Baron Constantine

Learie Constantine

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Constantine.
Learie Constantine

Learie Nicholas Constantine, Baron Constantine, est un joueur de cricket, avocat, journaliste et homme politique trinidadien né le 21 septembre 1901 à Diego Martin sur l'île de Trinité et mort le 1er juillet 1971 à Brondesbury au Royaume-Uni.

Il débute en first-class cricket avec l'équipe de Trinité en 1921 dans le Tournoi inter-colonial avant de participer à une tournée dans les Îles Britanniques avec l'équipe des Indes occidentales en 1923. Il fait partie de la tournée de 1928 au cours de laquelle les Indes occidentales disputent leurs premiers test-matchs, face à l'Angleterre. Il rejoint l'année suivante le club de Nelson, dans la Lancashire League, en tant que professionnel. Il participe activement au premier match remporté par les Indes occidentales en Test cricket, en 1930, et à leur première série victorieuse, en 1935. Joueur spectaculaire à la fois en tant que batteur, lanceur et joueur de champ, Learie Constantine dispute son dernier test-match en 1939.

Après vingt ans passés en Angleterre, il devient membre du Conseil législatif de Trinité-et-Tobago en 1956 pour le People's National Movement et entre au gouvernement. Après l'indépendance, il est le premier haut-commissaire de Trinité-et-Tobago au Royaume-Uni en 1962. Il est anobli la même année et est le premier Noir à devenir Pair à vie, en 1969.

Sommaire

Biographie

Jeunesse et famille

Learie Constantine naît le 21 septembre 1901 à Petit Valley, près de Diego Martin, sur l'île de Trinité[1]. Il est le fils aîné de Lebrun et Anaise Constantine, née Pascall. Cette dernière est la fille d'un ancien esclave[2].

Le cricket est une activité importante pour la famille. Lebrun, contremaître dans une plantation, est un joueur réputé sur l'île. Il est le premier Noir à jouer pour l'équipe de Trinité[3], qu'il représente à de nombreuses reprises dans des rencontres inter-coloniales. Il participe aux deux premières tournées d'une équipe des Indes occidentales en Angleterre, en 1900 et en 1906[4]. Il marque au passage le premier century d'un Caribéen sur le sol anglais[5],[note 1]. Victor Pascall, frère d'Anaise, représente lui aussi un temps Trinité.

Le couple Constantine, leurs enfants et Victor Pascall pratique assidûment le cricket. Lebrun Constantine met l'accent sur les activités de joueur de champ. Learie et son frère Elias, lui aussi futur représentant de Trinité, s'y entraînent même en se lançant et en rattrapant des couteaux[6]. Eduqué à la St. Ann's Roman Catholic School de Port-d'Espagne[7], Learie Constantine devient capitaine de la principale équipe de l'école à l'âge de quatorze ans[8]. Lorsqu'il quitte l'école, à l'âge de quinze ans, il devient juriste dans un cabinet de Port-d'Espagne[9].

En 1916, Learie rejoint le club de son père et Pascall, Victoria, qui deviendra le Shannon Cricket Club. Shannon rassemble des Noirs des classes moyennes inférieures de Trinité[10]. Sur l'île, les joueurs de cette équipe sont réputés pour leur détermination ce qui, combiné à l'éducation fondée sur la discipline reçue par ses parents, forge le caractère de Learie[10].

Carrière sportive

Trinité et les Indes occidentales

Débuts avec Trinité

Learie Constantine est repéré par Bertie Harragin, capitaine de l'équipe de Trinité[11]. En décembre 1921, il est sélectionné pour la première fois avec cette équipe pour participer au Tournoi inter-colonial. Cette compétition de first-class cricket regroupe annuellement Trinité, Barbade et la Guyane britannique. Lebrun Constantine, qui participe régulièrement à l'épreuve, a demandé à ne pas être choisi dans l'espoir de voir son fils rejoindre l'équipe coloniale[12]. Learie arrive en retard pour la première rencontre du tournoi face à la Guyane britannique[12] et fait donc ses débuts en first-class cricket contre la Barbade en finale du trophée au Queen's Park Oval de Port-d'Espagne. Il réussit deux wickets dans la seule manche que ses adversaires ont le temps de jouer[13], sa seule performance notable du match[12].

