Barbizon

48° 26′ 48″ N 2° 36′ 20″ E / 48.4466666667, 2.60555555556

Barbizon
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
(Melun)
Arrondissement Arrondissement de Melun
(Melun)
Canton Canton de Perthes
Code commune 77022
Code postal 77630
Maire
Mandat en cours
Pierre Bedouelle
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Bière
Démographie
Population 1 505 hab. (2008)
Densité 286 hab./km²
Gentilé Barbizonnais
Géographie
Coordonnées 48° 26′ 48″ Nord
       2° 36′ 20″ Est
/ 48.4466666667, 2.60555555556
Altitudes mini. 75 m — maxi. 93 m
Superficie 5,27 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Barbizon est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne et la région Île-de-France.

Barbizon est un des endroits mythiques de la période pré-impressionniste en France. Dès 1830, ce qui est encore un hameau de bûcherons accueillera en effet à l'auberge Ganne, tous les peintres qui viennent chercher l'inspiration auprès de la nature intacte. Plus tard, ils partagent leurs séjours entre Barbizon et Chailly-en-Bière, trouvant leurs sujets dans la campagne ou la forêt de Fontainebleau toute proche, peignant sur le motif.

Sommaire

Géographie

Lieux-dits et écarts

Communes limitrophes

Les communes limitrophes sont :

Au-delà de Saint-Martin-en-Bière, on trouve les communes d'Arbonne-la-Forêt et Milly-la-Forêt.

Histoire

Dès les années 1850, des étrangers de l’Europe entière, de Russie, des États-Unis, inscrits dans les ateliers parisiens, vont se joindre à leurs camarades français pour venir à Barbizon, à partir du printemps.

En 1867, l’hôtel Siron (actuel Bas-Bréau), appelé aussi de « l’exposition », car l’aubergiste a l’idée d’ouvrir une salle d’exposition pour les œuvres des artistes de passage, accueille une nouvelle clientèle de peintres et aussi d’écrivains, souvent étrangers, comme Robert Louis Stevenson par exemple, qui vont essaimer jusqu’à la fin du siècle à Marlotte, Grez-sur-Loing ou Moret-sur-Loing.

Ainsi, très tôt, le nom de Barbizon fut connu, plusieurs articles de L'Illustration eurent comme sujet des reportages sur l’auberge Ganne et ses décors peints par les artistes.

Les artistes étrangers revenant dans leurs pays furent les meilleurs propagandistes de la vie à Barbizon, Ludwig Knaus et Albert Brendel en Allemagne, William Morris Hunt aux États-Unis, Jozef Israëls et Willem Roelofs aux Pays-Bas etc.

Après 1875, les Français du noyau d’origine composé de Corot, Daubigny, Narcisse Díaz de la Peña, Jules Dupré,Charles Jacque, Jean-François Millet, Théodore Rousseau, Constant Troyon disparurent.

Mais, depuis 1863, la jeune génération de Claude Monet, Auguste Renoir et Alfred Sisley avait fait le pèlerinage en forêt de Fontainebleau, sur les pas des anciens, ceux de l’École de Barbizon, pour prendre la relève et créer une nouvelle vision de la nature.

Ce n’est qu’en 1890 que le nom d’École de Barbizon fut attribué au groupe des anciens, à la suite de la parution à Londres du livre de David Croal Thomson, intitulé The Barbizon school of painters.

Il n’y avait alors plus beaucoup de peintres à Barbizon, mais plutôt des écrivains, des philosophes, des chanteurs et des comédiens : Jean Galtier-Boissière, Gabriel Séailles... Les hôtels et les restaurants s’étaient multipliés par dix et les touristes affluaient, un petit train les amenant directement à Barbizon depuis Melun.

Chailly-en-Bière est jusque-là le seul bourg important, il possède une mairie, une paroisse, un cimetière et tous les commerces utiles à la vie des mille habitants qu'il compte. Barbizon n'est qu'un hameau où loge une population pauvre de moins de 300 habitants, de journaliers et de bûcherons pour la plupart. C'est à Chailly-en-Bière que s'arrête la diligence à L'auberge du Cheval Blanc qui est le relais de poste. Les visiteurs de la forêt de Fontainebleau vont donc naturellement s'arrêter à Chailly-en-Bière ou à Fontainebleau car ils pourront y être nourris et logés.

À partir des années 1850, le chemin de fer permet d'accéder à Melun ou Fontainebleau encore plus rapidement, même s'il restait encore une dizaine de kilomètres à faire à pied pour arriver jusqu'à la « terre promise », avant qu'à la fin du XIXe siècle un petit train ne soit créé de Melun à Barbizon.

Ainsi, Barbizon supplante peu à peu Chailly, d'abord par l'affluence des visiteurs mais aussi par la qualité de cette société cosmopolite de peintres, d'écrivains et de musiciens.

Et pourtant, cent ans plus tard, malgré le renom international donné à Barbizon par ses peintres, l'église au fond du tableau le plus célèbre de Jean-François Millet est celle de Chailly ; le père Chicoré, célèbre berger, immortalisé par Jean-Ferdinand Chaigneau, demeurait à Chailly-en-Bière. Barbizon conserve toujours le « chemin de messe » qui conduisait les Barbizonnais à Chailly et enfin reposent côte à côte, pour l'éternité, dans le cimetière de Chailly, les deux grands amis qui ont donné sa célébrité à Barbizon, Jean-François Millet et Théodore Rousseau.

