Bardes

Barde (druidisme)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Barde.

Le barde se retrouve dans tout le domaine celtique : bardos en gaulois, bard en irlandais, bardd en gallois, barz ou barth en breton et en cornique. Dans la civilisation celtique de l'Antiquité, c'est un poète et chanteur qui tient une place prépondérante dans la société en perpétuant la tradition orale. Il appartient à la classe sacerdotale, de même que les druides et les vates.

Sommaire

La société celtique

Les sources grecques et romaines, complétées et enrichies par les récits mythologiques irlandais du Moyen Âge, nous ont révélé la structure de la société celtique. Conformément au schéma de l'idéologie tripartite des Indo-Européens, telle qu’elle a été développée par Georges Dumézil, celle-ci se compose de trois classes aux fonctions bien définies :

  • La classe sacerdotale qui possède le Savoir et fait la Loi ; elle administre le sacré et le religieux
  • La classe guerrière qui gère les affaires militaires sous le commandement du roi
  • La classe des producteurs (artisans, agriculteurs, éleveurs, etc.) qui doit subvenir aux besoins de l’ensemble de la société et en priorité ceux des deux autres classes

La classe sacerdotale

  • le mot druide est un terme générique qui s’applique à tous les membres de la classe sacerdotale, dont les domaines d’attribution sont la religion, le sacrifice, la justice, l’enseignement, la poésie, la divination, etc. Une première catégorie s’occupe plus particulièrement de la « théologie ».
  • le barde est spécialisé dans la poésie orale et chantée, son rôle est de faire la louange, la satire ou le blâme.
  • le vate est un devin, il s’occupe plus particulièrement du culte, de la divination et de la médecine. Les femmes participent à cette fonction de prophétie (telles les Gallisenae de l'Île-de-Sein).

Le rôle du barde

Appartenant à la classe sacerdotale, le barde est un druide (de « dru-wid-es » qui signifie « très savants ») qui, dans la hiérarchie, vient en second rang derrière les « théologiens ». Ses fonctions sont donc obligatoirement religieuses pour des domaines qui de nos jours relèvent du profane. Ses spécialisations principales sont : l’histoire et généalogie (lignage des souverains et des familles nobles), la poésie (mythologie et épopées), la louange, la satire et le blâme (gouvernement de la société). La musique et le chant étant les arts de leur fonction.

Le barde a survécu jusqu’au Moyen Âge, mais son rôle s’est considérablement altéré pour n’être plus que celui d’un poète de cours, d’un conteur, sans connotation religieuse et sacrée.

Le « file » en Irlande

En Irlande le file (pluriel filid) est le druide qui a pris le plus d'importance. Le sens du mot est voyant, il est synonyme de « poète » avec le sens sacré inhérent à son rôle et aux pratiques magiques et divinatoires.

D'après les textes de la littérature médiévale, consacrés à l’Antiquité celtique, le file assume les fonctions de voyant, de devin, de magicien, d'historien, de satiriste et de juge. Hiérarchiquement, il est plus élevé que le barde et ses pouvoirs sont plus étendus. De plus il maîtrise l'écriture oghamique. Cette catégorie druidique était ouverte aux femmes, puisque l'on rencontre des bàn-file (femme-poète) et des bàn-fhàid (femme-prophète). Le file pratique notamment la geis, une incantation magique qui induit une obligation ou un interdit et le glam dicinn, une malédiction qui provoque l'éruption de trois furoncles sur le visage de la victime, puis la mort.

Hiérarchie des filid

(par ordre décroissant)

  1. Ollam (Ollamh en irlandais contemporain) est le rang le plus élevé, ce file est qualifié pour répondre à toute question, il doit connaître plus de trois cent cinquante récits. Le nom a le sens de « docteur », c'est-à-dire d'érudit.
  2. Anrad, le sens du nom est « poète de second rang » et aussi de « champion ».
  3. Cli signifie « pilier » mais aussi « pommier » dont le fruit est le symbole de la connaissance.
  4. Cana aurait le sens de « chanteur ».
  5. Dos est un poète en troisième année d'étude, le nom signifierait « buisson ».
  6. Mac fuirmid est un poète en deuxième année d'étude, signifie « effort ».
  7. Fochlocon, ce file subalterne doit savoir parfaitement trente récits.
  8. Taman signifie « tronc d’arbre », c'est un file qui commence son apprentissage.
  9. Oblaire premier grade de la hiérarchie, le nom est en relation avec la pomme et du savoir qu’il n'a pas encore.