Il est sélectionné à nouveau un an plus tard, au cours de la saison 1922-1923, et participe aux deux rencontres de Trinité dans le tournoi, qui a lieu en Guyane Britannique. Il ne réalise toujours rien de remarquable à la batte et au lancer, mais, en temps que joueur de champ, occupe pour la première fois et avec succès la position de cover[12]. En finale, les Trinidadiens perdent face aux Barbadiens. Learie et Lebrun sont tous deux alignés[14]. Il est rare de voir un père et son fils jouer ensemble dans une rencontre de first-class cricket[5].

Tournée anglaise de 1923 et suites

L'équipe des Indes occidentales effectue une tournée en Angleterre en 1923, mais n'est pas encore invitée à disputer des test-matchs. Elle est menée par H. B. G. Austin[15]. C'est lui qui fait sélectionner Learie Constantine. N'ayant jusqu'alors eu aucun succès significatif avec Trinité, c'est pour son potentiel que ce dernier est choisi[16]. Toujours employé en tant que juriste à cette époque, mais pour un cabinet différent, il démissionne de son poste peu avant le voyage[17].

Les Caribéens disputent en particulier vingt rencontres first-class sur le sol anglais, en remportant six. Grâce à leurs accomplissements, et notamment ceux du batteur barbadien George Challenor, ils seront invités dans les années qui suivent à rejoindre l'Imperial Cricket Conference et à jouer leurs premiers test-matchs[15]. Constantine accumule 425 runs à la moyenne de 15,74 et 37 wickets à la moyenne de 21,87[18], des totaux qui ne le distinguent pas, mais son style de jeu spectaculaire plaît au public local[19]. Ses capacités de joueur de champ impressionnent notamment le journaliste Sydney Pardon et le batteur anglais Jack Hobbs, qui lui donne des leçons de technique[16]. À son retour à Trinité, Constantine occupe divers emploi intérimaires, sans jamais être embauché définitivement, et doit parfois compter sur l'aide financière de ses parents[20].

Toujours sélectionné avec l'équipe de l'île les années qui suivent, Constantine ne réussit toujours rien de particulier à la batte et au lancer[16]. Lorsque le Marylebone Cricket Club (MCC) est en tournée dans les Caraïbes début 1926, il n'est pas appelé pour disputer la première rencontre des Indes occidentales contre les visiteurs à Barbade. L'équipe concède alors près de 600 runs dans la première manche des Anglais, et Austin décide de rappeler Constantine pour le deuxième match, pour que, dans son rôle de cover point (dans le champ), il permette de limiter le score anglais[16].

Premiers test-matchs, 1928

À l'approche de la tournée des Indes occidentales dans les Îles britanniques en 1928, qui doit voir les Indes occidentales disputer les premiers test-matchs de leur histoire, Constantine espère y être suffisamment remarqué pour être recruté par une ligue semi-professionnelle du nord de l'Angleterre. Il s'exerce physiquement, essaye de lancer plus rapidement et de s'appliquer à la batte. Dans le champ, il occupe désormais la position de slip, qui lui permet de récupérer plus facilement entre ses lancers[21]. Toujours peu performant avec Trinité en 1927, il le devient enfin lors des trois rencontres qui servent aux sélectionneurs à faire leur choix en 1928 et gagne sa place parmi l'équipe[21].

Photographie du Lord's Cricket Ground.
À Lord's, Learie Constantine permet aux Indes occidentales de battre le Middlesex

Constantine réussit globalement sa tournée : au cours de toutes les rencontres first-class disputée par les visiteurs, il marque 1 381 runs et prend 107 wickets, les meilleurs totaux réalisés par un Caribéen au cours de ce voyage[22]. Il se montre décisif dans presque chacune des cinq rencontres remportées par les visiteurs[23]. Comme cinq ans plus tôt, son style de jeu basé sur l'offensive distrait le public[5].

Il réussit contre l'Essex son premier century en first-class cricket, 130 runs[24]. Il en marque trois au cours du voyage[23]. Contre le Middlesex, à Lord's, les Indes occidentales sont en difficulté après la première manche des deux équipes, malgré 86 runs de Constantine. Dans la seconde des locaux, il élimine sept adversaires pour 57 points concédés, les ses six derniers wickets n'en « coûtant » que onze. Il marque ensuite 103 runs en à peine une heure, permettant aux Caribéens de gagner le match[5]. Sa réussite sportive lui permet d'atteindre son objectif initial : il signe un contrat avec le club de la ville de Nelson, qui joue en Lancashire League[22].