Cependant, le hameau de Barbizon va se transformer ; on y ouvre de nombreux hôtels, on y construit des villégiatures à louer ou à acheter, tandis que Chailly reste une bourgade rurale, concentre tous les commerces et profite de l'apport des visiteurs de Barbizon. Barbizon se considère alors, comme la « vache à lait » de Chailly. La séparation administrative était devenue inéluctable, c’est la fin du vieux Barbizon des peintres, le hameau de Barbizon devient commune, à part entière, en 1903.

Article détaillé : École de Barbizon.

Toponymie

Administration

Coucher de Soleil de Théodore Rousseau, l'un des peintres de l'École de Barbizon

.

Maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Janvier 1904 Mai 1904 Claude Marchal    
Mai 1904 Mai 1908 André Lamirault    
Mai 1908 Février 1911 Félix Binet    
Février 1911 Mai 1912 Louis Tourteaux    
Mai 1912 Mai 1929 Georges Caron    
Mai 1929 Mai 1935 Marius Roger    
Mai 1935 Mai 1943 Louis Pochard    
Mai 1943 Août 1944 George Salmon (Adjoint)    
Octobre 1944 Octobre 1944 Roger Leroux (Com de Libération)    
Octobre 1944 Mai 1953 Jean Creuze    
Mai 1953 Mars 1971 Marc Jacquet    
Mars 1971 Mars 1983 Roger Leroux    
Mars 1983 Mars 2001 Gisèle Avelange    
Mars 2001 Octobre 2004 Jean Guenin    
Novembre 2004 2008 Claude Marchal    
2008   Pierre Bedouelle    
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Démographie

Évolution démographique

1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
  484 507 540 660 651 747 880 1 015
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007  
1 066 1 093 1 189 1 273 1 407 1 490 1 571 1 587  

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Patrimoine religieux

Le terminus du Tramway de Melun devant l'Hôtel de la Forêt. Cette ligne était exploitée par la société du Tramway Sud de Seine-et-Marne (TSSM) de 1899 à 1938.

Économie

Barbizon vit essentiellement du tourisme national et international. La haute saison touristique de Barbizon s’étend de Pâques à octobre. Il s’agit de 35 000 visiteurs par an (selon les données de l’ancien office du Tourisme). Près de 60 % de la clientèle est individuelle et française et la clientèle restante est étrangère : Européens (Anglais, Allemands, Belges, Hollandais), les pays de l’Est et la Russie ; les clientèles en provenance des pays plus lointains : États-Unis, Chine, Japon, Corée, Australie, Brésil pour les principales.

Monuments et lieux touristiques

Personnages célèbres

Les peintres

Autres

Événements

Jumelages

Notes et références

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie




Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Barbizon de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Barbizon — Saltar a navegación, búsqueda Barbizon País …   Wikipedia Español

  • Barbizon — Barbizon …   Deutsch Wikipedia

  • Barbizon —   [barbi zɔ̃], französisches Dorf am Westrand des Waldes von Fontainebleau. Nach 1835, besonders aber ab 1847, als sich hier P. É. T. Rousseau endgültig niederließ, bildete sich eine Malerkolonie (Schule von Barbizon), von der die so genannte… …   Universal-Lexikon

  • Barbizon — com. de France (Seine et Marne); 1 273 hab. école de Barbizon: groupe d artistes (Th. Rousseau, Corot, Millet, Dupré, Daubigny, Harpignies, Diaz, Troyon) précurseurs de l impressionnisme (1830 1860) …   Encyclopédie Universelle

  • Barbizon — Barbizon, escuela de …   Enciclopedia Universal

  • Barbizon — French commune nomcommune=Barbizon| x = 143 y = 85 lat long=coord|48|26|48|N|2|36|20|E région=Île de France département=Seine et Marne | arrondissement=Melun canton=Perthes insee= 77022 cp= 77630 maire=Pierre Bedouelle mandat=2008 2014… …   Wikipedia

  • Barbizon — Original name in latin Barbizon Name in other language Barbison, Barbizon, barubizon, Барбизон State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 48.44346 latitude 2.60313 altitude 91 Population 1629 Date 2012 01 18 …   Cities with a population over 1000 database

  • Barbizon — I. adjective Etymology: Barbizon, France Date: 1889 of, relating to, or being a school of mid 19th century French landscape painters whose naturalistic canvases were based on direct observation of nature II. geographical name village N France SSE …   New Collegiate Dictionary

  • Barbizon — Bar·bi·zon (bärʹbĭ zŏn ) adj. Of, relating to, or characteristic of a 19th century group of landscape painters in France that included Corot, Daubigny, Millet, and Rousseau.   [After Barbizon, a village of north central France.] * * * …   Universalium

  • barbizon — ˈbärbəˌzän adjective Usage: usually capitalized Etymology: from Barbizon, village near Fontainebleau Forest, France : depicting landscape and rural genre subjects from direct observation of nature and with much attention to the expression of… …   Useful english dictionary

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”