Articles connexes

Sources et bibliographie

  • Paul-Marie Duval, Les Dieux de la Gaule, éditions Payot, Paris, février 1993, 169 p. (ISBN 2-228-88621-1).
    Réédition augmentée d'un ouvrage paru initialement en 1957 aux PUF. Paul-Marie Duval distingue la mythologie gauloise celtique du syncrétisme dû à la civilisation gallo-romaine.
     
  • Albert Grenier, Les Gaulois, Petite bibliothèque Payot, Paris, août 1994, 365 p. (ISBN 2-228-88838-9).
    Réédition augmentée d'un ouvrage paru initialement en 1970. Albert Grenier précise l’origine indo-européenne, décrit leur organisation sociale, leur culture et leur religion en faisant le lien avec les Celtes insulaires.
     
  • Christian-J. Guyonvarc'h, Magie, médecine et divination chez les Celtes, Bibliothèque scientifique Payot, Paris, 1997, (ISBN 2-228-89112-6).
  • Christian-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux, Les Druides, Ouest-France Université, coll. « De mémoire d’homme : l’histoire », Rennes, 1986, (ISBN 2-85882-920-9).
  • Christian-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux, La Civilisation celtique, Ouest-France Université, coll. « De mémoire d’homme : l’histoire », Rennes, 1990, (ISBN 2-7373-0297-8).
  • Christian-J. Guyonvarc'h et Françoise Le Roux, Les Fêtes celtiques, Ouest-France Université, coll. « De mémoire d’homme : l’histoire », Rennes, 1995, (ISBN 2-7373-1198-7).
  • Philippe Jouët, Aux sources de la mythologie celtique, Yoran embanner, Fouesnant, 2007, (ISBN 978-2-914855-37-0)
  • Venceslas Kruta, Les Celtes, Histoire et Dictionnaire, Éditions Robert Laffont, coll. « Bouquins » , Paris, 2000, (ISBN 2-7028-6261-6).

Consulter aussi la Bibliographie de la mythologie celtique et la Bibliographie sur les Celtes.

  • Portail du monde celtique Portail du monde celtique
Ce document provient de « Barde (druidisme) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Bardes de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bardes — Bardes, kleine portugiesische Insel mit Landungsplatz in der Nähe von Goa, s.d …   Pierer's Universal-Lexikon

  • bardes — de chevaux, Phalerae, phalerarum, Cataphrama, Lorica equina …   Thresor de la langue françoyse

  • bardes — n. piece of armor to protect or decorate horses …   English contemporary dictionary

  • Bardes celtes — Barde (druidisme) Pour les articles homonymes, voir Barde. Le barde se retrouve dans tout le domaine celtique : bardos en gaulois, bard en irlandais, bardd en gallois, barz ou barth en breton et en cornique. Dans la civilisation celtique de… …   Wikipédia en Français

  • Saint-christophe-des-bardes — Pour les articles homonymes, voir Saint Christophe. Saint Christophe des Bardes …   Wikipédia en Français

  • Ossian, ou Les bardes — Operas by Jean François Le Sueur La caverne (1793) Ossian, ou Les bardes (1804) La mort d Adam (1809) …   Wikipedia

  • Saint-Christophe-des-Bardes — Pour les articles homonymes, voir Saint Christophe. 44° 53′ 49″ N 0° 07′ 18″ W …   Wikipédia en Français

  • Gorsedd des bardes de l'île de Bretagne — La Gorsedd des bardes de l’île de Bretagne (nom officiel en gallois : Gorsedd y Beirdd Ynys Prydain) est une association littéraire et culturelle britannique créée à Londres en 1792 par Edward Williams, qui se faisait appeler Iolo… …   Wikipédia en Français

  • Aime Bardes — Aimé Bardes Aimé Bardes est un joueur français de rugby à XIII Sommaire 1 Carrière en Rugby à XV 1.1 Club 1.1.1 et, Honneur 1.2 Equipe de France …   Wikipédia en Français

  • Église Saint-Christophe de Saint-Christophe-des-Bardes — Pour les articles homonymes, voir Église Saint Christophe. Église Saint Christophe Présentation Propriétaire Commune Protection …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”