Cependant, au cours de leurs trois test-matchs contre l'équipe d'Angleterre, les Indes occidentales sont lourdement défaites, et Constantine ne s'y montre guère à son aise, ne marquant que 89 runs en six manches et n'obtenant que cinq wickets en tout[23].

Visites et tournées de 1930 à 1935

L'Angleterre est en visite dans les Caraïbes au cours de la saison 1929-1930. Dans le deuxième des quatre test-matchs de la tournée, il prend six wickets et marque un half-century en cinquante minutes, mais le match est perdu par les Indes occidentales[25]. Au cours du match suivant, à Georgetown, Constantine aide les locaux à remporter leur première rencontre à ce niveau avec neuf wickets, dont 5/87 dans la seconde manche. George Headley réussit un century dans chaque manche et Clifford Roach un double dans la première[26]. Constantine termine avec le meilleur total de wickets de la série, 18[27].

Learie Constantine (assis, deuxième en partant de la gauche) avec l'équipe des Indes occidentales en tournée en Australie en 1930-1931.

Constantine se joint à la première tournée des Indes occidentales en Australie, en 1930-1931. Comme en Angleterre en 1928, son voyage est globalement réussie mais il échoue à se montrer décisif au cours des quatre test-matchs[28]. Il accumule plus de wickets qu'aucun de ses coéquipiers dans les rencontres first-class, 47 à la moyenne de 20,21. Il marque également 708 runs à la moyenne de 30,78. Mais, face aux Australiens, ces totaux ne sont respectivement que de huit et de soixante-douze[28]. Ses principaux fait d'armes se produisent au cours de deux matchs face à la Nouvelle-Galles du Sud, 59 runs marqués rapidement dans l'un et six wickets et 93 points dans le second[28].

Son contrat avec le club de Nelson ne lui permet de participer qu'occasionnellement à la tournée des Indes occidentales en Angleterre en 1933. Il n'en dispute qu'un test-match, à Old Trafford[29]. Constantine et Manny Martindale y utilisent Bodyline, la tactique employée par les Anglais quelques mois plus tôt en Australie, et qui y a généré une controverse. Elle implique notamment l'utilisation de lancers courts et agressifs. L'instigateur de Bodyline, Douglas Jardine, se montre en réussite face aux deux fast bowlers Caribéens, mais Wally Hammond est blessé au menton sur une balle de Learie Constantine[30]. Les Indes occidentales avaient expérimenté Bodyline quelques semaines plus tôt face au Yorkshire, contre qui Constantine avait pris neuf wickets[30].

De retour au Royaume-Uni après un voyage en Inde en 1934, il est convié à retourner aux Caraïbes pour affronter les Anglais en 1934-1935, mais arrive trop tard pour disputer le premier test[31]. Au cours du deuxième, remporté par les locaux au Queen's Park Oval de Port-d'Espagne, il réussit 90 runs dans la première manche[32]. La victoire des Indes occidentales dans la quatrième et dernière rencontre leur permet de remporter la première série de leur histoire. Constantine y contribue avec six wickets, et alors que le capitaine Jackie Grant, blessé en cours de partie, doit quitter le terrain, il acte à sa place, alors que le rôle est à cette époque implicitement réservés aux joueurs Blancs[31],[33],[note 2].

Derniers tests en Angleterre, 1939

Professionnel dans les ligues anglaises

Neuf ans de succès à Nelson, 1929-1937
Dernières saisons

Deuxième Guerre mondiale

Assistant social de 1941 à 1946

En procès contre un hôtel, 1943

Écrivain et étudiant en droit

Carrière politique à Trinité-et-Tobago

Constantine diplomate

Dernières années au Royaume-Uni

Famille

Style de jeu

Bilan sportif

Principales équipes

Test
Indes occidentales 1928 - 1939
First-class
Trinité 1921-1922 - 1934-1935
Barbade 1938-1939

Statistiques

Honneurs

Learie Constantine est l'un des cinq Wisden Cricketers of the Year de l'année 1940[34]. Il est anobli en 1962, avant d'être nommé Pair à vie en 1969. Il prend alors le titre de « Baron Constantine de Maraval à Trinité-et-Tobago et de Nelson dans le Comté Palatin du Lancastre » (Baron Constantine, of Maraval in Trinidad and Tobago and of Nelson in the County Palatine of Lancaster)[35].

