Wikipédia en Français

  • 2009 en athlétisme — Années : 2006 2007 2008  2009  2010 2011 2012 Décennies : 1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030 Siècles : XXe siècle  XXIe siècle …   Wikipédia en Français

  • 2009 en Argentine — 2007 en Argentine 2008 en Argentine 2009 en Argentine 2010 en Argentine 2011 en Argentine 2007 par pays en Amérique 2008 par pays en Amérique 2009 par pays en Amérique 2010 par pays en Amérique 2011 par pays en Amérique] Années : 2006 2007… …   Wikipédia en Français

  • 2009 en Colombie — 2007 en Colombie 2008 en Colombie 2009 en Colombie 2010 en Colombie 2011 en Colombie 2007 par pays en Amérique 2008 par pays en Amérique 2009 par pays en Amérique 2010 par pays en Amérique 2011 par pays en Amérique Années : 2006 2007 2008… …   Wikipédia en Français

  • 2009 en Allemagne — Chronologie de l Europe 2007 en Allemagne 2008 en Allemagne 2009 en Allemagne 2010 en Allemagne 2011 en Allemagne 2007 par pays en Europe 2008 par pays en Europe 2009 par pays en Europe 2010 par pays en Europe 2011 par pays en Europe 2007 en… …   Wikipédia en Français

  • 2009 en Italie — Années : 2006 2007 2008  2009  2010 2011 2012 Décennies : 1970 1980 1990  2000  2010 2020 2030 Siècles : XXe siècle  XXIe siècle …   Wikipédia en Français

  • 2009 en Somalie — Chronologie en Afrique 2007 en Somalie 2008 en Somalie 2009 en Somalie 2010 en Somalie 2011 en Somalie 2007 par pays en Afrique 2008 par pays en Afrique 2009 par pays en Afrique 2010 par pays en Afrique 2006 par pays en Afrique Années : 2006 …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”