Ouvrages écrits

  • Cricket and I, Londres, P. Allan, 1933, avec C.L.R. James
  • Cricket in the Sun, Londres, Stanley Paul, 1946
  • Cricketers' Carnival, Londres, Stanley Paul, 1949
  • Cricketers' Cricket, Londres, Eyre & Spottiswoode, 1949
  • Colour Bar, Londres, Stanley Paul, 1954, avec C.L.R. James
  • The Changing Face of Cricket, Londres, Eyre & Spottiswoode, 1966, avec Denzil Batchelor
  • The young cricketer's companion : the theory and practice of joyful cricket, Londres, Souvenir Press, 1964

Notes et références

Notes

  1. Un century est un score individuel supérieur à cent runs marqués en une seule manche.
  2. George Headley est nommé capitaine pour un match en 1948, et Frank Worrell devient en 1960 le premier Noir à occuper le poste pour une série de test-matchs entière.

Références

  1. (en) Learie Constantine, Cricketarchive. Consulté le 26 avril 2009
  2. (en) Mason, op.cit., p.2
  3. (en) Mason, op.cit., p.3
  4. (en) « Lebrun Constantine », dans Wisden Cricketers' Almanack, 1943 [texte intégral (page consultée le 26 avril 2009)] 
  5. a , b , c  et d (en) John Arlott, « Learie Constantine - The spontaneous cricketer », dans Wisden Cricketers' Almanack, 1972 [texte intégral (page consultée le 26 avril 2009)] 
  6. (en) Mason, op. cit., p.4
  7. (en) Learie Nicholas Constantine, Baron Constantine, 2008, thePeerage.com. Consulté le 26 août 2009
  8. (en) [pdf] Nasser Khan, « Learie Constantine », West Indies Players Association. Consulté le 26 août 2009
  9. (en) Mason op. cit., p.6
  10. a  et b (en) Mason, op. cit., p.7-10
  11. (en) James, op. cit., p.136
  12. a , b , c  et d (en) Mason, op. cit., p.10-11
  13. (en) Trinidad v Barbados in 1921/22, Cricketarchive. Consulté le 30 août 2009
  14. (en) Barbados v Trinidad in 1922/23, Cricketarchive. Consulté le 30 août 2009
  15. a  et b (en) Manley, op. cit., p.24
  16. a , b , c  et d (en) James, op. cit., p.137-138
  17. (en) Mason, op. cit., p.12
  18. (en) Averages by Team - West Indies in British Isles 1923, Cricketarchive. Consulté le 13 septembre 2009
  19. (en) Mason, op. cit., pp.13-14
  20. (en) Mason, op. cit., p.16
  21. a  et b (en) Mason, op. cit., pp.20-22
  22. a  et b (en) Mason, op. cit., p.27
  23. a , b  et c (en) « West Indies in England, 1928 », dans Wisden Cricketers' Almanack, 1928 [texte intégral (page consultée le 19 septembre 2009)] 
  24. (en) Essex v West Indians in 1928, Cricketarchive. Consulté le 19 septembre 2009
  25. (en) Mason, op. cit., p.55-56
  26. (en) Manley, op. cit., p.30-31
  27. (en) Records / England in West Indies Test Series, 1929/30 / Most wickets, Cricinfo. Consulté le 22 septembre 2009
  28. a , b  et c (en) Mason, op. cit., p.58-59
  29. (en) Mason, op. cit., p.61
  30. a  et b (en) Frith, op. cit., p.355-358
  31. a  et b (en) Mason, op. cit., p.63-64
  32. (en) Manley, op. cit., p.45-46
  33. (en) Manley, op. cit., p.53
  34. (en) Wisden Cricketers of the Year, Cricketarchive. Consulté le 26 avril 2009
  35. (en) Martin Williamson, « Cricketing knights », 2007, Cricinfo. Consulté le 26 avril 2009

Annexes

Bibliographie

Le symbole Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article indique qu'un ouvrage a été utilisé pour la rédaction de l'article. Tous ces livres sont en Anglais.

Écrit par Learie Constantine

  • (en) Learie Constantine, Cricket and I, Londres, P. Allan, 1933, écrit avec C.L.R. James

Consacrés à Learie Constantine

  • (en) Undine Giuseppi, A look at Learie Constantine, Londres, Nelson, 1974, 144p. (ISBN 0175661774)
  • (en) Gerald Howat, Learie Constantine, Londres, Allen & Unwin, 1975, 250p. (ISBN 0049200437)
  • (en) Peter Mason, Caribbean Lives: Learie Constantine, Macmillan Carribean, 2007 (réimpr. Signal Books Ltd 2008), 212 p. (ISBN 1405081732) Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article

Généralités

  • (en) C.L.R. James, Beyond a Boundary, Hutchinson, Londres, 1963 (réimpr. Yellow Jersey, 2005) (ISBN 022407427X) Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) Michael Manley, A history of West Indies cricket, 1988 (réimpr. Andre Deutsch, édition révisée par Donna Symmonds, 2002) (ISBN 023305037X) Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) Hilary Beckles et Brian Stoddart (dir.), Liberation cricket : West Indies cricket culture, Manchester, Manchester University Press, 1995, 416p. (ISBN 071904314X)
  • (en) Jack Williams, Cricket and Race, Oxford, Berg Publishers, 2001, 224p. (ISBN 1859733042) Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article
  • (en) David Frith, Bodyline Autopsy, Aurum Press Ltd, 2002 (réimpr. Aurum Press Ltd, 2003, 480p.), 500 p. (ISBN 1854108964) Ouvrage utilisé pour la rédaction de l'article

Liens externes

  • Portail du cricket Portail du cricket
Ce document provient de « Learie Constantine ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Baron Constantine de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Constantine, Learie, baron Constantine of Maraval and Nelson — ▪ Trinidadian official and athlete original name in full  Learie Nicholas Constantine   born September 21, 1901, Diego Martin, Trinidad died July 1, 1971, London, England  Trinidadian professional cricketer and government official.… …   Universalium

  • Constantine of Baberon — (died c. 1263) was a powerful Armenian noble of the Hetoumids family. He was the son of Vassag, the maternal uncle of king Levon I of Armenia. He was the father of the king of Cilician Armenia Hetoum I, who ruled the Armenian Kingdom of Cilicia… …   Wikipedia

  • Constantine John Phipps — Constantine John Phipps, 2º Barón de Mulgrave Capitán de la Royal Navy Años de …   Wikipedia Español

  • Constantine Phipps, 1st Baron Mulgrave — (1722 – 13 September 1775) was an Irish peer. Phipps was baptised on 22 August 1722. On 26 February 1743, he married Hon. Lepell Hervey, the daughter of John Hervey, 2nd Baron Hervey and Mary Lepell. He was created Baron Mulgrave, of New Ross in… …   Wikipedia

  • Constantine John Phipps — Constantine Phipps, 2. Baron Mulgrave Constantine John Phipps (* 19. Mai 1744; † 10. Oktober 1792 in Lüttich) war ein britischer Entdeckungsreisender und Politiker. Phipps besuchte zunächst zusammen mit Joseph Banks das Eton College, verließ… …   Deutsch Wikipedia

  • Constantine (name) — Constantine statue of Constantine I in York. Gender Male Origin Word/Name Latin …   Wikipedia

  • Constantine Phipps, 2. Baron Mulgrave — Constantine John Phipps (* 19. Mai 1744; † 10. Oktober 1792 in Lüttich) war ein britischer Entdeckungsreisender und Politiker. Phipps besuchte zunächst zusammen mit Joseph Banks das Eton College, verließ dieses aber frühzeitig …   Deutsch Wikipedia

  • Constantine, Baron von Schazler —     Constantine, Baron von Schäzler     † Catholic Encyclopedia ► Constantine, Baron von Schäzler     Theologian, b. at Ratisbon, 7 May, 1827; d. at Interlaken, 9 September, 1880. By birth and training a Protestant (Protestantism), he was a pupil …   Catholic encyclopedia

  • Constantine Phipps — may refer to: Constantine Phipps, 1st Baron Mulgrave (1722 1775) Constantine John Phipps, 2nd Baron Mulgrave, PC (1744–1792) Constantine Henry Phipps, 1st Marquess of Normanby, KG GCB GCH (1797 1863) Constantine Charles Henry Phipps, 3rd Marquess …   Wikipedia

  • Constantine Bruno, Baron Kervyn de Lettenhove — Born 17 August 1817(1817 08 17) Sint Michiels, Belgium Died 3 April 1891(1891 04 03) (aged 73) Sint Michiels, Belgium Nationality …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”